Ignorer la navigation

Examen du plan d'action de l'Estonie 2022-2024

Ce produit consiste en un examen IRM de l'Estonie 2022-2024 plan d'action. Le plan d'action comprend cinq activités que le gouvernement a regroupées en deux engagements. Cet examen met l'accent sur son analyse de la force du plan d'action pour contribuer à la mise en œuvre et aux résultats. Pour les données engagement par engagement, voir l'annexe 1. Pour plus de détails concernant la méthodologie et les indicateurs utilisés par le MII pour cette révision du plan d'action, voir la section III.

Aperçu du Plan d'action 2022-2024

Le sixième plan d'action de l'Estonie est ciblé et ambitieux. Il poursuit les efforts des plans d'action précédents pour accroître transparence et la participation civique à l'élaboration des politiques, et introduit de nouveaux engagements autour de l'élaboration des politiques fondées sur des données probantes. Dans les deux domaines politiques, les principaux défis consistent à stimuler un changement culturel durable dans le secteur public afin de renforcer l'impact des nouveaux cadres et outils politiques.

EN BREF

Participer depuis: 2011

Plan d'action à l'étude: 2022-2024

Produit IRM : Examen du plan d'action

Nombre d'engagements: 2

Aperçu des engagements :

Engagements dans une optique de gouvernement ouvert : 2 (100 %)

Engagements à fort potentiel de résultats : 2 (100 %)

Engagements prometteurs : 2

Domaines politiques :

Reprise des plans d'action précédents :

· Co-création dans l'élaboration des politiques

Apparaissent dans ce plan d'action :

· Élaboration de politiques fondées sur des données probantes

Conformité avec OGP exigences minimales pour la co-création : Oui

L'Estonie entame son sixième plan d'action au moment où elle assume le rôle de coprésident gouvernemental du comité directeur de l'OGP. Au cours de son mandat, l'Estonie a l'intention de promouvoir la co-création dans l'élaboration des politiques publiques, de mettre en évidence le rôle de la société civile dans la lutte contre les crises de santé publique et humanitaires et d'encourager l'apprentissage par les pairs au sein de la communauté mondiale de l'OGP.

Le sixième plan d'action de l'Estonie comprend cinq activités, regroupées en deux engagements : 1) accroître la co-création dans l'élaboration des politiques, et 2) promouvoir l'élaboration des politiques fondée sur des données probantes. Ce plan d'action a une orientation claire et une haute ambition dans la mesure où les deux engagements visent à susciter des changements substantiels dans les pratiques d'élaboration des politiques du gouvernement. Le MII a donc retenu les deux comme des engagements prometteurs.

Deux des trois activités du engagement sur la promotion de l'élaboration de politiques co-créatives poursuivre là où le plan d'action précédent s'était arrêté. Le sixième plan d'action introduira un groupe d'experts pour analyser les lacunes dans les réglementations, les politiques et les capacités des organisations du secteur public, ainsi qu'une feuille de route pour favoriser l'adoption à grande échelle d'approches d'élaboration de politiques co-créatives. Cet engagement adopte une vision large des principaux catalyseurs du changement institutionnel et a un fort potentiel pour tirer parti des instruments de co-création que le gouvernement a développés sur plusieurs plans d'action.

L'élaboration de politiques fondées sur des données factuelles a été incluse dans le plan d'action à l'initiative du Bureau du gouvernement. Selon le point de contact (PoC) de l'OGP, le Bureau du gouvernement prévoit d'encourager les institutions gouvernementales à utiliser des données et des preuves empiriques dans leur travail pour améliorer la qualité et la transparence des décisions publiques. L'une des activités de cet engagement vise à créer un cadre permettant aux agences gouvernementales de mener des expériences systématiques à petite échelle avec des groupes cibles afin de tester des solutions innovantes à des problèmes complexes avant de concevoir des politiques à grande échelle. Il s'agit d'une nouvelle approche qui pourrait conduire à des politiques plus transparentes et efficaces si la conception du cadre encourage activement l'adoption de l'expérimentation en tant que méthode d'élaboration des politiques. Cependant, il faudra également un travail dévoué pour conduire le changement culturel dans le secteur public vers la valorisation de l'innovation et de la prise de risques.

L'autre activité de cet engagement vise à développer un outil d'aide à la décision pour les décideurs politiques. Cet outil collectera et systématisera les données sur les défis de politique publique, effectuera une analyse automatisée des données, fournira des visualisations des résultats et permettra la recherche de données pour répondre à des questions spécifiques. Alors que le volume de données générées dans le monde augmente à un rythme exponentiel, cet engagement vise à aider les agents publics à utiliser les données disponibles pour éclairer les décisions gouvernementales. Bien que l'engagement soit audacieux et innovant, le développement d'un tel outil peut se heurter à des obstacles, allant des obstacles juridiques à l'accès aux questions sur l'exactitude et la fiabilité des données provenant de diverses sources. L'IRM recommande de veiller à garantir la qualité et la transparence des données utilisées pour éclairer les décisions de politique publique.

Bien que le plan d'action soit ambitieux et structuré en jalons vérifiables, il a été façonné davantage par le Bureau du gouvernement que par des parties prenantes non gouvernementales. Par exemple, lors de la campagne publique de crowdsourcing menée de février à avril 2022, plusieurs contributeurs ont proposé des idées liées à la participation des jeunes, au climat et à l'environnement, et au gouvernement ouvert dans les municipalités locales, qui ne se sont pas retrouvées dans le plan d'action. Selon le PoC, la principale raison de l'exclusion de certaines idées était leur portée ou leur ampleur limitée, ce qui ne correspondait pas à la recommandation récurrente d'IRM de relever l'ambition des engagements du PGO. Parmi les autres raisons figuraient le manque de ressources, de mandat ou de volonté des ministères responsables de mettre en œuvre les idées proposées dans le cadre du prochain cycle du plan d'action. Cependant, le Bureau du gouvernement a discuté de toutes les idées avec les proposants et les ministères lors d'un séminaire le 3 mai, et les contributeurs se disent satisfaits de la qualité des commentaires et des justifications du gouvernement. De plus, bien que certaines questions (par exemple, le gouvernement ouvert dans les municipalités locales) n'aient pas été formulées dans des engagements distincts, elles sont incluses dans le mandat du groupe d'experts établi en vertu de l'engagement 1.2. Dans les futurs processus de co-création, les parties prenantes aimeraient voir plus de temps consacré à discuter de qui pourrait s'approprier les propositions qui ne correspondent pas à la portée des plans d'action du PGO. Ils considèrent le Bureau du gouvernement comme un médiateur précieux des idées de la société civile auprès des parties prenantes gouvernementales.

Engagements prometteurs dans le plan d'action 2022-2024 de l'Estonie

L'examen suivant examine les deux engagements, que le MII a tous deux identifiés comme ayant le potentiel de réaliser des résultats prometteurs. Les engagements prometteurs concernent un domaine politique important pour les parties prenantes ou le contexte national. Ils doivent être vérifiables, avoir une optique gouvernementale ouverte pertinente et avoir un potentiel de résultats modeste ou substantiel. Cet examen fournit également une analyse des défis, des opportunités et des recommandations pour contribuer au processus d'apprentissage et de mise en œuvre de ce plan d'action.

Tableau 1. Des engagements prometteurs

Des engagements prometteurs
1. Accroître la co-création dans l'élaboration des politiques : Cet engagement poursuit le développement d'un outil numérique à l'échelle du gouvernement pour la rédaction et la co-création législatives. Il continue également de créer une boîte à outils publique de méthodes de co-création pour servir de ressource aux décideurs politiques et de tester des méthodes de co-création spécifiques dans des exercices d'élaboration de politiques réels.
2. Favoriser la prise de décision fondée sur des données probantes : les activités relevant de cet engagement pourraient améliorer la transparence du gouvernement en permettant au public de voir quelles données probantes ont conduit le gouvernement à adopter certaines décisions ou politiques.

Open Government Partnership, Plan d'action Estonie 2022-2024, https://www.opengovpartnership.org/wp-content/uploads/2022/09/Estonia_Action-Plan_2022-2024_EN.pdf

Ott Karulin (point de contact national pour l'OGP, bureau du gouvernement), entretien avec l'IRM, 5 octobre 2022.

Statista, Volume de données/informations créées, capturées, copiées et consommées dans le monde de 2010 à 2020, avec des prévisions de 2021 à 2025, https://www.statista.com/statistics/871513/worldwide-data-created/

Eesti avatud valitsemise Partnerluse tegevuskava 2022-2024 ideekorjele esitatud ettepanekud, https://riigikantselei.ee/media/1814/download

Ott Karulin (point de contact national pour OGP, Bureau du gouvernement), entretien avec l'IRM, 5 octobre 2022.

Kai Klandorf (Réseau des organisations estoniennes à but non lucratif), entretien avec l'IRM, 28 octobre 2022 ; Kairi Tilga (Assemblée de coopération estonienne), entretien avec l'IRM, 4 novembre 2022.

Kai Klandorf (Réseau des organisations estoniennes à but non lucratif), entretien avec l'IRM, 28 octobre 2022.

Kairi Tilga (Assemblée de coopération estonienne), entretien avec l'IRM, 4 novembre 2022.

Télécharger

Pas encore de commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas. Les champs obligatoires sont marqués *

Open Government Partnership