Ignorer la navigation

Philippines Rapport de fin de session 2013-2015

Bien que le contenu et la mise en œuvre du deuxième plan d'action des Philippines témoignent d'une amélioration significative par rapport au premier, ce gouvernement n'a guère progressé dans la réalisation de ses engagements. La mise en œuvre du plan d'action a stagné après la revue à mi-parcours; L'absence d'une loi fondamentale sur la liberté d'information et la protection des dénonciateurs sont des préoccupations essentielles.

Le système Open Government Partnership (OGP) est une initiative internationale volontaire qui vise à obtenir que les gouvernements s'engagent auprès de leurs citoyens à promouvoir la transparence, à autonomiser les citoyens, à lutter contre la corruption et à exploiter les nouvelles technologies pour renforcer la gouvernance. Le Mécanisme Indépendant de Rapport (IRM) effectue un examen des activités de chaque pays participant au programme OGP. Le présent rapport résume les résultats de la période 1 de janvier 2013 à 31 décembre 2015 et inclut certains développements pertinents jusqu’en juin 2016.

Le Comité directeur, composé de représentants du gouvernement, de la société civile et du monde des affaires, dirige l’OGP aux Philippines. Le comité directeur sert de forum de consultation et de coordination sur l'état et la mise en œuvre des engagements du plan d'action.

Le groupe sur la bonne gouvernance et la lutte contre la corruption (GGACC) du Cabinet du président est l'unité de coordination responsable des activités OGP aux Philippines. Le secrétariat du CCGGG est installé au sein du Département du budget et de la gestion, qui assure également la fonction de secrétariat du comité directeur et est responsable de la coordination de la mise en œuvre des engagements. Il a également servi de centre de communication pour le comité directeur.

En septembre 2015, le gouvernement a présenté son troisième plan d'action OGP et a commencé à être mis en œuvre en octobre 2015. Note éditoriale: en raison du décalage dans le calendrier de mise en œuvre du plan d'action, une période de chevauchement de trois mois est prévue entre la fin de la mise en œuvre du deuxième plan d'action et le début de la mise en œuvre du troisième plan d'action. Étant donné que de nombreux engagements du deuxième plan d'action se retrouvent dans le troisième plan d'action, le MII a inclus des informations pertinentes sur les progrès accomplis via 31 December 2015.

Télécharger

Pas encore de commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas. Les champs obligatoires sont marqués *

NE PAS suivre ce lien ou vous serez interdit sur le site!