Ignorer la navigation
Ghana

Contrats ouverts et surveillance des contrats (GH0020)

Vue d'ensemble

D'un coup d'œil

Plan d'action: Plan d'action du Ghana 2017-2019

Cycle du plan d'action : 2017

Statut : Inactif

Institutions

Institution chef de file : Ministère des Finances

Institution(s) de soutien : Centre du gouvernement local pour le plaidoyer budgétaire (CBA) Ghana, Ghana Integrity Initiative (GII), Institute of Economic Affairs (IEA) et Ghana Anti-Corruption Coalition

Domaines politiques

Anti-Corruption, Ouverture fiscale, Infrastructure et transport, Surveillance des politiques budgétaires / fiscales, Marchés publics, Prestation de services publics, La responsabilité sociale

Revue IRM

Rapport IRM: Rapport de mise en œuvre du Ghana 2017-2019, Rapport de conception du Ghana 2017-2019

Suivi : Non

Premiers résultats : marginaux

Design i

Vérifiable : Oui

Pertinent pour les valeurs OGP : accès à l'information

Impact potentiel:

Mise en œuvre i

Achèvement:

Description

Quel est le problème public auquel l'engagement s'attaquera? Le gouvernement continue d'investir de manière significative dans certains secteurs de l'économie en dépit d'un transfert substantiel de ses intérêts dans un grand nombre d'activités commerciales. Les informations sur la mise en œuvre de ces investissements au public sont très rares. Les premier et deuxième plans d’action ont reconnu la nécessité d’assurer un suivi ouvert et transparent des investissements publics .; Quel est l'engagement ?: L'engagement s'appuie sur l'engagement pris dans le deuxième plan d'action de prendre des mesures pour surveiller l'exécution des contrats afin de garantir une prestation de services efficace .; Comment l'engagement contribuera-t-il à résoudre le problème public?: Cet engagement offrira aux citoyens la possibilité d'avoir accès à des informations sur tous les contrats passés par le gouvernement grâce au suivi de la mise en œuvre des investissements publics. Cela contribuera également à optimiser les ressources pour toutes les transactions .; Pourquoi cet engagement est-il pertinent pour les valeurs OGP?: Cet engagement est pertinent pour accroître le niveau de transparence en améliorant l'accessibilité de l'information sur les marchés publics.

Résumé du statut à mi-parcours de l'IRM

1. Contrats ouverts et suivi des contrats

Langue de l'engagement telle qu'elle apparaît dans le plan d'action:

«Dans le cadre des efforts visant à garantir l'ouverture des marchés, le gouvernement s'engage à fournir au public des informations sur les partenariats public-privé (PPP) et le suivi des contrats. Le gouvernement maintient toujours des investissements importants dans certains secteurs de l’économie, malgré un rejet substantiel de l’intérêt du gouvernement dans un grand nombre d’activités commerciales. Le gouvernement s'engage également à assurer un suivi ouvert et transparent de ses investissements. Les actions s'appuient sur l'engagement du deuxième plan d'action pour initier des actions pour surveiller l'exécution des contrats afin d'assurer une prestation de services efficace.

Jalons / Activités:

  • La Division des investissements publics (PID) du ministère des Finances (MoF) doit fournir des informations de suivi complètes sur les PPP d'ici décembre 2018;
  • PID du MoF pour suivre les investissements du gouvernement afin d'assurer une prestation de services efficace d'ici décembre 2018;
  • Le PID du MoF doit rendre compte des entrepreneurs qui ont été mis sur liste noire et exclus d'ici décembre 2018; et,
  • Le PID du MoF fournira des informations de suivi complètes pour toutes les infrastructures publiques d'ici décembre 2018.

Date de début: novembre 2017

Date de fin: Décembre 2018

Le plan d'action est disponible dans ce lien

Aperçu de l'engagement

Vérifiabilité

Pertinence de la valeur OGP (telle que rédigée)

Impact potentiel

Aboutissement

At-il ouvert le gouvernement?

Pas assez spécifique pour être vérifiable

Suffisamment spécifique pour être vérifiable

Accès à l'information

Participation civique

Responsabilité publique

Technologie et innovation pour la transparence et la responsabilité

Aucun

Mineur

Moderate

transformatrice

Pas démarré

limité

Substantiel

Complété

Aggravé

N'a pas changé

Marginal

Majeur

Exceptionnel

1. Global

Évalué à la fin du cycle du plan d'action.

Évalué à la fin du cycle du plan d'action.

Contexte et objectifs

Cet engagement fait partie de la lutte plus large contre la corruption publique au Ghana. Selon une étude de cadrage de 2016 sur les contrats ouverts au Ghana, co-rédigée par l'ONG ghanéenne PenPlusBytes et citée dans le rapport de fin de mandat 2015-17, les achats efficaces et transparents au Ghana sont limités. Cela est mis en évidence par de nombreux facteurs, notamment les capacités mixtes des organismes de passation des marchés à utiliser un système électronique de planification des marchés, le non-respect par certaines entités de passation des marchés avec les normes de reporting de l'autorité des marchés publics et la tendance des entités adjudicatrices à recourir à des appels d'offres restrictifs ou à fournisseur unique. méthodes qui font obstacle à la libre concurrence et augmentent le risque de corruption. (1)

Dans un entretien avec le chercheur de l'IRM, Vitus Azeem, ancien directeur du Center for Budget Advocacy et militant anti-corruption a corroboré cela, ajoutant que certains gouvernements contournent les principes de passation des marchés pour attribuer des contrats à fournisseur unique aux fonctionnaires et autres alliés politiques, pour lesquels peu la responsabilité est attendue ou requise, ouvrant la voie à la corruption et à une exécution de contrat inférieure aux normes. (2) M. Azeem a également déclaré que le suivi des contrats par le gouvernement est médiocre et que la capacité des citoyens à superviser les projets d'infrastructure publique est limitée par le manque d'accès aux données sur les marchés publics. Il a également ajouté que la pratique courante de l'approvisionnement unique fait obstacle aux tentatives de passation de marchés plus ouvertes. Les deux déclarations ont été confirmées par plusieurs experts participants lors d'un atelier de formation des OSC en février 2019 sur l'accès à l'information, la législation sur les marchés publics et la passation de marchés ouverts. (3)

Pour remédier à ces lacunes, en plus d'une loi de 2003 sur les marchés publics, l'ancien gouvernement du Congrès national démocratique (NDC) au pouvoir a mis en place une politique nationale de partenariats public-privé (PPP) en 2011. (4) Le même gouvernement a initié l'adoption d'un projet de loi sur les partenariats public-privé depuis 2012, qui devait être adopté au cours du cycle PNA 2015-17, mais qui était toujours à l'étude en mai 2019 selon un rapport des médias. (5) La NDC a également modifié la loi sur les sociétés en 2016 pour imposer la création d'un registre des bénéficiaires effectifs, mais s'est abstenue de le rendre accessible au public. (6) En juin 2018, l'Autorité des marchés publics a lancé un portail d'enregistrement de la base de données des marchés publics avec tous les contractants potentiels tenus de s'inscrire moyennant des frais afin de promouvoir l'information, la sensibilisation et la transparence. (7) En avril 2019, le gouvernement a lancé un système électronique de passation des marchés publics pour atténuer les risques des processus manuels. (8) Pourtant, des problèmes subsistent en ce qui concerne l'accès aux informations sur les marchés publics, la transparence dans l'attribution des marchés et la participation civique au suivi et à la surveillance des marchés publics.

Les principaux objectifs de cet engagement sont de fournir des informations de suivi complètes sur les infrastructures publiques, les PPP et les entrepreneurs inscrits sur la liste noire et d'améliorer la prestation de services.

Cet engagement est pertinent par rapport à la valeur OPG de l'accès à l'information, car (jalon 1) cherche à fournir de l'information sur les PPP et les infrastructures publiques (jalon 4) et contribue donc à combler les lacunes en matière d'information dans les connaissances du public et à améliorer la transparence. Bien que cet engagement s'efforce de rendre compte des entrepreneurs qui ont été inscrits sur la liste noire, l'engagement n'inclut aucune activité spécifique qui aide à tenir les entrepreneurs responsables devant la loi ni aucun mécanisme pour punir toute pratique qui dissimule des informations au public.

Cet engagement est globalement vérifiable et suffisamment précis pour vérifier sa réalisation. La vérifiabilité peut être évaluée au moyen des informations disponibles sur le nombre d'entreprises sur la liste noire et des informations sur les infrastructures publiques. La description des jalons I et II (suivi des informations sur les PPP et les investissements gouvernementaux) semble quelque peu floue.

Bien que cet engagement aborde les aspects critiques de la passation de marchés ouverts au Ghana, l'impact potentiel est considéré comme mineur pour les raisons suivantes. Premièrement, la notion d '«information complète» est nébuleuse et rend difficile la détermination du volume et du type d’informations qui seraient admissibles. Deuxièmement, l'omission de l'adoption du projet de loi sur les PPP en tant que jalon de cet engagement est flagrante étant donné le besoin patent d'une législation pour cimenter les principes directeurs énoncés dans la politique nationale de PPP. Ceci est important, car il contient des dispositions spécifiques sur les processus de passation des marchés qui sont absentes de la loi de 2003 sur les marchés publics et de la politique nationale de PPP. (9) En outre, les jalons n'indiquent pas un rôle manifeste de la société civile et des citoyens pour participer au suivi et au renforcement des capacités populaires pour contribuer aux processus de réforme des contrats ouverts en cours.

Prochaines étapes

  • Les préoccupations concernant la propriété des marchés publics, en particulier dans le secteur extractif, restent au cœur du discours public, et le Secrétariat de l'OGP au Ghana devrait continuer à leur accorder la priorité. Cela dit, la meilleure façon de maximiser l’utilité des plans d’action serait de développer des indicateurs mesurables relatifs à des aspects spécifiques du problème afin de faciliter l’évaluation des progrès et la réalisation des jalons et des objectifs fixés. Dans ce cas, l'engagement pourrait être plus ambitieux et mesurable en fixant des objectifs clairs concernant ce qui constitue une information complète, où et à quelle fréquence elle sera publiée et qui y aura accès.
  • Les futurs plans d'action dans ce domaine pourraient être élaborés en coordination avec le procureur spécial chargé de la lutte contre la corruption
  • Les engagements futurs pourraient être plus ambitieux en se concentrant davantage sur moins d'aspects des marchés publics et en proposant des éléments plus solides et plus ambitieux pour relever les défis de la passation de marchés ouverts. Par exemple, l'activité de signalement des entrepreneurs inscrits sur la liste noire est réactive, car elle néglige les interventions préventives autour des membres du gouvernement qui attribuent sciemment des contrats à des entrepreneurs non qualifiés ou qui collectent des pots-de-vin qui prolongent inutilement la mise en œuvre du contrat, retardent son achèvement et compromettent son efficacité. (10) Il est nécessaire de prendre des mesures plus proactives pour sélectionner tous les contractants potentiels pour l'éligibilité et pour les freins et contrepoids au sein du gouvernement pour s'assurer que les responsables de la passation des marchés respectent les processus de sélection des contractants établis.
  • Le Ghana pourrait créer un engagement comprenant davantage d'activités visant à renforcer la responsabilité publique plutôt que simplement à accéder à l'information. La transparence à elle seule ne réduira pas la corruption si des mesures punitives ne sont pas en place.
  • Cet engagement couvre un domaine politique important pour le Ghana car il a été repris des plans d'action précédents. Il pourrait être poursuivi, avec des améliorations dans la conception des engagements qui renforcent la capacité de suivre les progrès des mesures.
(2) Entretien d'un chercheur de l'IRM avec Vitus Azeem, consultant indépendant et ancien coordinateur, Center for Budget Advocacy, janvier 2019.
(3) L'atelier a été organisé par la Coalition ghanéenne de lutte contre la corruption en partenariat avec le Centre pour la liberté de l'information en Afrique dans le cadre d'une série de formations avec des entités publiques et des OSC pour améliorer la compréhension et la participation à l'accès à l'information et aux cadres et pratiques de passation de marchés ouverts au Ghana. Le GACC a invité le chercheur IRM à participer en tant qu'observateur.
(4) La politique a été créée dans le cadre des efforts visant à relever «des défis monumentaux dans le développement des infrastructures et la prestation de services publics» que le gouvernement avait du mal à relever en raison de ressources budgétaires limitées. La politique visait à «tirer parti» des ressources et de l'expertise publiques et privées pour relever ces défis. Government of Ghana Ministry of Finance and Economic Planning, `` National Policy on Public Private Partnerships: Private Participation in Infrastructure and Services for Better Pubic Srvices Delivery '', juin 2011, https://www.mofep.gov.gh/sited/default/files/reports/economic/ppp_policy.pdf
(5) Christian Kpesese, `` Projet de loi PPP sur l'ordre du jour alors que le Parlement se réunit pour la deuxième réunion '', Ghana moderne, https://www,modernghana.com/news/935315/ppp-bill-on-agenda-as-parliament-reconvenes-for-second-meeti.html
(6) EoT 2015-17 p. 13-14.
(7) Ghana News Agency, 'PPA dévoile le portail d'enregistrement de la base de données sur les marchés publics', 12 juin 2018, Affaires Ghana, https://www.businessghana.com/site/news/business/166720/PPA-unveils-Public-Procurement-Database-Registration-Portal
(8) Rex Mainoo Yeboah, 'E-procurement décolle au Ghana', gouvernement du Ghana, non daté, http://www.ghana.gov.gh/index.php/news/5578-e-procurement-takes-off-in-ghana
(9) David Ofosu-Dorte, Ferdinance Adadzi et Sena Kpodo, 'Puclib Procurement: Ghana', Getting the Deal Through, octobre 2018, https://www.gettingthedealthrough.com/area/71/jurisdiction/134/public-private-partnerships-ghana/
(10) Entretien avec Vitus Azeem, janvier 2019.

Résumé du statut de fin de session IRM

1. Contrats ouverts et suivi des contrats

Texte d'engagement: Dans le cadre des efforts visant à garantir l'ouverture des marchés, le gouvernement s'engage à fournir au public des informations sur les partenariats public-privé (PPP) et le suivi des contrats. Le gouvernement maintient toujours des investissements importants dans certains secteurs de l’économie, malgré un rejet substantiel de l’intérêt du gouvernement dans un grand nombre d’activités commerciales. Le gouvernement s'engage également à assurer un suivi ouvert et transparent de ses investissements. Les actions s'appuient sur l'engagement du deuxième plan d'action pour initier des actions pour surveiller l'exécution des contrats afin d'assurer une prestation de services efficace.

Jalons / Activités:

  • La Division des investissements publics (PID) du ministère des Finances (MoF) doit fournir des informations de suivi complètes sur les PPP d'ici décembre 2018;
  • PID du MoF pour suivre les investissements du gouvernement afin d'assurer une prestation de services efficace d'ici décembre 2018;
  • Le PID du MoF doit rendre compte des entrepreneurs qui ont été mis sur liste noire et exclus d'ici décembre 2018; et,
  • Le PID du MoF fournira des informations de suivi complètes pour toutes les infrastructures publiques d'ici décembre 2018.

Note éditoriale: Pour le texte intégral du plan d'action 2017-2019 du Ghana, veuillez consulter: https://www.opengovpartnership.org/documents/ghana-action-plan-2017-2019/

Évaluation du rapport de conception de l'IRM

Évaluation du rapport de mise en œuvre de l'IRM

Vérifiable: Oui

Pertinent: Oui

o Accès à l'information

Impact potentiel: Mineur

Achèvement: limité

At-il ouvert le gouvernement? Marginal

Le principal objectif de cet engagement était de fournir des informations de suivi complètes sur les infrastructures publiques, les partenariats public-privé (PPP) et les entrepreneurs inscrits sur la liste noire, et d'améliorer la prestation des services publics. Comme indiqué dans une étude de 2016 sur les contrats ouverts au Ghana, co-rédigée par l'ONG ghanéenne PenPlusBytes, les achats efficaces et transparents au Ghana étaient limités avant le plan d'action. Cela a été mis en évidence par de nombreux facteurs, notamment la capacité mitigée des organismes de passation des marchés comme les écoles locales à utiliser un système électronique de planification des marchés publics, le non-respect des normes de rapport de l'Autorité des marchés publics et la tendance des entités adjudicatrices à utiliser des méthodes d'appel d'offres restrictives ou à fournisseur unique qui a entravé la concurrence ouverte et augmenté le risque de corruption. (1)

La réalisation de cet engagement était limitée à la fin de la période de mise en œuvre. Le ministère des Finances a lancé un portail dédié aux partenariats public-privé (PPP), http://www.ppp.mofep.gov.gh, en janvier 2018 qui contient des informations sur les contrats PPP. (2) Cependant, le site Web, mis à jour pour la dernière fois en avril 2018, ne contenait des détails que sur le «besoin du projet» et la «description de l'actif» pour 32 contrats. (3) Le chercheur de l'IRM n'a trouvé qu'une seule référence aux «fournisseurs interdits» sur le site Web de l'Autorité des marchés publics, avec un message indiquant que les fournisseurs interdits y seraient répertoriés, (4) et un lien rompu avec la Banque mondiale. (5) La politique de partenariat public-privé 2011 du ministère des Finances fournit des orientations générales sur les infrastructures publiques et les PPP. (6)

En ce qui concerne l'évaluation de l'achèvement, comme observé dans le rapport de conception 2017-2019, les références dans les jalons I et II aux «informations de suivi complètes» et aux «investissements gouvernementaux» manquaient de spécificité et étaient donc difficiles à évaluer. Cependant, il ne semble pas que ces informations soient facilement accessibles au public. Rapports de la Banque mondiale (7) et l'Oxford Business Group (8) suggèrent qu'un cadre juridique solide fournirait des orientations plus claires pour les projets PPP au Ghana. Le gouvernement a approuvé une politique PPP (9) en 2011 qui a depuis guidé les projets, tandis qu'un projet de loi PPP (2013) (10) continue de caler.

Le gouvernement a créé un site Web dédié aux informations sur les contrats PPP et a téléchargé plus de données contractuelles que celles disponibles lors de l'évaluation du rapport de conception. Cependant, il n'y a pas eu de changement dans le volume ou la quantité d'informations fournies pour chaque contrat après avril 2018. Étant donné le manque de mises à jour du site Web depuis la première année de mise en œuvre, cet engagement démontre des changements marginaux dans la pratique gouvernementale en matière de divulgation d'informations. Cet engagement aurait abouti à une gouvernance plus ouverte si un système de mises à jour régulières et complètes du site Web des contrats PPP avait été mis en place et maintenu.

(1) Passerelle de développement, Inc., Étude de cadrage des marchés ouverts: rapport national sur le Ghana (9 mars 2017), https://www.developmentgateway.org/sites/default/files/2017-04/Open%20Contracting%20West%20Africa%20-%20Ghana%20-%20Development%20Gateway.pdf.
(2) Ministère des finances, «PPP Disclosure Diagnostic Report and Web-based Portal Launched» (1er février 2018), http://www.ppp.mofep.gov.gh/announcements/ppp-disclosure-diagnostic-report-and-web-based-portal-launched.
(3) Le site Web du PPA crée un espace pour les informations sur les jalons du projet, la description des services, la justification du choix du mode PPP et les consultations des parties prenantes, mais il n'y a pas de contenu pour les projets répertoriés, seulement ce texte d'espace réservé: «Les informations seront publiées dès qu'elles seront disponibles . »
(4) PPA Ghana, «Liste des fournisseurs interdits» (2019), https://ppa.gov.gh/suppliers/barred-suppliers/. Le site se lit actuellement: «Les entreprises et les personnes non éligibles à l'attribution de marchés publics pendant certaines périodes parce qu'elles ont enfreint les dispositions relatives à la fraude et à la corruption du Règlement sur les marchés publics seront énumérées et indiquées ci-dessous. Cliquez ICI pour consulter la liste des entreprises non éligibles de la Banque mondiale. » Voir également MyJoyOnline, «Corruption Watch: PPA n'a pas de liste de sous-traitants sur liste noire» (10 avril 2019), https://www.myjoyonline.com/news/corruption-watch-ppa-has-no-list-of-blacklisted-contractors/#.
(5) Découvrir l' web.worldbank.org/external/default/main?contentMDK=64069844&menuPK=116730&pagePK=64148989 &piPK=64148984&querycontentMDK=64069700&theSitePK=84266.
(6) Ministère des finances et de la planification économique, Politique nationale des partenariats public-privé (PPP) (Juin 2011), https://library.pppknowledgelab.org/documents/2442/download?ref_site=kl.
(7) La Banque mondiale, Rapport d'achèvement et de résultats de la mise en œuvre: Ghana - Projet PPP (30 novembre 2018), 11−12, http://documents.worldbank.org/curated/en/159951546546576136/Ghana-PPP-Project.
(8) Oxford Business Group, «Le Ghana met à jour son cadre juridique pour les partenariats public-privé» (2019), https://oxfordbusinessgroup.com/analysis/cooperative-effort-updated-legal-framework-public-private-model-will-help-state-continue-spread-risk.
(9) Ministère des finances, «National Policy on Public Private Partnership (PPP)» (consulté le 16 avril 2021), https://www.mofep.gov.gh/ecomomic%20reports/national-policy-on-public-private-partnership-PPP/2012-02-28.
(10) Ministère des finances et de la planification économique, «Ghana Public Private Partnership Bill Draft» (projet de loi révisé n ° 2) (mai 2013), https://opencontentghana.files.wordpress.com/2014/01/ppp_law_draft.pdf.

Engagements

  1. Contrats ouverts et suivi des contrats

    GH0020, 2017, Anti-Corruption

  2. Transparence anti-corruption

    GH0021, 2017, Anti-Corruption

  3. Beneficial ownership

    GH0022, 2017, Anti-Corruption

  4. Transparence fiscale et responsabilité

    GH0023, 2017, Ouverture fiscale

  5. Transparence du secteur des industries extractives

    GH0024, 2017, Anti-Corruption

  6. Droit à l'information

    GH0025, 2017, Accès à l'information

  7. Participation civique et responsabilité

    GH0026, 2017, Ouverture fiscale

  8. Technologie et Innovation

    GH0027, 2017, Accès à l'information

  9. Engagement étoilé Contrats ouverts

    GH0014, 2015, Anti-Corruption

  10. RTI

    GH0015, 2015, Accès à l'information

  11. Participation citoyenne

    GH0016, 2015, Participation publique

  12. Ouverture fiscale

    GH0017, 2015, Législation et réglementation

  13. Engagement étoilé La gestion des recettes

    GH0018, 2015, Législation et réglementation

  14. Open Data

    GH0019, 2015, Accès à l'information

  15. Responsabilité fiscale

    GH0001, 2013, Ouverture fiscale

  16. Transparence fiscale

    GH0002, 2013, Renforcement des capacités

  17. Droit à l'information

    GH0003, 2013, Accès à l'information

  18. Droits de l'homme et lutte contre la corruption

    GH0004, 2013, Anti-Corruption

  19. Gestion des revenus du secteur extractif

    GH0005, 2013, Anti-Corruption

  20. Surveillance des investissements

    GH0006, 2013, Anti-Corruption

  21. Participation citoyenne

    GH0007, 2013, Renforcement des capacités

  22. Code de déontologie

    GH0008, 2013, Anti-Corruption

  23. Rapports d'audit

    GH0009, 2013, Anti-Corruption

  24. Radiodiffusion nationale

    GH0010, 2013, Espace civique

  25. e-immigration

    GH0011, 2013, Accès à l'information

  26. Direction Financière

    GH0012, 2013, Accès à l'information

  27. Engagement étoilé Portail politique

    GH0013, 2013, Accès à l'information

Open Government Partnership