Ignorer la navigation

Rapport de conception de la Jordanie 2018-2020

La Jordanie a entrepris un travail hautement collaboratif processus de co-création. Ce processus a abouti à une plan d'action qui promet d'ouvrir de nouvelles voies aux Jordaniens pour participer à leur gouvernement. En particulier, la Jordanie s'est engagée à impliquer la société civile et le public dans les dialogues nationaux autour des législation. À l'avenir, les agences d'exécution devraient publier des détails sur la manière dont les contributions des citoyens ont été prises en compte et intégrées dans les réformes législatives.

Tableau 1. En un coup d'oeil

Participant depuis: 2011

Plan d'action à l'examen: quatrième

Type de rapport: Design

Nombre d'engagements: 5

Développement du plan d'action

Existe-t-il un forum multipartite: Oui

Niveau d'influence du public: collaborer

A agi contrairement au processus OGP: Non

Conception du plan d'action

Engagements relatifs aux valeurs OGP: 5

Engagements transformateurs: 0

Potentiellement étoilé: 0

Le plus Open Government Partnership (OGP) est un partenariat mondial qui rassemble des réformateurs gouvernementaux et des dirigeants de la société civile pour créer des plans d'action qui rendent les gouvernements plus inclusifs, réactifs et responsables. La Mécanisme de rapport indépendant (IRM) surveille tous les plans d'action pour s'assurer que les gouvernements respectent leurs engagements. La Jordanie a rejoint l'OGP en 2011. Depuis, la Jordanie a mis en œuvre trois plans d'action. Ce rapport évalue la conception du quatrième plan d'action de la Jordanie.

Vue d'ensemble du plan d'action

Jordan a entrepris un processus de co-création hautement collaboratif. Le forum multipartite de l'OGP en Jordanie a engagé la société civile pour concevoir le processus de consultation. Le forum a ensuite utilisé une enquête et une série de consultations avec le gouvernement, la société civile et les partenaires au développement. Ce processus a abouti à un plan d'action qui reflète les priorités de la société civile et du gouvernement et les valeurs d'un gouvernement ouvert.

Les cinq engagements du plan d'action font progresser la participation civique au gouvernement. Les engagements 1 et 3 visent en particulier à établir des mécanismes de dialogue entre la société civile et le gouvernement pour modifier la législation relative à l'environnement de fonctionnement des organisations de la société civile, à la politique électorale et à la décentralisation, entre autres sujets vitaux. Ces engagements sont nouveaux. Les engagements restants s'appuient sur les réformes précédentes du PGO. Les engagements 2 et 5 se concentrent sur l'accès à l'information en renforçant le données ouvertes et la mise en œuvre de la loi sur l'accès à l'information. Engagement 4 promesses à promouvoir Responsabilité publique en établissant un droits de l'homme mécanisme de plainte.

L'IRM recommande à la Jordanie de continuer à s'appuyer sur ces réformes vitales de l'espace civique et de la participation dans les futurs plans d'action du PGO. Pour ce faire, le MII encourage le forum multipartite à engager davantage les pouvoirs législatif et judiciaire pour assurer la mise en œuvre réussie des réformes juridiques. Enfin, le MII conseille au forum multipartite d'établir un mandat public et un processus de sélection juste et transparent pour ses membres, afin d'assurer une procédure transparence.

Tableau 2. Engagements remarquables

Description de l'engagement Aller de l'avant Statut à la fin du cycle de mise en œuvre
1. Partenariat et dialogue entre le secteur public et la société civile : Établir un mécanisme de dialogue entre le gouvernement et la société civile pour réformer conjointement la législation afin d'améliorer l'environnement opérationnel des organisations de la société civile (OSC). L'IRM recommande de continuer à s'appuyer sur ce domaine politique vital. L'IRM suggère que les responsables de la mise en œuvre s'efforcent de faciliter l'accès des OSC au financement, d'assurer une gouvernance proportionnelle et des exigences de rapport pour les différentes organisations, et de concevoir conjointement une stratégie formelle pour la collaboration entre le gouvernement et la société civile. Remarque: ceci sera évalué à la fin du cycle du plan d'action.
4. Mécanisme national de plainte pour violations des droits de l'homme : Créer un mécanisme en ligne et hors ligne permettant aux citoyens de signaler les violations des droits humains commises dans les institutions publiques. L'IRM recommande que les responsables de la mise en œuvre donnent la priorité à la mise en place de protections pour les dénonciateurs et les témoins. En particulier, leur confidentialité doit être protégée. L'IRM suggère également d'explorer les sanctions et les procédures administratives pour les fonctionnaires qui commettent des violations des droits humains. Remarque: ceci sera évalué à la fin du cycle du plan d'action.

Recommandations

Les recommandations de l'IRM visent à éclairer l'élaboration du prochain plan d'action et à guider la mise en œuvre du plan d'action actuel.

Tableau 3. Principales recommandations de l'IRM

Renforcer le forum multipartite de l'OGP grâce à un mandat public et à un processus de sélection juste et transparent pour les membres.
Continuer et accroître l'utilisation des plans d'action OGP pour améliorer la protection des droits de l'homme et de l'espace civique.
Promouvoir la participation aux plans d'action du PGO du pouvoir législatif et judiciaire branches du gouvernement.
Améliorer la conception des engagements pour résoudre les problèmes de portée et atténuer les limitations de la collaboration en personne en raison de la pandémie de COVID-19.

 

Télécharger

Pas encore de commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas. Les champs obligatoires sont marqués *

Open Government Partnership