Ignorer la navigation
Nigeria

Conformité FOIA pour les rapports annuels (NG0010)

Présentation

D'un coup d'œil

Plan d'action: Plan d'action national du Nigeria 2017-2019

Cycle du plan d'action: 2017

Statut: inactif

Institutions

Institution chef de file: Ministère fédéral de la justice

Institution (s) de soutien: Ministère des technologies de la communication, Agence nationale de développement des technologies de l'information, Agence nationale d'orientation, Ministère de l'information, Autorité de la télévision nigériane, Corporation de la radio fédérale du Nigéria, Conseil national de la magistrature, Assemblée nationale, Agence de presse du Nigéria, Commission des universités nationales , Conseil national de l'enseignement technique. Coalition pour la liberté de l'information, Ordre des avocats nigérians, Syndicat des journalistes nigérians, Institut d'éthique et de conformité, Universités, Initiative pour un système judiciaire ouvert, Médias privés, Initiative de soutien au leadership de Paradigm, Agenda des droits des médias

Domaines politiques

Capacité? bâtiment, E-gouvernement, Judiciaire, Justice, Participation du public, Gestion des Enregistrements , Droit à l'information

Revue IRM

Rapport IRM: Nigeria Design Report 2017-2019

En vedette: en attente de révision IRM

Premiers résultats: examen IRM en attente

Conception i

Vérifiable: oui

Pertinent avec les valeurs du PGO: accès à l'information, responsabilité publique, technologie

Impact potentiel:

Exécution i

Achèvement: examen IRM en attente

Description

Cet engagement vise à renforcer le respect de la disposition FOIA, exigeant que toutes les institutions publiques soumettent un rapport au ministère fédéral de la Justice sur les demandes d'accès à l'information reçues et auxquelles il a été répondu au cours d'une année donnée, au plus tard en février de l'année suivante.

Résumé du statut à mi-parcours de l'IRM

10: Amélioration de la conformité des institutions publiques à la loi sur la liberté de l'information (FOIA) en ce qui concerne les obligations de rapport annuel des institutions publiques et le niveau de réponse aux demandes

Langue de l'engagement telle qu'elle apparaît dans le plan d'action:

«Cet engagement vise à améliorer le respect des dispositions de la loi sur la liberté d'information».

Jalons:

10.1. Campagnes de sensibilisation et de sensibilisation de l'ensemble du personnel des institutions publiques et sensibilisation continue des citoyens aux dispositions de la loi FOI.

10.2. Formation du personnel clé impliqué dans la mise en œuvre de la FOI sur les exigences de la loi et comment créer et mettre en œuvre un système de traitement des demandes.

10.3. Désignation d'un responsable / unité de la liberté d'information (FOI) dans chaque MDA et publication de leurs coordonnées.

10.4. Intégrer le rôle de FOI dans l'examen des performances individuel ou de groupe de la personne et / ou de l'unité responsable de FOI.

10.5. Mesures administratives punitives à adopter et à appliquer contre les institutions publiques et les fonctionnaires jugés comme portant atteinte à l'efficacité de la loi ou violant ses dispositions.

10.6. Chaque MDA doit déployer un portail E-FOI, similaire au portail BPSR ou à toute autre plate-forme numérique où les citoyens peuvent faire des demandes FOI et recevoir des réponses.

10.7. Élaborer et émettre une directive de pratique à l'intention du pouvoir judiciaire par l'intermédiaire du juge en chef du Nigéria pour guider le tribunal dans les affaires de liberté d'information.

10.8: Adoption de systèmes et de normes d'information basés sur la technologie qui garantiront que les informations sont collectées, collationnées et stockées sous une forme qui permet aux fonctionnaires de récupérer de manière efficace et effective les informations requises dans le délai de 7 jours pour répondre aux demandes d'accès à l'information tel que prescrit par la loi FOI.

Date de début: Janvier 2017 Date de fin:

Le plan d'action est disponible ici:

Contexte et objectifs

Cet engagement vise à améliorer le respect de la loi de 2011 sur la liberté d'information (FOI). Une fois promulguée, la loi sur la liberté d'information représentait une collaboration entre les OSC, les citoyens et le gouvernement qui, espérait beaucoup, mettrait fin à la culture du secret qui avait masqué les opérations gouvernementales après des décennies. de la règle militaire. 127

La loi sur la liberté d'information a établi le droit de toute personne d'accéder aux informations sous la garde de tout fonctionnaire, agence ou institution publique; 128 la divulgation proactive des informations par les institutions publiques (voir engagement 11); 129 stipulait qu'une institution publique devait répondre aux demandes d'informations dans un délai de sept jours; 130 les institutions publiques requises pour assurer une bonne organisation et tenue des dossiers et former les agents; 131 et a obligé toutes les institutions publiques à soumettre un rapport au procureur général sur les demandes d'accès à l'information reçues et auxquelles elles ont répondu pour cette année. 132 Bien que la loi sur la liberté d'information ait établi de larges exemptions et des motifs de refus d'accès à l'information, elle a également érigé en infraction le refus d'accès illicite, avec une amende de 500,000 XNUMX N. 133 La loi FOI oblige les institutions publiques à identifier un fonctionnaire auquel les demandes d'informations doivent être envoyées, 134 mais n'exige pas expressément des institutions qu'elles établissent un portail E-FOI.

Cependant, depuis sa promulgation et malgré les crédits budgétaires prévus pour la loi sur la liberté d'information dans certains MDA, 135 le respect de la loi a été très faible. Par exemple, l'International Center for Investigative Reporting, un OSC du journalisme d'investigation, a documenté des retards de 32 à 41 jours dans le délai de réponse à leurs demandes d'informations. 136 Selon Edetaen Ojo, directrice exécutive de l'Agenda des droits des médias, entre 2011 et 2016, moins de 10% des institutions publiques au Nigéria avaient soumis leurs rapports annuels au procureur général, 137 bien que le taux de conformité ait lentement augmenté depuis. 138 Selon le Bureau des réformes de la fonction publique, la plupart des institutions publiques ne disposent pas d'une unité dédiée à la loi sur la liberté d'information dotée d'agents formés, 139 et au moment de ce rapport, seuls trois MDA (BPSR, NEITI et FMoJ) étaient connus pour avoir des portails e-FOI. 140 Selon un représentant de Right to Know, ces trois MDA ont eu des temps de réponse plus rapides aux demandes d'accès à l'information que ceux sans. 141 L'universitaire Funmilola Omotayo soutient qu '«il y a eu une augmentation du nombre de demandes d'accès à l'information, lorsque celles-ci ont été refusées ou ignorées, les demandeurs ont approché les tribunaux et ont obtenu gain de cause dans un certain nombre de cas». 142 Cependant, cette solution prend du temps, est lourde et coûteuse et ne change pas fondamentalement la culture bien ancrée du secret au sein du gouvernement.

Omotayo a documenté diverses raisons à l'origine de la lenteur de la mise en œuvre de la loi sur la liberté d'information. Il s'agit notamment des secrets officiels et des lois anti-accès qui restent en vigueur, 143 faible niveau de sensibilisation à la loi sur la liberté d'information des fonctionnaires et de la population en général, mauvaise tenue des registres et des infrastructures, 144 et aucune disposition concernant un commissaire fédéral à l'information, un poste qui éviterait aux demandeurs de recourir aux tribunaux. 145

L'objectif de l'engagement d'améliorer la conformité avec la loi sur la liberté d'information rend celle-ci pertinente pour la valeur OGP de l'accès à l'information, tandis que les portails e-FOI sous Milestone 10.6 et les systèmes d'information sous 10.8 la rendent pertinente pour la technologie et l'innovation. Les mesures administratives punitives contre les institutions publiques et les fonctionnaires qui sapent l'efficacité de la loi rendent cet engagement également pertinent pour la valeur OGP de la responsabilité publique.

Les jalons sont pour la plupart vérifiables, en particulier la désignation d'un officier ou d'une unité FOI pour chaque MDA, le développement des portails e-FOI et du système d'information pour assurer une réponse plus efficace aux demandes de FOI. Il convient toutefois de noter que le jalon 10.5 ne décrit pas les «mesures punitives» à prendre contre les institutions publiques ou les fonctionnaires jugés comme portant atteinte à la loi sur la liberté d'information.

Cet engagement a le potentiel d'être transformateur car il s'attaque à un certain nombre de causes profondes qui sous-tendent la non-conformité à la Loi sur la liberté d'information. Par exemple, les jalons 10.1, 10.2, 10.3 et 10.4 traitent tous de faibles niveaux de sensibilisation à la loi sur la liberté d'information parmi les fonctionnaires, tandis que le jalon 10.5 intègre un fort élément de responsabilité publique. Le jalon 10.1 traite du faible niveau de sensibilisation du grand public au FOI Act, tandis que le jalon 10.6 facilitera l'accès aux demandes d'information. Selon Edetaen Ojo, cet engagement offrira aux citoyens un accès plus pratique et plus rapide aux informations et réduira les ressources publiques gaspillées et les pratiques de corruption. 146 Le jalon 10.8 s'attaque au problème de la médiocrité de la tenue des registres et des infrastructures, tandis que le jalon 10.7 vise à renforcer les capacités judiciaires dans les affaires de liberté d'information. L'élaboration et la publication d'une directive de pratique (10.7) pourraient accélérer le règlement des cas de conflits d'intérêts. Au moment de la rédaction de ce rapport, les affaires de FOI étaient traitées comme les autres procédures judiciaires courantes, s'étalant sur plusieurs mois ou années. L'orientation de la pratique pourrait définir «décision sommaire» et fournir un cadre pour obtenir la décision sommaire. Il existe un projet de directive de pratique pour les juges dans les affaires de liberté d'expression, mais il n'a pas été approuvé ou adopté par les autorités compétentes. 147 L'impact de l'engagement serait encore plus grand si le problème des secrets officiels et autres lois anti-accès était directement abordé et s'il reconnaissait la nécessité d'un commissaire fédéral à l'information.

Prochaines étapes

Les engagements futurs dans ce domaine pourraient comprendre:

  • Un mécanisme permettant aux citoyens de tenir les agents publics responsables s'ils se voient refuser une demande FOIA sans explication;
  • Se concentrer sur l'éducation des citoyens pour exiger des informations; et
  • Aborder la Loi sur les secrets officiels et d'autres lois anti-accès et considérer la valeur de la création d'un commissaire fédéral à l'information.
  • Un projet de directive de pratique pour les juges sur les affaires de liberté d'expression qui sera approuvé ou adopté par les autorités compétentes; et
  • Fournir au public des informations plus spécifiques et détaillées, par exemple, une explication de la façon dont le gouvernement envisage d'éduquer les citoyens sur les dispositions de la loi sur la liberté d'information (jalon 10.1), les noms des entités chargées de poursuivre les agents publics et d'évaluer les normes (jalon 10.5 ), ainsi que les délais et les détails du portail E-FOI (étape 10.6).
127 Bureau de la réforme de la fonction publique Synthèse: recommandations politiques pour renforcer la mise en œuvre de la loi sur la liberté de l'information dans la fonction publique fédérale du Nigéria (Déc.2018) 5; Funmilola Olubunmi Omotayo, «La loi nigériane sur la liberté de l'information: progrès, défis de mise en œuvre et perspectives» (Philosophie et pratique de la bibliothèque, 2015) 1, 4, https://digitalcommons.unl.edu/cgi/viewcontent.cgi?referer=https://www.google.com/&httpsredir=1&article=3192&context=libphilprac.
128 Lois de la Fédération du Nigéria, Freedom of Information Act §1, http://lawnigeria.com/LawsoftheFederation/FREEDOM-OF-INFORMATION-ACT,-2011.html.
129 Id. § 2.
130 Id. §4 et 5.
131 Id. §9 (2) et 13.
132 Id. §29.
133 Id. §7 (5).
134 Id. §2, paragraphe 3, point f).
135 Damilola Ojetunde, «Malgré un budget de 514 millions de nairas en 6 ans, les institutions publiques ignorent toujours les demandes d'accès à l'information» (International Center for Investigative Reporting, 2 mai 2018), https://www.icirnigeria.org/despite-n514-million-budget-in-6-years-public-institutions-still-ignore-foi-requests/.
136 Bureau des réformes de la fonction publique, Synthèse: recommandations politiques pour renforcer la mise en œuvre de la loi sur la liberté de l'information dans la fonction publique fédérale du Nigéria (Déc.2018) 6.
137 Edetaen Ojo (coprésidente de la société civile, OGP / Directrice exécutive, Media Rights Agenda), entretien avec un chercheur de l'IRM, 19 novembre 2018.
138 Benjamin Okolo, (FOI Unit, FMoJ) a souligné qu'en 2015, sur plus de 800 institutions publiques au Nigeria, seulement 44 ont soumis un rapport annuel, alors qu'en 2016, 64 MDA l'ont fait. Le nombre le plus élevé de MDA conformes a été atteint en 2017, lorsque 73 MDA ont soumis leurs rapports annuels. Interview par un chercheur de l'IRM, 5 mars 2019; Damilola Ojetunde, «Seulement 73 des 900 institutions publiques ont soumis leur rapport annuel 2017 FOI» (ICIR, 12 oct. 2018), https://www.icirnigeria.org/only-73-out-of-900-public-institutions-submitted-their-2017-foi-annual-report/.
139 Bureau des réformes de la fonction publique, 40.
140 Le portail FOI du BPSR est disponible à l'adresse http://www.bpsr.gov.ng/index.php/publications/external-resources/foi-act; voir aussi Right2Know, «NEITI dévoile le portail FOI» (31 janv. 2017), http://r2knigeria.org/index.php/8-frontpage/142-neiti-unveils-foi-portal; et Right2Know, «Le droit de savoir (R2K), le Nigéria et le ministère fédéral de la Justice (FMoJ) dévoilent un portail Web sur la liberté d'information» (3 août 2017), http://r2knigeria.org/index.php/media-r2k/press-release/144-right-to-know-r2k-nigeria-and-the-federal-ministry-of-justice-fmoj-unveil-a-freedom-of-information-web-portal.
141 Victoria Etim (chargée de programme, R2K, Nigéria), entretien avec un chercheur de l'IRM, 5 mars 2019.
142 Voir les cas cités dans Omotayo, «La loi nigériane sur la liberté de l'information: progrès, défis de mise en œuvre et perspectives», 1, 7–8.
143 La loi de 1911 sur les secrets officiels érige en infraction le fait pour les fonctionnaires de donner des informations gouvernementales ou à quiconque de reproduire ces informations. Des dispositions juridiques anti-accès se trouvent également dans le Code pénal, le Code pénal et la Commission des plaintes du public.
144 Omotayo note que les enregistrements dans les institutions publiques au Nigeria sont encore largement sur papier et empilés dans des liasses et des fichiers. Une «majorité» des documents contenant des informations ont été mangés par des insectes ou des rongeurs. «La loi nigériane sur la liberté de l'information: progrès, défis de mise en œuvre et perspectives», 10.
145 Omotayo, 9–10.
146 Ojo, entretien.

Engagements

  1. Budgets participatifs

    NG0015, 2019, audits et contrôles

  2. Mettre en œuvre l'Open Contracting et l'Open Contracting Data Standard

    NG0016, 2019, propriété effective

  3. Déclaration transparente des revenus fiscaux

    NG0017, 2019, Législation et Réglementation

  4. Contrats ouverts et licences dans les industries extractives

    NG0018, 2019, gouvernement électronique

  5. Mettre en œuvre la norme ITIE

    NG0019, 2019, audits et contrôles

  6. Établir un registre de propriété véritable

    NG0020, 2019, propriété effective

  7. Renforcer la législation sur le recouvrement d'avoirs

    NG0021, 2019, Institutions anti-corruption

  8. Mettre en œuvre une stratégie nationale de lutte contre la corruption

    NG0022, 2019, Institutions anti-corruption

  9. Améliorez le respect de la loi sur la liberté de l'information en mettant l'accent sur la gestion des documents

    NG0023, 2019, Renforcement des capacités

  10. Amélioration de la conformité avec l'exigence relative aux dispositions de publication obligatoires (FOIA)

    NG0024, 2019, Renforcement des capacités

  11. Mettre en œuvre un mécanisme de dialogue permanent

    NG0025, 2019, Sexe

  12. Rétroaction globale des citoyens sur les programmes

    NG0026, 2019, gouvernement électronique

  13. Liberté d'association, de réunion et d'expression

    NG0027, 2019, Civic Space

  14. Accroître la participation des personnes vulnérables

    NG0028, 2019, Renforcement des capacités

  15. Mettre en œuvre un nouveau programme informatique dans 6 ministères pour améliorer la prestation de services

    NG0029, 2019, Renforcement des capacités

  16. Instrument juridique pour renforcer SERVICOM

    NG0030, 2019, Législation et Réglementation

  17. Participation citoyenne au cycle budgétaire

    NG0001, 2017, audits et contrôles

  18. Contrats ouverts

    NG0002, 2017, Renforcement des capacités

  19. Transparence du secteur extractif

    NG0003, 2017, propriété effective

  20. Normes de déclaration fiscale

    NG0004, 2017, Transparence fiscale

  21. Indice Doing Business de la Banque mondiale

    NG0005, 2017, Infrastructure et transport

  22. Registre de la propriété bénéficiaire

    NG0006, 2017, propriété effective

  23. Partage d'informations anti-corruption

    NG0007, 2017, Institutions anti-corruption

  24. Législation sur le recouvrement d'avoirs

    NG0008, 2017, Renforcement des capacités

  25. Coordination des activités anti-corruption

    NG0009, 2017, Institutions anti-corruption

  26. Conformité FOIA pour les rapports annuels

    NG0010, 2017, Renforcement des capacités

  27. Conformité FOIA pour la divulgation

    NG0011, 2017, gouvernement électronique

  28. Mécanisme de dialogue permanent

    NG0012, 2017, Transparence fiscale

  29. Examen conjoint de la législation entre la société civile et la société civile

    NG0013, 2017, Surveillance des politiques budgétaires / budgétaires

  30. Commentaires des citoyens basés sur la technologie

    NG0014, 2017, gouvernement électronique

NE PAS suivre ce lien ou vous serez interdit sur le site!