Ignorer la navigation

Rapport sur les résultats de la transition de l'Arménie 2018-2020

Introduction

Le Open Government Partnership (OGP) est un partenariat mondial qui rassemble des réformateurs gouvernementaux et des dirigeants de la société civile pour créer des plans d'action qui rendent les gouvernements plus inclusifs, réactifs et responsables. Les engagements du plan d'action peuvent s'appuyer sur les efforts existants, identifier de nouvelles étapes pour mener à bien les réformes en cours ou lancer un domaine entièrement nouveau. Le mécanisme de rapport indépendant (IRM) d'OGP surveille tous les plans d'action pour s'assurer que les gouvernements respectent leurs engagements. La société civile et les dirigeants gouvernementaux utilisent les évaluations pour réfléchir à leurs progrès et déterminer si les efforts ont eu un impact sur la vie des gens.

L'IRM s'est associé à Tatevik Margaryan, chercheur indépendant, pour réaliser cette évaluation. L'IRM vise à éclairer le dialogue en cours sur l'élaboration et la mise en œuvre des engagements futurs. Pour une description complète de la méthodologie de l'IRM, veuillez visiter https://www.opengovpartnership.org/about/independent-reporting-mechanism.

Ce rapport couvre la mise en œuvre du quatrième plan d'action de l'Arménie pour 2018-2020 et a été préparé en novembre 2020, avec des mises à jour pertinentes incorporées pendant la période de prépublication en mars 2021 et pendant la période de commentaires publics en mai 2021. En 2021, le MII mettre en œuvre une nouvelle approche de sa démarche de recherche et du périmètre de son reporting sur les plans d'actions, validés par l'IRM Refresh.(1) L'IRM a ajusté ses rapports de mise en œuvre pour les plans d'action 2018-2020 pour s'adapter au processus de transition vers les nouveaux produits IRM et permettre à l'IRM d'ajuster son flux de travail à la lumière des effets de la pandémie de COVID-19 sur les processus des pays OGP.

Mise en œuvre du plan d'action

Le rapport sur les résultats de transition du MII évalue l'état des engagements du plan d'action et les résultats de leur mise en œuvre à la fin du cycle du plan d'action. Ce rapport ne réexamine pas les évaluations de « Vérifiabilité », « Pertinence » ou « Impact potentiel ». L'IRM évalue ces trois indicateurs dans les rapports de conception de l'IRM. Pour plus de détails sur chaque indicateur, veuillez consulter l'annexe I de ce rapport.

Faits saillants généraux et résultats

Parmi les 11 engagements du quatrième plan d'action OGP de l'Arménie (2018-2020), sept ont été mis en œuvre de manière substantielle ou complète. Il s'agit d'une légère amélioration par rapport aux résultats du plan d'action précédent (2016-2018), dans lequel quatre engagements sur huit ont été substantiellement ou complètement mis en œuvre.(2) L'une des raisons de ces progrès positifs est que certains des engagements figuraient déjà à l'ordre du jour du gouvernement. Par exemple, l'Engagement 3, sur la divulgation de la propriété effective, était une extension de l'engagement du gouvernement concernant la propriété transparente des sociétés minières dans le cadre de l'Initiative pour la transparence des industries extractives.

La capacité d'obtenir des ressources financières a constitué un autre facteur décisif pour une mise en œuvre réussie, tandis que le manque de ressources a été la principale raison de la mise en œuvre limitée de l'Engagement 7 sur les services sociaux. La pandémie de COVID-2020 de 19 a également ralenti les processus de prise de décision et les activités de sensibilisation, alors que le gouvernement a remanié les priorités. En outre, contrairement aux plans d'action précédents de l'Arménie, de nombreux engagements du quatrième plan ont incorporé des modifications législatives. La loi exigeait que ceux-ci soient publiés en ligne pour consultation publique, offrant ainsi plus de possibilités de contribution du public au-delà de la participation au forum multipartite (groupe de travail).

Les changements réalisés grâce au quatrième plan d'action concernent principalement l'accès à l'information. Notamment, l'Engagement 3 a vu le développement d'un registre de propriété effective, que le gouvernement a piloté pour les sociétés minières du pays. À l'avenir, le gouvernement prévoit d'étendre l'exigence de divulgation obligatoire pour couvrir un plus grand nombre d'entreprises arméniennes. Il prévoit également de publier les données dans un format ouvert lisible par machine. L'engagement 8 a abouti à une nouvelle plate-forme qui fournit des informations sur toutes les écoles et la possibilité de laisser des commentaires. Il permet également l'inscription en ligne dans les écoles, ce qui pourrait réduire considérablement la prévalence actuelle des mécanismes d'inscription informels et corrompus.

D'autres engagements ont permis d'améliorer les opportunités de participation civique. Par exemple, l'Engagement 10 a abouti à la création d'une plate-forme en ligne permettant aux citoyens de soumettre des pétitions, tandis que l'Engagement 11 a vu la création d'un tableau de bord pilote permettant aux citoyens de fournir des commentaires sur les services fournis par l'État. L'impact de tous ces engagements n'est pas encore visible. La plupart nécessitent de vastes campagnes de sensibilisation du public et un suivi plus poussé pour garantir une mise en œuvre et/ou une utilisation complètes et évaluer des résultats plus tangibles.

À la fin du plan d'action, les engagements visant à développer une base de données sur les ressources en eau (Engagement 5) et un cadastre foncier (Engagement 6) n'avaient connu qu'une réalisation limitée. Ainsi, ils n'ont pas entraîné de changements significatifs dans l'accès à l'information. Le ministère de l'Environnement a créé la base de données sur l'eau et l'a alimentée avec environ 85 pour cent des informations nécessaires. Cependant, des retards techniques liés au COVID-19 ont empêché une interopérabilité totale entre les bases de données des différentes agences étatiques. De plus, au moment de la rédaction de ce rapport, il n'existe aucun processus en cours pour rendre la base de données sur l'eau accessible au public. Pour l'Engagement 6, le Comité du cadastre a effectué la plupart des saisies de données pour le cadastre foncier, mais la connexion et la saisie d'autres bases de données sont toujours en cours.

Impact de la pandémie de COVID-19 sur la mise en œuvre

La pandémie de COVID-19 a modérément affecté la mise en œuvre du plan d'action en 2020, certaines activités marquantes ayant été retardées. Par exemple, l'approbation des modifications apportées à la procédure de subvention de l'État, la sensibilisation du public à la plate-forme de santé et l'achèvement de la base de données du cadastre de l'eau ont été retardés en raison de la pandémie. La pandémie a également empêché le groupe de travail OGP de se réunir en 2020, ce qui a coïncidé avec la deuxième année de la période de mise en œuvre du plan d'action.

Les plates-formes de gouvernement électronique, y compris celles mises en place dans le cadre des plans d'action actuels et précédents de l'OGP, ont attiré une attention et une utilisation accrues pendant la pandémie. Les plateformes éducation et santé mises en place dans le cadre du plan d'action actuel (respectivement engagements 8 et 9,) étaient particulièrement opportunes. Ils permettent aux citoyens d'obtenir des informations sur les services publics de ces secteurs et de s'y inscrire tout en minimisant la communication en face à face.

Dans le contexte des valeurs de gouvernement ouvert, COVID-19 a posé des défis pour la participation du public et l'accès à l'information. Les organisations de la société civile ont dû limiter leur engagement à participer à des plateformes en ligne et à publier des déclarations, tout en étant privées d'organes consultatifs, d'audiences, de manifestations et d'autres canaux de participation. Le gouvernement a publié de manière proactive peu d'informations au cours du premier mois de la pandémie et a retardé les réponses à de nombreuses demandes d'informations.(3) Plus tard, le ministère de la Santé a créé une plate-forme d'information spéciale pour fournir des informations sur le COVID-19 et les mesures de protection. Là, il a également publié des mises à jour sur le nombre de personnes infectées, ainsi qu'une carte interactive de la propagation du virus.(4) De plus, le gouvernement a publié des décisions liées au COVID, y compris des règlements d'urgence, des restrictions de voyage, des programmes d'aide économique et sociale.(5) Un centre d'appels d'urgence a été mis en place en mars 2020 pour apporter un soutien immédiat aux citoyens et des réponses aux questions sur COVID-19.

(1) Pour plus d'informations, voir « Actualisation IRM », Open Government Partnership, https://www.opengovpartnership.org/process/accountability/about-the-irm/irm-refresh/.

(2) Open Government Partnership, IRM Arménie Rapport de fin de mandat 2016-2018, https://www.opengovpartnership.org/wp-content/uploads/2019/01/Armenia_End-Term_Report_2016-2018_EN.pdf.

(3) Shushan Doydoyan, « Access to Information during COVID 19 », Freedom of Information Center of Armenia, 15 mai 2020, http://www.foi.am/en/articles/item/1896/.

(4) « Maladie à coronavirus (COVID-19) », Centre national de contrôle des maladies, https://ncdc.am/coronavirus/.

(5) Décisions du commandant d'urgence, Le gouvernement de la République d'Arménie, https://www.gov.am/en/commandant-decisions/; COVID-19 Restrictions de voyage, Le gouvernement de la République d'Arménie, https://www.gov.am/en/covid-travel-restrictions/; Programmes pour faire face à l'impact économique de COVID-19, Le gouvernement de la République d'Arménie, https://www.gov.am/en/covid19./; Programmes pour lutter contre l'impact social du COVID-19 Le gouvernement de la République d'Arménie, https://www.gov.am/en/covid-19-cragrer./

Télécharger

Pas encore de commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse email n'apparaîtra pas. Les champs obligatoires sont marqués *

Open Government Partnership