Ignorer la navigation

Rapport sur les résultats de transition du Canada 2018-2021

Ce rapport couvre la mise en œuvre du quatrième plan d'action du Canada pour 2018-2021. En 2022, en cohérence avec l'IRM Refresh, l'IRM a commencé à mettre en œuvre une nouvelle approche de son processus de recherche et de la portée de ses rapports sur les plans d'action. L'IRM a ajusté ses rapports de mise en œuvre pour les plans d'action 2018-2020/2021 afin de s'adapter au processus de transition vers les nouveaux produits de l'IRM et de permettre à l'IRM d'ajuster son flux de travail à la lumière des effets de la pandémie de COVID-19 sur les processus nationaux de l'OGP.

Mise en œuvre du plan d'action

Le rapport sur les résultats transitoires du MII évalue l'état des engagements du plan d'action et les résultats de leur mise en œuvre à la fin du plan d'action faire du vélo. Ce rapport ne revient pas sur les évaluations de «Vérifiabilité», « Pertinence » ou « Impact potentiel ». Le MII évalue ces trois indicateurs dans les rapports de conception du MII. Pour plus de détails sur chaque indicateur, veuillez consulter l'annexe I du présent rapport.

Faits saillants généraux et résultats

Les activités énoncées dans le quatrième plan d'action du Canada complétaient plusieurs initiatives de plans d'action antérieurs et étaient orientées autour de trois priorités identifiées par le gouvernement du Canada (GC) et Nathaniel Heller (Résultats pour la démocratie) dans leur rôle de coprésidents du comité directeur du PGO. Comité: inclusion, participation et impact. Au cours de leur mandat, la responsabilité a été placée sur la promotion de l'équité entre les sexes et d'une meilleure gouvernance aux niveaux national et international par le biais d'un Centre de recherches pour le développement international (CRDI). initiative phare intitulée Initiative féministe pour un gouvernement ouvert.

Le plan d’action 2018-2021 cherchait à aborder un large éventail de questions, en mettant l’accent sur l’engagement inclusif. Les jalons et les paramètres proposés étaient généralement généraux et manquaient de spécificité, de lignes de base claires et/ou d'indicateurs mesurables. De plus, le décalage entre le processus budgétaire du gouvernement du Canada et les cycles du plan d'action du PGO constitue depuis longtemps un obstacle à la création conjointe de réformes ambitieuses. Ce quatrième plan d'action ne fait pas exception, avec de nombreux engagements représentant des initiatives gouvernementales déjà en cours. En effet, plusieurs étapes étaient sur le point d’être achevées ou l’étaient déjà lorsque le plan a été lancé en décembre 2018. À la fin du mois de mars 2019, sur 56 étapes réparties dans 10 engagements, 26 étaient en grande partie achevées et six étaient achevées.

La plupart des étapes d'engagement du plan d'action ont été atteintes, avec deux engagements entièrement réalisés et huit en grande partie réalisés. Ce niveau de progrès est comparable à celui réalisé pour le troisième plan d'action national du Canada (2016-2018).

Bien que la mise en œuvre du plan ait conduit à des améliorations dans la prestation des services, ce qui constitue en soi un résultat positif, elle ne s’est pas traduite par des changements significatifs dans les pratiques gouvernementales. Des consultations et des examens ont été menés concernant beneficial ownership, l’accès à l’information et le dialogue féministe et inclusif, mais il n’y a pas suffisamment de preuves pour démontrer leurs implications majeures pour un gouvernement ouvert au niveau national pendant la période de mise en œuvre. Comme d’autres engagements de ce plan d’action, ces trois réformes sont louables mais n’ont pas permis d’exploiter pleinement leurs effets. inclusion dans le plan d’action de l’OGP pour renforcer ou élargir les initiatives gouvernementales existantes.

En 2022, les normes mises à jour de participation et de co-création OGP sont entrées en vigueur. Selon les normes mises à jour, les pays membres peuvent désormais choisir d'adopter un plan d'action sur 2 ou 4 ans. Les normes mises à jour permettent également une fenêtre de livraison du plan d'action plus flexible qui permet aux pays d'aligner leurs processus OGP sur les cycles budgétaires et électoraux. L'IRM recommande que l'équipe du gouvernement ouvert du gouvernement du Canada et le Forum multipartite (MSF) profitent de cette flexibilité accrue pour co-créer des réformes ambitieuses du gouvernement ouvert qui répondent aux priorités des parties prenantes.

Impact de la pandémie de COVID-19 sur la mise en œuvre

En mars 2020, les provinces et territoires du Canada sont entrés en état de confinement en réponse à la pandémie de COVID-19. Ce timing correspondait aux derniers mois du cycle de mise en œuvre du quatrième plan d'action. Éléments qui n’étaient pas encore terminés et/ou pour lesquels des défis imprévus Les problèmes rencontrés ont été déposés et les ressources ont été redéfinies en réponse à la pandémie. Il existe un large consensus parmi les représentants du gouvernement et de la société civile interrogés pour ce rapport. que la pandémie n’a eu que peu ou pas d’impact sur la mise en œuvre de ce plan. Au moment où cela a frappé, le gouvernement et MSF s’étaient déjà concentrés sur la planification et la préparation du cinquième plan d’action national. Il convient également de noter que le gouvernement du Canada a accepté l'offre de l'OGP de prolonger le calendrier de mise en œuvre du plan d'action national du pays jusqu'en juin 2021.

La réponse du Canada à la pandémie de COVID-19 ne s'est appuyée sur aucun cadre ou outil spécifique du plan d'action national précédent en soi. Cependant, dès les premiers stades de la pandémie, certains aspects de la réponse ont fait appel au portail de données ouvertes du Canada (https://open.canada.ca/en/open-data). Par exemple, lors d’une conférence de presse le 17 avril 2020, le Premier ministre canadien Justin Trudeau a déclaré :

À l'avenir, nous publierons les derniers chiffres sur la PCU sur le portail de données ouvertes du gouvernement trois fois par semaine afin que les universitaires, les chercheurs et les Canadiens puissent suivre le travail effectué. Nous continuerons de fournir et d'ouvrir les données afin de pouvoir obtenir les meilleurs conseils d'experts et de continuer à aider les Canadiens.

Deux autres aspects de la pandémie méritent d’être mentionnés ici. Premièrement, la pandémie a créé une cause commune qui a réuni le gouvernement et MSF pour travailler vers un objectif commun en s'appuyant sur l'expertise et les ressources de chacun. Notamment, cette collaboration ne relevait pas du processus OGP. Interrogés, des représentants du gouvernement et de MSF ont souligné que ces efforts de collaboration transcendaient les considérations de l'OGP et n'avaient aucun lien direct avec aucune facette du quatrième plan d'action national ou avec la conception du cinquième plan.

Deuxièmement, les premiers stades de la pandémie ont mis en évidence diverses lacunes dans la collecte et le partage de données entre les niveaux de gouvernement fédéral, provinciaux et territoriaux, ainsi que dans tous les ministères et organismes qui n'étaient pas directement impliqués dans le quatrième plan d'action national ou dans les activités du gouvernement fédéral dans le cadre du PGO. Par exemple, lors de leurs discussions avec le chercheur de l'IRM, des représentants du gouvernement et de MSF ont noté que l'Agence de la santé publique du Canada (ASPC), qui n'avait pris aucun engagement dans le quatrième plan d'action national, avait fait l'objet de critiques et d'un examen minutieux. tout au long des premiers mois de la pandémie pour des lacunes dans la communication des informations liées à la COVID au grand public. Commentant ces événements, un membre de MSF a noté que «L'ASPC prétendait faire de la science ouverte, mais ne communiquait pas dans un esprit de science ouverte.« Les collaborations mentionnées ci-dessus ont été considérées comme ayant directement contribué à aider l’ASPC à améliorer sa communication au public des informations liées à la COVID au cours des mois suivants.

 

À la suite de la résolution du Sous-comité des critères et des normes (C&S) visant à remédier aux retards dans la mise en œuvre des plans d'action nationaux résultant de la pandémie de COVID-19, le Canada a prolongé de 2018 mois la période de mise en œuvre de son plan d'action 2020-12 (jusqu'en août 2021). Voir, https://www.opengovpartnership.org/documents/criteria-and-standards-subcommittee-resolution-covid19-pandemic/

Voir: https://www.opengovpartnership.org/process/accountability/about-the-irm/irm-refresh/

Le gouvernement du Canada et Nathaniel Heller ont été Co-présidents de l'OGP Comité de pilotage pour 2018-2019.

Les trois priorités étaient également manifestes dans le Plan d'action national pour un gouvernement ouvert du Canada 2018-2020, et plus explicitement dans les engagements 8 et 10. Voir : https://www.opengovpartnership.org/sites/default/files/GovCan_Heller_Co-Chair-Vision_20190928_EN.PDF. Voir également le Plan d'action national du Canada pour un gouvernement ouvert 2018-2020. https://open.canada.ca/en/content/canadas-2018-2020-national-action-plan-open-government

Créé en 1970 par une loi du Parlement, le CRDI est une société d’État dont le mandat est «lancer, encourager, soutenir et mener des recherches sur les problèmes des régions en développement du monde et sur les moyens d'appliquer et d'adapter les connaissances scientifiques, techniques et autres au progrès économique et social de ces régions.« Il fonctionne comme une agence subventionnaire de recherche aidant les chercheurs du Sud à trouver des solutions à leurs défis de développement, et est gouverné par un conseil de 14 gouverneurs. Le président du Conseil rend compte au Parlement par l'intermédiaire du ministre du Développement international. Voir À propos du CRDI, https://www.idrc.ca/en/about-idrc

Centre de recherches pour le développement international (2018 juillet 18). Nouvelle initiative féministe de gouvernement ouvert. https://www.idrc.ca/en/news/new-feminist-open-government-initiative

Voir, Plan d'action national 2018-2020, Données de rapport sur le gouvernement ouvert, https://open.canada.ca/data/en/dataset/d2d72709-e4bf-412d-a1bd-8c726d19393e

Voir Mécanisme de rapport indépendant (IRM) : Rapport de fin de mandat du Canada 2016-2018, https://www.opengovpartnership.org/wp-content/uploads/2019/03/Canada_End-Term_Report_2016-2018_EN.pdf

Il convient de noter qu’au fil du temps, ces améliorations dans la prestation de services pourraient potentiellement contribuer à favoriser de nouvelles améliorations de la prestation de services au sein du gouvernement.

Voir, https://www.opengovpartnership.org/ogp-participation-co-creation-standards/

Pour plus d'informations sur la durée du plan d'action et les délais de livraison, consultez le Manuel national OGP 2022 Section 2.2 «Soumission des plans d'action à l'OGP», pages 16 à 19. https://www.opengovpartnership.org/wp-content/uploads/2022/03/OGP-National-Handbook-2022.pdf

Les défis en question sont principalement liés aux complexités découlant de la nécessité d'adhérer aux principes de la Loi canadienne sur l'accessibilité, 2019 et les terres parsemées de Loi sur les langues officielles, 2017. Le premier vise à rendre le Canada sans obstacles d'ici janvier 2040, et le second exige que tout membre du public puisse obtenir des services fédéraux dans l'une ou l'autre langue officielle. Voir également, Résumé de la Loi canadienne sur l'accessibilité, https://www.canada.ca/en/employment-social-development/programs/accessible-people-disabilities/act-summary.html; et modernisation de la Loi sur les langues officielles, https://www.canada.ca/en/canadian-heritage/campaigns/canadians-official-languages-act.html.

Les entrevues menées pour ce rapport comprennent une réunion en ligne avec l'équipe du gouvernement ouvert, Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada, gouvernement du Canada, le 24 mars 2022 ; entrevues individuelles en ligne avec le directeur exécutif, Gouvernement ouvert, Direction du dirigeant principal de l'information, Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada, gouvernement du Canada, 8 avril 2022 ; membre, Forum multipartite, 8 avril 2022 ; président, Forum multipartite, 13 avril 2022. Les échanges de courriels incluent le directeur exécutif, Division de la politique en matière d'information et de protection des renseignements personnels, Direction du dirigeant principal de l'information, Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada, 19 avril 2022 ; Directeur principal, Politique d'entreprise, d'insolvabilité et de concurrence, Direction générale de la politique-cadre du marché, Innovation, Sciences et Développement économique (ISDE) Canada, 20 avril 2022.

Voir Conférence de presse de Justin Trudeau Canada sur la COVID-19, 17 avril 2020, https://www.rev.com/blog/transcripts/justin-trudeau-canada-covid-19-press-conference-april-17

Concernant les activités de l'OGP, les membres de MSF et le gouvernement se sont rencontrés neuf fois entre le 19 mars 2020 et le 22 janvier 2021. Les procès-verbaux de ces discussions peuvent être consultés dans le dossier des documents de travail de MSF à l'adresse : https://drive.google.com/drive/folders/18U8iVkW0P01CuqGw9mGo3rtWu0E4TT_2. Le procès-verbal devrait être rendu public via le portail du gouvernement ouvert du Canada.https://open.canada.ca/data/en/dataset/cd94b0b3-c328-4468-958e-ccd7bd140b48> dans le futur proche.

Un compte rendu détaillé des défis liés à la communication et aux données rencontrés par le gouvernement et les acteurs de la société civile ainsi que certaines des solutions mises en œuvre sont disponibles à l'adresse suivante : https://datalibre.ca/

Télécharger

Pas encore de commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas. Les champs obligatoires sont marqués *

Open Government Partnership