Ignorer la navigation
Jordanie

Loi sur l'accès à l'information (JO0063)

Aperçu

D'un coup d'œil

Plan d'action: Plan d'action pour la Jordanie 2018-2020

Cycle du plan d'action : 2018

Statut : Actif

Institutions

Institution chef de file : Département de la Bibliothèque nationale, le ministère des Technologies de l'information et des communications et la Commission pour l'intégrité et la lutte contre la corruption (quatrième étape de l'engagement)

Institution(s) de soutien : Association des amis du parlement jordanien - Gateway Development Association for Studies, Research and Training - Family Awareness and Guidance Center - Community Media Network - Academy of Change for Democracy and Development Studies - Center for Defending Freedom of Journalists - Arabe World Center for Democratic Development - TAMKEEN Initiative - National Center for Human Rights - Jordan Association for Entrepreneurship - Al-Hayat Center - Rased - Jordanian Association Of Transparency

Domaines politiques

Accès à l'information, Capacité? bâtiment, E-gouvernement, Droits de l'Homme, Législation et réglementation, Droit à l'information, Objectifs de développement durable

Revue IRM

Rapport IRM: Rapport de conception de la Jordanie 2018-2020

En vedette : en attente d'examen IRM

Premiers résultats : en attente de l'examen du MII

Design i

Vérifiable : Oui

En rapport avec les valeurs de l'OGP : accès à l'information, participation civique

Impact potentiel:

Mise en œuvre i

Achèvement : en attente de l'examen IRM

Détails

Institutionnalisation des mesures d'exécution
pour la loi sur l'accès à l'information Agence d'exécution principale
Description de l'engagement
1 / 9 / 2018 - 30 / 6 / 2020
Département de la Bibliothèque nationale, Ministère des technologies de l'information et de la communication,
et de la Commission pour l’intégrité et la lutte contre la corruption (quatrième étape de l’engagement). Quel est le public?
problème que le
engagement sera
adresse?
Cet engagement a été pris pour remédier à la situation actuelle de mise en œuvre de la
Loi sur l'accès à l'information, publiée en 2007. Les institutions gouvernementales manquent de
système uniforme de classification et de gestion de l'information. Le processus de
L’acquisition d’informations par les journalistes et d’autres parties prenantes se caractérise difficilement
et une bureaucratie excessive, rendant les informations inutiles lorsqu'elles sont finalement acquises. Là
des lacunes importantes dans le cadre procédural de la demande d'informations,
traiter les demandes et fournir les informations, les ensembles d’informations résultants présentant
qualité. Malgré l’existence de la loi et de certaines des instructions émises en vertu de celle-ci,
le problème principal reste l'application et la conformité, pour des raisons techniques
ou à la prise de conscience par les responsables gouvernementaux de l'importance de l'accès à l'information.
Quel est l'engagement?
Cet engagement vise à renforcer l'application de la loi sur l'accès à l'information,
grâce aux efforts participatifs des acteurs étatiques et non étatiques concernés. Il vise également à construire
un système unifié de classification et de gestion de l'information gouvernementale,
tout en tenant compte des différences entre les institutions gouvernementales. En outre, le
L'engagement poursuit un objectif de conformité avec la classification de l'information par le
organisme compétent.
Comment va l'engagement
contribuer à résoudre le
problème public?
Un système unifié de classification et de gestion de l’information qui prend en compte
des différences entre les institutions gouvernementales, contribuera à faciliter la
processus permettant d’obtenir des informations et d’en tirer parti rapidement. Il sera également
contribuer à sensibiliser les fonctionnaires gouvernementaux à l’importance de la
l’accès à l’information et les encourage à se conformer et à promouvoir une culture de
ouverture d'information. Pourquoi cet engagement
pertinents pour les valeurs OGP?
Cet engagement repose sur l’idée de faire de l’accès à l’information une partie intégrante
droit pour les citoyens, l’une des principales valeurs d’OGP. L’engagement concerne également le public
La redevabilité, résultant d’un meilleur accès à l’information.
L’engagement est également conforme à la valeur de la participation civique, car il exige
actions participatives rassemblant des acteurs étatiques et non étatiques tout au long de sa mise en œuvre.
Informations complémentaires
Cet engagement est lié au programme de gouvernement électronique du ministère de l'information
et technologie des communications. La quatrième étape de cet engagement est liée à
la stratégie nationale pour l'intégrité et la lutte contre la corruption 20172025 - (projet 23)
et la Stratégie nationale des droits de l'homme 20162030-.
L’engagement est conforme à SDG 16, en particulier au sous-objectif 16.10 visant à «assurer la sécurité publique».
l'accès à l'information et à la protection des libertés fondamentales, conformément aux législations nationales.
législation et accords internationaux ".
Cet engagement s'inscrit dans la continuité des travaux sur l'engagement 1 du troisième
NAP sous OGP 20162018-, et a été conçu sur la base d’une évaluation des progrès.
Activité clé avec un produit livrable vérifiable
Démarrer
la mise en oeuvre
Date
Fin
la mise en oeuvre
Date
Constituer une équipe d’experts des agences gouvernementales concernées, des organisations non gouvernementales
organisations et institutions concernées par les droits de l'homme
journalistes, experts locaux et internationaux, juristes, universitaires,
CNDH), à travailler conjointement dans les domaines suivants:
A. Définir la vision d’un protocole institutionnel pour imposer l’accès à l’information,
avec les meilleures pratiques, notamment celles relatives à la réception et au traitement de l'information
demandes, ainsi que la classification, la gestion et l'archivage des informations gouvernementales
information. Cela implique des procédures et des normes claires pour faciliter l'acquisition
et la récupération rapide des informations et la mise à disposition d’un «fasttrack»
approche "pour les journalistes. Le protocole sera unifié et considérera la
différences entre les institutions gouvernementales, afin de combler les lacunes des
statut de la demande, et à promouvoir la divulgation préalable volontaire d'informations aux
servir les intérêts publics.
B. Développer des outils pour mesurer la qualité des informations données aux candidats,
en plus des informations prédiffusées publiées volontairement.
C. Examen des réglementations et instructions gouvernementales existantes concernant
l'application de la loi sur l'accès à l'information et en les comparant avec les
protocoles et directives recommandés par le groupe d’experts (jalons 1, 2
et 3) pour éviter toute duplication ou conflit.
1 / 9 / 2018 30 / 9 / 2019 respectant les protocoles / instructions et les distribuant à tous les ministères concernés
et des institutions gouvernementales, et de les diffuser sur différents
plateformes numériques et comptes de médias sociaux.
1 / 10 / 2019 30 / 12 / 2019
Développer et mettre en œuvre un plan de sensibilisation sur l’importance de
classification et prédiffusion des informations, par le biais d’outils directs (réunions
et séances de sensibilisation) et des outils indirects (publication par le biais de
plateformes, médias, médias sociaux et panneaux d'affichage dans les institutions gouvernementales). Ce
Ce plan s’adresse aux hauts responsables des organismes gouvernementaux et aux responsables
pour diffuser des informations et recevoir des demandes d’informations (communication électronique).
direct), en plus du personnel de la réception, afin de mieux comprendre
et application des procédures approuvées.
1 / 1 / 2020 30 / 6 / 2020
Contrôle de la conformité des institutions de l'administration publique avec
la classification des informations en procédant à une évaluation des données pertinentes
institutions gouvernementales, en publiant un rapport, puis en le diffusant et en le publiant,
prélude à un processus d'évaluation annuel visant à promouvoir les pratiques
et culture de l'accès à l'information.
1 / 1 / 2020 30 / 6 / 2020
Contacts
Nom de la personne responsable de l'agence d'exécution
Nada Khater
Ena'am Mutawe
Elham AlZu'bi
Courriel et téléphone
Nada.khater@moict.gov.jo
+962798510405
enaam.mutawe@nl.gov.jo
+962795916917
Elham.zoubi@jiacc.gov.jo
+962770452866
Autres acteurs impliqués
(OSC et experts)
Nom des OSC et
experts qui ont postulé pour le
assistance volontaire au
mise en œuvre du 4th
SIESTE. Appel d'intérêt ouvert
a été lancé lors de 2 -17
/ 12 / 2018.
- Association des amis du parlement jordanien
- Gateway Development Association pour les études, la recherche et la formation
- Centre d'orientation et de sensibilisation à la famille
- Réseau de médias communautaires
- Académie du changement pour les études sur la démocratie et le développement
- Centre pour la défense de la liberté des journalistes
- Centre du monde arabe pour le développement démocratique
- Initiative TAMKEEN
- Centre national des droits de l'homme
- Association jordanienne pour l'esprit d'entreprise
- Centre Al-Hayat - Rasé
- Association jordanienne de la transparence

Résumé du statut à mi-parcours de l'IRM

Engagement 5. Accès à l'information Mesures d'application de la loi

Langue de l'engagement telle qu'elle apparaît dans le plan d'action:

« Cet engagement vise à renforcer l'application de la loi sur l'accès à l'information, grâce aux efforts participatifs des acteurs étatiques et non étatiques concernés. Il vise également à construire un système unifié pour la classification et la gestion des informations gouvernementales, tout en tenant compte des différences entre les institutions gouvernementales. De plus, l'engagement poursuit un objectif de respect de la classification des informations par l'organisme compétent.

Jalons:

  1. « Former une équipe d'experts des agences gouvernementales, des organisations non gouvernementales et des institutions concernées par les droits de l'homme (société civile, journalistes, experts locaux et internationaux, juristes, universitaires, NCHR), pour travailler conjointement dans le cadre suivant :
  2. Définir une vision d'un protocole institutionnel pour faire respecter l'accès à l'information, avec les meilleures pratiques, en particulier celles liées à la réception et au traitement des demandes d'information, et à la classification, la gestion et l'archivage des informations gouvernementales. Cela implique des procédures et des normes claires pour faciliter l'acquisition et la récupération rapide d'informations, et la mise en place d'une « approche accélérée » pour les journalistes. Le protocole sera unifié et tiendra compte des différences entre les institutions gouvernementales, afin de combler les lacunes dans l'état actuel des demandes et de promouvoir la pré-divulgation volontaire d'informations pour servir les intérêts publics.
  3. Développer des outils pour mesurer la qualité des informations accordées aux candidats, en plus des informations pré-divulguées publiées volontairement.
  4. Examiner les réglementations et instructions gouvernementales existantes concernant l'application de la loi sur l'accès à l'information et les comparer avec les protocoles et les lignes directrices recommandés par le groupe d'experts (jalons 1, 2 et 3) pour éviter toute duplication ou conflit.
  5. Émettre les protocoles/instructions et les diffuser à tous les ministères et institutions gouvernementales concernés, et les diffuser sur diverses plateformes numériques gouvernementales et comptes de médias sociaux.
  6. Élaborer et mettre en œuvre un plan de sensibilisation sur l'importance de la classification et de la pré-divulgation de l'information, au moyen d'outils directs (réunions et séances de sensibilisation) et d'outils indirects (publication via des plateformes gouvernementales, des médias, des médias sociaux et des panneaux d'affichage dans les institutions gouvernementales). Ce plan s'adresse aux cadres supérieurs des instances gouvernementales et aux fonctionnaires chargés de diffuser l'information et de recevoir les demandes d'information (électroniques et directes), ainsi que le personnel d'accueil, afin d'améliorer la compréhension et l'application des procédures approuvées.
  7. Contrôler la conformité des institutions de l'administration publique avec la classification des informations en procédant à une évaluation des institutions gouvernementales concernées, en publiant un rapport, puis en le diffusant et en le publiant, en prélude à un processus d'évaluation annuel qui vise à promouvoir les pratiques et la culture d'accès à informations."

Date d'entrée en vigeur: 1/9/2018

Date de fin: 30/6/2020

Note éditoriale: la description de l'engagement ci-dessus est une version abrégée du texte de l'engagement, veuillez consulter le plan d'action complet ici.

Contexte et objectifs

La Jordanie a adopté la loi sur l'accès à l'information (loi n° 47) en 2007. Les observateurs s'accordent à dire que la loi a constitué une réalisation importante, car c'était la première du genre dans le monde arabe. (29) Cependant, il a rencontré des difficultés de mise en œuvre. La loi manquait de dispositions explicites encourageant les institutions gouvernementales à divulguer des informations de manière proactive. Ils ne le font que sur demande. (30) La loi ne prévoyait pas de mécanisme pour classer et déterminer quels documents gouvernementaux relevaient de la compétence de la loi et ceux qui en étaient exemptés. (31) Selon le Centre pour la défense de la liberté des journalistes, le niveau de sensibilisation des fonctionnaires sur les dispositions et les mécanismes de la loi est encore faible. (32)

Cet engagement s'inscrit dans la continuité de l'engagement 1 du troisième plan d'action national. Cet engagement était axé sur le renforcement du cadre législatif relatif à l'accès à l'information. (33) Depuis mai 2019, le Bureau de la législation et de l'opinion révise un projet complet et des modifications à la loi sur l'accès à l'information. (34)

L'engagement vise à aider à l'application de la loi sur l'accès à l'information. Il vise à renforcer les mécanismes de classification et de gestion des informations gouvernementales entre les agences. Il implique l'examen des circulations régissant la loi sur l'accès à l'information et le contrôle de la conformité des dispositions des agences gouvernementales régissant la classification de l'information.

Cet engagement est vérifiable. Il contient des jalons spécifiques et les résultats escomptés concernant les protocoles contenant des orientations claires pour les agences, la formation des fonctionnaires et une évaluation de la conformité. L'engagement est pertinent pour la valeur OGP de l'accès à l'information. Il entend améliorer le cadre actuel de classification des informations soumises à la loi sur l'accès à l'information. Ces travaux devraient améliorer la gestion des demandes d'information. L'engagement est également pertinent pour la valeur OGP de la participation civique. Les membres de la société civile auraient la possibilité de participer à un forum créé par le gouvernement pour éclairer la prise de décision, dans ce cas, sur un protocole de classification de la documentation publique entre les agences gouvernementales.

S'il est mis en œuvre tel qu'il est rédigé, l'engagement contribuera à faire appliquer la loi sur l'accès à l'information. Cela améliorerait les normes institutionnelles sur la classification et la divulgation de l'information. Cela impliquerait également des activités de sensibilisation et une révision du cadre législatif. L'engagement, tel qu'il a été conçu, répond à l'absence de procédures de classification de l'information et cherche à réduire les incohérences entre les multiples législations régissant l'accès à l'information. Cependant, alors que les rapports de conformité doivent être publiés, il n'y a aucune mention des conséquences potentielles pour les agences ou les fonctionnaires qui ne se conforment pas aux exigences légales de divulgation d'informations. Ainsi, l'impact potentiel de cet engagement est modéré.

Prochaines étapes

Cet engagement a beaucoup de potentiel, et les efforts pour faire avancer sa mise en œuvre devraient être poursuivis au-delà de ce plan d'action. Les considérations suivantes sont recommandées pour les engagements futurs visant à renforcer le cadre d'accès à l'information :

  • Clarifier et consolider le rôle de l'entité responsable de l'évaluation de la conformité dans les agences gouvernementales et de la publication du rapport. L'entité responsable reste floue dans la conception de l'engagement actuel.
  • Mettre l'accent sur la formation des fonctionnaires, pour s'assurer qu'ils comprennent clairement les exigences de la loi et disposent des outils nécessaires à sa mise en œuvre.
  • Envisager d'inclure des sanctions explicites pour les fonctionnaires qui ne se conforment pas aux dispositions de la loi sur l'accès à l'information. Les mécanismes de responsabilisation ou de surveillance pourraient être au centre des futures itérations de cet engagement.
  • Veiller à ce que toutes les mesures soient prises pour garantir la cohérence entre la loi sur l'accès à l'information et les autres réglementations pertinentes, en particulier la loi sur la protection des secrets d'État.
(29) Toby Mendel, Analyse de la loi n° 47 pour l'année 2007 : Garantir le droit d'obtenir l'information (Paris : UNESCO ; Amman ; Bruxelles : Union européenne, 2016), https://en.unesco.org/sites/default/files/updatedjordan.rti-analysis.16-05-18ls-1.pdf; et Yahya Shuqeir, Access to Information in the Arab World : « Focusing on Jordan, Tunisia and Yemen » (Al-Shemisani, Amman : Arab Reports for Investigative Journalism ; et Fondation Friedrich Naumann, 2018), https://arij.net/wp-content/uploads/2019/02/Freedom-of-Information-in-the-Arab-World_ENG.pdf.
(30) Toby Mendel, Analyse de la loi n° 47.
(31) Yahya Shuqeir, Accès à l'information dans le monde arabe.
(32) Laila Azzeh, « Initiative Aims to Boost Access to Information in Jordan », The Jordan Times, 10 octobre 2016, https://www.jordantimes.com/news/local/initiative-aims-boost-access-information-jordan.
(33) Le troisième gouvernement jordanien Open Government Partnership Plan d'action national 2016-2018, https://www.opengovpartnership.org/documents/jordan-third-national-action-plan-2016-2018/
(34) Échanges de courriels de Mai Eleimat, coordinatrice de l'Unité du gouvernement ouvert, ministère du Plan et de la Coopération internationale, 10 septembre 2019 ; et le commentaire du gouvernement jordanien, reçu par l'IRM lors de la phase d'examen préalable à la publication du rapport : « Le projet de loi modifiée a été transmis au Parlement en janvier 2020 et le comité juridique a commencé sa discussion en mars 2020. »

Engagements

Open Government Partnership