Ignorer la navigation

Rapport de mise en œuvre de la Slovaquie 2017-2019

Troisième de la Slovaquie plan d'action inclus des engagements sur données ouvertes, ouvert l'éducation et la recherche, l'élaboration de politiques participatives et transparence des mesures dans le justice secteur. Bien que le plan d'action ait enregistré des niveaux élevés de achèvement, la plupart des engagements ont donné lieu à des progrès techniques mineurs. Cependant, des améliorations majeures ont été constatées en matière de transparence judiciaire et de sensibilisation à la protection des dénonciateurs législation, entre autres domaines.

Tableau 1. En un coup d'oeil

Participant depuis: 2011
Plan d'action à l'étude: 3
Type de rapport: mise en œuvre
Nombre d'engagements: 68

Développement du plan d'action
Y a-t-il un forum multipartite: Oui
Niveau d'influence du public: Collaborez
Agi contrairement au processus OGP: Non

Conception du plan d'action
Engagements relatifs aux valeurs OGP: 62 (91%)
Engagements transformateurs 1 (1%)
Potentiellement joué: 1 (1%)

Mise en œuvre du plan d'action
Engagements favoris: 0
Engagements achevés: 30 (44%)
Engagements avec le principal DIOG *: 7 (10%)
Engagements avec DIOG exceptionnel *: 0
Niveau d'influence du public: impliqué
Agi contrairement au processus OGP: Non

* DIOG: A-t-il ouvert le gouvernement?

Le Open Government Partnership (OGP) est un partenariat mondial qui rassemble des réformateurs gouvernementaux et des dirigeants de la société civile pour créer des plans d'action qui rendent les gouvernements plus inclusifs, réactifs et responsables. La Mécanisme de rapport indépendant (IRM) surveille tous les plans d'action pour s'assurer que les gouvernements respectent leurs engagements. La Slovaquie a rejoint l'OGP en 2011. Depuis, la Slovaquie a mis en œuvre trois plans d'action. Ce rapport évalue la mise en œuvre du troisième plan d'action de la Slovaquie.

Vue d'ensemble du plan d'action

Environ les deux tiers des engagements du troisième plan d'action de la Slovaquie (46 sur 68) étaient pratiquement ou entièrement achevés à la fin de la période de mise en œuvre. Ce taux d'achèvement représente une augmentation par rapport aux résultats du précédent plan d'action (2015-2017).

Alors que la plupart des engagements du troisième plan d'action de la Slovaquie représentaient des réformes techniques mineures, certains ont obtenu des résultats majeurs. Par exemple, Engagement L'engagement 53 a conduit à la publication d'évaluations plus détaillées des performances des juges par le ministère de la Justice, et l'engagement 57 a amélioré la transparence de la procédure de sélection des juges. En outre, les activités menées dans le cadre de l'engagement 62 ont sensibilisé le public à la loi slovaque sur la protection des lanceurs d'alerte et à la création d'une nouvelle agence publique dédiée à la protection des lanceurs d'alerte.

Tableau 2. Engagements remarquables

Description de l'engagement Statut à la fin du cycle de mise en œuvre.
53. Amélioré publication des évaluations des juges Cet engagement s'est traduit par la publication d'évaluations des juges qui, par rapport aux évaluations précédemment disponibles, fournissent des informations plus détaillées sur les performances des juges. Ces évaluations peuvent fournir aux OSC anti-corruption et aux journalistes d'investigation des informations utiles pour découvrir la corruption potentielle dans le judiciaire.
57. Projet de loi visant à rendre la sélection des juges et du personnel judiciaire plus transparente Cet engagement a vu l'adoption d'amendements à la loi sur les juges et les accesseurs, qui ont normalisé le processus de sélection des juges et accru considérablement la transparence de ce processus. Les nouvelles mesures de transparence ont été très utiles pour aider à détecter la corruption potentielle dans le système judiciaire. Ces mesures pourraient également être étendues à d'autres membres du personnel judiciaire.
62. Sensibiliser le public à la loi sur la protection des dénonciateurs Le Bureau du plénipotentiaire et les organisations de la société civile ont mené diverses activités pour sensibiliser le public à la loi de 2015 sur la protection des lanceurs d'alerte. En outre, une nouvelle législation a été introduite établissant un organisme public pour la protection des dénonciateurs, l'élection transparente de son chef et la possibilité de faire appel si la protection n'est pas accordée. Cependant, à la fin de la période du plan d'action, le chef de la nouvelle agence n'avait pas encore été nommé.
63. Analyser et évaluer participation du public dans la rédaction et le commentaire des projets de loi Dans le cadre de cet engagement, le Bureau du plénipotentiaire et le Ministère de la justice ont suivi les informations préliminaires et les rapports sur la participation du public pendant six mois en 2016. Les résultats des analyses ont déjà mis en lumière les domaines dans lesquels les organismes gouvernementaux devraient améliorer leurs pratiques en matière de publication des informations préliminaires et rapports sur la participation du public.

Cinq recommandations clés de l'IRM

Les recommandations clés de l'IRM sont préparées dans le rapport de conception de l'IRM. Ils visent à éclairer l'élaboration du prochain plan d'action et à guider la mise en œuvre du plan d'action actuel. Dans le rapport de conception 2017-2019 de la Slovaquie, l'IRM a recommandé ce qui suit:

Établir le formel forum multipartite avec la participation des fonctionnaires et de la société civile.
Inclure des engagements plus ciblés et ambitieux dans le prochain plan d'action.
Veiller à ce que les engagements proposés soient co-créés avec les agences publiques chargées de leur mise en œuvre.
Concentrez vos efforts sur les plateformes et initiatives existantes et évitez les doubles emplois.
Mettre l'accent sur l'amélioration des principaux outils de transparence, notamment l'amélioration de la loi sur la liberté de l'information, mais surtout ses pratiques d'application.

Télécharger

Pas encore de commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas.

Open Government Partnership