Ignorer la navigation
Afrique du Sud

Institutionnalisation des bureaux de conseil communautaires dans le cadre du réseau de justice élargi (ZA0020)

Vue d'ensemble

D'un coup d'œil

Plan d'action: non joint

Cycle du plan d'action: 2016

Statut: inactif

Institutions

Institution directrice: Alliance nationale pour le développement des bureaux de conseil communautaires

Institution (s) de soutien: Association des bureaux de conseil communautaires d'Afrique du Sud (ACAOSA)

Domaines politiques

Accès à la justice, Capacité? bâtiment, Résolution des litiges et assistance juridique, E-gouvernement, Justice, Technologie scientifique, Objectifs de développement durable

Revue IRM

Rapport IRM: Rapport de fin d’année pour l’Afrique du Sud 2016-2018, Rapport à mi-parcours pour l'Afrique du Sud 2016-2018

Étoilé: non

Premiers résultats: n'a pas changé

Design i

Vérifiable: oui

Pertinent par rapport aux valeurs OGP: non pertinent

Impact potentiel:

Exécution i

Achèvement:

Description

Statu quo: Institutionnalisation des bureaux de conseil communautaires dans le cadre du réseau de justice plus large, en faisant des bureaux de conseil un élément permanent au niveau local dans les communautés, afin de faire progresser l'accès à la justice sur le terrain et en première ligne de l'engagement communautaire.

Objectif principal: L’objectif principal de ce projet est de contribuer au développement à long terme et à la durabilité du secteur des bureaux de conseil communautaire en Afrique du Sud. Ses objectifs spécifiques sont les suivants: (1): veiller à ce que les assistants juridiques communautaires possèdent les compétences requises pour plaider en faveur de l'accès à la justice pour les personnes marginalisées et vulnérables (2), qu'ils possèdent les connaissances et les compétences nécessaires pour engager d'autres groupes de citoyens et le gouvernement dans le but de faire progresser droits constitutionnels des citoyens et des communautés (3) selon lesquels les dirigeants du secteur sont compétents pour relever divers défis (4); que des recherches et des évaluations de programmes sont menées pour garantir des interventions fondées sur des preuves et rentables afin de faire valoir des arguments en faveur de la durabilité du secteur (5 ) que le secteur a accès à un système de gestion des cas (CMS) dans certaines provinces et, sur la base des résultats, considère la viabilité d'un déploiement plus large du système.

Brève description: Nadcao cherche à renforcer le secteur des bureaux de conseil en veillant à ce que celui-ci dispose des compétences nécessaires pour mener des initiatives de plaidoyer et de communication essentielles à la viabilité à long terme du secteur. Les compétences et les connaissances en matière de réseautage et de participation des groupes de citoyens et du gouvernement sont essentielles pour l’élaboration des politiques et des débats sur la valeur et l’impact du travail des bureaux de conseil communautaires. Cela est essentiel pour que le secteur soit reconnu (à travers un cadre réglementaire et / ou une législation et ait accès au financement du fisc).

Pertinence: Cet engagement concerne:
1. Responsabilité publique: Nadcao s'est engagé à améliorer l'accès à la justice en rendant les mécanismes de justice moins coûteux, plus rapides ou plus faciles à utiliser. L’objectif est d’améliorer «la qualité et l’accès aux services de base avec un accent particulier mis sur le développement durable des communautés et la cohésion sociale». Essentiellement, sans l’aide financière du gouvernement national sud-africain et d’autres acteurs, le secteur des bureaux de conseil continuera lutter et cela nuit à la qualité et à l’accessibilité des services juridiques et des droits de l’homme aux secteurs de la population à faibles revenus et indigents.
L’objectif 16 des objectifs de développement durable (ODD) post-2015, qui est de «Promouvoir des sociétés pacifiques et inclusives pour le développement durable, de fournir un accès à la justice pour tous et de mettre en place des institutions efficaces, responsables et inclusives à tous les niveaux» est une opportunité pour Les CAO doivent contribuer à la réalisation de certains indicateurs de cet objectif. C'est également une opportunité pour le gouvernement national et les autres acteurs des OSC de reconnaître le secteur au moyen d'une allocation budgétaire engagée. En outre, un secteur de bureaux de conseil bien financé et durable permet aux communautés pauvres d’avoir accès à la justice et à d’autres informations et services relatifs aux droits de l’homme.
2. Technologie et innovation pour ouverture et responsabilité: un secteur de bureaux de conseil communautaire bien financé assurera l'accès aux technologies telles que les ordinateurs, les tablettes et Internet, essentielles au partage de l'information, à la participation du public et à la collaboration. L’accès du public à l’information présente l’avantage supplémentaire de permettre aux citoyens de comprendre ce que font leurs gouvernements et, d’autre part, de pouvoir critiquer et influencer les décisions, tout en favorisant la participation citoyenne et publique.
Les bureaux de conseil communautaires à la pointe de la technologie faciliteront la mise en place d'un système national de gestion des cas efficace, qui serait utile pour créer une compréhension large du type de problèmes traités au niveau communautaire. Ces informations seraient utiles pour comprendre les tendances, élaborer des initiatives politiques et de plaidoyer des gouvernements et de la société civile en vue d'améliorer l'accès à la justice des membres pauvres et marginalisés des communautés sud-africaines.

Défis: engagement et participation civiques; Responsabilité publique; Technologie et innovation pour l'ouverture et la responsabilité; Institutions fortes au niveau local; Accès à la justice

Ambition: Un flux accru de ressources vers le secteur des bureaux de conseil assurera son développement et sa durabilité. Cela aboutira à terme à un secteur des bureaux de conseil communautaire renforcé et consolidé, doté de structures de gouvernance et de responsabilisation claires et d'un cadre d'assurance qualité. En outre, des réseaux plus vastes et plus riches (gouvernement; entités philanthropiques; acteurs de la société civile) peuvent influencer les politiques et les débats concernant plus particulièrement le secteur des bureaux de conseil et plus généralement le secteur de la justice sociale. Enfin, Nadcao vise à obtenir la reconnaissance du secteur, comme en témoigne un cadre réglementaire approuvé par les principaux acteurs politiques et l'engagement du gouvernement à adopter, au fil du temps, une législation régissant la réglementation et le financement du secteur.

Résumé du statut à mi-parcours de l'IRM

5. Institutionnalisation des bureaux de conseil communautaires

Texte d'engagement:

Institutionnalisation des bureaux de conseil communautaires dans le cadre du réseau de justice plus large, en faisant des bureaux de conseil un élément permanent au niveau local dans les communautés afin de faire progresser l'accès à la justice sur le terrain et en première ligne de l'engagement communautaire.

NADCAO (Alliance nationale pour le développement des bureaux de conseil communautaires) cherche à renforcer le secteur des bureaux de conseil en veillant à ce que celui-ci dispose des compétences nécessaires pour mener des initiatives de plaidoyer et de communication essentielles à la durabilité du secteur à long terme. Les compétences et les connaissances en matière de réseautage et de participation des groupes de citoyens et du gouvernement sont essentielles pour l’élaboration des politiques et des débats sur la valeur et l’impact du travail des bureaux de conseil communautaires. Cela est essentiel pour que le secteur soit reconnu (à travers un cadre réglementaire et / ou une législation et ait accès au financement du fisc).

Jalons: (1) Formation des assistants juridiques sur le leadership, la gouvernance et la responsabilisation. Ceci sera mis en œuvre quatre fois par an et sera aligné sur les réunions du conseil ACAOSA. L'intention est de s'assurer que les assistants juridiques communautaires interagissent avec leurs structures provinciales organisées dans le cadre de ACAOSA et sont tenus au courant des activités de ACAOSA afin de comprendre l'environnement de leadership interne du secteur. Au cours de cette formation, un plan et un plan de mise en œuvre des programmes seront élaborés et un plan de suivi et d'évaluation sera adopté.

(2) Formation du secteur à la collecte de fonds, aux communications et au plaidoyer. Par le biais de la formation et du renforcement des capacités, l’idée est de produire un plaidoyer et des communications à fort impact rehaussant le profil du secteur, son travail, sa valeur ajoutée et l’importance de l’accès à la justice conformément à l’objectif 16 de l’Agenda 2030 ODD.

(3) Formation du secteur à l’engagement et au réseautage avec d’autres groupements civiques et le gouvernement. Engager le DoJ & CD sur un cadre réglementaire pour le secteur des bureaux de conseil - le résultat sera une meilleure compréhension et appréciation du secteur par le gouvernement et un engagement en faveur de la réglementation du secteur, ce qui conduira à un investissement adéquat dans la durabilité à long terme du secteur. secteur. À long terme, on obtiendra un cadre réglementaire et financier clair ainsi qu'une législation qui aboutira éventuellement à une loi sur la réglementation des parajuristes communautaires. Couplé à la recherche sur les modèles de financement sectoriels, la viabilité et les défis connexes auxquels le secteur est confronté, cela permettra une durabilité à long terme et des interventions de plaidoyer basées sur des preuves empiriques issues de la recherche.

(4) À travers l’école annuelle des assistants juridiques Dullah Omar, ce projet visera à former une cohorte de personnes bien au fait des besoins des communautés locales marginalisées et du rôle clé des PRC dans la création d’un accès à la justice pour ces communautés marginalisées. Le résultat de cette activité sera des parajuristes 100 par an - sur trois ans - qui connaissent bien les indicateurs Agenda 2030 sur l'accès à la justice. Cela se traduira par des services de meilleure qualité pour les communautés marginalisées, pauvres et ouvrières.

Institution responsable: Alliance nationale pour le développement des bureaux de conseil communautaires (NADCAO)

Institutions d'appui: Association des bureaux de conseil basés en Afrique du Sud

Date de début: Janvier 2016

Date de fin: 2017 décembre

Contexte et objectifs

En Afrique du Sud, plus de bureaux de conseil communautaires 300 offrent des informations gratuites de base sur les droits légaux et humains aux personnes marginalisées en raison de la pauvreté, de la situation sociale et de la situation géographique.[Note189: NADCAO 'Durabilité à long terme des bureaux de conseil communautaires', non daté; Namati Legal Empowerment 'NADCAO, Nomboniso et le plan d'action OGP en Afrique du Sud - Questions sur l'histoire d'OGP', entretien avec Mme Nombonisa Maqubela (non daté). ] Ces bureaux sont de petites organisations à but non lucratif, basées sur la communauté, qui fournissent une gamme de services d'assistance juridique. La formation des parajuristes est proposée depuis un certain temps, par exemple, la South African Law School propose des cours de parajuristes depuis sa création en 1996.[Note190: 'About us', South African Law School, http://lawschool.co.za/about/. ] et il existe un certain nombre d'autres prestataires de formation. Les CAO favorisent l'accès à la justice au niveau local et une interface entre les communautés et les sites de prestation de services du gouvernement.[Note191: Namati Legal Empowerment 'NADCAO, Nomboniso et le plan d'action OGP en Afrique du Sud - Questions sur l'histoire d'OGP', entretien avec Mme Nombonisa Maqubela (non daté).] Le secteur n'est pas réglementé et ne reçoit pas de financement public. C’est depuis longtemps un sujet de discorde entre les organisations de la société civile et les divers ministères, dont le ministère de la Justice et du Développement constitutionnel, le ministère du Travail et le ministère du Développement social.[Note192: Namati Legal Empowerment 'NADCAO, Nomboniso et le plan d'action OGP en Afrique du Sud - Questions sur l'histoire d'OGP', entretien avec Mme Nombonisa Maqubela (non daté). ] Un comité de gestion composé de membres de la communauté supervise le travail des directeurs généraux et nomme un coordinateur qui, dans la plupart des cas, est un parajuriste.[Note193: Namati Lgeal Empowerment 'NADCAO, Nomboniso et le plan d'action OGP en Afrique du Sud - Questions sur l'histoire d'OGP', entretien avec Mme Nombonisa Maqubela (non daté).] Cependant, la profession de parajuriste n'est pas encore intégrée au système de justice au sens large.

Engagement 5 est dirigé par le National Alliance pour le développement des bureaux de conseil communautaires (NADCAO) et soutenu par l'Association des bureaux de conseil communautaire de l'Afrique du Sud (ACAOSA) et marque la première fois qu'un engagement dirigé par la société civile a été incorporé dans un plan d'action dans l'histoire de la participation de l'Afrique du Sud à OGP.[Note194: Voir la section 3.3 sur «L’engagement de la société civile» pour un compte rendu de la manière dont l’engagement 5 a été inclus dans le plan d’action national. ] L'objectif principal de l'engagement est de contribuer au développement à long terme et à la durabilité des CAO. Les campagnes de plaidoyer, de collecte de fonds et de sensibilisation au sein de la communauté visent à renforcer le leadership et la compréhension du public quant au rôle important des CAO dans le secteur public. L’engagement n’est pas clairement pertinent pour l’une quelconque des valeurs du PGO. Au mieux, cela pourrait être lié à la valeur de la participation civique, dans la mesure où elle est axée sur institutionnalisation des arrangements qui fournissent déjà des mécanismes d'accès à la justice largement gratuits, faciles d'accès et plus rapides. Cependant, même si les CAO proposent des programmes d’éducation fondés sur les droits, l’engagement semble être plus clairement axé sur la prestation de services et non sur la participation à un gouvernement ouvert.

Les activités proposées sur les différents types de formation professionnelle sont objectivement vérifiables. Cependant, l'engagement ne précise pas comment se déroulera l'engagement avec les partenaires internationaux ni comment les campagnes de sensibilisation seront menées.

L'impact potentiel de cet engagement est mineur. La coordination du leadership et de la formation professionnelle des dirigeants et des membres des CAO ainsi que des campagnes de sensibilisation aux droits socioéconomiques sont des étapes positives vers l'institutionnalisation du secteur des CAO. Le renforcement des compétences juridiques essentielles, le lobbying, la défense des intérêts, la collecte de fonds et les compétences organisationnelles pourraient consolider la position du secteur au fil du temps. Néanmoins, se concentrer uniquement sur le développement des compétences ne peut aider à institutionnaliser les directeurs généraux, sans combler les lacunes critiques de l’absence de cadre réglementaire approprié et de financement public.

Aboutissement

L'engagement est en grande partie achevé. Une variété d'initiatives de formation ont eu lieu. Dans 2016, l’école Dullah Omar a inscrit des assistants juridiques 105 pour la cohorte 2017.[Note195: NADCAO 'OGP - Rapport de mise à jour de NADCAO' (May 2017). L'école 2017 Dullah Omar, sur le thème «Renforcer le pouvoir des communautés pour le développement durable», aura lieu en octobre 2017 à l'Université de technologie de Tshwane. L'école Dullah Omar se concentre sur les interventions programmatiques. ] Un programme de formation pour les dirigeants provinciaux de l'Alliance nationale pour le développement des bureaux de conseil communautaires (NADCAO) sur la 'loi sur la coalition de la justice sociale et la promotion de l'accès à l'information, 2000' a été présenté dans les neuf provinces.[Note196: NADCAO 'OGP - Rapport de mise à jour de NADCAO' (May 2017).] Une «discussion sur la gouvernance» de deux jours a été organisée en décembre 2016 pour le conseil de la NADCAO (représentant les provinces) et animée par le Legal Resources Centre.[Note197: NADCAO 'OGP - Rapport de mise à jour de NADCAO' (May 2017).] Formation des CAO sur les ressources la mobilisation des financements ont également eu lieu, chaque province ayant envoyé deux délégués.[Note198: NADCAO 'OGP - Rapport de mise à jour de NADCAO' (May 2017).]

Des programmes de formation supplémentaires fournis par des fournisseurs de services accrédités et non accrédités ont été reconnus ou sont en cours de préparation. Par exemple, Depuis décembre, 2016 NADCAO discute avec la clinique de droit de l’Université du Nord-Ouest en vue de l’élaboration d’un projet de gouvernance qui bénéficiera à un minimum de membres du personnel de 450 CAO, ainsi qu’à leurs conseils et comités respectifs. Un baccalauréat en études parajuridiques a également été élaboré à la Cape University of Technology.[Note199: NADCAO 'OGP - Rapport de mise à jour de NADCAO' (May 2017).] En collaboration avec l'Association des bureaux de conseil communautaire de l'Afrique du Sud (ACAOSA), NADCAO a organisé son «Atelier sur les capacités collectives» sur 11 November 2016 afin de développer une approche plus coordonnée de la formation pour la durabilité du secteur.[Note200: NADCAO & ACAOSA 'Rapport de l'atelier sur les capacités collectives NADCAO / ACAOSA' (novembre 2016) 2. ]

L'engagement avec les acteurs internationaux a été limité. Suite à son engagement avec le ministère de la Justice, la NADCAO a facilité un voyage d’apprentissage en Écosse à partir de 14 - 16 September 2016 pour en savoir plus sur le modèle de financement approuvé par le Parlement. Ce modèle permet au Scottish Legal Aid Board de fonctionner en tant que canal de financement pour les organisations de la société civile œuvrant pour l'accès à la justice.[Note201: NADCAO 'OGP - Rapport de mise à jour de NADCAO' (May 2017).] Avec la coopération du ministère des Services publics et de l'Administration, NADCAO a soumis une note conceptuelle de financement au Programme indicatif pluriannuel de l'Union européenne (MIP-UE) en vue de financer NADCAO et le secteur de la CAO.[Note202: NADCAO 'OGP - Rapport de mise à jour de NADCAO' (May 2017).]

Des campagnes de sensibilisation sur les droits socio-économiques ont été menées à bien dans les délais. Après une séance de planification nationale avec le conseil provincial du CAO, la NADCAO a organisé sept ateliers ou «petits déjeuners express». Ces ateliers ont réuni des acteurs du gouvernement, du secteur des CAO, des donateurs et de la société civile. Les sujets abordés allaient de la violence à l'égard des femmes à la contribution que OGP peut apporter au traitement des personnes LGBTI et queers, à la promotion de l'accès à la justice des personnes handicapées.[Note203: NADCAO 'OGP - Rapport de mise à jour de NADCAO' (May 2017). ]

Les parties prenantes ont identifié trois défis majeurs qui ont entravé la mise en œuvre de ce travail: Il existe un manque de données sur le travail des CAO, ce qui limite l'influence que le secteur peut avoir sur la politique; il y a également un manque de financement public pour le secteur des CAO et la mise en œuvre des activités proposées dans cet engagement; De plus, le ministère de la Justice n'a pas réussi à nouer des partenariats avec NADCAO pour faire progresser l'institutionnalisation des CAO.[Note204: Groupe de discussion avec Mme Damaris Kiewits, chargée de liaison avec la communauté de l'Unité de l'engagement communautaire de l'Université de Western Cape et Mme Lungile Kubheka, coordinatrice du programme stratégique de la NADCAO, convoquée par le chercheur de l'IRM sur 7 septembre 2017; Mme Nontando Ngamlama, directrice exécutive d'Afesis Corplan, entretien avec un chercheur de l'IRM, 18 September 2017; Mme Deborah Byrne, responsable de l'engagement pays, Making All Voices Count, s'est entretenue avec un chercheur de l'IRM, 18 September 2017.]

Premiers résultats

Les premiers résultats des activités peuvent être évalués dans le contexte des objectifs de formation immédiats spécifiés ainsi que des objectifs à plus long terme de institutionnalisation Le secteur.

Il existe une variété de questions en suspens liées aux besoins de formation du secteur des CAO. Participants à la réunion sur la «capacité collective» convoquée par le Conseil national L’Alliance pour le développement des bureaux de conseil communautaires (NADCAO) a soulevé diverses questions de formation en suspens. Ils ont évoqué la tension qui existe entre les CAO en tant que centres de services parajuridiques et les services de justice sociale au sens large (par exemple, une formation supplémentaire en matière d'activisme et non pas simplement sur la manière d'accéder aux services juridiques), ce qui a un impact sur la définition des besoins en formation du secteur les formateurs'. Plusieurs autres problèmes de formation ont été mis en évidence, tels que le lien entre les formations, l'accréditation et l'intégration de la justice communautaire et autochtone.[Note205: NADCAO & ACAOSA 'Rapport de l'atelier sur la capacité collective NADCAO / ACAOSA' (November 2016) 8.]

Les parties prenantes étaient généralement d'avis que, même si le secteur des directeurs généraux de l'administration était un point d'entrée essentiel pour les pauvres en ce qui concerne l'accès à la justice et la prestation des services publics, il restait précaire. Ils ont estimé que la pratique gouvernementale avait peu changé pour remédier à l'impasse entourant l'institutionnalisation du secteur.[Note206: Groupe de discussion avec Mme Damaris Kiewits, chargée de liaison avec la communauté de l'Unité de l'engagement communautaire de l'Université de Western Cape et Mme Lungile Kubheka, coordinatrice du programme stratégique de la NADCAO, convoquée par un chercheur de l'IRM sur 7, septembre 2017; Mme Nontando Ngamlama, directrice exécutive d'Afesis Corplan, entretien avec un chercheur de l'IRM, 18 September 2017; Mme Deborah Byrne, responsable de l'engagement pays, Making All Voices Count, s'est entretenue avec un chercheur de l'IRM, 18 September 2017.] Le système d'implants dentaires Association des bureaux de conseil communautaire d’Afrique du Sud (ACAOSA) a préparé un projet de loi sur les bureaux de conseil communautaire, qui prévoit la création d’un conseil national des bureaux de conseil communautaire[Note207: Section 20, Projet de loi relatif au bureau de conseil de la communauté. ] où les CAO seraient financés à la fois par des fonds publics et par des donateurs.[Note208: Section 22, Projet de loi relatif au bureau de conseil de la communauté. ] L'ACAOSA a soumis le projet de loi au ministère de la Justice, mais à ce jour, ce projet de loi n'a pas encore été présenté au Parlement. Outre la note conceptuelle sur le financement soumise au programme indicatif pluriannuel de l'Union européenne, le gouvernement et la société civile n'ont plus collaboré pour obtenir des fonds publics ou des donateurs pour le secteur des CAO.

Prochaines étapes

Parmi les parties prenantes interrogées, le maintien d'un engagement relatif à l'institutionnalisation des CAO dans le plan d'action a été favorable, même si cela n'a pas fait l'unanimité. Par exemple, Deborah Byrne, Les pays qui s’étaient impliqués dans Making All Voices Count, ont déclaré que la tension persistante entre l’institutionnalisation du secteur et son financement devait être résolue de toute urgence et qu’elle ne pourrait pas perdurer indéfiniment. Cependant, elle a noté qu'il était peu probable que le problème soit résolu par OGP.[Note209: Mme Deborah Byrne, développeur d'engagement de pays, Making All Voices Count, donne rendez-vous à un entretien avec un chercheur de l'IRM, 18 September 2017] L’opinion était néanmoins unanime à dire que l’engagement 5 exigeait un partenaire gouvernemental ou une cohorte de partenaires, y compris le ministère de la Justice et du Développement constitutionnel, même s’il était dirigé par une organisation de la société civile.[Note210: Groupe de discussion avec Mme Damaris Kiewits, chargée de liaison avec la communauté de l'Unité de l'engagement communautaire de l'Université de Western Cape et Mme Lungile Kubheka, coordinatrice du programme stratégique de la NADCAO, convoquée par un chercheur de l'IRM sur 7, septembre 2017; Mme Nontando Ngamlama, directrice exécutive d'Afesis Corplan, entretien avec un chercheur de l'IRM, 18 September 2017; Mme Deborah Byrne, responsable de l'engagement pays, Making All Voices Count, s'est entretenue avec un chercheur de l'IRM, 18 September 2017; Mme Lynette Maart, directrice nationale de Black Sash, entrevue avec un chercheur de l'IRM, 21 September 2017.] Les parties prenantes ont suggéré que, pour la durée restante du plan d'action actuel, il se concentre sur les piliers essentiels de la réforme législative[Note211: Mme Nontando Ngamlana, directrice exécutive d'Afesis Corplan, entretien avec un chercheur de l'IRM, 18 September 2017.] et financement.[Note212: Groupe de discussion avec Mme Damaris Kiewits, chargée de liaison avec la communauté de l'Unité de l'engagement communautaire de l'Université de Western Cape et Mme Lungile Kubheka, coordinatrice du programme stratégique de la NADCAO, convoquée par le chercheur IRM sur 7 September 2017.]

Le chercheur de l'IRM recommanderait la mise en œuvre de l'engagement 5 afin de se concentrer uniquement sur les engagements qui font avancer le processus législatif. formalisation du secteur et du financement. Il est recommandé que le ministère de la Fonction publique et de l'Administration (DPSA) convoque de toute urgence un comité directeur composé de représentants du ministère de la Justice et du Développement constitutionnel, de l'Alliance nationale pour le développement des bureaux de conseil communautaires (NADCAO) et de l'Association des bureaux de conseil communautaire de Afrique du Sud (ACAOSA), en vue de l’élaboration d’un plan d’action pour la réforme législative et le financement du secteur de la CAO dans le respect de l’esprit de l’engagement 5.

Résumé du statut de fin de session IRM

5. Institutionnalisation des bureaux de conseil communautaires

Texte d'engagement:

Institutionnalisation des bureaux de conseil communautaires dans le cadre du réseau de justice plus large, en faisant des bureaux de conseil un élément permanent au niveau local dans les communautés afin de faire progresser l'accès à la justice sur le terrain et en première ligne de l'engagement communautaire.

NADCAO (Alliance nationale pour le développement des bureaux de conseil communautaires) cherche à renforcer le secteur des bureaux de conseil en veillant à ce que celui-ci dispose des compétences nécessaires pour mener des initiatives de plaidoyer et de communication essentielles à la durabilité du secteur à long terme. Les compétences et les connaissances en matière de réseautage et de participation des groupes de citoyens et du gouvernement sont essentielles pour l’élaboration des politiques et des débats sur la valeur et l’impact du travail des bureaux de conseil communautaires. Cela est essentiel pour que le secteur soit reconnu (à travers un cadre réglementaire et / ou une législation et ait accès au financement du fisc).

Jalons: (1) Formation des assistants juridiques sur le leadership, la gouvernance et la responsabilisation. Ceci sera mis en œuvre quatre fois par an et sera aligné sur les réunions du conseil ACAOSA. L'intention est de s'assurer que les assistants juridiques communautaires interagissent avec leurs structures provinciales organisées dans le cadre de ACAOSA et sont tenus au courant des activités de ACAOSA afin de comprendre l'environnement de leadership interne du secteur. Au cours de cette formation, un plan et un plan de mise en œuvre des programmes seront élaborés et un plan de suivi et d'évaluation sera adopté.

(2) Formation du secteur à la collecte de fonds, aux communications et au plaidoyer. Par le biais de la formation et du renforcement des capacités, l’idée est de produire un plaidoyer et des communications à fort impact rehaussant le profil du secteur, son travail, sa valeur ajoutée et l’importance de l’accès à la justice conformément à l’objectif 16 de l’Agenda 2030 ODD.

(3) Formation du secteur à l’engagement et au réseautage avec d’autres groupements civiques et le gouvernement. Engager le DoJ & CD sur un cadre réglementaire pour le secteur des bureaux de conseil - le résultat sera une meilleure compréhension et appréciation du secteur par le gouvernement et un engagement en faveur de la réglementation du secteur, ce qui conduira à un investissement adéquat dans la durabilité à long terme du secteur. secteur. Le résultat à long terme sera un cadre réglementaire et financier clair ainsi qu'une législation qui aboutira à une loi sur la réglementation des parajuristes basés dans la communauté. Couplé à la recherche sur les modèles de financement sectoriels, la viabilité et les défis connexes auxquels le secteur est confronté, cela permettra une durabilité à long terme et des interventions de plaidoyer basées sur des preuves empiriques issues de la recherche.

(4) À travers l’école annuelle des assistants juridiques Dullah Omar, ce projet visera à former une cohorte de personnes bien au fait des besoins des communautés locales marginalisées et du rôle clé des PRC dans la création d’un accès à la justice pour ces communautés marginalisées. Le résultat de cette activité sera des parajuristes 100 par an - sur trois ans - qui connaissent bien les indicateurs Agenda 2030 sur l'accès à la justice. Cela se traduira par des services de meilleure qualité pour les communautés marginalisées, pauvres et ouvrières.

Institution (s) responsable (s): Alliance nationale pour le développement des bureaux de conseil communautaires

(NADCAO)

Institution (s) de soutien: Association des bureaux de conseil basés en Afrique du Sud

Date de début: Janvier 2016

Date de fin: 2017 décembre

But de l'engagement
Mené par l’Alliance nationale pour le développement des bureaux de conseil communautaire (NADCAO), cet engagement a marqué la première intégration d’une initiative de la société civile dans un plan d’action OGP de l’Afrique du Sud. Cet engagement visait principalement à contribuer au développement à long terme et à la durabilité des bureaux de conseil communautaires (CAO), petits organismes communautaires sans but lucratif offrant des informations gratuites de base sur les droits de l'homme et les droits fondamentaux aux personnes marginalisées. Il y a environ des CAO 300 en Afrique du Sud, mais le secteur n'est pas réglementé et ne reçoit pas de financement public.
Statut

À mi-parcours: Substantiel

NADCAO a entrepris diverses initiatives de formation sur 2017. Par exemple, de 22 à 27 octobre 2017, plus de parajuristes de 125 ont été formés à la troisième école Dullah Omar School for Paralegalism. NADCAO et l'Association des bureaux de conseil communautaire de l'Afrique du Sud (ACAOSA) ont également animé des formations sur l'utilisation de la loi sur la promotion de l'accès à l'information pour promouvoir les coalitions de justice sociale. NADCAO a également dirigé des ateliers de travail avec des prestataires de services de formation sur des approches coordonnées en matière d'accréditation de la formation dans le secteur.

La NADCAO a engagé le ministère de la Justice et le ministère de la Fonction publique et de l'Administration (DPSA) sur la question du financement à long terme du secteur, mais à mi-parcours, aucun financement public à long terme ou des donateurs pour le secteur des AAC avait été sécurisé.

Fin du mandat: Substantiel

Le chercheur de l'IRM n'a pas été en mesure de contacter les représentants de NADCAO pour évaluer les progrès de la mise en œuvre de cet engagement, malgré plusieurs tentatives. Une enquête documentaire sur l'état d'institutionnalisation du secteur des CAO n'a également révélé aucun progrès supplémentaire.

At-il ouvert le gouvernement?
Accès à l'information: n'a pas changé

Participation civique: n'a pas changé

Responsabilité envers le public: n'a pas changé

Cet engagement n'était pas directement pertinent pour OGP et n'a pas conduit à ouvrir le gouvernement tel que mis en œuvre. Cela n'a pas non plus résolu les deux questions politiques clés au cœur de l'instabilité du secteur des CAO: à savoir, comment le secteur des assistants juridiques devrait-il être réglementé et si les CAO devraient-ils être financés par des fonds publics? Cela peut être largement attribué à la conception de l'engagement et à l'absence de partenaire gouvernemental.

Reportés?

Au moment de la rédaction du présent rapport, le gouvernement sud-africain n’avait pas terminé l’élaboration de son quatrième plan d’action. Le chercheur de l'IRM recommande de poursuivre cet engagement, mais en mettant l'accent sur sur l'avancement de la formalisation législative du secteur des CAO et du financement. Le chercheur de l'IRM recommande également que la DPSA convoque un comité de pilotage composé de représentants du DoJ et du Développement constitutionnel, de la NADCAO et de l'ACAOSA, en vue de développer un plan d'action pour la réforme législative et le financement du secteur de la CAO.

Mécanisme indépendant de signalement (IRM): Rapport d’avancement de l’Afrique du Sud 2016 - 2018, 46, https://www.opengovpartnership.org/wp-content/uploads/2001/01/South-Africa_MidTerm-Report_2016-2018.pdf.

NADCAO & Trust Social Assistance Trust Rapport de synthèse sur la troisième école de paralégalisme Dullah Omar, https://www.blacksash.org.za/images/campaigns/education/SummaryReportThirdDullahOmarSchoolforParalegalism.pdf4.

Mécanisme indépendant de signalement (IRM): Rapport d’avancement de l’Afrique du Sud 2016 - 2018, 51, https://www.opengovpartnership.org/wp-content/uploads/2001/01/South-Africa_MidTerm-Report_2016-2018.pdf.

Ibid.

Ibid 52.

Le chercheur de l'IRM a tenté de joindre Lungile Kubheka, un officier précédemment utilisé comme personne de contact pour NADCAO, sur 9 et 10 October 2018 sur son téléphone portable, mais l'appel a été envoyé à la messagerie vocale. Les appels sur la ligne fixe du siège de NADCAO le XNOMX d'octobre 11 sont également restés sans réponse.


Engagements

  1. Surveillance citoyenne

    ZA0016, 2016, Renforcement des capacités

  2. Budget ouvert

    ZA0017, 2016, Accès à l'information

  3. Programme de retour aux sources

    ZA0018, 2016, Accès à l'information

  4. Portail d'information sur la gestion de l'environnement

    ZA0019, 2016, Accès à l'information

  5. Institutionnalisation des bureaux de conseil communautaires dans le cadre du réseau de justice élargie

    ZA0020, 2016, Accès à la justice

  6. Département de la fonction publique et de l'administration

    ZA0021, 2016, Accès à l'information

  7. Campagne de sensibilisation OGP

    ZA0022, 2016, gouvernement électronique

  8. Mettre en œuvre les principes de haut niveau G20 sur la transparence de la propriété effective 2. Mettre en place un registre des personnes morales et des arrangements

    ZA0023, 2016, Accès à l'information

  9. Élaborer et mettre en œuvre un cadre de gestion de la reddition de comptes et des conséquences pour les fonctionnaires

    ZA0009, 2013, Anti-Corruption

  10. Forums d'amélioration de la prestation de services (SDIF)

    ZA0010, 2013, gouvernement électronique

  11. Participation dominante des citoyens dans le secteur public

    ZA0011, 2013, Renforcement des capacités

  12. Développer un portail intégré et accessible au public d'informations sur la gestion de l'environnement

    ZA0012, 2013, Environnement et climat

  13. Développement d'un outil en ligne de crowdsourcing permettant au public de soumettre des données sur les aires protégées et les aires de conservation.

    ZA0013, 2013, Environnement et climat

  14. Connectivité des écoles

    ZA0014, 2013, Éducation

  15. Mettre en place une campagne sur les droits et responsabilités «Connais ton service»

    ZA0015, 2013, Renforcement des capacités

  16. Cadre de gestion de la responsabilité / des conséquences

    ZA0001, 2012, Anti-Corruption

  17. Forums d'amélioration de la prestation de services

    ZA0002, 2012, Participation publique

  18. Connaissez vos droits et responsabilités en matière de service

    ZA0003, 2012, Renforcement des capacités

  19. Forum national anti-corruption et permanence téléphonique anti-corruption

    ZA0004, 2012, Renforcement des capacités

  20. Directives sur les sanctions liées à la corruption

    ZA0005, 2012, Renforcement des capacités

  21. Élaborer des lignes directrices sur la participation des citoyens

    ZA0006, 2012, Renforcement des capacités

  22. Accroître la participation de la société civile au processus budgétaire

    ZA0007, 2012, gouvernement électronique

  23. Étude de faisabilité du portail de gestion de l'environnement

    ZA0008, 2012, gouvernement électronique

NE PAS suivre ce lien ou vous serez interdit sur le site!