Ignorer la navigation
Australie

Protections de Whiste-Blower (AU0001)

Vue d'ensemble

D'un coup d'œil

Plan d'action: Plan d'action national australien 2016-2018

Cycle du plan d'action: 2016

Statut: inactif

Institutions

Institution directrice: Trésorerie

Institution (s) de soutien: Bureau australien des impôts, Commission australienne des valeurs mobilières et des investissements, Autorité australienne de réglementation prudentielle, Département du Procureur général, Département du Premier ministre et du Cabinet, et autres organismes concernés, gouvernements des États et des territoires, Parlement australien, Grandes entreprises organismes de l'industrie (y compris le Law Council of Australia, des conseillers fiscaux, d'autres organismes de droit et de comptabilité), des organisations non gouvernementales (y compris des organismes australiens). Open Government Partnership Réseau, Transparency International Australia, Table ronde sur la redevabilité), le Conseil de la fiscalité, le monde universitaire et les dénonciateurs

Domaines politiques

Anti-Corruption, Législation & Régulation, Législatives, Secteur privé, Protections des dénonciateurs

Revue IRM

Rapport IRM: Rapport de fin de mandat Australie 2016-2018, Rapport de mi-parcours pour l'Australie 2016-2018

Étoilé: non

Premiers résultats: marginal

Design i

Vérifiable: oui

Pertinent par rapport aux valeurs du PGO: la participation citoyenne

Impact potentiel:

Exécution i

Achèvement:

Description

Objectif et description: L’Australie veillera à ce que les personnes qui dénoncent corruption, fraude, évasion ou fraude fiscales et comportement répréhensible au sein du secteur des entreprises bénéficient des protections appropriées. Nous y parviendrons en améliorant la protection des dénonciateurs pour les personnes qui divulguent des informations sur des inconduites fiscales au bureau australien des impôts. Nous poursuivrons également les réformes visant à protéger les lanceurs d'alerte dans le secteur des entreprises, avec des consultations sur les options permettant de renforcer et d'harmoniser ces protections avec celles du secteur public. Status Quo: La prévention de la corruption, du gaspillage, de l'évasion ou de la fraude fiscales et de la fraude repose sur des protections appropriées pour les personnes qui signalent ces actes répréhensibles. Les fonctionnaires australiens qui sont des lanceurs d'alerte bénéficient d'une certaine protection en vertu de la loi 2013 (loi sur la divulgation de l'intérêt public). Bien que les dénonciateurs d'entreprise bénéficient également de protections, ces protections sont en retard par rapport à la loi sur les personnes déplacées (PID Act) et aux protections disponibles pour les dénonciateurs dans d'autres pays la loi 2010 sur l'intérêt public (modifiée dans 1998) au Royaume-Uni). Les protections actuelles dans le secteur des entreprises sont trop étroites et compliquent inutilement la tâche des personnes disposant d'informations pour pouvoir prétendre à une protection. Dans le budget 2013-2016, le gouvernement a également annoncé qu'il introduirait une protection des lanceurs d'alerte pour les personnes qui divulguent des informations relatives à une inconduite fiscale au bureau australien des impôts. Un projet de recherche sur la dénonciation d’intérêt public, intitulé Whistling While XWUMX, est actuellement dirigé par l’Université Griffith et étudie des améliorations à apporter aux secteurs public et privé. Le projet est partiellement financé par le Conseil australien de la recherche et son enquête initiale sur les processus et procédures organisationnels est maintenant disponible à l'adresse suivante: http://www.whistlingwhiletheywork.edu.au. Ambition: réduire la corruption, le gaspillage, l’évasion ou la fraude fiscales et la fraude en veillant à ce que les personnes qui signalent de telles activités soient protégées. Pertinence: Cet engagement fera progresser les valeurs de responsabilité publique et de transparence du PGO en: encourageant, protégeant et indemnisant les dénonciateurs dont les informations révèlent des structures d'imposition artificielles et des comportements répréhensibles; et à réduire les autres formes de corruption, fraude et inconduite en veillant à ce que les dénonciateurs d'entreprise soient également encouragés, protégés et indemnisés. OGP Grand Challenge: Accroître la responsabilisation des entreprises de manière plus efficace, gérer les ressources publiques; Échéanciers Décembre 2016 - Juin 2018; Agence principale du Trésor (whistleblowers@treasury.gov.au); Autres acteurs impliqués: Gouvernement - Bureau australien des impôts, Commission australienne des valeurs mobilières et des investissements, Autorité australienne de réglementation prudentielle, Département du Procureur général, Département du Premier ministre et du Cabinet et autres organismes concernés, gouvernements des États et des territoires, Parlement australien; Non gouvernementales: sociétés, organismes de pointe (notamment le Law Council of Australia, conseillers fiscaux, autres organismes législatifs et comptables), organisations non gouvernementales (notamment australiennes). Open Government Partnership Réseau, Transparency International Australia, Table ronde sur la redevabilité), le Conseil de la fiscalité, le monde universitaire et les dénonciateurs

Résumé du statut à mi-parcours de l'IRM

1. Améliorer la protection des lanceurs d'alerte dans les secteurs de la fiscalité et des entreprises

Texte d'engagement:

L'Australie veillera à ce que les personnes qui dénoncent corruption, fraude, évasion ou fraude fiscales et comportement répréhensible au sein du secteur des entreprises bénéficient de la protection appropriée.

Nous y parviendrons en améliorant la protection des dénonciateurs pour les personnes qui divulguent des informations sur des inconduites fiscales au bureau australien des impôts. Nous poursuivrons également les réformes visant à protéger les lanceurs d'alerte dans le secteur des entreprises, avec des consultations sur les options permettant de renforcer et d'harmoniser ces protections avec celles du secteur public.

[...]

Jalons:

  1. Établir une enquête parlementaire.
  2. Le Trésor publiera un document de consultation publique portant à la fois sur la protection fiscale des dénonciateurs et sur les options visant à renforcer et harmoniser les protections des dénonciateurs d'entreprise avec celles du secteur public.
  3. Élaboration et diffusion publique d'un projet de loi sur la protection fiscale des lanceurs d'alerte (informé par une consultation). Recommandation au gouvernement sur les réformes visant à renforcer et à harmoniser les protections des lanceurs d'alerte des entreprises avec celles du secteur public (à la suite de consultations).
  4. Finaliser et présenter un projet de loi sur la protection fiscale des dénonciateurs.
  5. Présenter un projet de loi visant à renforcer la protection des lanceurs d'alerte dans le secteur des entreprises, avec un vote du Parlement au plus tard le 30 June 2018.

Institution responsable: Trésorerie

Institution (s) de soutien): Australian Taxation Office, Commission australienne des valeurs mobilières et des investissements, Autorité australienne de réglementation prudentielle, Ministère de la justice. Pour une liste complète des agences, veuillez consulter le Plan d'action national pour l'Australie.

Date de début: 2016 décembre Date de fin: Juin 2018

Note éditoriale: Ceci est une version partielle du texte d'engagement. Pour le texte de l'engagement complet, voir le Plan d'action national pour l'Australie disponible à l'adresse suivante: https://www.opengovpartnership.org/wp-content/uploads/2001/01/Australia_NAP_2016-2018_0.pdf

Contexte et objectifs

Cet engagement vise à instaurer une protection des lanceurs d'alerte dans les secteurs des entreprises et de la fiscalité. La protection des lanceurs d'alerte au niveau du Commonwealth est actuellement limitée au secteur public ou à des infractions à une législation particulière. Cet engagement étendra la protection contre les actes répréhensibles commis par ou au sein de sociétés, ainsi que pour protéger les infractions à la législation fiscale.

Le système Loi sur la divulgation dans l'intérêt public 2013 (Cth) protège contre les représailles la divulgation d'informations concernant des actes fautifs présumés au sein d'un organisme gouvernemental du Commonwealth, par un agent public ou par des entités ayant passé des contrats avec le gouvernement pour fournir des biens ou des services. Il met l'accent sur les "divulgations d'actes répréhensibles signalées au gouvernement et sur lesquelles une enquête est en cours au sein du gouvernement". Les États et les territoires ont une législation ayant des objectifs similaires.

Le système Loi sur les sociétés 2001 (Cth) étend la protection limitée aux entreprises qui divulguent des informations sur une infraction réelle ou potentielle à la législation sur les sociétés. Des protections similaires s'appliquent aux divulgations relatives à des fautes commises dans diverses institutions réglementées par l'Autorité de réglementation prudentielle de l'Australie (APRA), y compris des banques, des assureurs et des organismes de pension. Cependant, ces protections existantes des dénonciateurs sont limitées aux infractions à une législation particulière. Il n'y a pas de protection large pouvant couvrir la divulgation de corruption dans les entreprises, de corruption, de fraude, de blanchiment de capitaux, de financement du terrorisme ou d'autres formes graves de fautes. Les lois fiscales australiennes ne prévoient aucune protection pour les dénonciateurs.

Lors de l’adoption, en novembre 2016, de modifications à la loi sur le travail équitable (organisations enregistrées) visant à inclure la protection contre les représailles des personnes signalant des cas de corruption ou de comportement répréhensible de la part des syndicats et des organisations d’employeurs, le gouvernement s’est engagé à soutenir une enquête parlementaire visant à étendre ces secteur des entreprises. Les appels à une enquête parlementaire font suite à un grand nombre d'enquêtes précédentes et de rapports universitaires sur la protection des dénonciateurs en Australie. L'un de ces rapports concluait que "les actes fautifs visés sont mal définis, les plaintes anonymes ne sont pas protégées, les procédures internes à l'entreprise ne sont pas obligatoires, les droits à indemnisation sont mal définis et il n'y a pas d'organisme de surveillance responsable de la protection des lanceurs d'alerte". Ces enquêtes ont reconnu que la dénonciation était l'un des moyens les plus efficaces de dénoncer et de remédier à la corruption, à la fraude et à d'autres formes de conduite répréhensible.

Globalement, cet engagement devrait avoir un impact potentiel modéré. En réitérant l'engagement d'établir une enquête parlementaire, cet engagement fournit un moyen d'examiner l'augmentation de la portée de la protection des lanceurs d'alerte dans les secteurs privé, public et à but non lucratif. Cette vaste enquête offrira également une possibilité spécifique de participation du public. Le renforcement de la protection des lanceurs d'alerte au sein du secteur des entreprises pourrait accroître considérablement la responsabilité des acteurs des entreprises contre un large éventail de fautes, y compris la fraude fiscale, et l'efficacité des agences gouvernementales dans la mise en conformité. La protection des lanceurs d'alerte peut également aider à instaurer une culture de responsabilité et d'intégrité, en aidant à «responsabiliser les citoyens» contre les fautes, la corruption et la fraude.

Les jalons pour publier un document de consultation publique couvrant à la fois la protection des dénonciateurs d'impôts, puis pour faire progresser les résultats de cette consultation en législation, ne sont pas définis de manière spécifique. Comme Jessie Cato de Publish Ce que vous payez en Australie l'a suggéré, plusieurs de ses organisations membres n'étaient pas claires sur la relation entre l'enquête parlementaire et la consultation du Trésor sur la dénonciation des entreprises et des questions fiscales. Un certain nombre de personnes interrogées dans le cadre de ce rapport craignaient que se focaliser sur les réformes fiscales et des entreprises et tenter de les légiférer séparément puisse compliquer et peut-être restreindre la portée des protections de dénonciation, avec une incertitude quant à la couverture qui pourrait affecter la volonté d'un dénonciateur potentiel. avancez.

Aboutissement

Milestone 1.1: Ce jalon était terminé. Le Comité parlementaire mixte sur les sociétés et les services financiers («PJCCFS») a ouvert une enquête afin d'examiner les protections des lanceurs d'alerte dans les secteurs privé et public et dans le secteur à but non lucratif le 30 de novembre 2016. Le comité a invité les soumissions sur son site Web pendant plus de deux mois. Plus de 75 soumissions ont été reçues. La commission mixte a tenu des audiences publiques à Brisbane, Melbourne et Canberra.

Après la prorogation de la date limite de publication de 30 en juin, le comité a rendu compte en septembre de son rapport 2017 (Comité mixte parlementaire sur les sociétés et les services financiers, ou "rapport PJCFS"), après la période de mise en œuvre envisagée dans le présent rapport. Le comité recommandait notamment de regrouper les protections de dénonciation des dénonciations du secteur privé dans une loi unique et d'aligner ces protections sur les protections du secteur public, et que le Commonwealth, les États et les territoires harmonisent la protection des dénonciateurs en Australie. Il a également recommandé qu'un système de récompense soit mis en place proportionnellement à toute sanction infligée à la suite de révélations d'alerte, et qu'un office de protection des lanceurs d'alerte soit établi.

Milestone 1.2: Ce jalon était terminé. Le Trésor a publié un document de consultation sur la protection fiscale et la protection des dénonciateurs d'entreprise en Australie sur 21 December 2016. Le document appelait à des propositions sur les réformes à apporter aux protections existantes en vertu de la Loi sur les personnes morales et de dispositions similaires, ainsi que sur une proposition de protection spécifique en vertu de la législation fiscale. Le document incluait un examen de la portée des réformes, y compris la question de savoir si les informations à couvrir devaient être complètes dans la législation du Commonwealth, la gamme de dénonciateurs et des agences à qui la divulgation pouvait être faite devrait être élargie, les divulgations anonymes exigeant que les entreprises mettent en place des contrôles internes. systèmes de communication interne et la création d’un organisme de surveillance. Le document de consultation indiquait également qu'il était destiné à compléter l'enquête parlementaire par des mémoires mis à la disposition du comité parlementaire.

Le ministère a annoncé le document de consultation sur son site Web. Il a reçu des soumissions 34 de sociétés et d'organisations de premier plan, d'organisations religieuses et à but non lucratif, d'organisations de la société civile et de particuliers, et les a publiées sur ce site Web.

Milestone 3: Cette étape a vu l’achèvement limité à compter de 30 June 2017. Un projet de proposition Projet de loi sur la modification des lois du Trésor (dénonciateurs) 2017 a été publié pour commentaires publics sur 23 October 2017, les soumissions étant attendues pour 3 November 2017. Cette ébauche comprenait des commentaires sur la gamme de soumissions reçues dans le cadre du processus de consultation.

Jalons 4 et 5: Ces activités devaient commencer dans la deuxième année de mise en œuvre du plan d’action et n’avaient pas encore débuté en juin 30, 2017.

Hormis les soumissions reçues dans le cadre du processus de consultation, il n'y avait aucune preuve des résultats de cet engagement au moment de la rédaction du présent rapport.
Prochaines étapes

L'engagement tel qu'il est défini se concentre sur la révélation d'actes répréhensibles au sein du secteur des entreprises ou en relation avec la fiscalité. Les parties prenantes de la société civile interrogées dans le cadre de ce rapport ont toutes salué l'extension de la portée de toute réforme au-delà de la dénonciation des entreprises et de la fiscalité, comme indiqué dans la portée et les recommandations de l'enquête PJCCFS. Les prochaines étapes pourraient donc inclure:

  • Établir un processus d'évaluation de la mise en œuvre de toute réforme législative introduite dans le cadre de l'engagement;
  • Répondre aux recommandations du PJCCFS, notamment les réformes de la loi sur la divulgation de l'intérêt public et d'autres éléments de la dénonciation dans le secteur public, y compris la collaboration par l'intermédiaire d'un groupe multipartite.

Trésorerie, Examen des protections des dénonciateurs fiscaux et commerciaux en Australie, document de consultation, 20 décembre 2016, à p6, https://treasury.gov.au/consultation/review-of-tax-and-corporate-whistleblower-protections-in-australia/ («Document de consultation sur la dénonciation»).

Document de consultation sur la dénonciation à la p 5.

Hansard du Commonwealth, Projet de loi modifiant le projet de loi sur le travail équitable (organisations enregistrées) 2014 - Deuxième lecture, Sénat, 21 novembre 2016, p 2745 (sénateur Xenophon), https://www.aph.gov.au/Parliamentary_Business/Hansard/Hansard_Display?bid=chamber/hansards/5e26e672-7115-4c74-85bb-c6d311556c93/&sid=0158.

Par exemple, la discussion au Comité mixte parlementaire sur les sociétés et les services financiers, Protections des dénonciateurs, Septembre 2017 pp 11-25, https://www.aph.gov.au/Parliamentary_Business/Committees/Joint/Corporations_and_Financial_Services/WhistleblowerProtections ('Rapport PJCCFS'); Philip Moss AM, Examen de la loi sur la divulgation de l'intérêt public 2013, Juillet 2016, https://pmc.gov.au/government/legislation-review/statutory-review-public-interest-disclosure-act-2013 ('Moss Review').

Simon Wolfe, Mark Worth, Suelette Dreyfus et AJ Brown, Lois sur la protection des lanceurs d'alerte dans les pays G20: Priorités d'action, Septembre 2014, p 25 disponible à http://pandora.nla.gov.au/pan/148392/20140917-0713/blueprintforfreespeech.net/wp-content/uploads/2014/09/Whistleblower-Protection-Laws-in-G20-Countries-Priorities-for-Action.pdf (consulté 6 / 4 / 2018).

Simon Wolfe, Mark Worth, Suelette Dreyfus et AJ Brown, Lois sur la protection des lanceurs d'alerte dans les pays G20: Priorités d'action, Septembre 2014, p 10.

Témoignage devant le PJCCFS de Mme Serene Lillywhite, directrice générale, Transparency International, comité, Hansard, 27, avril 2017, p. 2.

Entretien avec Jessie Cato, coordinatrice nationale, Publiez ce que vous payez Australie, Melbourne, Vic, 24 Août 2017.

Professeur AJ Brown, Université Griffith et directeur, Transparency International, réunion téléphonique, 1, septembre 2017; Peter Timmins, défenseur de l'accès à l'information et coordonnateur australien Open Government Partnership Réseau, Sydney NSW, 23 Août 2017, Jessie Cato, Coordinatrice nationale, Publiez ce que vous payez Australie, Melbourne, Vic, 24 Août 2017. Voir également la soumission à l'enquête du PJCCFS de Mme Rebecca Maslen-Stannage, Présidente du Comité des corporations, Section du droit des affaires, Conseil du droit australien, Hansard du Comité, 28, avril 2017, p. 15, https://www.aph.gov.au/Parliamentary_Business/Committees/Joint/Corporations_and_Financial_Services/WhistleblowerProtections/Submissions.

Rapport PJCCFS.

Trésorerie, Examen des protections des dénonciateurs fiscaux et commerciaux en Australie, document de consultation, 20 décembre 2016, à p6, https://treasury.gov.au/consultation/review-of-tax-and-corporate-whistleblower-protections-in-australia/

Document de consultation sur la dénonciation à 1.

Trésor, 'Examen des protections des dénonciateurs d'impôts et d'entreprises en Australie', à https://treasury.gov.au/consultation/review-of-tax-and-corporate-whistleblower-protections-in-australia/.

Treasury, 'Projet de loi sur la modification des lois du Trésor (lanceurs d'alerte) 2017 - Exposure Expos', https://consult.treasury.gov.au/market-and-competition-policy-division/whistleblowers-bill-2017/.

Résumé du statut de fin de session IRM

Engagement 1. Améliorer la protection des dénonciateurs dans les secteurs fiscal et des sociétés

Texte d'engagement:

L'Australie veillera à ce que les personnes qui dénoncent corruption, fraude, évasion ou fraude fiscales et comportement répréhensible au sein du secteur des entreprises bénéficient de la protection appropriée.

Nous y parviendrons en améliorant la protection des dénonciateurs pour les personnes qui divulguent des informations sur des inconduites fiscales au bureau australien des impôts. Nous poursuivrons également les réformes visant à protéger les lanceurs d'alerte dans le secteur des entreprises, avec des consultations sur les options permettant de renforcer et d'harmoniser ces protections avec celles du secteur public.

[...]

Jalons:

  1. Établir une enquête parlementaire.
  2. Le Trésor publiera un document de consultation publique portant à la fois sur la protection fiscale des dénonciateurs et sur les options visant à renforcer et harmoniser les protections des dénonciateurs d'entreprise avec celles du secteur public.
  3. Élaboration et diffusion publique d'un projet de loi sur la protection fiscale des lanceurs d'alerte (informé par une consultation). Recommandation au gouvernement sur les réformes visant à renforcer et à harmoniser les protections des lanceurs d'alerte des entreprises avec celles du secteur public (à la suite de consultations).
  4. Finaliser et présenter un projet de loi sur la protection fiscale des dénonciateurs.
  5. Présenter un projet de loi visant à renforcer la protection des lanceurs d'alerte dans le secteur des entreprises, avec un vote du Parlement au plus tard le 30 June 2018.

Institution responsable: Trésorerie

Institution (s) de soutien): Australian Taxation Office, Commission australienne des valeurs mobilières et des investissements, Autorité australienne de réglementation prudentielle, Ministère de la justice. Pour une liste complète des agences, veuillez consulter le Plan d'action national pour l'Australie.

Date de début: 2016 décembre Date de fin: Juin 2018

Note éditoriale: Ceci est une version partielle du texte d'engagement. Pour le texte de l'engagement complet, voir le Plan d'action national pour l'Australie disponible à l'adresse suivante: https://www.opengovpartnership.org/sites/default/files/Australia_NAP_2016-2018_0.pdf

But de l'engagement:

Cet engagement visait à établir une protection des dénonciateurs dans les secteurs des sociétés et de la fiscalité. La protection actuelle des lanceurs d'alerte au niveau du Commonwealth se limite soit au secteur public, soit aux infractions à une législation particulière. Cet engagement visait à étendre la protection de la divulgation d'actes répréhensibles par ou au sein des sociétés et à protéger les personnes qui divulguent des infractions à la législation fiscale. Pour ce faire, l'engagement comprenait la mise en place d'une enquête parlementaire pour examiner les protections des dénonciateurs dans le secteur des entreprises et la mise en place d'un processus de consultation couvrant les protections fiscales et les dénonciations des entreprises menant à l'adoption d'une législation.

Statut

Mi-parcours: limité

Cet engagement avait été achevé de manière limitée au 30 juin 2017, à mi-parcours du plan d'action national.

Milestone 1: La Commission parlementaire mixte des sociétés et des services financiers a ouvert une enquête en novembre 2016 pour examiner les protections des dénonciateurs dans les secteurs des entreprises, du secteur public et des organismes sans but lucratif.

Milestone 2: Le Département du Trésor a publié un document de consultation en décembre 2016 examinant les protections fiscales et les dénonciations des entreprises en Australie, franchissant ainsi le jalon 2.

Les autres étapes ne devaient pas être achevées et n'avaient pas été achevées au moment du rapport à mi-parcours. Pour plus d'informations, veuillez consulter le rapport d'étape 2016-2018.

Fin du mandat: substantiel

Milestone 1: Comme décrit dans le rapport d'étape, la commission parlementaire a fait rapport en septembre 2017. Ses recommandations incluaient que les dénonciations du secteur privé soient soumises à une législation unique alignée sur les protections du secteur public, qu'un système de récompense soit introduit et qu'une autorité de protection soit établie. Au cours de son enquête, le Comité a tenu des audiences publiques dans le Queensland, Victoria et l'ACT au cours du premier semestre 2017, auxquelles ont participé plus de 30 témoins extérieurs au gouvernement. En outre, l'enquête a reçu 75 soumissions (dont certaines communes au processus de consultation du Trésor achevé dans le cadre de l'étape 2). Les audiences et les observations étaient accessibles au public, sauf lorsque des témoins ou des auteurs souhaitaient que leurs documents restent confidentiels.

Milestone 3: Un projet de proposition Projet de loi sur la modification des lois du Trésor (dénonciateurs) 2017 a été publié pour commentaires publics sur 23 October 2017, les soumissions étant attendues pour 3 November 2017. Cette ébauche comprenait des commentaires sur l'éventail des soumissions reçues dans le cadre du processus de consultation. 34 réponses ont été publiées sur le site de consultation.

Jalons 4 et 5: Le système Projet de loi de 2017 portant modification des lois du Trésor (renforcement de la protection des lanceurs d'alerte) a été déposé au Parlement le 7 décembre 2017. Le projet de loi prévoit un régime unique de protection des lanceurs d'alerte couvrant les secteurs des entreprises, des finances, des assurances, des pensions de retraite et du crédit. Il établira également un nouveau régime de protection des dénonciateurs d'impôts afin d'encourager et de protéger les divulgations d'inconduite fiscale. Le projet de loi a été renvoyé au Comité sénatorial de la législation économique, qui a fait rapport le 22 mars 2018, formulant trois recommandations, dont l'adoption du projet de loi.

À la fin de la période du premier plan d'action national, le projet de loi renforçant la protection des lanceurs d'alerte n'avait pas été examiné par le Parlement ni soumis à un vote parlementaire comme le prévoyait l'étape finale de l'engagement. Pour la période d'évaluation du plan d'action, cet engagement n'a donc été que pratiquement achevé. Cependant, le projet de loi, avec quelques amendements, a été adopté par les deux chambres le 19 février 2019 et a reçu la sanction le 12 mars 2019.

At-il ouvert le gouvernement?

Participation civique: marginale

Comme indiqué dans le rapport d'étape à mi-parcours, le gouvernement s'était engagé à mener une enquête parlementaire sur l'extension de la protection des lanceurs d'alerte au secteur privé avant son inclusion dans le plan d'action national. Cet engagement faisait suite à un grand nombre d'enquêtes et de rapports universitaires antérieurs sur la dénonciation en Australie. L'enquête parlementaire a toutefois sensibilisé le public à la question et encouragé un large éventail de mémoires et d'auditions sur le sujet de la part de toute personne intéressée. Comme indiqué dans la section précédente, les audiences publiques tenues dans le cadre de l'étape 1 ont reçu 75 mémoires; la consultation publique sur le projet Amendement des lois du Trésor a reçu 34 réponses et les commentaires fournis par le gouvernement sur l'éventail des soumissions reçues.

En sollicitant les commentaires du public par la publication d'un document de consultation et d'un projet de loi, le Département du Trésor a engagé une forme de consultation qui avait été adoptée précédemment concernant le droit des sociétés et la réforme fiscale.

Outre l'éventail des consultations engagées dans le cadre de l'engagement, le gouvernement a créé le 28 septembre 2017 un groupe consultatif d'experts sur les protections des dénonciateurs en dehors de l'engagement. Le comité a été créé pour examiner et commenter le projet de loi sur la dénonciation des impôts et des sociétés ainsi que les recommandations formulées par le Comité mixte parlementaire pour des réformes législatives visant à renforcer la protection des dénonciateurs dans les secteurs privé, sans but lucratif et public. . Le panel était composé de hauts représentants d'organismes gouvernementaux, d'universitaires et de praticiens ayant une expertise en droit fiscal, en droit des sociétés, en gouvernance et en protection des dénonciateurs en général.

Dans une interview avec le professeur Brown, membre du groupe, il a indiqué que le groupe représentait une opportunité de travailler avec le gouvernement pour améliorer la protection des dénonciateurs en général, allant au-delà des dénonciations des entreprises et des impôts, comme le prévoyaient le document de consultation et le projet de loi présenté. Le groupe d'experts a pu apporter un large éventail de points de vue et d'expertise à prendre en considération lors de l'élaboration de nouvelles propositions de réforme.

L'engagement a donc favorisé la participation civique en continuant à recourir aux audiences publiques pour mener des consultations sur des questions spécifiques et en créant le comité consultatif d'experts. Cependant, compte tenu des preuves limitées sur la manière dont les citoyens ont utilisé les commentaires du gouvernement, le changement de pratique est codé comme marginal.

Reportés?

Cet engagement n'a pas été reporté sur le deuxième plan d'action national. Les recommandations du Comité mixte parlementaire non mises en œuvre dans le projet de loi sont actuellement examinées par le gouvernement, avec la contribution du groupe d'experts.

Comité mixte parlementaire des corporations et des services financiers, Whistleblower Protections, septembre 2017 pp 11-25, https://www.aph.gov.au/Parliamentary_Business/Committees/Joint/Corporations_and_Financial_Services/WhistleblowerProtections («Rapport PJCCFS»). Rapport PJCCFS, Annexe 2, https://www.aph.gov.au/Parliamentary_Business/Committees/Joint/Corporations_and_Financial_Services/WhistleblowerProtections/Report/e02 Parlement d'Australie, mémoires, https://www.aph.gov.au/Parliamentary_Business/Committees/Joint/Corporations_and_Financial_Services/WhistleblowerProtections/Submissions. Australian Government, Treasury, Treasury Laws Amendment (Whistleblowers) Bill 2017 - Exposed Draft, https://consult.treasury.gov.au/market-and-competition-policy-division/whistleblowers-bill-2017/. Gouvernement australien, Trésor, Réponses publiées, https://consult.treasury.gov.au/market-and-competition-policy-division/whistleblowers-bill-2017/consultation/published_select_respondentSeuls les répondants qui ont donné leur autorisation ont été publiés. Comité sénatorial de la législation économique, Rapport: Projet de loi de 2017 portant modification des lois du Trésor (renforcement de la protection des dénonciateurs), 22 mars 2018, https://www.aph.gov.au/Parliamentary_Business/Committees/Senate/Economics/WhistleblowerBill2017/Report. Parlement d'Australie, Projets de loi du Parlement actuel, Treasury Laws Amendment (Enhancing Whistleblower Protections) Bill 2018, https://parlinfo.aph.gov.au/parlInfo/search/display/display.w3p;query%3DId%3A%22legislation%2Fbillhome%2Fs1120%22;rec=0. Professeur AJ Brown, Griffith University et directeur, Transparency International, appel téléphonique, 1er septembre 2017. Le professeur Katherine Hall, experte en réforme du droit des sociétés, Australian National University, entretien du 16 novembre 2018; Professeur AJ Brown, Griffith University et directeur, Transparency International, appel téléphonique, 1er septembre 2017. Gouvernement australien, Trésor, «Panel consultatif d'experts sur la protection des lanceurs d'alerte», http://kmo.ministers.treasury.gov.au/media-release/097-2017/. Katherine Hall, professeur de droit spécialisé dans la réforme du droit des sociétés, Australian National University, entretien téléphonique, 16 novembre 2018.

Engagements

  1. Renforcer le cadre anticorruption

    AU0016, 2018, Anti-Corruption

  2. Transparence des dons politiques

    AU0017, 2018, Législation et Réglementation

  3. Partage de données

    AU0018, 2018, Accès à l'information

  4. Améliorer la pratique du service public

    AU0019, 2018, Renforcement des capacités

  5. Accès à l'information

    AU0020, 2018, Accès à l'information

  6. Améliorer les compétences d'engagement du public dans la fonction publique

    AU0021, 2018, Renforcement des capacités

  7. Examen indépendant de la fonction publique australienne

    AU0022, 2018, Renforcement des capacités

  8. Développer les contrats ouverts

    AU0023, 2018, Accès à l'information

  9. Protections de Whisters

    AU0001, 2016, Anti-Corruption

  10. Transparence de la propriété bénéficiaire

    AU0002, 2016, Anti-Corruption

  11. Transparence des industries extractives

    AU0003, 2016, Anti-Corruption

  12. Combattre le crime d'entreprise

    AU0004, 2016, Anti-Corruption

  13. Innovation de données

    AU0005, 2016, Accès à l'information

  14. Confiance publique dans le partage de données

    AU0006, 2016, Accès à l'information

  15. Numérisation des services gouvernementaux

    AU0007, 2016, Renforcement des capacités

  16. Gestion de l'information et lois d'accès

    AU0008, 2016, Accès à l'information

  17. Accès à l'information

    AU0009, 2016, Accès à l'information

  18. Accès aux données du gouvernement

    AU0010, 2016, Accès à l'information

  19. Système électoral et partis politiques

    AU0011, 2016, Intégrité politique

  20. Cadre d'intégrité national

    AU0012, 2016, Anti-Corruption

  21. Contrats ouverts

    AU0013, 2016, Accès à l'information

  22. NAP OGP

    AU0014, 2016, Participation publique

  23. Participation du public

    AU0015, 2016, Renforcement des capacités

NE PAS suivre ce lien ou vous serez interdit sur le site!