Ignorer la navigation
Ghana

Publication de données ouvertes sur la prestation de services publics (GH0041)

Tour d'Horizon

D'un coup d'œil

Plan d'action: Plan d'action du Ghana 2021-2023

Cycle du plan d'action : 2021

Statut:

Institutions

Institution chef de file : Ministère des communications et de la numérisation

Institution(s) d'appui : Acteurs étatiques impliqués Ministère des communications et de la numérisation OSC, secteur privé, organismes multilatéraux, groupes de travail Université des sciences et technologies Kwame Nkrumah (KNUST) Université d'études professionnelles d'Accra (UPSA), Université Ashesi. Ghana Open Data Alliance, Ghana Academic and Research Network, Conseil national des personnes handicapées

Domaines politiques

Accès à l'information, Renforcement des capacités, Inclusion, Open Data, Personnes handicapées

Revue IRM

Rapport IRM : examen IRM en attente

Premiers résultats : examen du MII en attente

Conception i

Vérifiable : Oui

Pertinent pour les valeurs OGP : Oui

Ambition (voir définition): Pas de données

Implémentation i

Achèvement : en attente d'examen par le MII

Description

Problème à résoudre ● Comment améliorer la prestation de services aux citoyens ghanéens grâce à la technologie et à l'innovation

L'engagement  Le gouvernement doit veiller à ce que la prestation des services publics soit améliorée grâce à la mise en œuvre soutenue de l'Initiative des données ouvertes du Ghana

Contribution de l'engagement à résoudre le problème ● L'engagement rendra accessible aux citoyens des informations ouvertes pertinentes sur les activités de tous les ministères, départements et agences

Pertinence de l'engagement envers les valeurs OGP  Placera la technologie et l'innovation au centre du processus de prestation de services de qualité aux citoyens

Plus d'Infos

Activité marquante avec un livrable vérifiable Date de début : Date de fin :  Entreprendre des activités de sensibilisation du public sur le portail de données ouvertes avec toutes les principales parties prenantes et rendre les portails accessibles aux personnes handicapées. Nov. 2021 Juin 2023  Veiller à ce que les données des secteurs critiques de l'économie tels que l'agriculture et l'industrie soient régulièrement fournies sur leurs portails. Mettez régulièrement à jour les données téléchargées et présentez-les dans un format désagrégé plus utile au public consommateur de données. Nov. 2021 Juin 2023  Soutenir les agences de réglementation et les autorités de délivrance des licences pour développer une norme de collecte de données/d'ensemble de données pour leurs agences et construire un système numérique interopérable. Nov. 2021 Juin 2023  Former le personnel pour gérer les différents systèmes de données  Et diriger la direction des statistiques de recherche et de gestion de l'information des Ministères, Départements et Agences pour diriger les équipes d'ensemble de données/collecte de données Nov. 2021 Juin 2023  Fournir une allocation budgétaire annuelle spécifique au Ghana Open Data Initiative (GODI) et soutenir le secrétariat de GODI pour garantir la participation active de la communauté universitaire et de la recherche dans GODI Nov. 2021 Juin 2023 conception, identification et acquisition de la plateforme numérique Nov. 2021 Juin 2023

Résumé du statut à mi-parcours de l'IRM

Examen du plan d'action


Engagement 14. Améliorer l'accès aux données ouvertes

● Vérifiable : Oui

● A-t-il une optique de gouvernement ouvert ? Oui

● Potentiel de résultats : Substantiel

(Ministère des communications et de la numérisation, KNUST, Université d'études professionnelles d'Accra (UPSA), Université Ashesi, Ghana Open Data Alliance, Ghana Academic and Research Network, Conseil national des personnes handicapées).

Pour une description complète de l'engagement 14, voir : https://www.opengovpartnership.org/wp-content/uploads/2021/10/Ghana_Action-Plan_2021-2023.pdf 

Contexte et objectifs

Le Ghana a fait des efforts pour établir le cadre juridique et institutionnel pour ouvrir les données gouvernementales au public au cours de la dernière décennie. Alors que le gouvernement a mis en place la Ghana Open Data Initiative superviser les efforts et créer un portail de données ouvertes, les contraintes financières, techniques et de capacité ainsi que le manque de participation des ministères, départements et agences (MDA) ont limité la disponibilité des données.

En conséquence, un groupe de travail composé de membres de la communauté des données ouvertes représentant le gouvernement, la société civile et le milieu universitaire a identifié les activités décrites dans cet engagement pour consolider les efforts en matière de données ouvertes. Le projet d'engagement a été partagé avec le ministre de la communication et de la numérisation, qui a confirmé le soutien du ministère à ces objectifs.

Ces activités comprennent la sensibilisation du public au portail de données ouvertes ; mettre régulièrement à jour les données des secteurs critiques tels que l'agriculture et l'industrie ; aider les institutions publiques à développer des normes de collecte de données et à construire un système numérique interopérable ; former le personnel à la gestion des données ; fournir une allocation budgétaire annuelle à la Ghana Open Data Initiative ; et veiller à ce que la politique nationale de partage des données ouvertes soit mise en œuvre. Cet engagement donne la priorité à la publication de données pertinentes pour une prestation efficace des services publics.

Potentiel de résultats : Substantiel

Au cours de la dernière décennie, le Ghana s'est efforcé d'établir un cadre juridique et institutionnel pour faire progresser les données ouvertes. Le secrétariat de l'Initiative des données ouvertes du Ghana (GODI) est situé au sein de l'Agence nationale des technologies de l'information (NITA) sous l'égide du ministère des Communications et de la Numérisation (MoCD). GODI coordonne les efforts de données ouvertes, par exemple en encourageant les ministères à publier des données, les universitaires à utiliser les données et en répondant aux demandes des utilisateurs de données. Le Ghana travaille en partenariat avec la Web Foundation et la Banque mondiale pour améliorer son portail de données ouvertes depuis 2012. En janvier 2022, le portail contenait 315 ensembles de données provenant de 22 ministères et agences. Cependant, le portail manque de données complètes sur des secteurs critiques, tels que l'agriculture et l'éducation, ainsi que de données récentes sur l'ensemble des MDA (étape 2).

Le Ghana a cherché à améliorer son écosystème de données ouvertes tout au long des plans d'action précédents de l'OGP.

Le gouvernement du Ghana a créé le portail de données ouvertes dans le cadre de son premier plan d'action OGP. Dans ce qui suit, la NITA visait à améliorer les capacités techniques du portail de données ouvertes mais a été entravée par des contraintes financières. Dans le troisième plan d'action, le Ghana a légèrement amélioré la connectivité Internet, les sites Web et la gestion des dossiers numériques des MDA. Contrairement aux engagements précédents, cet engagement bénéficie d'un accompagnement de haut niveau, comme le Ministère de la Communication et de la Digitalisation et d'allocations budgétaires spécifiques pour l'open data (jalon 5).

Cet engagement a été conçu pour répondre aux facteurs sous-jacents qui ont entravé la contribution des MDA au téléchargement et à la mise à jour des données sur le portail national. Avant tout, les dispositions budgétaires soutiendront la formation continue et l'expansion des points focaux dans les unités gouvernementales pour gérer et mettre à jour les données (étape 4). Le directeur adjoint de NITA Mussah Issah a souligné la nécessité d'assurer des points focaux dans tous les MDA et dans les gouvernements locaux, municipaux et métropolitains. De plus, les agents d'accès à l'information déployés dans l'ensemble du gouvernement au cours des dernières années sont formés à la gestion des données ouvertes. Par conséquent, la mise en œuvre rigoureuse des engagements 11 et 14 de ce plan d'action est mutuellement bénéfique. Pour surveiller la conformité des MDA, la NITA procédera à des évaluations périodiques des données disponibles et assurera un suivi avec les points focaux pour combler les lacunes en matière de données. La NITA accordera la priorité à la collaboration avec des agences qui fournissent des services publics et produisent des données.

Le gouvernement du Ghana a rédigé, mais n'a pas adopté, une politique nationale de partage des données (étape 6). Selon le troisième projet de politique de février 2019, l'objectif principal de la politique est que "tous les ministères, départements et agences du gouvernement doivent être conscients des spécificités de l'initiative de partage des données du gouvernement et comprendre les exigences, les lignes directrices et les processus pour partager le gouvernement données » (jalon 3). Le projet de politique appelle à la création d'un comité directeur de partage des données et établit un cadre pour la publication des données ainsi que l'établissement de canaux pour les commentaires et les demandes de données du public. Le MII n'a pas trouvé d'informations sur les mesures spécifiques que les parties prenantes ont l'intention de prendre pour faire avancer l'adoption et la mise en œuvre de la politique nationale de partage des données (jalon 6).

Dans le cadre de cet engagement, GODI a l'intention de poursuivre ses activités de sensibilisation sur les avantages des données ouvertes auprès des responsables gouvernementaux et du public (jalon 1). Mussah Issah a confirmé que les efforts de sensibilisation incluront la sensibilisation des universités et d'autres groupes que le gouvernement souhaite engager dans l'adoption des données ouvertes. En 2019, Mobile Web Ghana et NITA ont organisé un hackathon qui a encouragé les représentants des MDA à télécharger des données et à s'associer à des scientifiques des données pour développer une technologie dans l'intérêt du public. L'équipe gagnante a développé une application permettant aux citoyens d'échanger leurs déchets contre de l'argent. Selon le site Web de GODI, à partir de janvier 2022, GODI et la Commission de l'énergie ont l'intention d'organiser un hackathon supplémentaire pour encourager la divulgation et l'adoption des données ouvertes. Le gouvernement utilisera également la télévision et la radio pour communiquer publiquement les efforts en matière de données ouvertes. Cependant, le MII n'a pas trouvé d'informations sur la manière dont les responsables de la mise en œuvre ont l'intention de rendre les données ouvertes plus accessibles aux personnes handicapées, comme mentionné dans le jalon.

S'il est pleinement mis en œuvre, cet engagement a le potentiel d'accroître considérablement l'accès des citoyens aux données ouvertes. L'expansion des capacités techniques dans tous les secteurs et niveaux de gouvernement grâce à la formation et à la nomination de points focaux promet d'améliorer la portée et la qualité des données ouvertes. Il est important de noter que la mise en œuvre de la politique nationale de partage des données et la fourniture de ressources financières pourraient fournir aux MDA des conseils et des capacités essentiels pour se conformer aux attentes de divulgation de la NITA. Les efforts de sensibilisation continus de GODI, en particulier au sein du gouvernement, pour démontrer l'avantage d'une divulgation complète des données sont essentiels à la construction d'une culture de transparence des données. De plus, la divulgation proactive et réactive des données est également un élément clé de la mise en œuvre de la loi ghanéenne de 2019 sur le droit à l'information. Cependant, certains aspects de cet engagement manquent de spécificité, comme la manière dont la politique nationale de partage des données sera formalisée et mise en œuvre ou la manière dont les données seront rendues plus accessibles aux personnes handicapées.

À la fin de la période de mise en œuvre, les preuves des résultats du gouvernement ouvert comprendraient des changements institutionnalisés des pratiques de données ouvertes dans l'ensemble du gouvernement. Ces changements devraient améliorer la qualité et la quantité des données disponibles en ligne et être mis en œuvre en collaboration avec la société civile. La preuve de premiers résultats substantiels comprendrait une indication que les données nouvellement disponibles ont informé la participation civique et la responsabilité publique ainsi qu'elles améliorent la prestation des services publics.

Opportunités, défis et recommandations pendant la mise en œuvre

Cet engagement bénéficie du soutien tant de la société civile que du gouvernement, notamment du ministère de la Communication et de la Digitalisation. Le financement alloué à la Ghana Open Data Initiative promet également de contribuer à la mise en œuvre. La présence d'infrastructures de données ouvertes existantes au sein du gouvernement, telles que GODI, et la consolidation progressive des processus d'accès à l'information fournissent en outre une base pour une mise en œuvre réussie.

Le MII recommande que ceux qui mettent en œuvre les engagements 11 et 14 profitent des opportunités pour poursuivre des activités mutuellement bénéfiques. Par exemple, la formation des responsables de l'accès à l'information et des archives à la gestion des données ouvertes peut contribuer à améliorer les capacités techniques des MDA. De plus, communiquer comment la publication proactive de données ouvertes peut alléger le fardeau des MDA pour répondre aux demandes d'accès à l'information pourrait faciliter leur divulgation proactive. Le MII recommande également que les responsables de la mise en œuvre consultent la société civile, le milieu universitaire, le secteur privé et d'autres parties prenantes concernées sur les catégories de données ouvertes à divulguer en priorité afin d'aligner les efforts sur les priorités des utilisateurs de données.

Le manque de ressources financières et techniques était un obstacle majeur aux précédents engagements du Ghana en matière de données ouvertes. De plus, les défenseurs des données ouvertes ont dû surmonter une culture du secret où les responsables publics ne savent pas et hésitent sur la manière de partager les informations détenues par le gouvernement. Alors que l'adoption de la loi sur le droit à l'information était attendue depuis longtemps, elle comprend de larges clauses d'exemption qui pourraient être utilisées pour dissimuler des données au public. Par conséquent, la création de documents d'orientation clairs, de procédures et de formations pour les fonctionnaires sera essentielle pour faire évoluer l'état d'esprit du gouvernement vers celui qui est « ouvert par défaut ».

Dans la mise en œuvre de cet engagement, le Ghana peut se tourner vers d'autres membres de l'OGP pour faciliter des réformes similaires des données ouvertes. Buenos Aires, en Argentine, a utilisé son plan d'action de 2018 pour organiser de larges consultations avec la société civile afin d'élaborer une politique de données ouvertes et des documents d'orientation pour faciliter la publication de données ouvertes. Buenos Aires a également encouragé le développement de visualisations ou « récits de données » pour communiquer les informations contenues dans les données et démontrer leur utilisation. Toujours dans le cadre de son plan d'action de 2018, le Maroc a rédigé une politique de données ouvertes et des manuels de procédures pour informer la publication des données ; fonctionnaires formés; et a créé un comité directeur sur les données ouvertes pour superviser la mise en œuvre de la politique.

"À propos", portail national de données ouvertes, gouvernement du Ghana, https://data.gov.gh/about.
Portail national des données ouvertes, gouvernement du Ghana, https://data.gov.gh/.
Voir le rapport de fin de mandat du MII pour les engagements 6 et 8 dans le plan d'action OGP 2015 du Ghana : « Ghana : Open Data », Open Government Partnership, https://www.opengovpartnership.org/members/ghana/commitments/GH0019/.
Mussah Issah (directeur adjoint de la réglementation, Agence nationale des technologies de l'information), entretien avec un chercheur de l'IRM, 2 novembre 2021.
Voir Engagement 14 : « Plan d'action du Ghana 2021-2023 », Open Government Partnership, https://www.opengovpartnership.org/wp-content/uploads/2021/10/Ghana_Action-Plan_2021-2023.pdf.
« Initiative de données ouvertes du Ghana », World Wide Web Foundation, https://webfoundation.org/our-work/projects/ghana-open-data-initiative-godi/.
"À propos", portail national de données ouvertes, gouvernement du Ghana, https://data.gov.gh/about.
« Recherche », portail national de données ouvertes, gouvernement du Ghana, https://data.gov.gh/search/type/dataset.
Voir le plan d'action national OGP 2013-2014 : « Ghana : Portail des politiques », Open Government Partnership, https://www.opengovpartnership.org/members/ghana/commitments/gh0013/.
Voir le plan d'action national OGP 2015-2017 : « Ghana : Open Data », Open Government Partnership, https://www.opengovpartnership.org/members/ghana/commitments/GH0019/.
Voir le plan d'action national OGP 2017-2019 : « Ghana : technologie et innovation », Open Government Partnership, https://www.opengovpartnership.org/members/ghana/commitments/GH0027/.
Mussah Issah (Directeur adjoint de la réglementation, Agence nationale des technologies de l'information), entretien avec le chercheur de l'IRM, 2 novembre 2021.
Mussah Issah (Directeur adjoint de la réglementation, Agence nationale des technologies de l'information), entretien avec le chercheur de l'IRM, 2 novembre 2021.
Projet de politique nationale de partage des données, gouvernement du Ghana, février 2019, https://data.gov.gh/sites/default/files/Ghana%20National%20Data%20Sharing%20Policy%20Draft%203.0.pdf
Mussah Issah (Directeur adjoint de la réglementation NITA [Agence nationale des technologies de l'information]), entretien avec un chercheur de l'IRM, 2 novembre 2021.
« Suite du défi de téléchargement de données et du hackathon », Mobile Web Ghana, 9 avril 2019, https://mobilewebghana.org/2019/04/09/aftermath-of-the-data-upload-challenge-and-hackathon/.
Portail national des données ouvertes, gouvernement du Ghana, https://data.gov.gh/.
Mussah Issah (Directeur adjoint de la réglementation, Agence nationale des technologies de l'information), entretien avec le chercheur de l'IRM, 2 novembre 2021.
"Fiche d'information sur les données ouvertes", Open Government Partnership, https://www.opengovpartnership.org/policy-area/open-data/.
Mussah Issah (Directeur adjoint de la réglementation, Agence nationale des technologies de l'information), entretien avec le chercheur de l'IRM, 2 novembre 2021.
« Ouverture et réutilisation des données », Open Government Partnership, Gouvernement de Buenos Aires, 2018-2020, https://www.opengovpartnership.org/members/buenos-aires-argentina/commitments/bue0007/.
« Histoires de données ouvertes », Portail de données ouvertes de Buenos Aires, https://www.buenosaires.gob.ar/datosabiertos/historias.
"Données ouvertes," Open Government Partnership, Gouvernement du Maroc, 2018-2020, https://www.opengovpartnership.org/members/morocco/commitments/mo0004/.

Engagements

Open Government Partnership