Ignorer la navigation
Géorgie

Adoption du code d'évaluation environnementale (GE0057)

Vue d'ensemble

D'un coup d'œil

Plan d'action: Plan d'action national géorgien 2016-2018

Cycle du plan d'action: 2016

Statut: inactif

Institutions

Institution chef de file: Ministère de l'environnement et de la protection des ressources naturelles de la Géorgie

Institution (s) de soutien: Soutien financier - UE, programme «Économies vertes dans les pays du partenariat oriental de l'Union européenne» - Paix VERT; programme économique Commission économique des Nations Unies pour l'Europe - CEE-ONU

Domaines politiques

Anti-Corruption, Capacité? bâtiment, E-gouvernement, Environnement et climat, Industries d'extraction, Justice, Justice pour OG, Aménagement du territoire et de l'espace, Législation & Régulation, Législatives, Participation du public, Prestation de services publics

Revue IRM

Rapport IRM: Géorgie Rapport de fin de trimestre 2016-2018, Rapport à mi-parcours sur la Géorgie, 2016-2018

Étoilé: oui Suivis

Premiers résultats: marginal

Design i

Vérifiable: oui

Pertinent avec les valeurs du PGO: accès à l'information, participation civique

Impact potentiel:

Exécution i

Achèvement:

Description

Adoption du code d'évaluation environnementale; Cet engagement implique l'adoption du code d'évaluation environnementale qui envisagera les exigences de la convention «sur l'accès à l'information, la participation du public au processus décisionnel et l'accès à la justice en matière d'environnement» (ci-après, la convention d'Aarhus) dans les questions de protection de l'environnement et assurer la participation du public au processus décisionnel en ce qui concerne les effets sur l'environnement, en particulier: • pour apporter un impact négatif potentiel des activités à haut risque sur l'état du milieu naturel, ainsi que sur la vie et la santé humaines dans le cadre du règlement d'évaluation environnementale , conformément aux exigences de la directive UE 2011/92 / CE «sur l'évaluation des effets de certains projets publics et privés sur l'environnement»; • Participation du public au processus d’élaboration et d’adoption de règlements (doutes stratégiques) réglementant les activités susceptibles d’avoir un impact potentiel sur l’environnement naturel ainsi que sur la vie et la santé humaines, diffusion de l’information par voie imprimée et par voie électronique au stade initial de l’élaboration de documents stratégiques, implication de l'opinion publique et scientifique dans le processus de discussions publiques menées aux fins de l'élaboration des documents susmentionnés; • Prise de décision environnementale, engagement du public au stade initial selon les principes de la procédure administrative publique. Publication d’informations sur la place des activités prévues, ainsi que par voie électronique et par l’intermédiaire de la presse écrite, discussions publiques sur la place de l’activité prévue, prise en compte des propositions et des opinions au cours du processus de décision. Date d'implémentation: 2016-2017; Questions à traiter: La pratique a prouvé que les réglementations existantes présentaient d'importantes lacunes. En ce qui concerne l’évaluation de l’impact sur l’environnement, de nombreuses activités présentant le risque d’avoir des effets nocifs sur l’environnement restent hors du champ de la réglementation qui augmente le degré d’impact négatif et les risques d’un tel impact sur l’environnement et la santé humaine. Les procédures liées à l’évaluation de l’impact sur l’environnement et à la délivrance des permis correspondants n’envisagent pas la participation du public, la charge de publicité pesant sur le demandeur d’autorisation et les décisions étant prises selon une procédure administrative simple. Il n’existe aucun mécanisme efficace pour mener à bien les processus de planification spatiale, économique et autre dans divers secteurs, en tenant compte des aspects de protection de l’environnement et de la santé humaine. Ainsi, lors de l’élaboration de certains plans / programmes, les questions de protection de l’environnement et de la santé humaine doivent être prises en compte au maximum. à un stade précoce, et la société et la population scientifique devraient être associées aux processus. Objectif principal: Intégrer dans le règlement les activités ayant un impact significatif sur l'environnement, réduire les risques d'impact négatif sur l'environnement; Définir les risques prévus pour la protection de l’environnement au stade initial de la planification des activités, réduire les coûts et les risques financiers des investisseurs; Tenir compte des intérêts de la protection de l’environnement lors de la planification spatiale et économique (planification stratégique) du pays; Informer et impliquer la société dès la phase initiale / tout au long du processus de planification des activités, assurer la participation de la communauté scientifique et du grand public au processus, afin de renforcer la confiance des citoyens dans le respect des exigences de la Convention d'Aarhus.

Résumé du statut de fin de session IRM

✪16. Adoption du code d'évaluation environnementale

Texte d'engagement:

Cet engagement implique l’adoption du code d’évaluation environnementale qui tiendra compte des exigences de la convention «sur l’accès à l’information, la participation du public au processus décisionnel et l’accès à la justice en matière d’environnement» (ci-après dénommée «convention d’Aarhus») en matière de protection de l’environnement. assurer la participation du public au processus de décision en ce qui concerne les effets sur l'environnement, en particulier:

  • apporter le potentiel d'impact négatif des activités à haut risque sur l'état de l'environnement naturel, ainsi que sur la santé et la vie des personnes, conformément au règlement sur l'évaluation environnementale, conformément aux exigences de la directive européenne 2011 / 92 / CE «sur l'évaluation du potentiel environnemental»; les effets de certains projets publics et privés sur l'environnement »;
  • Participation du public au processus d’élaboration et d’adoption de règlements (documents stratégiques) réglementant les activités susceptibles d’avoir un impact potentiel sur l’environnement naturel ainsi que sur la santé et la vie des personnes, diffusion de l’information au moyen de supports d’impression et par voie électronique au stade initial de l’élaboration de plans stratégiques. documents, participation du public et de l'opinion scientifique au processus de discussion publique mené aux fins de l'élaboration des documents susmentionnés;
  • Prise de décision environnementale, engagement du public au stade initial selon les principes de la procédure administrative publique. Publication d’informations sur le lieu des activités prévues, ainsi que par voie électronique et par l’intermédiaire de la presse écrite, discussions publiques sur le lieu de l’activité prévue, examen des propositions et des avis au cours du processus de prise de décision.

Institution (s) responsable (s): Ministère de l'environnement et de la protection des ressources naturelles de la Géorgie

Institution (s) de soutien: Soutien financier - UE, programme «Économies vertes dans les pays du partenariat oriental (partenariat oriental) de l'Union européenne» - Partenariat oriental GREEN; exécuteur de programme Commission économique des Nations Unies pour l'Europe - CEE-ONU

Date de début: Non fourni ....... Date de fin: Août 2017

Note éditoriale: Cet engagement est clairement en rapport avec les valeurs OGP telles qu’elles ont été écrites, a un impact potentiel de transformation et est mis en œuvre de manière substantielle ou complète et constitue donc un engagement marqué.

But de l'engagement:

Ministère de l'environnement et de la protection des ressources naturelles de la Géorgie (MENRP) s'est engagé à adopter un code d'évaluation environnementale pour regrouper les activités susceptibles d'avoir des effets sur l'environnement dans le règlement du ministère, à évaluer les activités en fonction des intérêts de la protection de l'environnement et à informer et engager les citoyens dans le processus décisionnel en vue de l'approbation de ces projets. L'engagement visait à adopter un code d'évaluation environnementale; former une unité structurelle spécifique pour adapter le travail du MENRP aux nouvelles réglementations; informer les autres organes administratifs impliqués dans le processus d'autorisation de ces modifications; et former des universitaires et d'autres parties prenantes sur la manière de participer aux évaluations d'impact sur l'environnement (EIE).

Statut

Mi-parcours: substantiel

Le code d’évaluation environnementale a été adopté au début de 2017 et doit être appliqué à partir de janvier 2018. Le code a ouvert le processus d'évaluation environnementale aux citoyens en obligeant le ministère à:

  • Informer les citoyens des propositions de projets via différents canaux tels que le site Web du ministère, les journaux et le bâtiment du ministère;
  • Recueillir les commentaires des citoyens sous forme électronique ou écrite, ainsi que par le biais de discussions publiques; et à
  • Donnez votre avis sur les suggestions proposées qui ont été prises en compte.

Toutefois, à mi-parcours, le ministère n’avait pas encore abordé les autres étapes, telles que la dotation en personnel de l’unité structurelle, l’information des autres organes administratifs participant au processus d’autorisation des nouvelles réglementations et la formation des universitaires et du grand public à la manière de participer au processus. processus d'évaluation.

Certaines OSC travaillant sur le terrain s'inquiétaient des lacunes de la législation, comme dans le cas du sous-sol, où l'Agence nationale de l'environnement est autorisée à délivrer des permis avant l'évaluation environnementale. À leur avis, cela pourrait réduire l'importance de l'évaluation et influer sur les résultats du processus d'évaluation. Pour plus d'informations, reportez-vous au rapport de mi-parcours IRM 2016 – 2017.

Fin du mandat: substantiel

Après l’adoption du Code de l’évaluation environnementale, le gouvernement géorgien a apporté des modifications importantes à la structure des ministères. Le Ministère de l'environnement et de la protection des ressources naturelles de Géorgie (MENRP) a fusionné avec le Ministère de l'agriculture et du développement régional pour former un nouveau Ministère de la protection de l'environnement et de l'agriculture (MEPA). Selon Green Alternative, une OSC environnementale, cette fusion a mélangé les personnes responsables de la mise en œuvre de l'engagement, entraînant un manque de compétence du personnel travaillant sur le processus d'évaluation environnementale, affectant ainsi la qualité des informations publiées sur les projets en question. Ces problèmes de personnel ont également entravé la pleine mise en œuvre des étapes restantes. En outre, depuis que les deux ministères ont fusionné leurs sites Web, les informations sur les évaluations environnementales se perdent dans le mélange de nouvelles concernant l'agriculture.

Selon MEPA, deux formations ont été organisées en septembre sur 2018 sur les évaluations d'impact sur l'environnement et les évaluations stratégiques de la protection de l'environnement. Au total, les participants à 56 ont été formés, notamment des employés de MEPA et d’autres ministères, ainsi que des sociétés de mise en œuvre et des départements de planification. En outre, le ministère a augmenté sa capacité en ajoutant des spécialistes au service responsable.

At-il ouvert le gouvernement?

Accès à l'information: marginal

Participation civique: marginale

L'engagement visait à ouvrir les évaluations environnementales aux citoyens en les associant au processus de filtrage et de cadrage, processus qui excluait la participation civique à partir du milieu de la période 2000.

En octobre, 2018, le ministère a fourni des statistiques sur la participation citoyenne aux évaluations environnementales. Selon le ministère, depuis le 1 janvier 2018 de janvier à l'entrée en vigueur du code d'évaluation environnementale, toutes les nouvelles demandes sont publiées sur le site Web du ministère, y compris les demandes de filtrage (127 au total), les demandes de cadrage (61) et leurs décisions respectives (filtrage: 75, portée: 37), ainsi que les annonces de réunions publiques (55 au total). Le ministère ne dispose pas de statistiques sur la participation des citoyens. Cependant, le ministère accepte les suggestions des citoyens sous forme écrite et orale et les inclut dans les transcriptions de la réunion.

Les organisations de la société civile ont félicité le ministère d'avoir adopté le code et d'avoir ouvert des canaux de participation citoyenne lors des évaluations d'impact sur l'environnement, mais plusieurs lacunes subsistent à la fois dans les normes juridiques et dans la pratique. Selon une note de politique récemment publiée par Green Alternative, la législation présente deux lacunes. Premièrement, alors que les citoyens peuvent participer aux trois étapes de l'évaluation environnementale, le ministère et le responsable de la mise en œuvre du projet exercent le droit d'initier un changement dans la décision résultante. Si un tel changement est initié, au lieu d'une procédure administrative publique avec participation des citoyens, une procédure administrative simple est menée, laissant les citoyens en dehors du processus. Deuxièmement, le code comporte deux annexes qui répertorient les types de projets soumis à une évaluation environnementale obligatoire. Bien que les activités énumérées à l'annexe 1 soient automatiquement soumises à l'EIE, les activités relevant de l'annexe 2 ne sont soumises à une évaluation que si le ministère décide que l'EIE est nécessaire. Selon cette annexe, l'exploitation minière à ciel ouvert de minéraux n'est soumise à une EIE obligatoire que si la surface du site minier est supérieure à 25 hectares; L'extraction de la tourbe est soumise aux mêmes exigences si la surface du site dépasse 150 hectares. Les experts environnementaux estiment que les hectares 25 et 150 représentent des seuils extrêmement élevés et qu’ils ne permettent pas de protéger les ressources naturelles et l’environnement. Comme indiqué dans le rapport de mi-parcours, le Code ne réglemente pas non plus les EIE en foresterie.

Selon des experts du domaine, la mise en œuvre pratique du nouveau code présente également des inconvénients. Par exemple, le ministère enfreint les normes de procédure en publiant des informations insuffisantes sur les propositions de projet et en modifiant les dates des audiences publiques sans en informer les parties prenantes. Les experts en environnement ont l’impression que, si certaines des faiblesses peuvent être dues à un manque de compétence, le Ministère évite délibérément de respecter les normes procédurales. Comme les deux premières années d'application du Code ont créé un précédent pour les années à venir, ces préoccupations ont été soumises au Parlement et une audition du Comité de la protection de l'environnement et des ressources naturelles a été demandée. Alors que le Parlement avait promis de tenir une audition sur les lacunes des normes juridiques et de leur mise en œuvre, aucune audition de ce type n'avait encore eu lieu en décembre 2018. En outre, des experts sur le terrain préconisent d'accroître les ressources humaines et financières du service compétent du ministère afin d'accroître les compétences nécessaires à la mise en œuvre du Code.

En ce qui concerne l’évaluation de l’impact de l’engagement, selon une ONG de premier plan sur le terrain, il est difficile à ce stade précoce de mettre en œuvre de déterminer dans quelle mesure les contributions des citoyens sont prises en compte dans la décision finale concernant les projets proposés.

Reportés?

Le Centre d’information et d’éducation sur l’environnement du LEPL relevant du ministère de la Protection de l’environnement et de l’Agriculture a pris un nouvel engagement connexe dans le nouveau Plan d’action national 2018-2019 visant à renforcer l’application efficace du code d’évaluation environnementale. Le nouvel engagement, l’engagement 5, envisage de créer une plate-forme Web pour la publication d’informations sur les évaluations et les décisions; cela augmentera l'accès des citoyens à l'information sur les projets à venir et simplifiera leur implication dans le processus d'évaluation.

Selon Green Alternative, cette plateforme permettrait une diffusion efficace des informations sur le projet et faciliterait la participation des citoyens en offrant un espace en ligne pour les commentaires. En outre, cette plate-forme pourrait être utilisée pour participer à d'autres processus d'évaluation, notamment à l'évaluation de stratégies gouvernementales, entre autres documents.

Le ministère a été fusionné avec le ministère de l'Agriculture de la Géorgie et est maintenant le ministère de la Protection de l'environnement et de l'Agriculture de la Géorgie.

Gouvernement de Géorgie, Plan d'action national géorgien 2016-2017 (OGP, 3 Nov. 2016), http://bit.ly/2t2eFxU.

Lasha Gogidze et Tamar Gzirishvili, Mécanisme indépendant de signalement (IRM): Rapport de suivi sur la Géorgie, 2016-2017 (OGP, 30 avr. 2018), https://bit.ly/2NIr097.

Keti Gujaraidze (analyste des politiques) et Irakli Macharashvili (directeur du programme sur la biodiversité, Alternative verte), entretien avec un chercheur de l'IRM, 22, août 2018.

Salomé Dvali (2nd Spécialiste principal de la catégorie au sein de l’Unité de la planification stratégique du Département de l’évaluation environnementale du Ministère de la protection de l’environnement et de l’agriculture), correspondance par courrier électronique avec un chercheur de l’IRM, 19 oct. 2018.

Id.

Id.

Kety Gujaraidze, «Un an après la promulgation du code d'évaluation environnementale: les lacunes identifiées» (Alternative verte, 14, décembre 2018), http://greenalt.org/wp-content/uploads/2018/12/EIA_policy_brief_2018_FINAL_ENG.pdf.

Rezo Getiashvili (coordinateur de projets environnementaux, Réseau d'ONG environnementales du Caucase (CENN)), entretien avec un chercheur de l'IRM, 28, déc. 2018.

Keti Gujaraidze (analyste des politiques, Alternative verte), entretien avec un chercheur de l'IRM, 26, déc. 2018.

Id.

Ann Inasaridze (Spécialiste en gestion des ressources environnementales, CENN), correspondance par courrier électronique avec un chercheur de l'IRM, 29, déc. 2018.

Gujaraidze et Macharashvili, entretien, 22 août 2018.


Engagements

  1. Services publics améliorés

    GE0066, 2018, Renforcement des capacités

  2. Plateforme d'engagement des citoyens

    GE0067, 2018, Renforcement des capacités

  3. Système d'authentification unifiée

    GE0068, 2018, gouvernement électronique

  4. Gouvernance économique

    GE0069, 2018, gouvernement électronique

  5. Portail de l'environnement

    GE0070, 2018, gouvernement électronique

  6. Renforcer les institutions anti-corruption

    GE0071, 2018, Anti-Corruption

  7. Surveiller les ODD

    GE0072, 2018, Renforcement des capacités

  8. Législation sur l'engagement des citoyens

    GE0073, 2018, Législation et Réglementation

  9. Publier les décisions du tribunal

    GE0074, 2018, gouvernement électronique

  10. Augmentation de la transparence du ministère de l'intérieur

    GE0075, 2018, gouvernement électronique

  11. Participation citoyenne aux finances publiques

    GE0076, 2018, Anti-Corruption

  12. Système de financement public transparent

    GE0077, 2018, Ouverture fiscale

  13. Améliorations des marchés publics

    GE0078, 2018, Accès à l'information

  14. Planification de la politique du logement

    GE0079, 2018, aménagement du territoire et aménagement du territoire

  15. Ouverture et responsabilité des entreprises d'État

    GE0080, 2018, gouvernement électronique

  16. Transparence et bonne gouvernance

    GE0081, 2018, Législation et Réglementation

  17. Collecte et publication de données ouvertes

    GE0082, 2018, Accès à l'information

  18. Participation des personnes handicapées

    GE0083, 2018, infrastructure et transport

  19. Budgets participatifs

    GE0084, 2018, Renforcement des capacités

  20. Votre idée pour le maire de Zugdidi

    GE0085, 2018, Renforcement des capacités

  21. Services électroniques

    GE0086, 2018, gouvernement électronique

  22. I. Gouverneur Zugdidi

    GE0087, 2018, Renforcement des capacités

  23. Évaluation du service et de la satisfaction des citoyens

    GE0088, 2018, Renforcement des capacités

  24. Promouvoir et surveiller les ODD

    GE0089, 2018, législatif

  25. Participation des citoyens au budget

    GE0090, 2018, gouvernement électronique

  26. Technologie pour la transparence

    GE0091, 2018, gouvernement électronique

  27. Centre d'engagement citoyen

    GE0092, 2018, Renforcement des capacités

  28. Sensibilisation du public à la démocratie parlementaire

    GE0093, 2018, gouvernement électronique

  29. Innovations électroniques pour plus de transparence et d'efficacité des marchés publics

    GE0056, 2016, Anti-Corruption

  30. Engagement étoilé Adoption du code d'évaluation environnementale

    GE0057, 2016, Anti-Corruption

  31. Introduction d'une application mobile comme canal alternatif pour se connecter à «112»

    GE0058, 2016, gouvernement électronique

  32. Développement de conseils locaux pour la prévention du crime

    GE0059, 2016, Justice

  33. Développement d'un guide pour les agents économiques

    GE0060, 2016, Renforcement des capacités

  34. Développement et introduction du programme de contrôle de la qualité du service commercial

    GE0061, 2016, Renforcement des capacités

  35. Présentation de rapports d'entreprise sous forme électronique et fourniture de leur accessibilité

    GE0062, 2016, Renforcement des capacités

  36. Introduction d'un portail de pétition électronique et de «Zugdidi-INFO» sur la page Web de l'Assemblée de la municipalité de Zugdidi

    GE0063, 2016, Renforcement des capacités

  37. Transparence des réunions de l'assemblée de la municipalité d'Ozurgeti

    GE0064, 2016, Renforcement des capacités

  38. Création d'un mécanisme électronique de planification budgétaire locale à Kutaisi, Ozurgeti, Batumi et Akhaltsikhe

    GE0065, 2016, gouvernement électronique

  39. Adapter la salle des services publics aux besoins des personnes handicapées

    GE0042, 2016, Renforcement des capacités

  40. Lancement du portail d'information sur le système de santé unifié

    GE0043, 2016, Renforcement des capacités

  41. Introduction du système de licence électronique dans le domaine de l'application des ressources naturelles

    GE0044, 2016, Anti-Corruption

  42. Création d'un portail Web de données spatiales (géographiques) pour le secteur de l'énergie

    GE0045, 2016, Renforcement des capacités

  43. Création d'écosystème d'innovation

    GE0046, 2016, Renforcement des capacités

  44. Portail électronique pour l'enregistrement et la cession de biens de l'État - Module du client

    GE0047, 2016, gouvernement électronique

  45. Développement de la loi sur la liberté de l'information

    GE0048, 2016, Accès à l'information

  46. Développement d'un système de suivi et d'évaluation de la politique gouvernementale et des lois

    GE0049, 2016, Renforcement des capacités

  47. Engagement étoilé Introduction du système de surveillance des déclarations de patrimoine des agents publics

    GE0050, 2016, Anti-Corruption

  48. Établissement de réglementations unifiées pour la publication des décisions de justice

    GE0051, 2016, pouvoir judiciaire

  49. Développement d'une stratégie et d'un plan d'action pour la transparence et l'intégrité dans le domaine du développement régional et des infrastructures

    GE0052, 2016, Renforcement des capacités

  50. Amélioration de la base de données sur les condamnés et le transfert du département pénitentiaire entièrement à la gestion électronique du flux de travail

    GE0053, 2016, Renforcement des capacités

  51. Publication de données d'écoute téléphonique en fonction de la nature du crime et de la zone géographique

    GE0054, 2016, gouvernement électronique

  52. Engagement étoilé Augmentation de la participation des citoyens à la surveillance des finances publiques (Audit public)

    GE0055, 2016, Renforcement des capacités

  53. "Voix du consommateur"

    GE0013, 2014, Participation publique

  54. Conduis simplement

    GE0014, 2014, Prestation de services publics

  55. Services éducatifs

    GE0015, 2014, Éducation

  56. Portail du citoyen (Www.Mygov.Ge)

    GE0016, 2014, Renforcement des capacités

  57. Transformation des bibliothèques publiques pour le développement régional

    GE0017, 2014, Renforcement des capacités

  58. Signature numérique et authentification en ligne

    GE0018, 2014, gouvernement électronique

  59. Ouvrir le portail de données (Data.Gov.Ge)

    GE0019, 2014, Accès à l'information

  60. Projet de loi sur la liberté de l'information (FOIA)

    GE0020, 2014, Accès à l'information

  61. Forum OGP de Géorgie

    GE0021, 2014, Participation publique

  62. I- Changement.Ge

    GE0022, 2014, gouvernement électronique

  63. Transparence du recrutement dans la fonction publique

    GE0023, 2014, gouvernement électronique

  64. Système de surveillance de la déclaration d'actif

    GE0024, 2014, Anti-Corruption

  65. Engagement étoilé Déclarations financières des partis politiques

    GE0025, 2014, Accès à l'information

  66. Accessibilité de la page Web du ministère de l'Intérieur aux personnes ayant des besoins spéciaux

    GE0026, 2014, gouvernement électronique

  67. Engagement étoilé Publication proactive de données de surveillance

    GE0027, 2014, Espace civique

  68. Sensibilisation du public au processus électoral

    GE0028, 2014, Renforcement des capacités

  69. Transparence des processus budgétaires

    GE0029, 2014, gouvernement électronique

  70. Système électronique d'approvisionnement

    GE0030, 2014, Anti-Corruption

  71. Système de gestion numérique des ressources humaines

    GE0031, 2014, gouvernement électronique

  72. Système de préservation numérique: E-Archive

    GE0032, 2014, gouvernement électronique

  73. Ouverture et accessibilité des archives nationales

    GE0033, 2014, gouvernement électronique

  74. Catalogues électroniques des archives du ministère de l'Intérieur (MIA)

    GE0034, 2014, gouvernement électronique

  75. Système de gestion des finances publiques

    GE0035, 2014, gouvernement électronique

  76. Canaux alternatifs à "112"

    GE0036, 2014, gouvernement électronique

  77. Statistiques interactives et cartographie du crime

    GE0037, 2014, gouvernement électronique

  78. Services d'assurance voyage

    GE0038, 2014, Citoyenneté et Immigration

  79. Enregistrement de propriété d'état

    GE0039, 2014, Prestation de services publics

  80. Développement de centres communautaires en Géorgie

    GE0040, 2014, gouvernement électronique

  81. Introduction de la gouvernance électronique dans les collectivités locales

    GE0041, 2014, gouvernement électronique

  82. Hall de la fonction publique

    GE0001, 2012, Accès à la justice

  83. Gouvernance électronique dans les gouvernements locaux

    GE0002, 2012, gouvernement électronique

  84. Portail Citoyen

    GE0003, 2012, gouvernement électronique

  85. Facilement accessible et de meilleurs soins de santé

    GE0004, 2012, gouvernement électronique

  86. Lancer Ichange.Ge et Data.Gov.Ge

    GE0005, 2012, gouvernement électronique

  87. Plate-forme pour participer au processus législatif

    GE0006, 2012, gouvernement électronique

  88. Citoyens et justice

    GE0007, 2012, Accès à la justice

  89. Engagement étoilé Financement des partis transparent

    GE0008, 2012, Intégrité politique

  90. Concept de la passation de marchés en ligne développé localement

    GE0009, 2012, Anti-Corruption

  91. Déclarations électroniques

    GE0010, 2012, Anti-Corruption

  92. La technologie au service de la sécurité: ICCMS, cartographie du crime et sécurité dans votre quartier

    GE0011, 2012, gouvernement électronique

  93. Forum des ONG

    GE0012, 2012, Renforcement des capacités

NE PAS suivre ce lien ou vous serez interdit sur le site!