Ignorer la navigation
Suède

Dialogue avec la société civile (SE0020)

Vue d'ensemble

D'un coup d'œil

Plan d'action: Plan d'action suédois 2019-2021

Cycle du plan d'action : 2019

Statut : Actif

Institutions

Institution chef de file : bureaux du gouvernement de la Suède (ministère de l'Infrastructure)

Institution(s) de soutien : NA

Domaines politiques

Accès à l'information, Open Data, Participation du public

Revue IRM

Rapport IRM: Rapport sur la conception de la Suède 2019-2021

En vedette : en attente d'examen IRM

Premiers résultats : en attente de l'examen du MII

Site Web i

Vérifiable : Oui

En rapport avec les valeurs de l'OGP : participation civique

Impact potentiel:

Implémentation i

Achèvement : en attente de l'examen IRM

Description

Un aspect particulier de l’OGP est précisément la promotion d’un dialogue ouvert et transparent
avec la société civile et les citoyens. Dans une communication spécifique, le gouvernement a affirmé que
La société civile suédoise est fondamentalement stable et cette politique suédoise a contribué à améliorer
conditions dans lesquelles les organisations de la société civile fonctionnent, mais que la Suède a également
défis à prendre au sérieux, notamment le manque de sensibilisation du secteur public à la société civile
la société et ses conditions. Dialogue ouvert entre les bureaux du gouvernement
La Suède et les représentants de la société civile renforcent ainsi nos engagements envers le PGO et
démontre la volonté du gouvernement de collaborer sur cette question. Il faut aussi
dialoguer avec la société civile afin d’intégrer une approche citoyenne et citoyenne
perspective dans le travail va de l'avant. Il est naturellement important que les contributions et les opinions aient
reçu avant l’élaboration du plan d’action OGP, mais il est au moins aussi urgent, sinon
plus encore, d'engager un dialogue permanent avec la société civile afin de répondre à ses besoins
dans les travaux pratiques à l'avenir.

Le gouvernement a mis au point et appliqué une méthode spécifique pour différentes formes de
sakråd, c’est-à-dire une discussion focalisée visant à améliorer la qualité de la
Données décisionnelles sous-jacentes du gouvernement et amélioration de la coordination entre les ministères
en dialogue avec la société civile. Le gouvernement a également travaillé avec la société civile
organisations à parvenir à un accord sur le dialogue et la consultation entre le gouvernement et
organisations de la société civile au niveau national. L'accord fonctionne sous le nom de Nationellt
organe de dialogue pour le dialogue et le dialogue avec les autorités nationales
consultation entre le gouvernement et la société civile) (NOD). NOD vise à résoudre
ensemble des problèmes et complètent les structures de dialogue existantes, y compris un
format de dialogue avec la société civile appelé forum Partsgemensamt (forum des parties communes) (PGF). Dans
PGF le dialogue lui-même est la clé. L’intention est que les discussions aident à développer des politiques
travailler pour améliorer les conditions des organisations de la société civile afin qu'elles puissent donner aux gens une
voix, fournir des services à leurs membres et fournir des services sociaux.

Deux fois par année civile, l’État invitera les participants à un dialogue pertinent dans ce domaine.
discussions ciblées et formalisées pour obtenir l’avis de la société civile sur les opportunités et
les défis de la numérisation, notamment liés à l'open data, à l'innovation et à la collaboration. le
les réunions de dialogue doivent être documentées. Un rapport final avec les résultats, un résumé et des leçons
Les enseignements tirés des dialogues doivent être élaborés par le ministère des Infrastructures.
• Acteur responsable: administrations suédoises (ministère des Infrastructures).
• Autres acteurs: ministère de la Culture, DIGG et autres agences gouvernementales et
organisations concernées.
• Rapport à soumettre par: December 15th, 2021.
• contribue aux principes OGP: transparence, technologie et innovation,
Participation.

Résumé du statut à mi-parcours de l'IRM

4. Dialogue avec la société civile sur les possibilités de numérisation, de données ouvertes et de collaboration

Objectif principal

<< Un aspect particulier de l'OGP est précisément la promotion d'un dialogue ouvert et transparent avec la société civile et les citoyens. Dans une communication spécifique, le gouvernement a affirmé que la société civile suédoise est fondamentalement stable et que la politique suédoise a contribué à améliorer les conditions dans lesquelles les organisations de la société fonctionnent, mais que la Suède est également confrontée à des défis qui doivent être pris au sérieux, notamment un manque de sensibilisation du secteur public à la société civile et à ses conditions. La tenue d'un dialogue ouvert entre les bureaux du gouvernement suédois et les représentants de la société civile renforce ainsi nos engagements du PGO et démontre la volonté du Gouvernement de collaborer sur cette question. Il est également nécessaire de mener un dialogue avec la société civile afin d'incorporer une perspective centrée sur les citoyens et les utilisateurs dans les travaux à venir. Il est naturellement important que les contributions et les opinions aient été reçues avant l'élaboration du plan d'action de l'OGP, mais il est au moins aussi urgent, sinon plus ainsi, engager un dialogue permanent avec la société civile afin de répondre à ses besoins dans des travaux pratiques à l'avenir.

Le gouvernement a développé et mis en œuvre une méthode spécifique pour différentes formes de dialogue avec la société civile connue sous le nom de sakråd, c'est-à-dire une discussion ciblée visant à améliorer les données de prise de décision sous-jacentes du gouvernement et à améliorer la coordination entre les ministères dans le dialogue avec la société civile. Le gouvernement a également travaillé avec des organisations de la société civile pour parvenir à un accord sur le dialogue et la consultation entre le gouvernement et les organisations de la société civile au niveau national. L'accord fonctionne sous le nom de Nationellt organ för dialog och samråd mellan regeringen och det civila samhället (Organe national de dialogue et de consultation entre le gouvernement et la société civile) (NOD). NOD vise à résoudre les problèmes ensemble et à compléter les structures de dialogue existantes, y compris un format de dialogue formalisé avec la société civile appelé Partsgemensamt forum (Joint-party forum) (PGF). Dans PGF, le dialogue lui-même est essentiel. L'intention est que les discussions aident à développer le travail politique pour améliorer les conditions des organisations de la société civile afin qu'elles puissent donner une voix aux gens, fournir des services à leurs membres et fournir des services sociaux.

Deux fois par année civile, l'État invitera les participants à un dialogue pertinent dans le cadre de discussions ciblées formalisées afin d'obtenir l'apport de la société civile sur les opportunités et les défis de la numérisation, en particulier liés aux données ouvertes, à l'innovation et à la collaboration. Les réunions de dialogue doivent être documentées. Un rapport final avec les résultats, une synthèse et les enseignements tirés des dialogues doit être rédigé par le ministère des Infrastructures. "

Note éditoriale: Pour le texte complet de cet engagement, veuillez consulter le plan d'action de la Suède à l'adresse https://www.opengovpartnership.org/wp-content/uploads/2019/09/Sweden_Action-Plan_2019-2021_EN.pdf

Évaluation du rapport de conception de l'IRM

Vérifiable:

Oui

Pertinent:

Participation civique

Impact potentiel:

Mineur

Analyse des engagements

Selon le plan d'action, la Suède est toujours confrontée à des défis concernant le manque de sensibilisation du secteur public aux besoins de la société civile en matière de numérisation et de données ouvertes, et la collaboration dans ces domaines est limitée. Pour résoudre ce problème, cet engagement appelle à tenir deux dialogues par calendrier où la société civile et les représentants du gouvernement discutent des opportunités et des défis de la numérisation, en particulier liés aux données ouvertes, à l'innovation et à la collaboration. Les réunions seront documentées et le ministère de l'Infrastructure produira un rapport final avec les résultats, un résumé et les leçons tirées des réunions. Cet engagement est pertinent par rapport à la valeur OGP de la participation civique en raison de l'accent mis sur l'amélioration de la participation de la société civile à la conception de politiques de numérisation et de données ouvertes.

L'engagement mentionne spécifiquement que les formats «sakråd» et «forum conjoint des partis» (PGF) pour les consultations seront utilisés. Le format sakråd pour la consultation de la société civile a été développé et testé dans le cadre du troisième plan d'action suédois (engagement 4). [31] Sakråd vise à recueillir les conseils d'experts OSC sur des questions spécifiques et parfois hautement techniques ou opérationnelles. Le gouvernement a également créé l'organisation semi-publique NOD (National Organ for Dialogue). [32] Selon le point de contact de l'OGP au ministère de l'Infrastructure, en utilisant ces formats établis et le vaste réseau que possède NOD, cet engagement vise à assurer des consultations structurées qui ajoutent de la valeur à toutes les parties. [33] Dans ce cas, NOD sert de lien pour trouver les OSC appropriées, envoyer des invitations, fournir des lieux, organiser l'ordre du jour et agir en tant que modérateur. En outre, l'engagement mentionne le «forum conjoint des partis» («Partsgemensamt Forum» - PGF), qui existe depuis 2010. Le PGF est un autre mécanisme qui permet au gouvernement et à la société civile de discuter du rôle de la société civile dans le renforcement de la démocratie. en Suède. [34]

En fin de compte, l'impact potentiel de cet engagement dépendra largement de la mesure dans laquelle les dialogues semestriels amélioreront la collaboration entre les parties prenantes de la société civile et le gouvernement sur les futurs efforts de numérisation de la Suède. Cela peut également dépendre du contenu du rapport final du ministère des Infrastructures sur ces dialogues, et si des recommandations concrètes sont incluses. Cependant, étant donné la portée limitée de l'engagement tel qu'envisagé dans le plan d'action, l'impact potentiel est évalué comme mineur. Selon le point de contact, les dialogues augmenteront la maturité numérique et la connaissance des processus politiques en cours parmi les OSC afin qu'elles puissent utiliser plus efficacement les canaux établis pour suivre les progrès dans le domaine numérique. [35]

[33] Sumbat Daniel Sarkis, point de contact auprès de l'OGP, ministère de l'Infrastructure, correspondance électronique avec l'IRM, 25 septembre 2020.
[35] Sumbat Daniel Sarkis, point de contact auprès de l'OGP, ministère de l'Infrastructure, correspondance électronique avec l'IRM, 25 septembre 2020.

Engagements

Open Government Partnership