Ignorer la navigation

Rapport à la fin du Sierra Leone 2016-2018

La Sierra Leone n'a rempli qu'un seul de ses dix engagements, car la direction de l'OGP dans le pays a connu un effondrement important. La deuxième plan d'action conduit à des améliorations limitées du gouvernement ouvert. La direction de l'OGP en Sierra Leone devrait être réformée.

Le plus Open Government Partnership (OGP) est une initiative internationale volontaire qui vise à obtenir des engagements des gouvernements envers leurs citoyens pour promouvoir transparence, autonomiser les citoyens, lutter contre la corruption et exploiter les nouvelles technologies pour renforcer la gouvernance. La Mécanisme de rapport indépendant (IRM) procède à un examen des activités de chaque pays participant à l'OGP. Ce rapport résume les résultats de la période juin 2016 à juillet 2018 ; y compris les développements pertinents jusqu'en septembre 2018.

Le secrétariat de l'OGP au sein du bureau du président a toujours coordonné l'OGP depuis le début de la participation du pays en 2013. Un Comité de pilotage des agences gouvernementales et des organisations de la société civile (OSC) est la principale entité qui élabore des plans d'action et discute des engagements.

En mars 2018, un nouveau gouvernement est entré en fonction à la suite des élections. Le nouveau gouvernement a retiré la direction de l'OGP du bureau du président et l'a placée sous la tutelle du ministère de l'Information et de la Communication. Au moment de la rédaction de ce rapport, le gouvernement n'a pas produit d'auto-évaluation de fin de mandat sur la mise en œuvre du deuxième plan d'action. La Sierra Leone n'a pas non plus présenté de nouveau plan d'action pour le troisième cycle.

Consultation avec la société civile pendant la mise en œuvre

Les pays participant à l'OGP suivent un processus de consultation lors de l'élaboration et de la mise en œuvre de leur plan d'action. En Sierra Leone, le processus de consultation consiste en des réunions mensuelles du comité de pilotage au secrétariat de l'OGP. Le secrétariat assure ensuite le suivi avec les agences responsables de la mise en œuvre des engagements et recueille les réactions pour la prochaine réunion. Le comité de pilotage était composé de membres 34, 17 représentant les institutions gouvernementales et 17 représentant les OSC. Selon les membres de la société civile, les organisations de la société civile étaient plus présentes que toutes les réunions. Les réunions mensuelles du comité directeur ont servi de mécanismes d’échange d’informations et de consultation.

Selon deux responsables de la société civile, des membres de la société civile ont délibéré lors des réunions du comité directeur sur toutes les questions soulevées, posé des questions et proposé des solutions aux problèmes rencontrés. Les problèmes rencontrés comprenaient la lenteur de la mise en œuvre des engagements, les voyages à l'intérieur du pays pour les problèmes liés au PGO, les questions administratives et les rapports de GIR. Le chercheur a contacté à plusieurs reprises le secrétariat de l'OGP, demandant des comptes rendus de réunion pour vérifier ces affirmations, mais sans succès.

Tous les membres du gouvernement et de la société civile ont signalé que les réunions mensuelles étaient très irrégulières sous 2017 et 2018. Ni ces membres, ni les responsables de l'OGP, n'ont pu confirmer le nombre de réunions de l'OGP tenues au cours de la période de mise en œuvre de deux ans. De nombreux organismes gouvernementaux n’ont jamais assisté à des réunions. Les OSC, identifiées dans le plan d'action comme partenaires d'appui, n'ont assisté qu'à une ou deux réunions. Ces organisations comprennent la Campagne pour la bonne gouvernance, le Centre pour la redevabilité et l'état de droit et le Mouvement des réseaux pour la justice et le développement. Des membres de la société civile du comité directeur ont déclaré que, du fait que seules quelques réunions avaient été organisées, il n'y avait pas eu de consultation. En effet, le responsable d'une organisation de la société civile, la Society for Democratic Initiatives, a signalé que certains ministères ne savaient même pas qu'ils avaient des engagements à mettre en œuvre.  

D'après les propres observations du chercheur et les récits de membres de la société civile du Comité directeur, le problème tenait en partie au fait que 2017 était une année électorale et que le coordonnateur de l'OGP participait activement aux activités de campagne du parti au pouvoir à l'époque.

Tableau 2: Consultation lors de la mise en œuvre

Forum multipartite régulier Mi-parcours Fin du mandat
1. Un forum existait-il? Oui Oui
2. At-il rencontré régulièrement? Non Non

Tableau 3: Niveau d'influence du public lors de la mise en œuvre

L'IRM a adapté le «spectre de participation» de l'Association internationale pour la participation publique (IAP2) pour qu'il puisse être appliqué à l'OGP. Ce spectre montre le niveau potentiel d'influence du public sur le contenu du plan d'action. Dans l’esprit des OGP, la plupart des pays devraient aspirer à la «collaboration».

Niveau d'influence du public lors de la mise en œuvre du plan d'action Mi-parcours Fin du mandat
Exploitez Le gouvernement a confié le pouvoir décisionnel au public.
Collaborer Il y a eu un dialogue itératif ET le public a aidé à établir l'ordre du jour.
Impliquer Le gouvernement a commenté la manière dont les contributions du public ont été prises en compte.
Consulter Le public pourrait apporter des contributions.
Informer Le gouvernement a fourni au public des informations sur le plan d'action.
Pas de consultation Aucune consultation

 

A propos de l'évaluation

Les indicateurs et la méthode utilisée dans la recherche IRM sont disponibles dans le manuel de procédures IRM. Une mesure, le « étoilé engagement" (✪), mérite des explications supplémentaires en raison de son intérêt particulier pour les lecteurs et de son utilité pour encourager une course vers le sommet parmi les pays participant à l'OGP. Les engagements étoilés sont considérés comme des engagements OGP exemplaires. Pour recevoir une étoile, un engagement doit répondre à plusieurs critères :

  • Les engagements suivis auront une spécificité «moyenne» ou «élevée». Un engagement doit définir des activités et des étapes clairement définies pour pouvoir juger de son impact potentiel.
  • Le libellé de l'engagement devrait indiquer clairement son pertinence à l'ouverture du gouvernement. Plus précisément, il doit être lié à au moins une des valeurs OGP d'accès à l'information, de participation civique ou Responsabilité publique.
  • L'engagement aurait un impact potentiel «transformateur» s'il était complètement mis en œuvre.
  • Le gouvernement doit faire des progrès significatifs sur cet engagement pendant la période de mise en œuvre du plan d'action, en recevant une évaluation de la mise en œuvre «substantielle» ou «complète».

 

Les engagements suivis peuvent perdre leur statut suivi si leur achèvement est en deçà d'un achèvement substantiel ou complet à la fin de la période de mise en œuvre du plan d'action.

Dans le rapport de mi-parcours, le plan d'action de la Sierra Leone contenait des engagements marqués avec 0. À la fin du mandat, en fonction des modifications apportées au niveau d'achèvement, le plan d'action de la Sierra Leone contenait des engagements liés à 0.

Enfin, les tableaux de cette section présentent un extrait de la richesse des données collectées par l’IRM au cours de son processus de reporting. Pour le jeu de données complet sur la Sierra Leone, voir OGP Explorer à http://www.opengovpartnership.org/explorer.

A-t-il ouvert le gouvernement?

Pour rendre compte des changements dans les pratiques gouvernementales, le MII a introduit une nouvelle variable intitulée «Le gouvernement at-il été ouvert?» Dans les rapports de fin d’année. Cette variable tente d'aller au-delà de la mesure des résultats et des produits livrables pour examiner l'évolution de la pratique gouvernementale suite à la mise en œuvre de l'engagement.

Tel que rédigé, certains engagements du PGO sont vagues et / ou ne sont pas clairement pertinents par rapport aux valeurs du PGO, mais aboutissent à des réformes politiques importantes. Dans d'autres cas, les engagements tels qu'ils sont rédigés semblent pertinents et ambitieux, mais ne parviennent pas à ouvrir le gouvernement tel que mis en œuvre. La variable «Did It Open Government» tente de saisir ces subtilités.

La variable «Did It Open Government?» Évalue-t-elle l'évolution de la pratique gouvernementale en utilisant le spectre suivant:

  • Aggravé: l'ouverture du gouvernement s'aggrave à la suite de l'engagement.
  • N'a pas changé: Pas de changement dans les pratiques du gouvernement.
  • Marginal: Certains changements, mais mineurs en termes d’effet sur le niveau d’ouverture.
  • Majeur: Un pas en avant pour l'ouverture du gouvernement dans le domaine politique concerné, mais sa portée ou son ampleur restent limitées.
  • En suspens: une réforme qui a transformé le «statu quo» dans le domaine politique concerné en ouvrant le gouvernement.

Pour évaluer cette variable, les chercheurs établissent le statu quo dès le début du plan d'action. Ils évaluent ensuite les résultats comme mis en œuvre pour les changements d'ouverture du gouvernement.

Les lecteurs doivent garder à l’esprit les limites. Les rapports de fin d’exercice IRM ne sont préparés que quelques mois après la fin du cycle de mise en œuvre. La variable met l'accent sur les résultats observables dans les pratiques d'ouverture du gouvernement à la fin de la période de mise en œuvre de deux ans. Le rapport et la variable ne visent pas à évaluer l'impact en raison des implications méthodologiques complexes et de la période de temps du rapport.

Engagement de mise en œuvre

Aperçu général des engagements

Dans le cadre de l'OGP, les pays sont tenus de prendre des engagements dans un plan d'action de deux ans. Les tableaux ci-dessous résument le niveau d'achèvement à la fin du mandat et les progrès sur le "Did It Open Government?" métrique. Pour les engagements achevés à mi-parcours, le rapport fournira un résumé des conclusions du rapport d'avancement, mais se concentrera sur l'analyse du rapport « Did It Open Government? variable. Pour plus de détails sur ces engagements, veuillez consulter le rapport d'avancement du MII de la Sierra Leone 2016-2018. Les engagements couvraient un large éventail de questions, y compris le sexe la violence, la gestion des déchets, les documents et archives publics et les élections publiques. Quatre engagements portaient sur l'amélioration de la gestion des finances publiques.


Coordinateur OGP, entretien avec un chercheur IRM, 11, décembre 2017. Cela a été confirmé par les représentants de la société civile à la réunion de la société civile à Freetown, avec le directeur général adjoint et le coordonnateur régional pour l’Afrique du programme OGP, lors du 13 August 2018.
Id.
Charles Kamara (Éducation for All Foundation) et Marcella Samba-Sesay (Campaign for Good Governance), entretien avec un chercheur de l'IRM, 2 avril 2019.
Id.
Id.
Emmanuel Saffa-Abdulai (Société des initiatives démocratiques) et Charles Kamara (Fondation Education pour tous), réunion de la société civile de Freetown avec le directeur général adjoint de l'OGP et coordinateur régional pour l'Afrique, 13 août 2018.
Bernadette French (Gender Programmer Officer, Campaign for Good Governance), entretien avec une chercheuse de l'IRM, 9 août 2018 ; Responsable des programmes (Mouvement du réseau pour Justice and Development), entretien avec un chercheur de l'IRM, 3 sept. 2018.
Charles Kamara (Fondation Education pour tous) et Marcella Samba-Sesay (Campagne pour la bonne gouvernance), entretien avec 14 May 2019, chercheuse à l'IRM.
Saffa-Abdulai, réunion de la société civile à Freetown, 13 août 2018.
http://c.ymcdn.com/sites/www.iap2.org/resource/resmgr/foundations_course/IAP2_P2_Spectrum_FINAL.pdf.
Manuel de procédures IRM, http://www.opengovpartnership.org/about/about-irm.
Le groupe d'experts internationaux a modifié ce critère dans 2015. Pour plus d'informations, visitez http://www.opengovpartnership.org/node/5919.

Télécharger

Pas encore de commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas. Les champs obligatoires sont marqués *

Open Government Partnership