Ignorer la navigation
Roumanie

Accès à l'information - local (RO0053)

Aperçu

D'un coup d'œil

Plan d'action: Plan d'action pour la Roumanie 2018-2020

Cycle du plan d'action : 2018

Statut : Actif

Institutions

Institution chef de file : Secrétariat général du gouvernement (SGG), Direction du gouvernement ouvert et de la société civile

Institution(s) d'appui : Ministères, Structures associatives de l'administration publique locale au niveau de la ville et de la commune Centre d'innovation publique

Domaines politiques

Capacité? bâtiment, E-gouvernement, Législation et réglementation, Engagements locaux, Participation du public

Revue IRM

Rapport IRM: Rapport sur les résultats de la transition de la Roumanie 2018-2020, Rapport de conception de la Roumanie 2018-2020

En vedette : en attente d'examen IRM

Premiers résultats : aucune donnée IRM

Design i

Vérifiable : Oui

En rapport avec les valeurs de l'OGP : accès à l'information, participation civique

Impact potentiel:

Mise en œuvre i

Achèvement:

Détails

Extension des normes d'accès à l'information publique au niveau des autorités publiques locales
2018-2020 Agence d'exécution / acteur principal Secrétariat général du gouvernement (SGG), Direction pour le gouvernement ouvert et la société civile Autres acteurs impliqués Acteurs de l'État Ministères Organisations de la société civile, secteur privé, organisations multilatérales, groupes de travail Structures associatives de l'administration publique locale dans les villes et municipalités level Center for Public Innovation Quel est le problème public que l'engagement va aborder? Au niveau des autorités de l'administration publique locale, les analyses de la situation actuelle révèlent un accent moindre sur la transparence et l'accès à l'information que dans l'administration centrale. Description de l'engagement Quel est l'engagement? SGG continuera à développer et à étendre l'application des normes définies dans le "Mémorandum sur l'amélioration de la transparence et la normalisation de l'information d'intérêt public" et dans le "Mémorandum relatif à la création du registre unique de la transparence des intérêts" au niveau des municipalités et des villes. Comment l'engagement contribuera-t-il à résoudre le problème public? - appliquer une norme minimale aux autorités publiques locales pour l'affichage d'informations d'intérêt public; - réduire le nombre de demandes d’informations déjà trouvées sur les pages Web des institutions; - augmenter le niveau général d'informations à la disposition des citoyens. Pourquoi cet engagement est-il pertinent pour les valeurs OGP? Amélioration de la transparence dans le secteur public local grâce à la publication standardisée d’un nombre croissant d’informations d’intérêt public Activité clé avec un livrable vérifiable Agence / partenaire responsable Date de début: Date de fin: 16 Le suivi semestriel de la conformité des pratiques du groupe cible couvert par cet engagement (municipalités) avec les dispositions des deux mémorandums SGG 2018 2020 Identifier les problèmes les plus fréquents dans la fourniture ex officio d'informations d'intérêt public de manière normalisée par le groupe cible: consultation publique 1, questionnaire en ligne SGG / ONG 2018 2020 Développer et mettre à jour la plate-forme RUTI afin d'inclure les interactions entre les représentants des groupes cibles couverts par cet engagement (municipalités) et les groupes spécialisés SGG / MDRAP, MAI (à déterminer) 2018 2020 Sessions de formation semestrielles pour les responsables de l'application des dispositions de la loi no . 544 / 2001 concernant l'accès aux informations d'intérêt public au sein du groupe cible couvert par cet engagement SGG 2018 2020 Informations complémentaires Corrélation avec d'autres programmes / stratégies gouvernementaux Stratégie nationale de lutte contre la corruption 2016-2020, Stratégie de renforcement de l'administration publique 2014-2020

Résumé du statut à mi-parcours de l'IRM

6. Extension des normes d'accès à l'information publique au niveau des autorités publiques locales

Texte d'engagement: "SGG continuera à développer et à étendre l'application des normes développées dans le" Mémorandum sur l'amélioration de la transparence et la normalisation des informations d'intérêt public "et dans le" Mémorandum pour l'établissement du registre unique de la transparence des intérêts "au niveau des municipalités et des villes . "

Jalons:

    • Le suivi semestriel de la conformité des pratiques du groupe cible couvert par cet engagement (communes) avec les dispositions des deux mémorandums
    • Identification des problèmes les plus fréquents dans la fourniture d'office d'informations d'intérêt public de manière standardisée par le groupe cible: 1 consultation publique, questionnaire en ligne
    • Développer et mettre à jour la plateforme RUTI pour inclure les interactions entre les représentants des groupes cibles couverts par cet engagement (municipalités) et les groupes spécialisés
    • Sessions de formation semestrielles pour les responsables de la mise en œuvre des dispositions de la loi no. 544/2001 concernant l'accès à l'information d'intérêt public au sein du groupe cible couvert par cet engagement

Date de début: 2018 ...............................................

Date de fin: 2020

Note éditoriale: Le texte de l'engagement est abrégé. Le texte complet se trouve dans le plan d'action national OGP 2016-2018.

Contexte et objectifs

En 2016, un protocole interministériel a été signé, (57) selon lequel les signataires ont convenu de publier le même type d'informations et dans le même format en vertu de la loi 544/2001 et ont convenu de publier les ordres du jour de leurs hauts fonctionnaires sur le Registre unique de transparence des intérêts (RUTI). Les informations à fournir, selon le mémorandum, se répartissent en trois catégories: (1) informations sur l'institution (c.-à-d. Législation, leadership, organisation, programmes et stratégies, rapports et études), (2) informations d'intérêt public (par exemple, Formulaires et demandes d'accès à l'information [FOI], budget, soldes financiers, marchés publics) et (3) coordonnées (par exemple, contact, adresse, e-mail, heure d'ouverture). Le Secrétariat Général du Gouvernement (SGG) contrôle périodiquement la mise en œuvre du Mémorandum qui était considéré comme la référence des bonnes pratiques de transparence. (58) En 2018, seulement 49.7% des autorités publiques locales (qui sont autonomes et n'ont pas signé le protocole) se sont conformées aux exigences du protocole, (59) contrairement à 85% des autorités publiques centrales. (60)

Cet engagement vise à accroître la transparence par le biais de formations, à faciliter l'utilisation de la plateforme RUTI et à identifier les particularités structurelles de l'administration publique locale susceptibles d'empêcher le respect du protocole de 2016. Le jalon 6.2 comprend quelques consultations avec les organisations de la société civile locales, ce qui est pertinent pour la valeur de la participation civique de l'OGP (même si elles ne sont pas conçues de manière récurrente). Les quatre étapes sont suffisamment précises pour que l'engagement puisse être vérifié.

Comme l'engagement 2 de ce plan d'action, auquel cet engagement est étroitement lié, (61) l'échantillon de 111 autorités publiques locales consultées, formées et contrôlées représente environ 3% de la population totale des autorités publiques locales en Roumanie. Cela pourrait limiter l'impact de cet engagement. (62) Étant donné que cet échantillon n'est pas sélectionné au hasard (voir l'évaluation de l'engagement 2 dans ce rapport), il est donc difficile de savoir dans quelle mesure ses conclusions sont représentatives pour les autres autorités publiques locales. De plus, l'impact de cet engagement est limité par le caractère autonome de l'administration publique locale.

Un représentant de SGG interrogé a reconnu ces limites, faisant valoir que cet engagement est destiné à constituer une première étape vers l'extension des normes du protocole 2016 au niveau local. (63) Actuellement, soit les administrations locales doivent être convaincues d'adhérer volontairement à la liste des signataires du protocole, soit le protocole doit être transposé dans la loi. La conformité volontaire est préférée à ce stade, car elle permet à SGG de comprendre ce qui (le cas échéant) doit être modifié dans le protocole de 2016 pour l'appliquer de manière significative au niveau local. (64)

Prochaines étapes

Pour aller de l'avant, le chercheur de l'IRM suggère ce qui suit:

  • La SGG ne dispose pas du budget nécessaire pour former ou suivre la diffusion d'informations publiques à l'ensemble de la population des collectivités locales. Par conséquent, SGG et le Ministère du développement régional et de l'administration publique (MDRAP) pourraient sélectionner parmi les 111 autorités publiques locales, plusieurs «champions de la transparence» et leur donner les moyens de former et de consulter d'autres autorités locales au sein de leur réseau ou de leur portée géographique afin de créer un effet multiplicateur.
  • SGG pourrait résumer et organiser les commentaires reçus des 111 autorités publiques locales, puis vérifier (au moyen d'une consultation publique plus large) s'ils reflètent bien les besoins de l'ensemble de la population des autorités publiques locales en Roumanie. Des contributions pourraient donc être exigées de la part des OSC au niveau national (par exemple, Centre for Public Innovation [CPI]) qui sont désormais répertoriées comme partenaires de mise en œuvre, mais dont les contributions n'ont pas été demandées (65) ou clairement envisagé.

(57) Ministère de la consultation publique et du dialogue civique, Chancellerie du Premier ministre, Secrétariat général du gouvernement, Ministère du développement régional et de l'administration publique, Ministère des affaires intérieures, Ministère des finances publiques et Agence nationale des marchés publics (2016). "Creşterea Transparenţei Şi Standardizarea Afişării Informaţiilor De Interes Public", disponible [en roumain] sur https://goo.gl/tj1Xz9.

(58) Entretien avec Madalina Mitroi, Secrétariat général du gouvernement (SGG), 17 avril 2019.

(59) SGG (2018) "Analiza rezultatelor procesului de monitorizare a autoritatilor si institutiior publice cu privire la afisarea din oficiu, standardizata a informatiilor de interés public in perioada 2017-2018", p. 15, disponible [en roumain] à https://bit.ly/2WRY4v2.

(60) SGG (2018) "Analiza rezultatelor procesului de monitorizare a autoritatilor si institutiior publice cu privire la afisarea din oficiu, standardizata a informatiilor de interés public in perioada 2017-2018", pp. 26-29., Disponible [en roumain] sur https://bit.ly/2WRY4v2.

(61) Entretien avec Madalina Mitroi, SGG, 30 août 2019.

(62) SGG (2018) "Analiza rezultatelor procesului de monitorizare a autoritatilor si institutiior publice cu privire la afisarea din oficiu, standardizata a informatiilor de interés public in perioada 2017-2018", pp. 26-29, disponible [en roumain] sur https://bit.ly/2WRY4v2.

(63) Entretien avec Madalina Mitroi, SGG, 17 avril 2019.

(64) Entretien avec Madalina Mitroi, SGG, 17 avril 2019.

(65) Entretien avec Ovidiu Voicu, Centre pour l'innovation publique (CPI), 16 avril 2019.

Résumé du statut de fin de session IRM

6. Étendre les normes d'accès à l'information publique pour les autorités publiques locales

Complété

SGG a organisé quatre cycles de suivi pendant la période du plan d'action (mars, juin et décembre 2019, et juin 2020) sur le degré de conformité de 111 collectivités publiques locales (le même de l'engagement 2 de ce plan d'action) à deux mémorandums sur la transparence à les niveaux local et municipal. (29) SGG a testé la conformité sur la base de rapports annuels et d'autres preuves en ligne recueillies grâce à des recherches documentaires. (30)

SGG a interrogé les 111 autorités publiques locales sur les problèmes les plus fréquents dans la fourniture d'office d'informations d'intérêt public de manière standardisée. Les procès-verbaux de ces réunions sont disponibles en ligne. (31) Selon le référentiel OGP, de mai à juillet 2019, la SGG et le ministère du Développement, des Travaux publics et de l'Administration (MDLPA) ont formé les 111 autorités publiques locales. Les formations portaient sur la mise en œuvre de la loi 544/2001, les fonctionnalités de la plate-forme du registre unique de transparence des intérêts (RUTI), ainsi que sur le cadre juridique et les avantages qu'elle apporte. (32) Les informations des formations ne sont pas disponibles en ligne.

Les 111 autorités publiques locales ne représentent que 3.5% du total des administrations publiques locales en Roumanie et s'étaient déjà portées volontaires pour être formées et s'engager à soutenir les valeurs OGP. Cependant, selon le gouvernement, ce groupe cible est un échantillon représentatif de l'administration locale du pays au sens large. (33) Les efforts de suivi de SGG ont révélé que ces formations n'ont fait qu'augmenter le respect des mémorandums sur la transparence aux niveaux local et municipal de 44% à 53% au cours des deux années. (34)

(29) Portail centralisé, https://bit.ly/36Gp6Oc.
(30) Portail centralisé, https://bit.ly/36Gp6Oc.
(31) Ibid.
(32) Ibid.
(33) Informations fournies au MII par le Secrétariat du Gouvernement lors de la période de pré-publication de ce rapport, le 26 mai 2021.
(34) Portail centralisé, https://bit.ly/36Gp6Oc.

Engagements

Open Government Partnership