Ignorer la navigation

Examen du plan d'action de la Roumanie 2022-2024

Ce produit consiste en une revue IRM de la Roumanie 2022-2024 plan d'action. Le plan d'action comprend 10 engagements. Cet examen met l'accent sur son analyse de la force du plan d'action à contribuer à la mise en œuvre et aux résultats. Pour les données engagement par engagement, voir l'annexe 1. Pour plus de détails concernant la méthodologie et les indicateurs utilisés par le MII pour cette révision du plan d'action, voir la section III.

Aperçu du Plan d'action 2022-2024

Le sixième plan d'action de la Roumanie contient trois engagements prometteurs, dont, pour la première fois, accès à la justice pour les victimes de la violence sexiste. Les deux autres engagements prometteurs poursuivent les réformes en cours de l'OGP, tandis que le plan d'action aborde également de nouveaux domaines, notamment le secteur extractif. transparence et la budgétisation participative. La mise en œuvre pourrait bénéficier d'un engagement ciblé de la société civile, ainsi que d'une collaboration entre les engagements, par exemple pour la publication d'ensembles de données de grande valeur.

EN BREF

Participer depuis: 2011

Plan d'action à l'étude: 2022-2024

Produit IRM : Examen du plan d'action

Nombre d'engagements: 10

Aperçu des engagements :

Engagements dans une optique de gouvernement ouvert : 10 (100 %)

Engagements à fort potentiel de résultats : 2 (20 %)

Engagements prometteurs : 3

Domaines politiques :

Reprise des plans d'action précédents :

· Débureaucratisation

· Biens saisis

· Fonds d'investissement nationaux

· Participation du public dans la prise de décision

· données ouvertes

Apparaissent dans ce plan d'action :

· Sexe égalité

· Protection environnementale

· Budget participatif

· Évaluer à justice

· Industries d'extraction

Conformité avec OGP exigences minimales pour la co-création : Oui

Le sixième plan d'action de la Roumanie comprend dix engagements, dont la moitié s'appuie sur les engagements des plans précédents. Il couvre des domaines dans lesquels la Roumanie manifeste un intérêt de longue date, tels que la débureaucratisation, la transparence des fonds d'investissement nationaux et les données ouvertes. Les nouveaux domaines comprennent la budgétisation participative, la protection de l'environnement, l'accès à la justice pour les victimes de violence sexiste, l'égalité des sexes dans la prise de décision et l'adhésion à l'Initiative pour la transparence des industries extractives (ITIE). De nombreux engagements s'alignent sur les stratégies politiques nationales, les programmes de l'Union européenne (UE) et les financements internationaux, ce qui aidera les agences de mise en œuvre à les mettre en œuvre. Le sixième plan d'action est similaire dans son niveau de ambition au cinquième plan, la plupart des engagements constituant des avancées positives mais modestes.

Le processus de co-création, organisé par le secrétariat technique OGP du Secrétariat général du gouvernement (SGG), s'est déroulé en ligne entre février et mai 2022. Il a été l'occasion pour les institutions publiques et les organisations de la société civile (OSC) de soumettre des propositions et d'y travailler ensemble. Après un appel à propositions auprès des institutions publiques et des parties prenantes du Forum multipartite (MSF) (le Comité national de coordination (CNC)), le secrétariat technique de l'OGP a centralisé les propositions (74 au total) pour une délibération plus approfondie. Des réunions conjointes ont été organisées pour discuter plus en détail des propositions. Le secrétariat technique de l'OGP a rédigé le plan d'action à la suite de ces réunions, et le projet a été mis à la disposition du public pour consultation.

Plusieurs propositions d'OSC figurent dans le plan d'action. Expert Forum Association (EFOR) a proposé l'engagement 6 sur la transparence des fonds d'investissement nationaux, désormais présenté dans le troisième plan d'action roumain consécutif (en raison de la lenteur de sa mise en œuvre). Entre-temps, le Centre pour l'innovation publique a proposé d'adhérer à l'ITIE (Engagement 10) et de mettre en œuvre la nouvelle législation roumaine sur les données ouvertes (incluse dans l'Engagement 7). De plus, par rapport au plan d'action précédent, le sixième plan a vu des propositions d'OSC et d'institutions gouvernementales qui n'avaient pas été impliquées dans le processus OGP auparavant. Cependant, de nombreuses propositions d'OSC n'ont pas été retenues, y compris des priorités de longue date telles que l'augmentation de la transparence du financement des partis politiques, des marchés publics et des activités des entreprises publiques. En conséquence, le plan d'action reflétait largement les réformes gouvernementales en cours. Bien que le SGG ait publié le raisonnement derrière le rejet des propositions, les parties prenantes du gouvernement et des OSC interrogées ont noté une certaine difficulté à parvenir à des accords sur les propositions à inclure dans le plan d'action. À l'avenir, les plans d'action futurs refléteront mieux les priorités des OSC, notamment en consacrant plus de temps à la processus de co-création pour discuter de leurs propositions. Cela pourrait accroître l'intérêt des OSC roumaines à poursuivre leur implication dans le processus OGP.

Le MII considère trois engagements comme prometteurs. Engagement 6 vise à publier des données sur la mise en œuvre de deux principales sources de financement pour le développement local. Cet engagement pourrait aider les OSC et les journalistes à mieux suivre la mise en œuvre des projets de développement local financés par ces sources, et à signaler une éventuelle corruption dans leur utilisation. L'engagement 7 met en œuvre la loi récemment adoptée qui réglemente la publication de données ouvertes. Il institutionnalisera la participation des OSC dans la détermination d’ensembles de données de grande valeur pour de futures publications, mettra en œuvre un principe « ouvert dès la conception et par défaut » dans l’ensemble de l’administration publique et offrira au public une formation sur les compétences en matière de données. L'engagement 9 fournira des sources d'informations unifiées pour aider les femmes victimes de violences basées sur le genre, ainsi qu'un baromètre national sur la violence domestique qui pourrait éclairer les politiques publiques et l'activisme civique en la matière. D’autres engagements, bien que de portée modeste, pourraient également donner lieu à des résultats solides au-delà du cycle du plan d’action. Il s'agit notamment d'un programme pilote sur la budgétisation participative (Engagement 2), d'une base de données sur dette le redressement (Engagement 4) et l’adhésion à l’ITIE (Engagement 10). Il sera important de garantir que les OSC soient directement impliquées dans la mise en œuvre de ces engagements, et pas seulement dans le suivi de leur mise en œuvre. L'IRM recommande aux agences d'exécution de rechercher des synergies entre les différents engagements, en particulier pour les engagements qui prévoient la publication de données ouvertes.

Engagements prometteurs dans le plan d'action 2022-2024 de la Roumanie

L'examen suivant examine les trois engagements que le MII a identifiés comme ayant le potentiel de réaliser les résultats les plus prometteurs. Les engagements prometteurs concernent un domaine politique important pour les parties prenantes ou le contexte national. Ils doivent être vérifiables, avoir une optique gouvernementale ouverte pertinente et avoir un potentiel de résultats modeste ou substantiel. Cet examen fournit également une analyse des défis, des opportunités et des recommandations pour contribuer au processus d'apprentissage et de mise en œuvre de ce plan d'action.

Tableau 1. Des engagements prometteurs

Des engagements prometteurs
6. Accroître la transparence sur les allocations nationales d'investissement : Cet engagement mettra à la disposition du public des données pertinentes sur la mise en œuvre des deux principaux fonds nationaux d'infrastructure locale de Roumanie dans des formats ouverts.
7. Publication d'ensembles de données ouvertes : Cet engagement s'ajoutera à la mise en œuvre de la loi roumaine sur les données ouvertes via l'engagement de la société civile pour identifier des ensembles de données de grande valeur, mettre en œuvre un principe « ouvert par conception et par défaut » et accroître la littératie des citoyens en matière de données.
9. Garantir l'accès à la justice pour les victimes de violence domestique et sexiste : Cet engagement créera et diffusera une méthodologie unifiée pour aider les victimes de violence domestique et sexiste, et fournira un baromètre qui mesurera et fournira des informations sur les différentes dimensions de la violence à l'égard des femmes en Roumanie.

"Plan d'action Roumanie 2022-2024", Open Government Partnership, dernière modification le 25 juillet 2022, https://www.opengovpartnership.org/documents/romania-action-plan-2022-2024/.

Les exemples incluent l'engagement 3 avec la stratégie nationale de lutte contre la corruption 2021-2025, et les engagements 8 et 9, avec la stratégie nationale 2022-2027 sur la promotion de l'égalité des chances et de traitement entre les femmes et les hommes et la prévention et la lutte contre la violence domestique.

"Calendrier eleborare PNA 2022–2024," Open Government Partnership, dernière modification le 1er février 2022, https://ogp.gov.ro/nou/calendar-2022/.

Pour la liste complète des propositions de la société civile et des institutions gouvernementales, voir : https://ogp.gov.ro/nou/propuneri-primite-2022/

"Dezbatem ȋmpreună Planul Naţional de Acţiune OGP 2022–2004," Parteneriatul Pentru Guvernare Deschisă, https://ogp.gov.ro/nou/2022/05/16/lansarea-celei-de-a-doua-etape-de-consultare-privind-pna-2022-2024/.

Parmi les autres priorités de la société civile qui n'ont pas été prises en compte figurent le développement de la plateforme e-consultare.gov.ro et le gouvernement ouvert au niveau local. Voir: https://ogp.gov.ro/nou/propuneri-primite-2022/

Cornel Calinescu et Anca-Luminita Stroe (Agence nationale pour la gestion des avoirs saisis (ANABI)), interrogés par l'IRM, 4 novembre 2022 ; Dan Bugariu (président de Smart City Association et membre du Comité national 2020-2022), interviewé par l'IRM, 14 septembre 2022 ; et Larisa Barac (Point de contact du gouvernement ouvert (POC) de Roumanie), interviewé par l'IRM, 13 septembre 2022.

Télécharger

Pas encore de commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas. Les champs obligatoires sont marqués *

Open Government Partnership