Ignorer la navigation
Côte d'Ivoire

Créer et rendre opérationnel les comités de développement minier locaux (CDLM) 5 (CI0002)

Présentation

D'un coup d'œil

Plan d'action: Plan d'action de la Côte d'Ivoire 2016-2018

Cycle du plan d'action: 2016

Statut: inactif

Institutions

Institution chef de file: Ministère de l'Industrie et des Mines

Institution (s) de soutien: -Ministre supérieur, Ministère de l'intérieur et de la sécurité; Ministère de l'industrie et des mines; La compagnie minière; Organisations de la société civile; Initiative pour la transparence des industries extractives (ITIE);

Domaines politiques

Industries d'extraction, Participation aux processus budgétaires, Participation du public, Prestation de services publics, Sous-national

Revue IRM

Rapport IRM: Rapport IRM à moyen terme pour la Côte d'Ivoire 2016-2018

Étoilé: non

Premiers résultats: examen IRM en attente

Conception i

Vérifiable: oui

Pertinent par rapport aux valeurs du PGO: la participation citoyenne

Impact potentiel:

Exécution i

Achèvement:

Description

Situation actuelle ou problème / question à traiter / à résoudre: - Participation insuffisante des communautés voisines - Manque d'infrastructures de base (écoles, centres de santé, routes, eau potable disponible, etc.) activités génératrices de revenus, emploi dans les localités mines environnantes, etc .; Objectif principal: impliquer les populations proches des mines en activité dans le choix des projets socio-économiques à réaliser grâce au fonds octroyé par la société minière; Brève description de l'engagement: - Ordre départemental pour chaque société minière portant création d'un comité local de développement minier (CDLM) - Etablissement du CDLM constitué avec: oLe préfet de département (président du comité) oLe président du conseil régional (Vice-président) -président) o Les sous-préfets, membres du Parlement, maires des localités touchées; oLes représentants des localités touchées oL'administration des mines (Secrétariat technique) oLe représentant de la société minière -Ouverture d'un compte bancaire spécifique pour le Fonds (0.5%) du chiffre d'affaires réalisé par la société minière -Surveiller la mise en œuvre des projets de développement communautaire; Les enjeux du PGO abordés dans l'engagement: - gestion plus efficace des ressources naturelles et publiques; Accroître la responsabilité des entreprises; Pertinence: - Consultation et participation de la population au choix des projets socio-économiques - à mettre en œuvre: - Accès du public à l'information; -Mise en œuvre des canaux de communication; - la responsabilité et la responsabilité du CDLM; Ambition: -Préparation des projets de développement minier locaux par la société minière en consultation avec les populations riveraines et les autorités administratives locales et gérée par le CDLM; -Mise en œuvre de projets socio-économiques pour les communautés voisines par le CDLM. populations par le Ministère des mines (Direction générale des mines et de la géologie) -Préparation des documents de gestion financière du CDLM -Préparation des rapports d'activité du CDLM;

Résumé du statut à mi-parcours de l'IRM

2. Créer et rendre opérationnel les comités de développement minier locaux (CDLM) de 5

Texte d'engagement:
Créer et rendre opérationnel les comités de développement minier locaux (CDLM) de 5

Brève description de l'engagement

- Un décret interministériel prévoyant la création d'un comité local de développement minier (CDLM) pour chaque société exploitante Mettre en place le CDLM comprenant:

· Le préfet de département (président de commission)

· Le président du conseil régional (vice-président)

· Les sous-préfets, les députés, les maires des localités touchées

· Les représentants des localités touchées

· L'administration des mines (Secrétariat technique)

· Le représentant de la compagnie minière

- Ouverture d’un compte bancaire spécifique du Fonds (0.5% du chiffre d’affaires de la société minière)

- Suivre la mise en œuvre des projets de développement communautaire

Étapes vérifiables et quantifiables pour la réalisation de l'engagement: émettre un arrêté départemental sur l'établissement d'un comité local de développement minier pour chaque société minière

- Mettre en place le CDLM

- Ouvrir le compte bancaire du fonds (0,5% du chiffre d’affaires de la société minière)

- Mettre en œuvre des projets de développement communautaire

- Suivre la mise en œuvre des projets

Institution responsable: Ministère de l'Industrie et des Mines

Institutions de soutien: Direction générale des mines et de la géologie (DGMG) / Direction du développement minier

Date de début: 2016 Date de fin: mai 2018

Contexte et objectifs

L’objectif principal de cet engagement est l’appropriation des projets miniers par le public. Un manque d'appropriation pourrait entraîner des conflits entre les exploitants de mines et les communautés locales. En mars 2016, par exemple, les autorités auraient dû intervenir dans un conflit entre des résidents vivant à proximité des mines d'or Divo et les exploitants de la mine en s'entretenant avec les habitants pour calmer la situation.1 Les résidents, qui avaient abandonné leurs terres, ont estimé par la suite que les indemnités accordées avaient été insuffisantes par rapport aux bénéfices qu’ils avaient imaginés pour les exploitants de la mine.2 Plus récemment, en février, après quatre années de troubles et de tensions, 2018 a finalement conclu un accord entre la direction de la mine d’Agbaou et les représentants des habitants.3

Grâce à cet engagement, ceux qui vivent à proximité de mines en exploitation aideront à choisir le mode d'utilisation des fonds alloués par les sociétés minières à des fins socio-économiques. Un représentant du gouvernement4 a déclaré que la présence d'une mine dans une région contribuait au développement en raison des activités supplémentaires liées à sa présence. Ainsi, a déclaré un représentant du gouvernement, les populations locales devraient être impliquées dans les projets miniers. Une telle implication permet à la société minière d'obtenir un «permis social», une approbation qui n'est qu'un accord tacite. Cependant, par conséquent, les opérations peuvent être menées sans conflit entre l'entreprise et la population locale.

L'engagement prévoit également la création de comités locaux de développement minier (CDLM). Le préfet de région préside ces comités, qui devraient représenter toutes les couches de la population en question. Selon leurs missions, les comités gèrent le plan de développement minier local, élaboré par la société civile, en collaboration avec les communautés voisines et l'administration des collectivités territoriales. Les CDLM ont cinq priorités. La promotion de l'emploi est une priorité d'importance stratégique.5 Le directeur du développement minier a confirmé en février 2018 que des projets générateurs de revenus étaient en cours de création. Le CDLM devrait donc contribuer à la promotion de l'emploi parmi les populations riveraines des mines. Les CDLM devraient également promouvoir la responsabilité des entreprises pour s'assurer que les bénéfices tirés de l'exploitation des ressources naturelles profitent à la communauté, aux sociétés minières et à l'État. Le gouvernement veille à ce que les sociétés minières respectent leurs engagements (par exemple, paiements compensatoires, création d'emplois) et à ce que les populations riveraines des mines tirent un profit financier de la présence de mines dans leurs communautés.

Avant l'engagement et le code minier de 2014,6 l'action sociale et les projets qui en découlent dépendaient de la bonne volonté de la société minière. Ces sociétés n’avaient aucune obligation dans ce domaine et aucune loi n’existait en la matière. Les populations locales n'étaient pas vraiment impliquées et ne tiraient aucun avantage financier ou social de la présence de mines dans leurs communautés.7 L'innovation majeure dans le code est l'aspect du développement communautaire. Le code oblige maintenant les sociétés minières à impliquer la communauté, qui est maintenant représentée dans les CDLM. Ce comité est responsable de la mise en œuvre et du suivi des projets, de la gestion des fonds de développement local et de la supervision des dépenses. L'opinion de la population sera maintenant prise en compte dans la mise en œuvre des projets. L'impact potentiel de cet engagement est modéré. Si elles étaient effectivement mises en œuvre telles quelles, ces étapes contribueraient certainement aux objectifs principaux de cet engagement, à savoir la participation citoyenne et le développement de la communauté.

Cependant, le directeur du développement minier a relevé certains défis. La manière dont les CDLM aborderont les problèmes reflétera leur efficacité. Le directeur note que parmi les populations affectées sur le terrain, certaines sont plus proches des mines que d'autres. Ceux qui sont situés plus près des mines estiment qu'ils devraient bénéficier davantage des projets que ceux qui sont plus éloignés. En général, le préfet de région a réussi à régler ces problèmes, selon un représentant du gouvernement. Un autre défi consiste à déterminer si un emploi non qualifié devrait être offert en premier lieu aux populations touchées. Chaque secteur de la population a estimé que la procédure du CDLM prenait trop de temps et parfois les résidents négociaient directement avec la société.

L’engagement, tel qu’il est écrit, est conforme aux valeurs de l’OGP en ce sens qu’il encourage le dialogue et la participation des citoyens.

Achèvement:

2.1. Décret ministériel pour chaque société minière concernant la création d'un comité local de développement minier (CDLM): cette étape a été largement mise en œuvre. Le gouvernement a publié sept décrets ministériels concernant la création, l'attribution, l'organisation et le fonctionnement des CDLM.8 Deux décrets seulement ont été publiés au cours de la période de mise en œuvre. Il s’agit du décret du département 6 de février 2017 de Kaniasso (impliquant la mine de Ziemougoula à Odienné) et du décret du département de 20 June 2017 Dikodougou (impliquant la mine de Sholoh Manganese SA à Korhogo). Le gouvernement a publié quatre autres décrets sur 27 November 2014 et un décret sur 22 December 2015.

2.2. Mise en place du Comité de développement minier local (CDLM): Cette étape est en grande partie achevée. Selon le directeur du développement minier,9 il existe maintenant sept CDLM en exploitation.10 Selon l'évaluation de la société civile datée d'octobre 2017, six CDLM ont été établis, dont trois fonctionnent et trois ne le sont pas. Le site du ministère de l'Industrie et des Mines11 a déclaré: "À ce jour, trois comités locaux de développement minier ont été mis en place."12

Le site Web ne semble pas être à jour car d’autres pages Web indiquent que cinq CDLM ont été établis au total. Par conséquent, il existe une confusion et une incohérence concernant le nombre exact de CDLM créés. L'enquête du chercheur de l'IRM a montré que huit CDLM avaient été créés.13 Autres preuves fournies par le gouvernement14 montré que sept CDLM avaient été créés - six fonctionnant et un non.15

Dans le cadre d’une enquête plus approfondie sur l’existence des CDLM, le directeur du développement minier16 a déclaré que chaque année, les CDLM rédigent un rapport qui est envoyé au ministère de l'Industrie et des Mines. Chantal Angoua a fourni un compte rendu de la réunion du CDLM de Bondoukou, mais celui-ci est daté de janvier 2018, après la période de mise en œuvre considérée. Selon un autre rapport,17 Sur les trois CDLM de la localité de Divo, le plan de développement minier local créé par la mine a été fourni au CDLM d’Agbaou le 30 de juin 2017. Le CDLM Hiré a été créé sur 25 July 2016, mais comme indiqué dans son rapport, le bureau du CDLM était effectif à compter du 1 April 2017 et ne contenait aucun rapport mis en œuvre.

2.3. La société exploitante doit ouvrir un compte et créditer des fonds à 0.5 pour cent de son chiffre d’affaires: son achèvement a été limité. Des représentants de la société civile ont déclaré que certaines sociétés d’exploitation n’avaient pas ouvert de comptes. Ces représentants ont également déclaré que le rapport d'évaluation de la plateforme de la société civile avait recommandé que les communautés locales de développement minier (CDLM) soient rendues fonctionnelles en ouvrant leurs comptes et en promouvant le plan de développement minier local pour régler les conflits juridiques. Néanmoins, le rapport d’activité des trois CDLM Divo18 précise qu'un montant a été «mis à la disposition du CDLM de l'Agbaou par la Côte d'Ivoire» sans préciser si cette somme a été virée au compte du CDLM. Le CDLM de Hiré a reçu des communications en 2017, indiquant par conséquent que le CDLM possède un compte ouvert. Des fonds ont également été virés sur le compte Lauzoua CDLM sous 2017. Le gouvernement n'a fourni aucune preuve de comptes pour aucun autre CDLM. Dans les documents gouvernementaux, la date d'ouverture réelle du compte existant n'est pas disponible. Cette information aurait permis au chercheur IRM de déterminer si ces comptes avaient été ouverts au cours de la période de mise en œuvre.

2.4. Entreprendre des projets de développement communautaire: cette étape n'a pas encore commencé. Chantal Angoua a fourni des enregistrements de la réception temporaire d'un projet de la communauté de développement minier local (CDLM) pour la mine de Bondoukou.19 Cependant, les enregistrements sont datés de janvier 2018, soit après le

période d'examen. Les rapports d'activité20 des trois CDLM de Divo indiquent clairement qu’aucun projet n’a été mis en œuvre dans les CDLM de Lauzoua et de Hiré. Les images fournies par le gouvernement montrent que, selon lui, les projets de développement communautaire ne suffisent pas pour déterminer la mise en œuvre de cet engagement. Selon un représentant de la plateforme de la société civile,21 l'état de mise en œuvre des projets de développement communautaire est incomplet.

2.5. Surveiller la réalisation des projets: cette étape n'a pas commencé car les projets eux-mêmes n'ont pas commencé.

Premiers résultats (le cas échéant)

À ce jour, selon un représentant de la société civile,22 certaines communautés de développement minier locales (CDLM) sont fonctionnelles et leur compte est ouvert. Celles-ci sont efficaces et impliquent la population conformément aux termes de l'engagement. Ils développent également des projets communautaires. Ces informations reflètent principalement les opérations des CDLM de Bondoukou, Lauzoua, Hiré (toutes situées dans la localité de Divo) et Iti, qui fonctionnent à 80 ou même à 90.23 Le représentant a ajouté que les CDLM établis exécutaient des projets qui amélioraient les conditions de vie des populations locales.

Toutefois, selon le représentant, la majorité des CDLM n’ont toujours pas de plan de développement local, alors même que c’est la raison pour laquelle les fonds sont fournis.

Prochaines étapes

L'engagement, tel qu'il est écrit, devrait être étendu dans le prochain plan d'action, avec des étapes claires, spécifiques, quantifiables et vérifiables qui seront effectivement mises en œuvre pendant la période du plan d'action. Plus spécifiquement, la société civile a trois recommandations: (i) Les documents concernant le plan de développement minier local, le budget et l'avancement des projets communautaires devraient être disponibles et facilement accessibles aux citoyens; (ii) un répertoire des membres de la communauté de développement minier local (CDLM) devrait être préparé; et iii) toutes les informations concernant le CDLM (plans de développement locaux, budget, avancement, etc.) sont publiées sur le site Web du Ministère de l'industrie et des mines.

Si ces directives sont suivies et si l'engagement est prolongé dans le prochain plan d'action, il devrait être plus transparent, notamment en termes d'avancement et d'achèvement des projets..

1 'Crises Répétées dans les Mines d'Or à Divo / L'Etat Doit Trancher Avant l'Irréparable (Analyse),' Agence Ivoirienne de Presse, 22 March 2016, http://aip.ci/crises-repetees-dans-les-mines-dor-a-divoletat-doit-trancher-avant-lirreparable-analyse/.

2 Ibid.

3 Jacques Deveaux, 'Côte d'Ivoire: La population foi, Compagnie Minière à Agbaou', France TV Info, 12 février 2018, http://geopolis.francetvinfo.fr/cote-d-ivoire-la-population-fait-plier-la-compagnie-miniere-a-agbaou-178689.

4 Entretien avec Niansounou Jean-Albert, directeur du développement minier, ministère de l'Industrie et des Mines, par le chercheur IRM, 16 February 2018.

5 Les quatre autres sont l'infrastructure et l'équipement de développement, le développement des services sociaux, le développement de l'économie locale et le développement du capital humain.

6 République de Côte d'Ivoire, Loi N° 2014-138 du 24 Mars 2014 Portant Code Minier, http://www.gouv.ci/doc/accords/1449057553code-minier-2014.pdf.

7 'Concours des Projets de Miniers en Côte d'Ivoire: Contribution à la reconnaissance du droit au développement humain, des populations et collectivités locales (Contribution)', Abidjan.net, 1 August 2014, http://news.abidjan.net/h/504867.html.

8 Chantal Angoua, conseillère technique au ministère de l'Industrie et des Mines, point de contact pour le processus OGP, commente le rapport d'avancement reçu par le chercheur IRM 18 June 2018.

9 Entretien avec Niansounou Jean-Albert, directeur du développement minier, ministère de l'Industrie et des Mines, par le chercheur IRM, 16 February 2018.

10 Agbaou CDLM (localité de Divo), Iti (la plus ancienne), Hiré, Bondoukou Manganèse, Maganèse de Kaniasso, Lauzoua (vers Grand-Lahou) et Lagnonkaha (vers Korhogo).

11 «Politiques minières», ministère de l'Industrie et des Mines, http://www.industrie.gouv.ci/?page=politique_miniere, consulté 2 avril 2018.

12 Bondoukou Manganèse SA, mine CDLM, en février 2015; CDLM de la mine SMI, en juin 2015; et CDLM de la mine Agbaou Gold Operations SA, en juillet 2015.

13 Mine d'or Agbaou, mine de manganèse Bondoukou, mine de manganèse Kaniasso, mines Bonikro-Hiré-Dougbafla, mines Afema, mines Sissengué, mines d'or Iti et mines de Lauzoua.

14 Chantal Angoua, conseillère technique au ministère de l'Industrie et des Mines, point de contact pour le processus OGP, commente le rapport d'avancement reçu par le chercheur IRM 18 June 2018.

15 4 CDLM ont été installés entre Février 2015 et January 2016 soit avant la période d'étude; 2 CDLM ont été installés pendant la période d'étude; et 1 CDLM a été installé en novembre 2017, soit après la période d’étude de ce rapport.

16 Entretien de M. Niansounou Jean-Albert, directeur du développement minier, ministère de l'Industrie et des Mines, par un chercheur de l'IRM,

16 Février 2018.

17 Chantal Angoua, conseillère technique au ministère de l'Industrie et des Mines, point de contact pour le processus OGP, commente le rapport d'avancement reçu par le chercheur IRM 18 June 2018.

18 Ibid.

19 Ibid.

20 Ibid.

21 Représentant de la plate-forme de la société civile, interview du chercheur IRM, 2018, suivie d'échanges par téléphone et par courrier électronique. 22 Représentant de la plate-forme de la société civile, interview du chercheur IRM, 2018, suivie d'échanges par téléphone et par courrier électronique. 23 Représentant de la plate-forme de la société civile, interview du chercheur IRM, 2018, suivie d'échanges par téléphone et par courrier électronique.


Engagements

  1. Budget citoyen

    CI0016, 2018, Renforcement des capacités

  2. Développement participatif décentralisé pour les écoles maternelles

    CI0017, 2018, Renforcement des capacités

  3. Protection des dénonciateurs

    CI0018, 2018, Renforcement des capacités

  4. Stratégie nationale d'intégrité

    CI0019, 2018, Institutions anti-corruption

  5. Déclaration d'actif

    CI0020, 2018, Informations sur les actifs

  6. Participation locale

    CI0021, 2018, Renforcement des capacités

  7. Mesures locales anti-corruption

    CI0022, 2018, Institutions anti-corruption

  8. Distribution de contraception

    CI0023, 2018, Renforcement des capacités

  9. Open Data

    CI0024, 2018, Renforcement des capacités

  10. Libéraliser l'espace de télévision

    CI0025, 2018, Espace civique

  11. Publier le nombre de carats de diamants exportés et les certificats accompagnant le processus de Kimberly

    CI0001, 2016, Renforcement des capacités

  12. Créer et rendre opérationnel les comités de développement minier locaux (CDLM) de 5

    CI0002, 2016, Industries extractives

  13. Publication de tous les règlements fiscaux et douaniers

    CI0003, 2016, gouvernement électronique

  14. Publier les communications aux Conseils des ministres sur l'exécution trimestrielle du budget

    CI0004, 2016, gouvernement électronique

  15. Publier des communications au Conseil des ministres sur les processus de passation de marchés trimestriels

    CI0005, 2016, gouvernement électronique

  16. Interconnecter cinq universités (05) et deux écoles de commerce (02).

    CI0006, 2016, Renforcement des capacités

  17. Mise en place de l'Université virtuelle de Côte d'Ivoire

    CI0007, 2016, Éducation

  18. Installer un guichet unique virtuel pour la demande et la réception de service public afin de faciliter l'accès à l'information publique

    CI0008, 2016, gouvernement électronique

  19. Créer et rendre opérationnel un portail de données ouvert pour la Côte d'Ivoire

    CI0009, 2016, Renforcement des capacités

  20. Mettre en place et rendre opérationnel un organisme national de surveillance de la compétitivité

    CI0010, 2016, Législation et Réglementation

  21. Loi favorisant l'accès à l'information publique

    CI0011, 2016, Législation et Réglementation

  22. Assurer la liberté de la presse et de la pluralité d'expression

    CI0012, 2016, Espace civique

  23. Mise en place de cinq comités municipaux (05) de lutte contre le racket

    CI0013, 2016, Institutions anti-corruption

  24. Promouvoir le budget participatif dans les communes 05

    CI0014, 2016, Renforcement des capacités

  25. Mettre en place et rendre opérationnel un organisme national de surveillance de la qualité des services financiers

    CI0015, 2016, Législation et Réglementation

NE PAS suivre ce lien ou vous serez interdit sur le site!