Ignorer la navigation
République slovaque

Proposer des modifications au règlement sur le registre central des contrats (SK0080)

Aperçu

D'un coup d'œil

Plan d'action: Plan d'action national de la République slovaque 2017-2019

Cycle du plan d'action : 2017

Statut : Inactif

Institutions

Institution chef de file : Vice-Premier ministre et ministre de la Justice en coopération avec le plénipotentiaire du gouvernement pour le développement de la société civile

Institution(s) de soutien : NA

Domaines politiques

Anti-Corruption, Législation et réglementation, Marchés ouverts et marchés publics, Participation du public, Marchés publics

Revue IRM

Rapport IRM: Rapport de mise en œuvre de la Slovaquie 2017-2019, Rapport de conception de la République slovaque 2017 – 2019

Suivi : Non

Premiers résultats : marginaux

Design i

Vérifiable : Oui

En rapport avec les valeurs de l'OGP : accès à l'information, participation civique

Impact potentiel:

Mise en œuvre i

Achèvement:

Détails

Le Registre central des contrats a été créé conformément à la loi n ° 546 / 2010 Coll. modifiant la loi n ° 40 / 1964 Coll. Code civil, tel que modifié, modifiant et complétant certaines lois12. Conformément à la législation en vigueur, il est obligatoire de publier les contrats impliquant des institutions spécifiées (autorités publiques) dans le Registre central des contrats. Pour qu'un contrat ait force de loi, sa publication est obligatoire.
La pratique a toutefois montré que la législation ne résiste pas au contournement. Par conséquent, afin d'améliorer et d'étendre le système de publication obligatoire des contrats, le gouvernement s'engage à clarifier l'obligation légale imposée aux entreprises de propriété entièrement publique de divulguer les contrats et d'étendre la publication obligatoire des contrats sur Internet à partir de cinq à dix ans à compter de leur date d'entrée en vigueur et à créer un mécanisme de contrôle du respect des obligations en matière de divulgation des contrats. Le gouvernement s'est également engagé à mettre en place une plate-forme pour la publication des contrats d'autonomie locale (municipalités) dans un registre central unique.
Engagement n ° 23: Effectuer, de manière participative, une analyse du respect de l’obligation de publier les contrats dans le Registre central des contrats, préparer une proposition de modifications qui clarifiera l’obligation et permettra un mécanisme efficace de vérification de la conformité, puis soumettra. ceux-ci au gouvernement.
Responsable: adjoint

Résumé du statut à mi-parcours de l'IRM

THEME - Registre central des contrats 
Comm 23, 24

Langue de l'engagement telle qu'elle apparaît dans le plan d'action[Note: Le Bureau du plénipotentiaire, “Open Government Partnership Plan d'action national de la République slovaque 2017 - 2019 », http://bit.ly/2QYIlHV ]:

Engagement 23: «De manière participative, effectuez une analyse du respect de l’obligation de publier les contrats dans le registre central des contrats, préparez une proposition de modifications qui clarifiera l’obligation et permettra un mécanisme efficace de vérification de la conformité, puis soumettez ces propositions. au gouvernement ".

Engagement 24: «Créer un espace pour la publication des contrats d’autonomie locale (municipalité) dans un référentiel central unique».

Date de début: non spécifié                

Date de fin: 31 Décembre 2017

Contexte et objectifs

Le registre central des contrats[Note: le registre central des contrats, http://www.crz.gov.sk/ (en slovaque). ] 2011 a été lancé comme l’une des mesures de lutte contre la corruption les plus importantes du pays, qui a initié la fourniture proactive d’informations gouvernementales. Depuis lors, tous les contrats conclus entre le gouvernement, les ministères et les autres organismes du gouvernement central, et certaines institutions publiques et leurs fournisseurs doivent être rendus publics en ligne. Sa publication au registre conditionne la validité des contrats. Le registre a été salué par la communauté internationale[Note: Alexander Furnas, «Étude de cas: Open Contracting en République slovaque», Open Contracting Partnership, http://bit.ly/2R7tqLY. Ali Clare, David Sangokoya, Stefaan Verhulst et Andrew Young, «Contrats et achats ouverts en Slovaquie: Établir la confiance dans le gouvernement grâce aux données ouvertes», http://bit.ly/2DZfsZy ] et les acteurs locaux l’évaluent de manière positive. Le registre a permis de découvrir plusieurs cas d’utilisation abusive de ressources publiques[Note: Radka Minarechová, “Les revendications non transparentes entourent l’hôpital”, The Slovak Spectator, http://bit.ly/2DGt4Ip; Vladimír Šnídl, «Armáda dostala luxusné, un véhicule blindé depuis la révolution 1989», l'armée a reçu un véhicule utilitaire sport de luxe, mais attend des véhicules blindés depuis la révolution XNUMX), Dennikn.sk, http://bit.ly/2rCPLG9 (en slovaque); Ria Gehrerová, Katarína Kiššová, Júlia Brižeková et Juraj Koník, «Nebudeme komentovať. Nemocnice kupujú kontrastné látky aj so stopercentným predražením ”(Nous ne commenterons pas. Les hôpitaux achètent des substances de contraste même avec cent pour cent de surtaxe), Dennikn.sk, http://bit.ly/2GkqquJ (en slovaque). ]. Dans 2015, Transparency International Slovaquie (TI Slovaquie) a mené une étude sur le registre et a découvert que le nombre de reportages sur les marchés publics avait augmenté dans les médias grand public de 25% depuis l'introduction de la politique de publication obligatoire des contrats ».[Note: Transparency International Slovaquie, «N’a pas été mis en vigueur avant sa publication en ligne: quel est le régime de transparence radicale des contrats publics instauré en Slovaquie», http://bit.ly/2S9ApnN ].

Le premier plan d’action comprenait des mesures visant à améliorer le registre[Note: Le Bureau du plénipotentiaire, “Open Government Partnership Plan d’action national de la République slovaque », http://bit.ly/2DKiGPZ]. Cependant, à ce jour, plusieurs problèmes persistent. Près de deux millions de contrats ont été publiés dans le registre, et il n'y a pas d'agence pour contrôler la qualité des contrats publiés et le respect de la loi FOI de manière plus générale. Les informations contenues dans les contrats sont souvent incomplètes ou ses éléments importants sont masqués. Un journaliste d'investigation interrogé pour ce rapport pense que l'analyse du respect de l'obligation de publier les contrats dans le registre pourrait être utile. Il soutient que s'il est positif que l'État vise à mener l'analyse, sinon les OSC auraient besoin de chercher des ressources pour le faire. Ainsi, l'engagement 23 à analyser le respect de l'obligation de publier les contrats dans le registre central des contrats a un impact potentiel modéré. Tel qu'il est rédigé, il peut améliorer la participation du public, car l'analyse devrait être préparée de manière participative. De plus, il a le potentiel d'améliorer l'accès à l'information de deux manières. Tout d'abord, l'analyse fournira des informations sur les failles actuelles du registre et proposera des solutions. Deuxièmement, s'il est suivi d'actions, c'est-à-dire que les recommandations seront bien mises en œuvre, l'engagement pourrait à terme améliorer l'accès aux contrats.   

Plusieurs personnes interrogées ont également indiqué qu'il serait utile que les contrats des municipalités soient ajoutés au registre.[Remarque: Il est important de noter ici que le Bureau du plénipotentiaire n'a pas de compétences sur les municipalités. De plus, cela nécessiterait probablement un amendement de la FOIA.]. Par conséquent, l'engagement de 24 de permettre aux municipalités de publier les contrats dans un registre central unique des contrats est une mesure utile. Cependant, à moins que cela reste une option et non une obligation, cela ne changera pas le statu quo. Comme écrit, l'engagement stipule que l'inclusion des contrats avec les municipalités sera volontaire. Par conséquent, l'impact est codé comme mineur uniquement.  

Prochaines étapes

Le chercheur de l'IRM recommande de reporter cet engagement dans le prochain plan d'action. Plusieurs personnes interrogées ont évoqué l’importance du registre central des contrats mais ont également souligné ses limites actuelles. Un journaliste d'investigation interrogé dans le cadre de ce reportage a mentionné plusieurs améliorations qu'il souhaiterait, par exemple une option d'inscription aux alertes permettant de spécifier les critères des contrats qui l'intéressent.[Note: Entretien avec Martin Turček (Aktuality.sk), 15 octobre 2018. Voir la section «VI. Méthodologie et sources pour plus de détails. ]. Sur la base des entretiens et des rapports disponibles, le chercheur de l'IRM suggère d'introduire l'obligation pour les municipalités de publier les contrats dans le registre central des contrats. Pour que cette obligation soit efficace, les sanctions doivent être liées aux cas de violation.     

Résumé du statut de fin de session IRM

Pour plus de détails sur chaque engagement, voir Rapport de mise en œuvre de la Slovaquie 2017-2019.

Engagements

Open Government Partnership