Ignorer la navigation
Mongolie

Permettre la liberté de la presse (MN0055)

Tour d'Horizon

D'un coup d'œil

Plan d'action: Plan d'action pour la Mongolie 2021-2023

Cycle du plan d'action : 2021

Statut:

Institutions

Institution chef de file : Ministère de la justice et des affaires intérieures (MOJHA)

Institution(s) de soutien : Commission nationale des droits de l'homme, Conseil des médias, Institut de la presse, Globe International Center, Syndicat des journalistes, Comité national sur la gouvernance électronique et le service public, libre de la bureaucratie et de la corruption", Comité national pour le développement durable, "Participation publique " projet

Domaines politiques

Lutte contre la corruption et intégrité, Espace civique, Liberté d'expression, Législation, Objectifs de développement durable, Protections des dénonciateurs

Revue IRM

Rapport IRM: Rapport sur les résultats de la Mongolie 2021-2023, Examen du plan d'action de la Mongolie 2021-2023

Premiers résultats : pas de données IRM

Conception i

Vérifiable : Oui

Pertinent pour les valeurs OGP : Oui

Ambition (voir définition): Pas de données

Implémentation i

Achèvement:

Description

Énoncé du problème public Le Code pénal révisé et la loi sur les infractions de la Mongolie établissent la responsabilité en cas de « diffusion d'informations manifestement fausses au public » qui porte atteinte à la dignité d'une personne ou à la réputation commerciale d'une personne morale. La description large et vague telle que « manifestement fausse » ignore la nature et les effets de la communication d'informations, dont l'une est la distorsion de l'information, et comporte le risque d'abus de droit, de décision discriminatoire ou arbitraire et, en fin de compte, la menace de restreindre la liberté d'expression. La loi mongole sur la radiodiffusion, en vigueur depuis le 1er juillet 2020, ne garantit pas une réglementation indépendante du secteur et accorde au gouvernement la pleine autorité pour l'octroi de licences, de l'octroi à la révocation. En vertu de la loi sur la gestion de la radio et de la télévision publiques, un radiodiffuseur national a été créé avec pour fonction de fournir au public des informations objectives exemptes de tout intérêt politique ou commercial. Cependant, certaines dispositions de la loi PRTV et des problèmes dans sa mise en œuvre empêchent de s'acquitter correctement de cette fonction de diffusion d'informations impartiales et équilibrées. La confidentialité des sources n'est accordée qu'en vertu de la loi PRTV, ce qui crée une situation dans laquelle les journalistes travaillant pour d'autres médias, et en particulier les journalistes d'investigation, sont obligés de révéler l'identité de leurs sources lorsqu'ils sont convoqués devant un tribunal pour leurs reportages critiques.

Description de l'engagement Renforcer les garanties juridiques des libertés de la presse et d'expression en alignant la législation susmentionnée sur les normes juridiques internationales, en particulier sur l'esprit de l'article 19 du Pacte international relatif aux droits civils et politiques.

Contribution au problème public • La transparence des activités des institutions et des fonctionnaires publics augmentera conformément aux objectifs politiques et aux attentes du public. • Le risque de se voir refuser sans fondement la liberté d'expression et l'obligation professionnelle de faire des reportages indépendants sous prétexte de transmettre des « informations manifestement fausses » sera efficacement atténué . • Le droit des personnes à recevoir des informations de qualité provenant de sources diverses sera renforcé en limitant les ingérences politiques dans le secteur de la radiodiffusion qui a une influence exceptionnelle sur la formation de l'opinion publique. qualité de l'information et, en fin de compte, bénéficier au droit de savoir des personnes. • L'institution de garanties juridiques clairement définies et efficaces contre la centralisation excessive dans le secteur des médias favorisera le développement de médias pluralistes servant le public en tant que source d'informations diversifiées.

Pertinence pour les valeurs de l'OGP ● Transparence L'engagement vise à soutenir le droit du public à savoir en renforçant la base de la transparence, de la disponibilité et de la diversité de l'information . ● Participation du public L'engagement est de garantir le droit du public à recevoir des informations sur la prise de décision gouvernementale et de contribuer ainsi à la capacité du public à influencer les décisions politiques. ● Responsabilité gouvernementale L'engagement est d'améliorer la disponibilité des informations qui sont essentielles pour mettre en œuvre les mécanismes de responsabilité gouvernementale.

Cohérence avec d'autres politiques et stratégies - « Programme national de lutte contre la corruption », section 5.2.5 ; » créer les conditions d'un contrôle citoyen des enquêtes sur les actes de corruption, d'abus de pouvoir et de conflits d'intérêts ainsi que des processus de protection des informateurs en établissant des systèmes de contrôle et de prévention de la corruption dans les organisations politiques et d'application de la loi », à mettre en œuvre dans la deuxième phase du programme 2020 -2023. (PNLS approuvé par la résolution 51 du Parlement de 2016) - Politique de développement à long terme "Vision-2050", Résolution 52 du Parlement, 2020, son plan d'action pour 2021-2030 : Disposition 5.6.5 "Améliorer les systèmes de réception et de confidentialité des informations sur corruption et abus de pouvoir; élaborer un cadre juridique pour la protection des personnes qui ont découvert et/ou signalé de tels actes de malversation ; renforcer la coopération entre le secteur privé et la société civile dans la prévention de la corruption et le contrôle citoyen ». - "Lignes directrices pour renforcer la législation mongole jusqu'en 2024", article 92 : "mettre en place une législation protégeant les personnes qui ont critiqué, signalé et/ou divulgué des activités illicites d'entités publiques et/ou privées contre le harcèlement, la sanction ou l'inculpation pénale veiller à ce que les dénonciateurs ne soient pas victimes de vengeance et/ou d'autres actes criminels ». (Lignes directrices approuvées par la résolution 12 du Parlement de 2021) - Pertinence pour les ODD : Objectif 16 : « Promouvoir des sociétés pacifiques et inclusives pour le développement durable, assurer l'accès à la justice pour tous et mettre en place des institutions efficaces, responsables et transparentes à tous les niveaux » Cible 16.5 ( Réduire considérablement la corruption et les pots-de-vin sous toutes leurs formes), Cible 16.6 (Développer des institutions efficaces, responsables et transparentes à tous les niveaux), Cible 16.7 (Assurer une prise de décision réactive, inclusive, participative et représentative à tous les niveaux), Cible 16.10 (Assurer l'accès à l'information et la protection des libertés fondamentales, conformément à la législation nationale et aux accords internationaux) ;

Définition de la cible Protéger le droit de la personne à recevoir des informations équilibrées et objectives d'un média indépendant et garantir le droit à la liberté d'expression.

Actions de suivi • Plaidoyer public et promotion de nouveaux amendements législatifs ● Activités d'information et d'éducation pour les fonctionnaires concernés afin d'assurer la mise en œuvre de la législation ● Suivi indépendant de la mise en œuvre de la législation

Jalons Date de début : Date de fin : 1. Un groupe de travail en charge de l'engagement est formé 2021.12.1 2022.3.15 2. Évaluation de la législation relative à l'engagement et communication des résultats aux parties prenantes 2021.12.15 2022.3.15 3. Étude des normes et standards internationaux pertinents pour l'engagement, rédaction d'amendements 2022. 2.15 2022.5.15 4. Discussion et commentaires sur les amendements proposés par le public et les communautés 2022. 5.15 2022.7.15 5. Finalisation et soumission des amendements, lobbying 2022.7.15. 2022.9.15 6 2022.7.15. Insertion d'une disposition garantissant le droit d'un journaliste de protéger l'anonymat de la source dans la loi sur le statut juridique des lanceurs d'alerte et la loi sur la liberté de la presse. 2022.9.15 7 2022.7.15. Modification de la loi sur les secrets d'État et officiels afin d'établir une procédure selon laquelle la liste des secrets d'État ne sera définie et approuvée que par la loi plutôt que par une résolution du Cabinet et/ou une décision d'un organisme gouvernemental. 2022.9.15 XNUMX

Résumé du statut à mi-parcours de l'IRM

Examen du plan d'action


Engagement 8. Environnement juridique favorisant la liberté de la presse

  • Vérifiable : Oui
  • A-t-il une optique de gouvernement ouvert? Oui
  • Cet engagement a été regroupé comme suit : Législation sur la liberté de l'information et de la presse (Engagements 2 et 8)
  • Potentiel de résultats : Substantiel
  • Groupe d'engagements 2 et 8 : Législation sur la liberté d'information et de la presse

    Pour une description complète des engagements inclus dans ce cluster, voir Engagements 2 et 8 dans Plan d'action de la Mongolie 2021-2023.

    Contexte et objectifs :

    Cet ensemble d'engagements vise à renforcer la liberté d'information et à améliorer l'environnement opérationnel de la presse en Mongolie, en s'appuyant sur un engagement du deuxième plan d'action de la Mongolie, qui soutenait les efforts visant à adopter la loi sur la radiodiffusion adoptée en 2019. L'engagement 8 vise à protéger l'anonymat des sources des journalistes grâce à des amendements à la loi sur le statut juridique des lanceurs d'alerte et à la loi sur la liberté de la presse. Pour améliorer l'accès à l'information, une étape répétée dans les engagements 2 et 8 prévoit un amendement à la loi sur les secrets d'État et officiels afin d'établir une procédure législative pour définir les listes de secrets d'État, plutôt que de laisser les secrets d'État à la discrétion des résolutions du cabinet. ou les décisions des agences gouvernementales.

    Potentiel de résultats : substantiel

    Le Democracy Education Center considère que cette initiative a un potentiel substantiel pour avoir un impact significatif sur la liberté de la presse. Selon Reporters sans frontières, le rôle de surveillance des médias mongols a été limité jusqu'à présent par des problèmes de transparence du gouvernement et de législation sur les médias.

    L'anonymat des sources est une préoccupation majeure pour les journalistes en Mongolie. La loi sur la gestion de la radio et de la télévision publiques est la seule loi qui protège l'anonymat des sources. Dans d’autres secteurs du journalisme, ces protections juridiques sont absentes. En réponse à des reportages critiques, les journalistes d’investigation sont parfois contraints de révéler l’identité de leurs sources. Selon le Globe International Center, une OSC mongole, la coercition pour divulguer ses sources était courante en 2020. Par exemple, un journaliste de la province d'Arkhangai a reçu une lettre du département de police de la province demandant de toute urgence une collaboration pour divulguer des informations sur les agents qui avaient été des sources pour un article. De même, Zarig.mn a reçu une lettre similaire de la police nationale. Les amendements à la loi sur le statut juridique des lanceurs d’alerte et à la loi sur la liberté de la presse pourraient élargir la protection de l’anonymat des sources, comblant ainsi une lacune législative importante. Reporters sans frontières considère la protection des sources comme un domaine important de la réforme des médias.

    Une enquête menée auprès de 81 journalistes ou professionnels des médias mongols a également révélé que l'accès à l'information était considéré comme un obstacle à la liberté des médias par 95 % des personnes interrogées. Les personnes interrogées ont décrit une culture du silence au sein du gouvernement et de la bureaucratie de la fonction publique. Les organismes gouvernementaux qui refusaient de fournir des informations aux journalistes considéraient souvent ces informations comme entrant dans la catégorie des secrets privés, des secrets d'organisation ou des secrets d'État. L'amendement de la loi sur les secrets d'État et officiels, y compris l'annulation des articles 13.2 et 14.1, pourrait ouvrir l'accès aux informations gouvernementales en limitant le pouvoir discrétionnaire des résolutions du cabinet ou des décisions des agences gouvernementales de retenir des informations. Il vise à restreindre les limitations autorisées du droit à l'information aux scénarios dans lesquels l'information est pertinente aux intérêts définis par la loi, l'évaluation révèle que des dommages matériels seraient causés par la divulgation d'informations, et ces dommages ont préséance sur l'intérêt public de la liberté d'information. .

    D’autres jalons inclus dans l’Engagement 2 ont un potentiel de résultats modeste, et certains sont plus pertinents par rapport à d’autres engagements. L'engagement n'offre pas suffisamment de clarté sur la participation prévue des citoyens aux efforts de lutte contre la corruption, une initiative qui n'est pas alignée sur l'objectif global de l'engagement. Il ne fournit pas non plus de détails sur les mesures de transparence de l'information liées à la pandémie ou sur les modifications législatives sur le droit des citoyens à connaître l'impact environnemental de la consommation des ressources minérales. L’une de ses étapes reprend celles de l’Engagement 5 (qui visent à évaluer la loi sur la législation, la loi sur l’audience publique et la loi administrative générale) mais ne prévoit pas la mise en œuvre des recommandations qui en résultent dans les réformes législatives. Le manque de cohérence des jalons et les lacunes en matière de vérifiabilité limitent l'impact potentiel de cet engagement.

    Opportunités, défis et recommandations pendant la mise en œuvre

    Pour parvenir à des amendements législatifs sur les libertés des médias, cette initiative peut tirer parti du soutien politique de haut niveau et de l'engagement du Conseil de la presse mongol et de l'Institut de la presse de Mongolie, des organisations nouvelles dans le processus de gouvernement ouvert de la Mongolie. Cependant, en termes d'efficacité des amendements législatifs prévus, la législation existante sur la liberté des médias a souffert d'une mise en œuvre faible, ce qui pourrait continuer à poser un défi. À ce titre, l’IRM recommande ce qui suit :

  • Intégrer des mécanismes d’application aux amendements prévus à la loi sur le statut juridique des lanceurs d'alerte, à la loi sur la liberté de la presse et à la loi sur les secrets d'État et officiels, afin de renforcer la mise en œuvre future de ces mesures législatives.
  • Former les responsables gouvernementaux concernés bâtir une culture favorable à la diffusion proactive de l’information.
  • Concrétiser les indicateurs pour les jalons sans objectifs clairs dans l’Engagement 2, en collaboration avec les agences de mise en œuvre et les parties prenantes de la société civile. Cela bénéficierait aux initiatives sur la participation des citoyens aux efforts de lutte contre la corruption, aux mesures de transparence de l'information liées à la pandémie et aux amendements législatifs sur le droit des citoyens à connaître l'impact environnemental de la consommation des ressources minérales.
  • Dans les futurs plans d’actions, consolider les engagements avec des jalons qui se chevauchent en un seul engagement visant à rationaliser la coordination et la planification. Assurez-vous que seuls les jalons qui contribuent à l’objectif de l’engagement sont inclus dans chaque engagement.

    Batbold Zagdragchaa, Mécanisme de reporting indépendant (IRM) : Rapport de fin de mandat de la Mongolie 2016-2018 (OGP, 20 août 2020), https://www.opengovpartnership.org/documents/mongolia-end-of-term-report-2016-2018/; T. Baljmaa, « Loi sur la radiodiffusion adoptée » (Monstre, 12 déc.2019), https://montsame.mn/en/read/209738#:~:text=Ulaanbaatar%20%2FMONTSAME%2F., contenus%20et%20promouvant%20media%20indépendance.
    Gombodorj, entretien.
    Reporters sans frontières, « Mongolie » (consulté le 21 mars 2022), https://rsf.org/en/mongolia .
    Purevsuren Boldkhuyag et coll., Rapport sur la liberté des médias 2020 (Globe International Center (3 mai 2021), https://www.gic.mn/public/docs/freedom_report/media_freedom_report_2020_en.pdf .
    Reporters sans frontières, « Revue des droits de l'homme de l'ONU en Mongolie : RSF exhorte les membres à se joindre à son appel pour des réformes de la liberté de la presse » (28 octobre 2020), https://rsf.org/en/news/un-human-rights-review-mongolia-rsf-urges-members-join-its-call-press-freedom-reforms .
    Boldkhuyag et coll., Rapport sur la liberté des médias 2020.
    Gombodorj, entretien.
    Fonds des Nations Unies pour la démocratie, « Le projet Mongolie renforce la liberté des médias et l'accès à une information de qualité à l'ère numérique » (consulté le 21 mars 2022), https://www.un.org/democracyfund/news/mongolia-project-strengthens-media-freedom-and-access-quality-information-digital-age .

    Résumé du statut de fin de session IRM

    Rapport de résultats


    Engagement 8. Environnement juridique favorable à la liberté de la presse

    Cet engagement a été regroupé comme suit : Législation sur la liberté de l'information et de la presse (Engagements 2 et 8)

  • Vérifiable: Oui
  • A-t-il une optique de gouvernement ouvert? Oui
  • Potentiel de résultats : Substantiel
  • Achèvement: Pas commencé
  • Premiers résultats : Aucun résultat notable
  • Cet engagement visait à faciliter un processus multipartite visant à modifier la loi sur les secrets d'État et officiels, la loi sur le statut juridique des lanceurs d'alerte et la loi sur la liberté de la presse. La mise en œuvre n'a pas progressé au cours du cycle du plan d'action, sur la base des preuves contenues dans le rapport d'auto-évaluation du gouvernement et des commentaires du Conseil des médias de Mongolie. Avant la période de mise en œuvre, l’évaluation initiale des trois lois a été achevée en mars 2020. Cela a ensuite été suivi par la création d’un groupe de travail chargé d’élaborer des propositions d’amendements en décembre 2020. L'amendement de la loi sur les secrets d'État et officiels n'a en particulier enregistré aucun progrès en raison du fait que la proposition a été examinée en secret par l'Agence nationale de sécurité.

    Conseil des médias de Mongolie, commentaire inclus dans : « Rapport d'auto-évaluation du plan d'action national de l'OGP en Mongolie 2021-2023 », Conseil national de l'OGP en Mongolie, 31 août 2023, https://irgen-tur.mn/file/download/37 25.
    Conseil des médias de Mongolie, commentaire inclus dans : « Rapport d'auto-évaluation du plan d'action national de l'OGP de Mongolie 2021-2023 », Conseil national de l'OGP de Mongolie, 23.
    Conseil des médias de Mongolie, commentaire inclus dans : « Rapport d'auto-évaluation du plan d'action national de l'OGP de Mongolie 2021-2023 », Conseil national de l'OGP de Mongolie, 26.

    Engagements

    Open Government Partnership