Ignorer la navigation

Rapport de clôture du Brésil 2016-2018

Deux engagements du plan d'action brésilien 2016-2018 ont entraîné des changements notables dans les pratiques gouvernementales. Celles-ci ont conduit à un changement culturel dans l'ouverture des ressources et des données éducatives (engagement 6) et à une participation citoyenne considérablement accrue dans la planification budgétaire (engagement 14). Dans l'ensemble, le plan d'action est limité en ambition et en mise en œuvre. À l'avenir, les agences gouvernementales et les parties prenantes de la société civile devraient envisager de concevoir des engagements axés sur les résultats avec des activités mesurables, pour une mise en œuvre efficace.

Tableau 1: En bref
À mi-parcours Fin du mandat
Nombre d'engagements 16
Niveau d'achèvement
Complété 0 3
Substantiel 3 7
limité 13 6
Pas démarré 0 0
Nombre d'engagements avec…
Pertinence claire pour les valeurs OGP 16 16
Impact potentiel transformatif 2 2
Mise en œuvre substantielle ou complète 3 10
Tous les trois (✪) 1 1
At-il ouvert le gouvernement?
Majeur 1
Exceptionnel 2
Aller de l'avant
Nombre d'engagements reportés dans le prochain plan d'action 0

La Open Government Partnership (OGP) est une initiative internationale volontaire qui vise à obtenir des engagements des gouvernements envers leurs citoyens pour promouvoir la transparence, autonomiser les citoyens, lutter contre la corruption et exploiter les nouvelles technologies pour renforcer la gouvernance. Le mécanisme de rapport indépendant (IRM) procède à un examen des activités de chaque pays participant au PGO. Ce rapport résume les résultats de la mise en œuvre du plan, de décembre 2016 à juin 2018, et inclut certains développements pertinents jusqu'en août 2018.

Le Comité interministériel du gouvernement ouvert (CIGA) coordonne le processus de l'OGP au Brésil. Le Ministère de la transparence, du contrôle et du contrôleur général dirige le CIGA. L'organe exécutif du CIGA, connu sous le nom de Groupe exécutif du CIGA (GE-CIGA), comprend 18 ministères. Le bureau du président de la république dirige ce groupe. GE-CIGA supervise également la mise en œuvre du plan d'action.

Les organisations de la société civile ont été impliquées pendant l'élaboration du plan d'action ainsi que pendant la période de mise en œuvre. Un groupe de travail officiel de la société civile (CS-WG) a été créé et se composait de sept organisations. Les pairs ont élu ces organisations par un appel public lancé par le gouvernement. Le CS-WG a joué un rôle consultatif (n'agissant selon aucune procédure décisionnelle contraignante au sein de la CIGA ou dans un sens plus large). Cependant, les parties sont parvenues à un accord informel avec la CIGA selon laquelle elles collaboreraient aux décisions de la CIGA.

Le plan comprenait 16 engagements. Il couvrait des domaines déjà abordés par les plans d'action précédents (par exemple, les données sur la santé et la participation sociale). Il concernait également de nouveaux domaines (par exemple, les données pénitentiaires, les données environnementales et les pouvoirs législatif et judiciaire du gouvernement). Le gouvernement a publié son rapport final d'auto-évaluation, daté de septembre 2018, en ligne. Le processus de consultation pour le prochain plan d'action a débuté en avril 2018 et est toujours en cours d'élaboration, conformément aux meilleures pratiques tirées du plan d'action actuel. Ce processus comprend une phase de co-création de définition de l'agenda (d'avril à mai 2018) et des ateliers d'écriture de co-création (de mai à août 2018).

Consultation avec la société civile pendant la mise en œuvre

Les pays participant à l'OGP suivent un processus de consultation pendant l'élaboration et la mise en œuvre de leur plan d'action. Le Groupe exécutif du Comité interministériel du gouvernement ouvert (GE-CIGA) a promu des exercices de suivi collaboratifs réguliers, publics et bien documentés tout au long de la période de mise en œuvre. Pour ce faire, le GE-CIGA a utilisé une méthodologie détaillée, publiée en ligne. Cette méthodologie comprend un ensemble de sujets prédéfinis par le gouvernement; un ensemble de thèmes définis par la société civile, utilisant des outils civiques pour modérer le débat; et d'autres basés sur des thèmes communs. Des groupes de travail sur place ont discuté des sujets. Le gouvernement a organisé et parrainé de telles sessions, avec un nombre équilibré de participants issus du gouvernement et de la société civile. Les groupes de travail ont ensuite décidé du libellé final des engagements, qui ont été soumis au GE-CIGA et approuvés pour inclusion dans le plan d'action.

Les réunions de suivi comprenaient à la fois le GE-CIGA et le Groupe de travail de la société civile (CS-WG). Le gouvernement a tenu sept réunions d'avril 2017 à juillet 2018. Ainsi, le suivi a eu lieu pendant toute la période de mise en œuvre. Les réunions ont été retransmises en direct et toutes les personnes impliquées dans la préparation du plan d'action ont été invitées à l'avance à participer aux appels. Le gouvernement a publié les procès-verbaux de toutes les réunions en ligne.

Des réunions ont eu lieu à Brasilia. Le chercheur de l'IRM a assisté à cinq de ces réunions et a observé qu'elles suivaient un ordre du jour prédéterminé. Lors des réunions, des représentants de la société civile et du gouvernement ont discuté de la mise en œuvre des engagements. Il y a eu un débat actif entre les participants, les représentants du gouvernement et de la société civile réclamant des résultats positifs. Dans certains cas, les représentants d'organisations de la société civile ont poussé les représentants du gouvernement à des efforts plus efficaces, comme dans le cas de l'Engagement 1. Dans d'autres cas, c'est le contraire qui s'est produit. Par exemple, en ce qui concerne l'Engagement 8, les représentants du gouvernement ont demandé à la société civile d'être plus sensible aux tâches convenues.

Tableau 2: Consultation lors de la mise en œuvre

Forum multipartite régulier Mi-parcours Fin du mandat
1. Un forum existait-il? Oui Oui
2. At-il rencontré régulièrement? Oui Oui

Tableau 3: Niveau d'influence du public lors de la mise en œuvre

L'IRM a adapté le «spectre de participation» de l'Association internationale pour la participation publique (IAP2) pour qu'il puisse être appliqué à l'OGP. Ce spectre montre le niveau potentiel d'influence du public sur le contenu du plan d'action. Dans l’esprit des OGP, la plupart des pays devraient aspirer à la «collaboration».

Niveau d'influence du public lors de la mise en œuvre du plan d'action Mi-parcours Fin du mandat
Habiliter Le gouvernement a confié le pouvoir décisionnel au public.
Collaborer Il y a eu un dialogue itératif ET le public a aidé à établir l'ordre du jour.
Impliquer Le gouvernement a commenté la manière dont les contributions du public ont été prises en compte.
Consulter Le public pourrait apporter des contributions.
Informer Le gouvernement a fourni au public des informations sur le plan d'action.
Pas de consultation Aucune consultation

Gouvernement brésilien, Relatorio Final de Autoavaliacao: 3e Plano de Acao Nacional, Septembre 2018, http://governoaberto.cgu.gov.br/noticias/2018/balanco-final-do-3o-pan-do-brasil-final.docx.

«Spectre de participation publique d’IAP2», Association internationale pour la participation publique, http://c.ymcdn.com/sites/www.iap2.org/resource/resmgr/foundations_course/IAP2_P2_Spectrum_FINAL.pdf.

Télécharger

Pas encore de commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas. Les champs obligatoires sont marqués *

NE PAS suivre ce lien ou vous serez interdit sur le site!