Ignorer la navigation
la Norvège

Registre de la propriété effective (NO0061)

Vue d’ensemble

D'un coup d'œil

Plan d'action: Plan d'action de la Norvège 2019-2022

Cycle du plan d'action : 2019

Statut:

Institutions

Institution chef de file : ministère des Finances

Institution(s) de soutien : NA

Domaines politiques

Lutte contre la corruption et intégrité, Loi Beneficial Ownership, Ouverture fiscale, Secteur privé, Objectifs de développement durable, Taxe estimée

Revue IRM

Rapport IRM: Rapport sur les résultats de la Norvège 2019-2022, Rapport de conception de la Norvège 2019-2021

Premiers résultats : marginaux

Conception i

Vérifiable : Oui

Pertinent pour les valeurs OGP : Oui

Ambition (voir définition): Haut

Implémentation i

Achèvement:

Description

Etablir un registre public des bénéficiaires effectifs
Organisme responsable Ministère des finances
Description
Quel problème pour le grand public
L'engagement est-il destiné à résoudre?
Manque de connaissances et rareté des ressources disponibles
informations sur les bénéficiaires effectifs et la propriété
structures d'entreprises et d'entreprises en Norvège
augmente, entre autres, le risque d'abus
à des fins de corruption et de criminalité économique,
y compris l'évasion et le blanchiment d'argent.
Quel est l'engagement? Établir un registre public des bénéficiaires
propriétaires.
Comment l'engagement contribuera
pour résoudre le problème?
Transparence accrue concernant la propriété et
contrôle des entreprises et des entreprises en Norvège
contrer le risque de mauvaise utilisation des entreprises, etc.
à des fins de corruption et de criminalité économique
en affaiblissant les chances des entreprises de dissimuler
propriété et transactions.
Comment cet engagement est-il pertinent pour
les valeurs fondamentales de l'OGP?
Diffusion de plus d'informations
Améliore la qualité de l'information disponible
Améliore la disponibilité des informations, ce qui rend
il est plus facile pour le grand public de s'en procurer
Informations supplémentaires L’initiative est pertinente pour la stratégie de développement durable des Nations Unies
Objectif de développement 16, Section 4.
Jalons Date de début Date de fin
Mentions légales
Personne responsable de la
organisme d'exécution
Tobias Brynildsen
Entité Ministère des Finances
E-mail / Téléphone tobias.brynildsen@fin.dep.no / + 47 22 24 45 68
Autres participants publics Ministère du commerce, de l'industrie et de la pêche
- Christian Gløersen: cgl@nfd.dep.no / + 47 22 24 65 56
Société civile collaborative
organisations, intersectorielles
groupes de travail, etc.

Résumé du statut à mi-parcours de l'IRM

8. Créer un registre public des bénéficiaires effectifs

Objectif principal

<< Établir un registre public des bénéficiaires effectifs. Une transparence accrue concernant la propriété et le contrôle des entreprises et des entreprises en Norvège permettra de contrer le risque d'utilisation abusive des entreprises, etc. à des fins de corruption et de criminalité économique en affaiblissant la possibilité pour les entreprises de dissimuler propriété et transactions. "

Milestones

Aucun jalon fourni

Note éditoriale: Pour le texte complet de cet engagement, veuillez consulter le plan d'action de la Norvège à l'adresse https://www.regjeringen.no/en/dokumenter/norges-handlingsplan-4---open-government-partnership-ogp/id2638814/

Évaluation du rapport de conception de l'IRM

Vérifiable:

Oui

Pertinent:

Accès à l'information

Impact potentiel:

transformatrice

Analyse des engagements
Cet engagement vise à établir un registre accessible au public des propriétaires ultimes (UBO) des entreprises enregistrées en Norvège. Il s'inscrit dans la continuité d'un engagement dans le troisième plan d'action (2016-2018) qui a abouti à des propositions de registre UBO. En juin 2018, le gouvernement a soumis une proposition de loi au Parlement, qui devait être examinée par la commission parlementaire des finances à la fin de la troisième période du plan d'action. En mars 2019, le Parlement a adopté la Loi sur la propriété effective, rendant obligatoire la création d'un registre accessible au public dans un format convivial.

Cet engagement est pertinent par rapport à la valeur OGP de l'accès à l'information et est important en termes de lutte contre le blanchiment d'argent, l'évasion fiscale et la criminalité économique. Si l'établissement d'un registre des bénéficiaires effectifs accessible au public est vérifiable, l'engagement ne fournit pas de détails sur la manière dont il sera créé, ni sur les caractéristiques et fonctionnalités du nouveau registre. Selon un représentant du ministère des Finances, le ministère chargera une agence gouvernementale de développer la solution technique du registre, tandis que le ministère émettra des règlements.

S'il est mis en place avec succès, le registre public des UBO pourrait améliorer considérablement la transparence et l'accès aux informations sur les bénéficiaires effectifs en Norvège et remplirait une priorité majeure à long terme pour la société civile norvégienne. Cependant, la société civile norvégienne a critiqué la loi sur la propriété effective car seuls les actionnaires détenant plus de 25 pour cent des actions seraient obligés de s'inscrire et les fiducies étrangères détenant indirectement des sociétés norvégiennes ne seront pas cotées.

La loi sur la propriété effective attend actuellement un règlement complémentaire concernant l'emplacement du registre ainsi que des détails techniques pour accéder à ses informations. Pour maximiser l'impact du futur registre UBO, l'IRM recommande les étapes suivantes:

  • Veiller à ce que les données soient publiées dans un format ouvert et utiliser la norme de données sur la propriété effective (développée par Open Ownership) pour maximiser l'interopérabilité des informations et répondre aux normes mondiales.
  • Mettre en place des mécanismes pour vérifier l'exactitude des informations présentées sur le registre UBO. Plusieurs membres de l'OGP, comme le Danemark et la Slovaquie, ont déjà développé des mécanismes de vérification pour leurs registres de propriété effective.
Independent Reporting Mechanism, Norvège End-of-Term Report 2016-2018, page 29, https://www.opengovpartnership.org/wp-content/uploads/2019/03/Norway_End-Term_Report_2016-2018_EN.pdf
Chercheur IRM, entretien téléphonique avec Tobias Brynhildsen, ministère des Finances, 28 mars 2020.
Chercheur IRM, entretien téléphonique avec Ingrid Hjertaker, Tax Justice Norway, 1er avril 2020.
Propriété effective ultime, publié par Tax Justice Network Norway, https://taxjustice.no/artikkel/faktaark-reelle-rettighetshavere
Transparency International Lettonie, Transparency International Lituanie et Open Knowledge Sweden (2019), Open Data and Political Integrity in the Nordic Region, https://delna.lv/wp-content/uploads/2019/11/NB7_OD4PI_Final_cmp.pdf, p. 59.
Norme de données sur la propriété effective, http://standard.openownership.org/en/0.2.0/primer/whatisthebods.html
Kristine Frivold Rørholt, Mise à jour - Loi sur le registre de la propriété effective, Wikborg Rein, https://www.wr.no/aktuelt/update-beneficial-ownership-register-act/

Résumé du statut de fin de session IRM

Engagement 8. Établissement d'un registre public des bénéficiaires effectifs

· Vérifiable: Oui

· Pertinent: Accès à l'information

· Impact potentiel: transformatrice

· Achèvement: Substantiel

· At-il ouvert le gouvernement? Marginal

Contexte et objectifs

S'appuyant sur une initiative menée dans le cadre du troisième plan d'action norvégien OGP, cet engagement vise à établir un registre UBO des entreprises norvégiennes. Le rapport de conception IRM a évalué cet engagement comme potentiellement transformateur, dans la mesure où la création d'un registre UBO répondrait aux principales priorités de la société civile norvégienne et contribuerait à améliorer la transparence, l'accès à l'information et (à long terme) à renforcer les efforts de lutte contre le blanchiment d'argent et la corruption. Cet engagement a été mis à jour dans le plan d'action modifié pour inclure des étapes ciblées, fournir des informations supplémentaires sur les étapes menant à l'établissement du registre.

Le Parlement norvégien a adopté une loi sur la propriété effective en mars 2019. La loi impose la création d'un registre UBO accessible au public, conformément aux exigences de la quatrième directive européenne anti-blanchiment (AMLD). La loi a été suivie d’un règlement d’application, adopté en 2020 après consultation publique et entré en vigueur en 2021. Le règlement clarifie la portée de la loi et définit mieux les obligations des UBO, y compris les exemptions. Il décrit également les caractéristiques techniques du registre lui-même, dont le développement relève de la responsabilité du Brønnøysund Register Centre, une agence gouvernementale responsable de la gestion de plusieurs registres publics du pays, y compris le Registre des entreprises commerciales.

Le gouvernement a-t-il été ouvert ? Marginal

Une fois le plan d’action terminé, cet engagement était en passe de produire des premiers résultats prometteurs.

Un représentant interrogé du Centre du registre de Brønnøysund a expliqué que le Centre avait été initialement chargé par le ministère du Commerce et de la Pêche en 2018 de fournir une définition de la portée du registre UBO, y compris le type de solution technique, les étapes de mise en œuvre et les implications budgétaires. Ce champ d'application a été développé conformément à ce qui était à l'époque le contenu du projet de loi. Le contenu de la loi adoptée, entrée en vigueur en 2019, et du règlement d’application de 2021 ont toutefois encore élargi la portée du registre afin de mieux l’aligner sur les AMLD de l’UE. Cette expansion a eu des implications pour le développement du registre. Ainsi, le développement des solutions techniques a été divisé en trois phases :

· Phase 1. Au cours de cette phase, le registre comprendrait des informations sur le nom du propriétaire, le numéro d'identification norvégien ou la date et l'année de naissance, la citoyenneté et le pays de résidence de l'UBO, le type de contrôle de propriété et s'il existe une propriété indirecte. La phase 1 serait prête à être lancée le 2 janvier 2023. Cette solution coïncidait avec la portée du registre initialement convenu avec le centre de registre de Brønnøysund et était la seule phase pour laquelle un financement était disponible.

· Phase 2. Au cours de cette phase, la portée du registre serait élargie pour inclure davantage d'informations sur la propriété indirecte, y compris la mise en œuvre d'une solution permettant de déclarer des informations sur les entités par l'intermédiaire desquelles le contrôle de l'UBO est détenu. Cette phase comprendrait également des mécanismes permettant de signaler des informations sur les divergences dans les informations UBO enregistrées et la possibilité de faire un suivi auprès des entités concernées concernant les amendes en cas de défaut d'enregistrement d'informations par un UBO. Cette phase devrait être mise en œuvre tout au long de 2023.

· Phase 3. Au cours de cette phase, le registre serait connecté au système d’interconnexion du registre de la propriété effective de l’UE. Cette phase devait être mise en œuvre tout au long de 2024.

Personnes interrogées du centre d'enregistrement de Brønnøysund et Réseau pour la justice fiscale Norvège, une OSC qui a suivi de près le développement du registre UBO, a confirmé que tous les mécanismes de vérification (par exemple, messages de rappel automatisés, avertissements en cas de non-soumission) sont prévus pour la phase 2. Des conseils ciblés seront fournis pendant le processus de soumission pour la saisie des informations. . Un mécanisme devrait être en place pour permettre la vérification croisée des données provenant d'autres sources gouvernementales et empêcher la soumission de données qui violent ou sont en opposition logique avec d'autres informations déjà contenues dans le registre. De même, les entrées non légales (par exemple, déclaration de propriété supérieure à 100 %) ne seront pas acceptées, et il n'y aura pas de champ de texte ouvert sur le formulaire électronique pour la soumission, à l'exception d'un champ sur les « autres types de contrôle ». Le support par chat devrait également être activé.

La personne interrogée au Brønnøysund Register Centre a en outre expliqué que deux types d'accès seraient possibles :

· Un pour les institutions gouvernementales et financières, qui serait en mesure de voir le numéro d'identification norvégien UBO, les bénéficiaires effectifs exonérés et les informations sur les erreurs d'enregistrement.

· Un pour les membres du public, qui pourront accéder aux informations sur la propriété ; part de propriété; et des droits de vote uniquement, y compris la liste des personnes ayant le droit de nommer ou de révoquer gratuitement plus de la moitié des membres du conseil d'administration de la société.

Le représentant du Tax Justice Network Norvège a déclaré que l'accès au public, avec le projet de rendre les données disponibles gratuitement et dans un format de données structuré et ouvert, est conforme aux normes de l'UE et que, dans l'ensemble, si le registre est lancé avec tous les fonctionnalité, ce serait une solution de haute qualité. Le représentant du Centre a confirmé qu'il coopère actuellement avec la société civile en dehors du cadre de l'OGP pour préparer les lignes directrices pour l'utilisation du registre et compléter les informations nécessaires sur les UBO. Des OSC sélectionnées ont testé la solution en décembre 2022.

Les représentants du Centre et Réseau pour la justice fiscale Norvège tous deux ont confirmé que le lancement du registre est une étape importante et nécessaire dans le paysage norvégien, car aucun autre type de registre contenant des informations sur les UBO n'est actuellement disponible. Un représentant interviewé du Conseil de l'OGP a en outre salué l’engagement pour son ambition et sa pertinence. Toutes les parties interrogées ont cependant exprimé de vives inquiétudes quant à la décision du gouvernement de ne pas inclure le financement de la prochaine phase du registre dans son budget pour l'année prochaine (2023-4). Limiter le registre à sa fonctionnalité de phase 1 aurait un impact sérieux sur sa pertinence et son utilité, car la phase 2 comprend tous les mécanismes de vérification essentiels pour garantir que le registre remplit son objectif. Le représentant du Tax Justice Network Norvège interrogé a en outre souligné que le respect des recommandations de l'UE AMLD et du Groupe d'action financière 2024 sera limité jusqu'à ce que la deuxième phase soit mise en œuvre, car les mécanismes garantissant que les informations sont adéquates, correctes et à jour ne seront pas disponibles. jusque là. Le MII a contacté le ministère des Finances à plusieurs reprises pour lui demander des commentaires sur l'état de mise en œuvre de cet engagement, y compris les défis et les recommandations, mais n'a reçu aucune réponse.

Un autre défi majeur identifié par les personnes interrogées est l'existence de divergences réglementaires entre la loi sur la propriété effective et son règlement d'application et la loi norvégienne anti-blanchiment d'argent. Dans certaines circonstances, la loi sur le blanchiment d’argent et la loi sur les bénéficiaires effectifs prévoient des méthodes différentes pour identifier les bénéficiaires effectifs. Selon les personnes interrogées, ces écarts pourraient entraîner des problèmes importants en termes de notifications d’enregistrement erroné et affecter le travail des banques et des institutions financières dans leurs efforts de lutte contre le blanchiment d’argent. Ce défi a été porté à l'attention du ministère des Finances, qui était chargé de rédiger les deux actes législatifs.

Le registre devait être lancé le 1er janvier 2023, mais le jugement dans les affaires jointes C-37/20 et C-601/20 de la CJUE a invalidé l'accès du public aux informations sur les bénéficiaires effectifs conformément à la cinquième LBC. Le ministère des Finances a annoncé qu'il évaluerait les conséquences et l'importance du jugement en Norvège, dans le but de mettre en place les clarifications nécessaires afin que le registre puisse être utilisé le plus rapidement possible et de maintenir l'objectif clair que le Ce registre doit être établi dans la plus grande transparence possible. L'ouverture du registre à l'accès public est actuellement suspendue, ce qui signifie que même si la plupart des activités internes ont été réalisées comme prévu, il n'y a actuellement que des premiers résultats marginaux en matière d'ouverture.

Regard vers l'avenir

À la suite de l'arrêt de la CJUE, il serait utile que le ministère des Finances intensifie ses efforts pour ouvrir le registre et le rendre accessible au public dans les plus brefs délais, pour que cet engagement soit pleinement respecté. En outre, la poursuite de l’initiative dans les phases 2 et 3 garantira qu’un registre ouvert puisse remplir son rôle d’outil clé de lutte contre le blanchiment d’argent et la corruption. La coopération et la coordination entre le centre d'enregistrement de Brønnøysund, la société civile et le ministère des Finances pour identifier et mettre en œuvre des mécanismes et systèmes de vérification pertinents ainsi qu'une solution au problème des divergences réglementaires entre la loi UBO et la loi anti-blanchiment d'argent sont également recommandé à mesure que l’initiative progresse.

Open Government Partnership, Troisième plan d'action de la Norvège : janvier 2016-décembre 2017, Engagement 9, publié le 18 mai 2016, consulté le 14 février 2023, https://www.opengovpartnership.org/wp-content/uploads/2019/05/Norway_Action-Plan_2016-18.pdf.
Open Government Partnership, Plan d'action de la Norvège 2019-2022, Engagement 9, publié le 1er avril 2019, consulté le 14 février 2023, https://www.opengovpartnership.org/documents/norway-action-plan-2019-2022/.
Open Government Partnership, Rapport sur le design en Norvège 2019-2021, publié le 24 novembre 2020, consulté le 14 février 2023, https://www.opengovpartnership.org/documents/norway-design-report-2019-2021/.
Notez que sur cinq jalons, seuls les trois premiers ont des dates de début et de fin de mise en œuvre.
"Lov om Register sur Reelle Rettighetshavere, " LOV-2019-03-01-2, consulté le 12 février 2023, https://lovdata.no/dokument/NL/lov/2019-03-01-2.
Directive 2015/849 relative à la prévention de l'utilisation du système financier à des fins de blanchiment de capitaux ou de financement du terrorisme (AMLD IV), 20 mai 2015, https://eur-lex.europa.eu/legal-content/EN/TXT/?uri=celex%3A32015L0849
« Forskrift til Lov om Register over Reelle Rettighetshavere », FOR-2021-06-21-2056, consulté le 14 février 2023, https://lovdata.no/dokument/SF/forskrift/2021-06-21-2056.
Brønnøysund Register Centre, consulté le 14 février 2023, http://www.brreg.no.
Représentant du Brønnøysund Register Centre, entretien réalisé par l'IRM, 11 novembre 2022.
Cependant, en cas de propriété indirecte, il ne sera pas possible de voir quel type d'entité juridique est l'intermédiaire.
Représentant du Brønnøysund Register Centre, entretien réalisé par l'IRM, 11 novembre 2022.
Peter Ringstad (Tax Justice Network Norvège), entretien réalisé par l'IRM, 3 novembre 2022.
Ibid.
Représentant du Brønnøysund Register Centre, entretien réalisé par l'IRM, 11 novembre 2022.
Peter Ringstad (Tax Justice Network Norvège), entretien réalisé par l'IRM, 3 novembre 2022.
Représentant du Brønnøysund Register Centre, entretien réalisé par l'IRM, 11 novembre 2022.
Ibid.
Peter Ringstad (Tax Justice Network Norvège), entretien réalisé par l'IRM, 3 novembre 2022.
Il existe un registre des actionnaires de l'administration fiscale norvégienne, mais les informations ne sont pas accessibles au public.
Tor Dolvik (Transparency International Norway/OGP Council), entretien avec l'IRM, 2 novembre 2022.
Représentant du Brønnøysund Register Centre, entretien réalisé par l'IRM, 11 novembre 2022 ; Peter Ringstad (Tax Justice Network Norvège), entretien réalisé par l'IRM, 3 novembre 2022 ; Tor Dolvik (Transparency International Norvège/OGP Council), entretien réalisé par l'IRM, 2 novembre 2022
Peter Ringstad (Tax Justice Network Norvège), entretien réalisé par l'IRM, 3 novembre 2022.
«Lov om Endringer I Verdipapirhandelloven mv. (samleproposisjon) », LOV-2022-06-22-79, mis à jour le 16 septembre 2022, consulté le 14 février 2023, https://lovdata.no/lov/2022-06-22-79.
Plus précisément, en prenant la société A et la société B, où B est l'entité intermédiaire, en vertu de la loi sur la propriété effective, dans le cas des entités intermédiaires, un UBO doit contrôler plus de 50 pour cent de l'entité intermédiaire pour être identifié dans le registre. en tant qu'UBO de la société A. En vertu de la loi anti-blanchiment d'argent, quelles que soient les parts de contrôle de l'entité intermédiaire B, une personne physique qui possède plus de 25 pour cent de la société A sera identifiée comme un UBO.
Peter Ringstad (Tax Justice Network Norvège), entretien réalisé par l'IRM, 3 novembre 2022 ; représentant du Brønnøysund Register Centre, entretien réalisé par l'IRM, 11 novembre 2022.
Représentant du Brønnøysund Register Centre, entretien réalisé par l'IRM, 11 novembre 2022.
« EU-Domstolens Avgjørelse om Register over Reelle Rettighetshavere », Regjeringen.no, publié le 20 décembre 2022, consulté le 14 février 2023, https://www.regjeringen.no/no/aktuelt/eu-domstolens-avgjorelse-om-register-over-reelle-rettighetshavere/id2952452/.
« Inscrivez-vous à Reelle Rettighetshavere Utsatt », Brønnøysund Register Centre, publié le 21 décembre 2022, consulté le 14 février 2023, https://www.brreg.no/nyhet/register-for-reelle-rettighetshavere-utsatt/.

Engagements

Open Government Partnership