Ignorer la navigation
Maroc

Accroître les possibilités pour les citoyens de visiter l'Assemblée législative (MO0022)

Aperçu

D'un coup d'œil

Plan d'action: Plan d'action marocain 2018-2020

Cycle du plan d'action : 2018

Statut : Actif

Institutions

Institution principale : Chambre des représentants

Institution(s) d'appui : La Direction de l'Education Nationale, La Direction de la Jeunesse et des Sports, les ONG au niveau des communes et des régions. Westminster Foundation for Democracy (WFD) Les fédérations de parents d'élèves Les organisations de défense des droits de l'Homme Les centres d'études et de recherche sur la démocratie (think tanks)

Domaines politiques

Communautés marginalisées, Parlements ouverts

Revue IRM

Rapport IRM: Rapport de conception du Maroc 2018-2020

En vedette : en attente d'examen IRM

Premiers résultats : en attente de l'examen du MII

Design i

Vérifiable : en attente d'examen IRM

Pertinent pour les valeurs OGP : en attente d'examen IRM

Impact potentiel : en attente de l'examen du MII

Mise en œuvre i

Achèvement : en attente de l'examen IRM

Détails

Quel est le problème public que l'engagement traitera?
Les citoyens ne font pas confiance aux institutions publiques, y compris au parlement. Ils font
ont le sentiment que les lois telles qu'elles sont votées aujourd'hui par le Parlement ne
n'exprime pas la véritable volonté générale du peuple. Les citoyens ont le
l'impression que leurs représentants ne se soucient pas de ce qu'ils pensent, et
qu'ils ne les représentent pas correctement. En outre, l'amalgame créé par
les médias sociaux et les médias en général contribuent à la jeunesse
mécontentement et mauvaise opinion du parlement et des élus.
Mise en œuvre d’un plan de communication ambitieux et largement riche qui
cible particulièrement les jeunes, via une approche d'ouverture physique tout en
maintenir le contenu et le discours pertinents et appropriés tels qu'ils sont diffusés
par divers moyens de communication.
Intégrer avec succès le nombre croissant de jeunes dans le monde démocratique
Le processus engagé par le Maroc pose de nombreux défis, mais également
représente de grandes opportunités.
Cependant, à ce jour, beaucoup de jeunes se découvrent sur le
en marge du processus politique, car ils sont très souvent appelés à
récupérer le changement social et politique.
Pour devenir réellement inclusifs et représentatifs, les parlements doivent:
ne ménager aucun effort pour ouvrir leur institution, afin que les idées et les besoins
de la jeunesse être exploité de manière démocratique.
 Augmenter le nombre de visiteurs de la Chambre des représentants, en
renforcer la capacité du personnel de l'organisation et faciliter l'accès
des visiteurs, en mettant en place des unités de relations publiques afin de
superviser et faciliter l'accès du public au siège de la société
parlement.
 Augmenter considérablement le nombre de visites facilitées des groupes, à savoir
groupes d'élèves des écoles primaires, primaires et secondaires, ainsi que
comme étudiants des collèges et des universités au-delà de la fin
quartier de la capitale Rabat.
 Créer un espace pour la mémoire historique du parlement marocain,
qui rappelle aux jeunes générations le groupe parlementaire
imbriqué dans son contexte national.
 Diversifier la diffusion des contenus destinés à amener le
public plus proche de la vie du parlement, débats du parlement, nouvelle
législation, les initiatives du parlement, à travers les publications, la
Chaîne du Parlement, ainsi que les médias sociaux de la Chambre des
Représentants.
 Elaborer des kits d’outils de communication (les brochures) conçus pour le
les enfants et pour les jeunes et organiser des réunions / débats au
niveau régional (dans le cadre du parlement mobile).

Comment l'engagement contribuera-t-il à résoudre le problème public?
Encourager la participation citoyenne parmi les générations futures et favoriser
participation citoyenne parmi les générations futures tout en luttant contre le
tendance anti-parlementaire.

Pourquoi cet engagement est-il pertinent pour les valeurs OGP?
Encourager la participation, ainsi que la prise de conscience des enjeux liés au vote
et à la démocratie, et par la même occasion favoriser le contrôle citoyen
et surveillance de l'action publique.

Résumé du statut à mi-parcours de l'IRM

Engagement 16 : Formation de la société civile à la démocratie participative

Langue de l'engagement telle qu'elle apparaît dans le plan d'action:

« L'adoption de la constitution en 2011 par référendum national a accordé aux citoyens et à la société civile de nouveaux rôles en termes de participation à l'élaboration, la mise en œuvre, le contrôle et l'évaluation des politiques publiques. Le gouvernement a adopté de nouvelles lois organiques sur la démocratie participative qui définissent les mécanismes par lesquels les citoyens et les associations exercent leur droit de déposer des pétitions et des motions législatives. Ces dispositions législatives à elles seules ne suffisent pas à atteindre un niveau de participation citoyenne effective qui réponde aux objectifs fixés par le législateur marocain. La sensibilisation et le renforcement des capacités des acteurs civils (citoyens et associations) sont également nécessaires afin de renforcer concrètement ces mécanismes participatifs.

Cet engagement consiste à faciliter l'appropriation des mécanismes de participation citoyenne par les acteurs civils (citoyens et associations) pour aboutir à un exercice réel, efficace et généralisé tant au niveau national que local. Cela passera par :

  • réalisation d'une campagne de sensibilisation et de concertation dans l'ensemble des douze régions, conduite par des rencontres ouvertes (10 rencontres) avec les acteurs civils, et par la diffusion de publications, brochures et guides sur le thème de la démocratie participative (pétitions et motions législatives) ;
  • Planification d'un programme de formation détaillé (à la fois théorique et pratique) sur la démocratie participative sur une période de deux ans (2018-2020) avec un accent particulier sur l'exercice des droits de pétition et de motions législatives.
  • organisation de séminaires de formation sur la démocratie participative (pétitions et motions législatives) dans les douze régions.

L'objectif est de former :

  • 1,200 12 responsables d'associations chaque année sur le processus de dépôt de pétitions et de motions législatives, sélectionnés dans les XNUMX régions du Royaume en plusieurs phases :
    • Phase 360 : XNUMX acteurs issus d'associations ;
    • Phase 560 : XNUMX acteurs associatifs ;
    • Troisième phase : 280 acteurs issus d'associations.
  • Organisation d'un programme annuel de formation des formateurs ciblant 100 formateurs associatifs sur les thématiques suivantes :
    • démocratie participative (pétitions et motions législatives) ;
    • l'élaboration, la mise en œuvre, le contrôle et l'évaluation des politiques publiques ;
    • Techniques de plaidoyer pour déposer des plaintes, des projets et des poursuites auprès des autorités publiques nationales et locales ;
    • Techniques d'animation, de communication et de formations.

Jalons:

  • Formateur de formations
  • Formations sur la démocratie participative.

Date de début: 30 Juillet 2018

Date de fin:  30 Juin 2020

Note éditoriale: la description de l'engagement fournie ci-dessus est une version abrégée du texte de l'engagement, veuillez consulter le plan d'action complet ici : https://www.opengovpartnership.org/documents/morocco-action-plan-2018-2020/

Aperçu de l'engagement

Vérifiabilité

Pertinence de la valeur OGP (telle que rédigée)

Impact potentiel

Aboutissement

At-il ouvert le gouvernement?

Pas assez spécifique pour être vérifiable

Suffisamment spécifique pour être vérifiable

Accès à l'information

Participation civique

Responsabilité publique

Technologie et innovation pour la transparence et la responsabilité

Aucun

Mineur

Moderate

transformatrice

Pas démarré

limité

Substantiel

Complété

Aggravé

N'a pas changé

Marginal

Majeur

Exceptionnel

1. Global

Évalué à la fin du cycle du plan d'action.

Évalué à la fin du cycle du plan d'action.

                                         

Contexte et objectifs

Comme mentionné sous l'Engagement 15, la Constitution du Maroc et les lois organiques ultérieures ont établi le droit des citoyens de soumettre des pétitions et des motions aux niveaux national et local. (157) Ces lois organiques sont au cœur du nouveau cadre juridique du Maroc, qui a créé des opportunités pour les citoyens de participer à l'élaboration des politiques là où il n'en existait pas auparavant.

Bien que le droit légal, le cadre réglementaire et la plate-forme en ligne pour les pétitions et les motions aient été établis, ces nouveaux mécanismes de démocratie participative restent largement inconnus et méconnus des citoyens marocains et de la société civile. Par conséquent, cet engagement vise à mettre en œuvre des formations annuelles à travers le pays sur la démocratie participative, en mettant l'accent sur la soumission de pétitions et de motions.

Comme décrit plus en détail dans l'analyse de l'Engagement 15, les lois organiques qui établissent le droit de soumettre des pétitions et des motions contiennent des restrictions qui peuvent empêcher les citoyens de pouvoir utiliser efficacement ces outils pour influencer l'élaboration des politiques. (158) Par conséquent, les engagements 15 et 16 ont tous deux un impact potentiel modéré pour renforcer les connaissances des citoyens et l'utilisation des pétitions et des motions pour influencer la politique gouvernementale. Collectivement, l'élargissement du cadre juridique de la participation civique, la mise en œuvre de la plate-forme de participation électronique (Engagement 15) et la conduite de formations généralisées et inclusives s'ajouteraient à une réforme ambitieuse du gouvernement ouvert. La preuve que la contribution des citoyens par le biais de pétitions et de motions influence l'élaboration des politiques démontrerait que ces efforts ont ouvert le gouvernement. Nourredine Achemlal de TANMIA note que les formations gouvernementales pour la démocratie participative ont tendance à n'inclure que des OSC influentes et peuvent échouer à créer une culture de démocratie participative. (159) Par conséquent, l'impact de cet engagement dépendra largement de la mesure dans laquelle les formations sont inclusives et continues. Cet engagement est vérifiable et pertinent pour les valeurs OGP d'accès à l'information et de participation civique.

Prochaines étapes:

Tout en poursuivant les réformes de la démocratie participative, le MII recommande aux responsables de la mise en œuvre de prendre en compte les éléments suivants :

  • Veiller à ce qu'un échantillon représentatif large et inclusif de la société civile participe aux formations qui s'étendent au-delà des « acteurs habituels » dans le domaine de la gouvernance ; cela inclurait des groupes axés sur la défense des droits des femmes, des jeunes, des populations rurales et des personnes handicapées, par exemple ;
  • Utilisez les formations annuelles comme une opportunité de consulter la société civile sur le processus de soumission, la convivialité de la plateforme et les efforts de transparence du gouvernement pour renforcer en permanence les aspects juridiques, réglementaires et techniques de la participation civique.
(158) Ismail Allouki, directeur de Sim Sim, entretien avec un chercheur de l'IRM, 18 mars 2019.
(159) Nourredine Achemlal, TANMIA, entretien avec un chercheur de l'IRM, 21 février 2019.

Engagements

Open Government Partnership