Ignorer la navigation

Révision du plan d'action de la République tchèque 2022-2024

La République tchèque 2022-2024 plan d'action comprend des engagements prometteurs visant à faciliter le contrôle public des marchés publics à petite échelle ainsi qu’à renforcer la transparence de subventions de l’État. Plusieurs institutions publiques ont participé au processus de co-création pour la première fois. La contribution politique de haut niveau a encore accru le ambition du plan d’action.

Le plan d'action de la République tchèque pour 2022-2024 contient huit engagements, dont certains couvrent de nouveaux domaines politiques tels que les marchés publics, la planification stratégique et la propriété effective. Quatre domaines politiques sont repris du plan d'action précédent. Le engagement sur la protection des lanceurs d’alerte a été reporté car il n’était pas pleinement mis en œuvre à la fin de la période du plan d’action précédent. L'engagement sur données ouvertes in l'éducation a un nouveau calendrier de réforme. Les engagements sur participation du public et la transparence des subventions publiques constituent des avancées dans la promotion d’un gouvernement ouvert dans les domaines politiques pertinents.

EN BREF

Participer depuis: 2011

Plan d'action à l'étude: 2022-2024

Produit IRM : révision du plan d'action

Nombre d'engagements: 8

Aperçu des engagements :

Engagements dans une optique de gouvernement ouvert : 8 (100 %)

Engagements à fort potentiel de résultats : 2 (25 %)

Engagements prometteurs : 2

Domaines politiques :

Reprise des plans d'action précédents :

  • Participation du public à la prise de décision
  • Protection des dénonciateurs
  • Les données ouvertes dans l'éducation
  • L’État garantit la transparence

Apparaissent dans ce plan d'action :

  • Marchés publics
  • La planification stratégique
  • Beneficial ownership

Conformité avec OGP exigences minimales pour la co-création : Oui

Les engagements 6 et 7 de ce nouveau plan d’action sont jugés prometteurs. L’engagement 6 envisage la mise en œuvre de lignes directrices en matière de transparence pour soutenir la surveillance publique des marchés publics à petite échelle et a un potentiel de résultats modeste. Les représentants de la société civile ont déclaré que l'engagement est ambitieux mais que, s'il est mis en œuvre comme promis, il pourrait avoir un impact considérable sur la transparence des subventions publiques. L’engagement 7 présente un potentiel de résultats important et poursuit les efforts engagés dans le plan d’action 2020-2022 pour renforcer la transparence des subventions publiques en améliorant le système d’information existant. La société civile a déclaré qu'un format de données uniforme pourrait améliorer considérablement la transparence et le contrôle public sur la répartition et l'utilisation des finances publiques.

Un plus grand nombre de parties prenantes ont été impliquées dans la co-création de ce plan d'action par rapport aux cycles précédents. Deux nouveaux ministères ont rejoint le processus OGP et le plan d'action répertorie pour la première fois les organisations de la société civile (OSC) comme agences de mise en œuvre conjointe. Le plan d'action répond aux recommandations des précédents rapports de l'IRM visant à élargir la portée des domaines politiques et à impliquer davantage de parties prenantes. Entre mars et décembre 2022, le processus de co-création comprenait un atelier public où chacun pouvait proposer des engagements, un crowdsourcing d'idées d'engagement à l'échelle du gouvernement, une consultation publique en ligne sur le projet de plan et des opportunités pour les non-membres de participer à un forum multipartite. (MSF). Avant l'approbation finale du gouvernement, le plan d'action a été renvoyé en consultation pour améliorer et accroître l'ambition des engagements à l'initiative de Jakub Michálek, député du Parti pirate tchèque. Le projet de plan d'action a ensuite été discuté lors de deux réunions du Conseil gouvernemental de coordination de la lutte contre la corruption et trois nouveaux engagements ont été ajoutés.

Les représentants du gouvernement et de la société civile ont exprimé leur satisfaction quant à la forme finale du plan d'action. La moitié des 8 engagements inclus étaient basés sur des propositions de la société civile. En outre, la société civile a estimé que l'ajout de trois nouveaux engagements à un stade ultérieur (engagements 5 et 6 sur les marchés publics et engagement 8 sur les données sur la propriété effective) a considérablement amélioré le niveau d'ambition du plan d'action. Les OSC en particulier ont approuvé l'engagement du ministère du Développement régional compte tenu de son leadership politique fort, ce qui augmente le potentiel de mise en œuvre plus réussie des deux engagements sur les marchés publics. Les responsables gouvernementaux ont exprimé une appréciation similaire, notant la qualité du plan d'action, le nombre d'engagements, l'inclusion de nouveaux domaines politiques et la diversité des parties prenantes participant au processus de co-création.

Même si les représentants du gouvernement et de la société civile ont estimé que le plan d'action est plus ambitieux que les précédents, trois engagements concernant la dénonciation, la participation du public et les données ouvertes dans l'éducation sont inclus car ils n'ont pas été mis en œuvre à temps lors du cycle précédent pour diverses raisons. Il est donc possible, dans ces domaines politiques, d’utiliser le temps supplémentaire pour aller au-delà de ce qui était prévu dans le plan d’action précédent. Par exemple, l'engagement 2 sur la protection des lanceurs d'alerte pourrait se concentrer sur les activités qui suivraient l'adoption de la loi sur la protection des lanceurs d'alerte, telles que le soutien méthodologique dans le développement de mécanismes de signalement, la formation des personnes chargées de répondre aux signalements des lanceurs d'alerte et/ou la collecte de données sur les lanceurs d'alerte. le nombre de cas signalés et l’impact du nouveau législation sur la protection des lanceurs d’alerte. L’engagement 8 sur la propriété effective couvre uniquement un exercice de cartographie. Le reste de la période de mise en œuvre pourrait être utilisé pour prendre des mesures ciblées visant à améliorer la qualité et l’exactitude des données contenues dans le registre des bénéficiaires effectifs et à renforcer les mécanismes d’exécution au niveau des tribunaux d’enregistrement. Le gouvernement pourrait également bénéficier du travail déjà réalisé dans ce domaine par les OSC et les impliquer activement dans la préparation du matériel analytique. S’appuyant sur ces premières activités, les futurs plans d’action pourraient inclure des engagements plus ambitieux en matière de propriété effective.

L’engagement 7 sur la transparence des subventions publiques est un exemple d’approche progressive vers de nouveaux domaines politiques. Dans le plan d’action précédent, les parties prenantes ont discuté de la possibilité d’une base de données remaniée sur les subventions. Les négociations ont ensuite abouti à l'inclusion d'un engagement plus ambitieux dans le nouveau plan d'action. Les représentants de la société civile le perçoivent positivement car il pourrait simplifier le travail des organisations de surveillance qui surveillent les bénéficiaires de subventions.

Section II : Engagements prometteurs dans le plan d'action 2022-2024 de la République tchèque

L'examen suivant examine deux engagements que l'IRM a identifiés comme ayant le potentiel de produire les résultats les plus prometteurs. Des engagements prometteurs portent sur un domaine politique important pour les parties prenantes ou le contexte national. Ils doivent être vérifiables, avoir une perspective de gouvernement ouvert pertinente et avoir un potentiel de résultats modeste ou substantiel. Cet examen fournit également une analyse des défis, des opportunités et des recommandations pour contribuer au processus d'apprentissage et de mise en œuvre de ce plan d'action.

Tableau 1. Des engagements prometteurs

Des engagements prometteurs
6. Transparence des petits marchés publics : Cet engagement créerait des règles dans l’attribution de marchés publics à petite échelle afin de rendre publiques les données clés et de permettre une surveillance publique.
7. L’État garantit la transparence : Le ministère des Finances s'est engagé à développer un registre centralisé des subventions pour servir de système d'enregistrement public de toutes les données sur les subventions de l'État.

La République tchèque a soumis son plan d’action avec des dates de début et de fin pour 2023-2024. Cependant, il a été soumis à l'OGP en décembre 2022 et est donc référencé dans ce rapport comme le plan d'action 2022-2024.

František Kučera (Unité anti-corruption du ministère de la Justice), entretien réalisé par un chercheur de l'IRM, 5 mai 2023 ; Jan Dupák (Transparency International République tchèque), entretien avec un chercheur de l'IRM, 9 mai 2023.

Dupak, entretien.

« Procès-verbal des réunions du 14 novembre et du 12 décembre 2022 », Conseil gouvernemental de coordination de la lutte contre la corruption (2022), https://korupce.cz/rada-vlady/zaznamy-z-jednani/?a=rada-vlady.

Kučera, entretien ; Dupak, entretien.

Dupak, entretien ; Marek Zelenka (Oživení), entretien avec un chercheur de l'IRM, 10 mai 2023 ; Lukáš Kraus (Frank Bold/Rekonstrukce Státu), entretien avec un chercheur de l'IRM, 10 mai 2023.

Dupak, entretien.

František Kučera & Johana Trešlová (Unité anti-corruption du ministère de la Justice), entretien avec un chercheur de l'IRM, 5 mai 2023.

Kučera, entretien.

Dupak, entretien ; Kraus, entretien.

Télécharger

Pas encore de commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas. Les champs obligatoires sont marqués *

Open Government Partnership