Ignorer la navigation
Suède

Transparence dans la gestion de l'aide (SE0015)

Présentation

D'un coup d'œil

Plan d'action: Troisième plan d'action national suédois 2016-2018

Cycle du plan d'action: 2016

Statut: inactif

Institutions

Institution chef de file: Ministère des affaires étrangères

Institution (s) de soutien: Les bureaux gouvernementaux, y compris les missions à l'étranger et les autorités compétentes qui assument la responsabilité principale de la coopération suédoise pour le développement financée par l'État, les organisations nationales de la société civile.

Domaines politiques

Aide, Institutions anti-corruption, Espace civique, E-gouvernement, Transparence fiscale, Liberté d'association, Participation du public

Revue IRM

Rapport IRM: Suède Rapport de fin de trimestre 2016-2018, Rapport à mi-parcours pour la Suède 2016-2018

Étoilé: non

Premiers résultats: marginal

Conception i

Vérifiable: non

Pertinent avec les valeurs du PGO: accès à l'information, participation civique

Impact potentiel:

Exécution i

Achèvement:

Description

Engagement 3. Possibilités améliorées de dialogue et de transparence dans la gestion et la mise en œuvre de l'aide; Ministère / organisme responsable: ministère des Affaires étrangères; Autres acteurs impliqués: agences gouvernementales; Les bureaux gouvernementaux, y compris les missions à l'étranger et les autorités compétentes, qui ont la responsabilité principale de la coopération suédoise pour le développement financée par l'État. OSC, secteur privé Organisations nationales de la société civile .; Statu quo ou problème / question à traiter: le défi consiste à accroître efficacement l'engagement dans les questions de développement et à renforcer les résultats de la coopération suédoise au développement et sa contribution au développement mondial durable; Objectifs principaux: Créer un dialogue inclusif entre le gouvernement et les organisations de la société civile et utiliser le rôle et la valeur ajoutée des organisations de la société civile pour atteindre les objectifs de développement généraux; Activités principales: - Promouvoir l'indépendance et l'autonomie en créant un environnement favorable aux organisations de la société civile, en préservant leur autonomie pour mener à bien leurs propres activités et en promouvant leur rôle de voix collectives et de décideurs. - Maintenir un bon dialogue en informant et en consultant à un stade précoce la société civile sur les stratégies à venir, les décisions clés ou les modifications de la coopération suédoise pour le développement. - Promouvoir la qualité dans la coopération au développement en menant des évaluations et des recherches continues sur la coopération au développement, en diffusant les connaissances et en œuvrant pour une aide accrue et une efficacité du développement accrues, et en renforçant l'efficacité de l'aide et du développement conformément aux déclarations faites à Paris, Accra et Busan. - Promouvoir une approche à long terme et la durabilité de la coopération au développement en garantissant des conditions claires et à long terme permettant aux organisations de la société civile de poursuivre leurs activités. - prendre des mesures pour accroître l'ouverture et la transparence de la coopération au développement en: • œuvrant dans ces domaines aux niveaux bilatéral, européen et multilatéral, • le cas échéant, en donnant aux organisations de la société civile un accès aux contacts, aux informations et aux connaissances dans le domaine de la coopération au développement, • en renforçant un échange de vues libre et ouvert sur la coopération au développement, • la lutte contre la corruption dans le cadre du traitement des fonds suédois d’aide et la définition des exigences applicables aux efforts déployés par les partenaires de la coopération pour lutter contre la corruption, et • la promotion de la transparence dans les relations et le dialogue entre le gouvernement et la société civile. organisations de la société. - Appliquer un principe de diversité en promouvant diverses organisations de la société civile et en montrant aux nouveaux acteurs de la société civile l'ouverture et les méthodes de coopération pour le développement. - développer davantage les procédures de gestion des signalements de corruption présumée et autres plaintes ayant une incidence sur les fonds d'aide suédois; Le défi OGP visé par l'engagement: - Gérer plus efficacement les ressources publiques. - renforcement de la responsabilité des entreprises; Est-ce pertinent pour la promotion de: Transparence: l'ouverture et un libre échange de vues favorisent la transparence .; Responsabilisation: la qualité et une approche à long terme entraînent une responsabilisation accrue dans la gestion de l'aide. Participation du public: un dialogue fructueux est une condition préalable à l'engagement et à la participation du public.

Résumé du statut à mi-parcours de l'IRM

3. Possibilités améliorées de dialogue et de transparence dans la gestion et la mise en œuvre de l'aide

Texte d'engagement:

L'engagement sur l'amélioration des possibilités de dialogue et de transparence dans la gestion et la mise en œuvre de l'aide vise à accroître les connaissances et la participation. Une connaissance accrue et l'implication d'un plus grand nombre d'acteurs créent de meilleures possibilités de responsabilité et encouragent une nouvelle pensée. Une transparence accrue peut également limiter les risques de corruption et d’utilisation abusive des ressources. L'engagement sera principalement réalisé par le renforcement des canaux de dialogue et de retour d'informations sur la gestion et la mise en œuvre de l'aide avec différentes parties de la société.

Activités principales:

Promouvoir indépendance et autonomie en œuvrant pour un environnement favorable aux organisations de la société civile, en préservant leur autonomie pour mener leurs propres activités et en promouvant leur rôle de voix collectives et de faiseurs d'opinion. [Jalon 3.1: Promouvoir le rôle des organisations de la société civile en tant que voix collectives et leaders d’opinion, en Suède et au niveau national.]

Maintenir un bon Dialogue en informant et en consultant à un stade précoce la société civile sur les stratégies à venir, les décisions clés ou les modifications de la coopération suédoise au développement. [Jalon 3.4: Consulter la société civile avant de prendre des décisions globales et essentielles en matière de politique d'aide suédoise; Jalon 3.3: créer un espace permettant à la société civile de dialoguer et de développer un échange d'informations sur diverses questions politiques.]

Promouvoir la qualité dans la coopération au développement en effectuant des évaluations et des recherches continues sur la coopération au développement, en diffusant des connaissances et en œuvrant pour une aide accrue et une efficacité du développement plus efficaces, ainsi que des efforts en faveur d'une aide accrue et du développement. [Pas de jalon correspondant].

Promouvoir un approche à long terme et la durabilité de la coopération pour le développement en garantissant des conditions claires et à long terme permettant aux organisations de la société civile de poursuivre leurs activités. [Jalon 2: œuvrer pour créer un environnement favorable au fonctionnement des organisations de la société civile en Suède et dans le monde.]

Prendre des mesures pour augmenter ouverture et transparence dans la coopération au développement par:

o travaillant dans ces domaines aux niveaux bilatéral, européen et multilatéral,

o le cas échéant, donner aux organisations de la société civile un accès à des contacts, à des informations et à des connaissances dans le domaine de la coopération au développement,

o renforcement d'un échange de vues libre et ouvert sur la coopération au développement

o lutter contre la corruption dans le cadre du traitement des fonds d'aide suédois et fixer des exigences pour soutenir les efforts des partenaires de la coopération en matière de lutte contre la corruption

o promouvoir l'ouverture dans les relations et le dialogue entre le gouvernement et les organisations de la société civile

Appliquer un principe de diversité en promouvant diverses organisations de la société civile et en montrant aux nouveaux acteurs de la société civile l'ouverture et les méthodes de coopération pour le développement. [Pas d'étape correspondante.]

Développer davantage Procédures de gestion des rapports de suspicion de corruption et autres plaintes impact sur les fonds d’aide suédois. [Pas d'étape correspondante.]

Institution responsable: Ministère des affaires étrangères

Institutions d'appui: Les bureaux gouvernementaux, y compris les missions à l'étranger et les autorités compétentes, qui ont la responsabilité principale de la coopération suédoise pour le développement financée par l'État.

Date de début: 2015 Date de fin: Aucun pour la plupart des jalons

Contexte et objectifs

La Suède est un donateur international engagé doté d'un budget d'aide de SEK 46.1 milliards (USD 5.6) en 2017. [Note173: Le budget de la Suède pour l'aide au développement s'élève à 0.99% de son revenu national brut (RNB). "Budget de l'aide au développement" (Sida, 4 Jan. 2017), http://www.sida.se/English/About-us/Budget/.] Le programme d'efficacité de l'aide mentionné dans le plan d'action requiert une gouvernance forte, un engagement à long terme et un rôle pour les OSC opérant au niveau international. Cet engagement comprend une série d’activités destinées à améliorer la qualité de l’aide au développement fournie par la Suède et à élargir les possibilités de dialogue avec les organisations de la société civile. Ce dernier objectif est particulièrement important étant donné que les OSC suédoises ont récemment souligné qu'elles ne participaient pas suffisamment au développement de la politique d'aide. [Note174: Voir le deuxième plan d'action de la Suède: https://www.opengovpartnership.org/documents/sweden-second-action-plan-2014-16.]

Un grand nombre d'actions et de jalons découlent des «engagements communs» entre les organisations de la société civile suédoises et le ministère des Affaires étrangères suédois, qui avaient en partie fait l'objet de plans d'action antérieurs. Ils suivent six principes: (2015) autonomie et indépendance, (1) dialogue, qualité (2), durabilité (3), ouverture (4) et transparence, et diversité (5). Étant donné que la plupart des activités et des étapes clés encouragent un dialogue fort et diversifié et un rôle opérationnel pour les OSC dans l'aide au développement, elles sont principalement pertinentes pour la valeur de la participation civique du PGO. (Cependant, l'activité sur la recherche efficace ne comporte pas d'élément clair destiné au public, contrairement à ce qui est écrit.) Malgré cela, de nombreuses actions, aussi louables que soient les objectifs généraux (par exemple, "Travailler pour créer un environnement favorable pour la société civile"), en grande partie manque de moyens de vérification.

L’élément clé est «les engagements communs entre les organisations de la société civile suédoises et le ministère des affaires étrangères». [Note175: Les engagements adoptés sont disponibles (en suédois) à l'adresse suivante: http://www.regeringen.se/contentassets/756e79c7e6d14aca966ab95c85d8bc50/150701-gemensamma-ataganden.pdf.] qui couvre six étapes importantes dans cet engagement (3.1 à 3.6). [Note176: Il convient également de noter que les engagements conjoints faisaient déjà partie du jalon du précédent plan d’action du PGO. Voir le jalon 4.3, "Un pacte négocié des OSC, comprenant un suivi régulier de la mise en œuvre" dans le deuxième plan d'action de la Suède.] Les engagements conjoints visent à renforcer le dialogue entre le gouvernement et les organisations de la société civile et à définir le rôle des organisations de la société civile dans l'aide suédoise au développement. Le gouvernement a décidé de lancer les engagements conjoints pour améliorer les relations avec les organisations de la société civile et souligner le rôle important qu'elles jouent dans le développement. Le gouvernement et la société civile ont conjointement négocié le document sur les engagements conjoints au moyen d'une série de consultations écrites et en face à face impliquant de nombreuses organisations de la société civile. Le document, adopté par le gouvernement dans 2015, énonce six principes fondamentaux de la coopération société civile-gouvernement. Les étapes de cet engagement relèvent de quatre des principes suivants: Les jalons 3.1 et 3.2 sont conformes au principe de dialogue, Milestone 3.3 avec le principe de diversité, Milestone 3.4 avec le principe d’ouverture et de transparence, et Milestones 3.5 et 3.6 avec le principe de qualité. La plupart des jalons de l'engagement commun (3.1 – 3.6) pourraient avoir un impact modéré à transformatif. Cependant, comme écrit, la portée de la plupart des jalons sous cet engagement reste floue (faible spécificité) et bénéficierait d’une formulation plus claire pour mesurer les progrès.

Les autres étapes sont axées sur l’amélioration de l’efficience et de l’efficacité du développement de l’aide (Milestone 3.7) et sur des mesures de lutte contre la corruption (Milestones 3.8 et 3.9). [Note177: Veuillez noter que la Suède a déjà pris un engagement similaire à Milestone 3.9 dans le plan d'action précédent (voir Milestone "4.6, établissez des procédures pour la corruption et le traitement des plaintes"). Cependant, à l'époque, le chercheur de l'IRM n'a pas pu déterminer l'objectif que cette étape devait atteindre malgré des entretiens avec les responsables du ministère des affaires étrangères. Les personnes interrogées ont déclaré que le MFA et Sida contrôlaient en permanence les fonds d'aide suédois par le biais d'évaluations organisationnelles des organisations de développement multilatérales financées par la Suède ou par des moyens similaires. Lorsque l'AMF ou l'ASDI découvre des lacunes dans les procédures anti-corruption et de traitement des plaintes des organisations multilatérales de développement, un dialogue est engagé avec l'organisation concernée pour engager le processus. Voir le deuxième rapport IRM: https://www.opengovpartnership.org/documents/sweden-2014-2015-irm-progress-report.] Le jalon 3.7 concerne la participation à la révision et la révision de la stratégie (voir plus de détails ci-dessous), mais sa spécificité est faible et son impact potentiel faible, tel que libellé. Milestones 3.8 et 3.9 ont une spécificité faible à moyenne compte tenu de leur formulation. Cependant, si ces étapes sont pleinement mises en œuvre, elles pourraient avoir un impact au moins modéré pour plusieurs raisons. Premièrement, le nombre de cas de corruption signalés à l'ASDI est en augmentation (voir plus de détails sous «Premiers résultats» ci-dessous). Deuxièmement, la Suède est un donateur international majeur doté d’un budget d’aide de 2017 de SEK 46.1 milliards. [Note178: Le budget de la Suède pour l'aide au développement s'élève à 0.99% de son revenu national brut (RNB). "Budget de l'aide au développement" (Sida, 4 Jan. 2017), http://www.sida.se/English/About-us/Budget/.] Une grande partie de son aide au développement est non réservée sans contrôle suédois direct. Il serait donc très important que le gouvernement suédois défende et négocie des procédures améliorées en matière de corruption et de traitement des plaintes dans les organisations partenaires multilatérales et bilatérales. Troisièmement, ce type d’engagement est particulièrement impératif dans la mesure où les grandes organisations multinationales, telles que les organisations des Nations Unies, ont généralement des mécanismes très faibles pour traiter la corruption et d’autres irrégularités. Cette faiblesse a été illustrée par un récent cas de dénonciation impliquant un ressortissant suédois, un ancien directeur des opérations sur le terrain au bureau des droits de l'homme des Nations Unies à Genève, Anders Kompass. Kompass a été suspendu pour avoir exposé les abus sexuels commis sur des enfants par des soldats de la paix de l'ONU en République centrafricaine. [Note179: Sandra Laville, «Le dénonciateur d'abus sexuel impliquant des enfants démissionne de l'ONU» (The Guardian, 7 juin 2016), https://www.theguardian.com/world/2016/jun/07/child-sex-abuse-whistleblower-resigns-from-un.] Enfin, l’importance d’un tel engagement a également été soulignée par les parties prenantes de la société civile interrogées par le chercheur IRM pour le précédent rapport IRM. [Note180: voir le deuxième rapport IRM.]

L'engagement est pertinent par rapport aux valeurs de l'OGP "Accès à l'information" et "Participation civique". Les trois premiers jalons sont pertinents pour la participation civique:

  • 3.1 cherche à créer un espace de dialogue avec la société civile;
  • 3.2 vise à améliorer les consultations avec la société civile; et
  • 3.3 cherche à diversifier la gamme des OSC consultées par le gouvernement.

Les étapes clés 3.4, 3.5 et 3.6 visent à accroître l’accès du public à l’information sur l’aide au développement, à mener des recherches sur la coopération pour le développement et à promouvoir les connaissances pour accroître l’efficacité du développement. Les jalons 3.7 et 3.8 ont une portée très large et sont formulés de manière vague. Ils ont donc été jugés non pertinents par rapport aux valeurs de PGO par le chercheur de l'IRM.

Aboutissement

Étant donné que seul un des jalons avait une date de fin (2016 pour Milestone 3.2), le chercheur IRM n'a pas pu évaluer si l'engagement global était respecté à temps.

Le ministère des affaires étrangères a réalisé des progrès sur les jalons 3.1 et 3.2 en organisant des discussions régulières avec les organisations de la société civile, notamment un dialogue sur les principales décisions relatives à la politique suédoise en matière d'aide.

Dans le cadre de Milestone 3.1 (création d’un espace pour le dialogue et l’échange d’informations entre OSC), le MFA a organisé plusieurs réunions et événements avec un certain nombre d’OSC. Le MFA invite régulièrement les organisations de la société civile figurant sur une liste d'organisations 78, principalement des ONG professionnelles, à discuter de la mise en œuvre des engagements communs. Ces organisations ont toutes approuvé les engagements communs et un certain nombre d’entre eux (organisations 18) sont des membres officiels, ce qui signifie qu’ils se sont engagés à participer activement à cette entreprise. Les engagements conjoints ont également un groupe de travail composé de représentants du gouvernement et de la société civile, qui surveille la mise en œuvre des engagements. Le groupe de travail se réunit régulièrement à Stockholm. [Note181: Dans 2017, des réunions ont eu lieu en février et mars et une réunion de travail était prévue en juin 2017.] Les notes de réunion sont accessibles au public sur la page Web dédiée du gouvernement. [Note182: La page Web du gouvernement résumant le processus et contenant des liens vers des documents pertinents: http://www.regeringen.se/artiklar/2017/05/Regeringens-och-svenska-civilsamhallesorganisationers-gemensamma-ataganden-for-starkt-dialog-och-samverkan-inom-utvecklingssamarbetet/. ]

Le plus grand événement organisé par le MFA au cours de cette période d’évaluation a été le forum annuel de la société civile sur 13 February 2017 à Stockholm, consacré aux engagements communs. [Note183: Le programme du forum de la société civile qui s’est tenu le 13 de février 2017: http://www.regeringen.se/4908a5/contentassets/7890481bc47748cb88c718be3189fe75/civilsamhallet-program-for-det-arliga-civilsamhallesforumet-den-13-februari-2017.pdf.] Les participants au forum ont discuté de stratégies dans le domaine de la coopération au développement et une session a été consacrée au cadre politique pour la coopération suédoise au développement et l'aide humanitaire. [Note184: "Politique de sécurité pour les droits de la personne et l'identité humaine". Numéro d'identification: Skr. 2016 / 17: 60 (bureaux du gouvernement, ministère des Affaires étrangères, 14 Dec. 2016), http://www.regeringen.se/rattsdokument/skrivelse/2016/12/skr-20161760/.] ce qui est conforme à l'objectif de Milestone 3.2 (consulter les OSC avant de prendre des décisions clés sur la politique d'aide suédoise). De hauts responsables gouvernementaux y ont participé, notamment la ministre de la Coopération pour le développement international et le climat, Isabella Lövin, qui a répondu aux questions de la société civile. Il convient de noter que les représentants de la société civile se sont vu attribuer un rôle actif dans le forum. Par exemple, des représentants de trois organisations de la société civile ont présenté les engagements communs à l'ouverture du forum et ont dirigé la discussion sur ce que ces engagements signifiaient dans la pratique. [Note185: http://www.forumsyd.org/Media-Opinion/Nyheter/2017/Forum-Syd-omvald-i-arbetsgrupp-for-starkt-civilsamhalle/]

Le chercheur de l'IRM a trouvé des preuves limitées concernant les progrès accomplis dans la mise en œuvre des jalons 3.3 et 3.4, qui mettent l'accent sur les principes de diversité, d'ouverture et de transparence des engagements communs. L'AMF a réussi à impliquer un assez grand nombre d'OSC dans l'élaboration des engagements. Cependant, la diversité des OSC impliquées est limitée et il existe des différences entre les rôles de chaque OSC dans le processus. L'AMF semble manquer d'une approche structurée pour augmenter la diversité des OSC impliquées. [Note186: Edvard Agrell (Secrétaire général du Centre international démocrate-chrétien), entretien avec le chercheur IRM, 8, sept. 2017.]

Le partage d'informations et les contacts entre le gouvernement et les OSC (Milestone 3.4) fonctionnent généralement bien, bien que dans certains cas, ce principe soit appliqué de manière inégale entre les organisations. Une personne interrogée a indiqué que la situation est inégale entre les institutions suédoises à l'étranger (par exemple, les ambassades), où le partage d'informations dépend souvent de la capacité de chaque institution et de l'attitude de la direction. [Note187: Id.] Selon les représentants de l'AMF, cette variation dans le dialogue avec les organisations de la société civile n'est pas remarquable compte tenu des contextes nationaux et de la disponibilité des ressources. [Note188: Marina Berg (MFA) et Johanna Teague (MFA), entretien avec le chercheur IRM, 25 Sept. 2017.]

En ce qui concerne Milestone 3.5, Sida effectue régulièrement des évaluations, environ 50 par an, toutes publiées sur la page d'accueil de Sida. [Note189: Frank Svensson (MFA), courriel adressé au chercheur IRM, 13 Oct. 2017.] L'Unité de planification, de suivi et d'évaluation de l'Asdi commande des évaluations indépendantes pour évaluer la coopération pour le développement financée par l'Asdi. Ces «évaluations stratégiques» sont souvent thématiques et à grande échelle. [Note190: Page Web d'évaluation de l'ASDI: http://www.sida.se/English/how-we-work/evaluations1/.] Pendant la période du plan d’action du PGO, deux évaluations stratégiques ont été publiées. [Note191: Les deux évaluations ont été publiées en août 2016: "Évaluation de l'adéquation du système de gestion des contributions de l'Asdi" et "Évaluation de l'utilisation des garanties de l'Asdi pour le développement du marché et la réduction de la pauvreté". (http://www.sida.se/English/how-we-work/evaluations1/Recent-evaluations/.)] L'ASDI procède également à des évaluations décentralisées, ce qui signifie que ses départements, ses unités ainsi que les missions étrangères évaluent les efforts d'aide au développement relevant de leur domaine de responsabilité respectif. Enfin, le National Audit Office suédois (Riksrevisionen) et l'Agence suédoise de gestion publique (Statskontoret) réalisent des évaluations externes et indépendantes du travail de l'Asdi. Selon le MFA, ces dernières années, l'ASDI a renforcé sa fonction d'évaluation en termes de personnel et de stratégie. En outre, dans 2013, le gouvernement a créé le groupe d’experts pour les études sur l’aide, un comité doté d’un degré élevé d’indépendance, chargé de mettre en œuvre et de diffuser des évaluations et des analyses de la coopération suédoise au développement. À ce jour, l’EBA a publié des études 33 et des résumés 23 de thèses universitaires, tous publics. En ce qui concerne 2018, le gouvernement prévoit d’augmenter le budget de l’EBA à hauteur de SEK millions de SEK (environ USD millions de 17.7). [Note192: Svensson, email.] La Suède finance également divers groupes de réflexion et instituts de recherche qui étudient la coopération au développement. [Note193: Id.] En outre, la Suède insiste sur le rôle des pays partenaires dans l’évaluation et, depuis 2016, Sida préside l’OCDE. Comité d'aide au développement's (DAC's) groupe de travail sur le renforcement des capacités nationales d’évaluation. [Note194: Id.]

Milestone 3.6, diffusion des connaissances pour une aide accrue et une efficacité du développement accrue,

repose principalement sur le principe de qualité des engagements communs. [Note195: Id.] Lors des préparatifs de la réunion de haut niveau du Partenariat mondial pour une coopération au développement efficace (GPEDC) en novembre 2016, le gouvernement suédois a organisé des réunions avec des organisations de la société civile. En outre, la ministre de la Coopération pour le développement international et du climat, Isabella Lövin, a soulevé la question de l'efficacité du développement dans les médias suédois. [Note196: Id.]

Le jalon 3.7 vise à accroître l'efficacité et l'efficience du développement de l'aide, conformément aux déclarations faites à Paris, Accra et Busan. Selon le ministère des affaires étrangères, la Suède a participé activement à la réunion de haut niveau du GPEDC en novembre 2016 à Nairobi. Le ministre de la Coopération internationale pour le développement et le climat a dirigé une importante délégation comprenant des parlementaires, des organisations de la société civile, des entreprises et un représentant de la jeunesse. Au cours des préparatifs et de la réunion elle-même, la Suède a plaidé avec force pour des engagements ambitieux en faveur de l'efficacité du développement, notamment en ce qui concerne l'égalité des sexes, le rôle de la société civile et l'importance d'une coopération au développement efficace dans les États fragiles. [Note197: Id.] Au cours de la période couverte par le plan d'action, le gouvernement a également révisé le «Cadre politique pour la coopération suédoise au développement et l'aide humanitaire», document clé qui définit l'orientation de la coopération suédoise au développement. [Note198: le gouvernement a présenté la communication sur le cadre politique au Riksdag le 14 de décembre 2016. Lien vers le "Cadre politique pour la coopération suédoise au développement et l'aide humanitaire" Réf. ID 2016 / 17: 60: http://www.government.se/legal-documents/2017/05/policy-framework-for-swedish-development-cooperation-and-humanitarian-assistance/.] Le cadre met l'accent sur les principes d'efficacité du développement, tels que l'appropriation par le pays partenaire et les partenariats de développement élargis. Le cadre repose sur des stratégies et des directives, qui mettent également l'accent sur l'efficacité du développement. [Note199: Svensson, email.]

Milestone 3.8 vise à définir les exigences et à soutenir les efforts des partenaires de la coopération pour lutter contre la corruption. Le ministère des Affaires étrangères signale que l'ASDI soutient en permanence les interventions visant à réduire la corruption dans les pays partenaires, soit directement (par exemple, en soutenant les lois anti-corruption, les agences de lutte contre la corruption et les ONG actives dans la lutte contre la corruption), soit indirectement la gestion financière, les organes de médiation et le contrôle parlementaire). Sida évalue régulièrement les systèmes de contrôle interne des partenaires de la coopération et leur capacité à gérer les risques de corruption et à prendre des mesures en cas de suspicion de corruption. L'ASDI évalue également sa propre capacité à soutenir les partenaires afin de renforcer les faiblesses identifiées dans ces domaines. L'ASDI a récemment adopté une approche plus large pour aider les pays partenaires en mettant davantage l'accent sur la corruption en tant qu'obstacle majeur au développement. Le ministère des Affaires étrangères s'attend à ce que cette approche élargie profite aux efforts déployés par les partenaires de la coopération pour lutter contre la corruption. [Note200: Id.]

Milestone 3.9 concerne l’élaboration de procédures de gestion des signalements de corruption présumée et autres plaintes ayant une incidence sur les fonds d’aide suédois. Le ministère des affaires étrangères a indiqué que l'ASDI avait continué à développer ses procédures d'évaluation des risques de corruption et de gestion des cas de corruption présumée. [Note201: Id.]

Premiers résultats

Les représentants de la société civile consultés affirment que les engagements conjoints constituent une plate-forme précieuse pour soulever des problèmes avec le gouvernement. [Note202: le chercheur IRM a organisé la consultation des parties prenantes sur le plan d'action suédois OGP 2016-18 sur 22 August 2017, à Stockholm.] Les engagements communs représentent un espace structuré de dialogue; des réunions régulières entre le gouvernement et les organisations de la société civile contribuent à la durabilité et au progrès des engagements. Les représentants du ministère des Affaires étrangères affirment être satisfaits de la structure de mise en œuvre des engagements conjoints actuellement en place. [Note203: Berg, interview; Teague, interview.] Le ministère des Affaires étrangères a également envoyé aux autorités suédoises à l’étranger une enquête sur la les engagements conjoints. L'enquête montre des différences dans la manière dont les autorités ont mis en œuvre les engagements. Certaines autorités rencontrer les OSC de manière ponctuelle, souvent à la demande de ces derniers. D’autres mènent actuellement des consultations plus régulières avec la société civile et incluent régulièrement Les OSC travail en cours, alors que certains ont même développé des plates-formes de dialogue. L'enquête indique également que les principes et les directives relatifs à l'engagement commun ont bien fonctionné pour soutenir le travail quotidien des autorités. Le rôle des OSC suédoises dans la recherche de partenaires locaux est considéré comme particulièrement précieux. Cependant, certains répondants voient dans l’obligation qui incombe aux autorités de donner la priorité aux OSC suédoises avant les OSC étrangères. [Note204: Le but de l’enquête était d’obtenir des informations sur les progrès accomplis par les autorités suédoises à l’étranger dans le respect des engagements, ainsi que de recueillir des suggestions sur les moyens de renforcer la mise en œuvre des engagements communs. Il s’agissait d’une enquête interne, mais l’AMF a bien voulu partager un résumé des questions et réponses des unités de l’AMF et des autorités étrangères de plus de 40 qui ont répondu au chercheur de l’IRM.]

Un représentant de la société civile interrogé par le chercheur de l'IRM a souligné que la mise en œuvre avait été inégale au fil du temps. [Note205: Agrell, interview.] À l'heure actuelle, la participation des organisations de la société civile semble avoir stagné. [Note206: Id.] Cela est dû à de multiples facteurs, notamment une atmosphère politique différente de celle qui prévalait au moment de l'élaboration des engagements conjoints, et à l'existence d'autres formes de dialogue qui fonctionnent bien entre le gouvernement et les OSC suédoises. Dans le même temps, le représentant des organisations de la société civile interrogé a souligné que les engagements avaient probablement une valeur à long terme, leurs principes étant valables au-delà des changements de gouvernement. [Note207: Id.]

Le MFA a bien progressé sur les jalons 3.1 et 3.2 en organisant des discussions régulières avec les organisations de la société civile et en les consultant au sujet des décisions clés relatives à la politique suédoise en matière d'aide. Plusieurs organisations de la société civile ont salué la valeur du forum de la société civile organisé en février, 2017. [Note208: 'Minnesanteckningar, arbetsgruppen för Gemensamma Åtaganden, GÅ' (16 Mar. 2017), http://www.regeringen.se/49b881/contentassets/5c5ec6059051492099de6372662fdc05/gemensamma-20170316_minnesanteckningar-arbetsgrupp-for-ga.pdf.] Certains représentants de la société civile ont toutefois souligné que les engagements communs étaient relativement peu connus de la part de certaines organisations de la société civile, ce qui a poussé de nombreux participants à se préparer à discuter de la mise en œuvre de ces engagements. [Note209: Id.] Il existe peu de preuves de progrès sur les jalons 3.3 et 3.4 (application du principe de diversité et accès des organisations de la société civile à l’information). Le chercheur de l'IRM conclut que pour avoir une évaluation objective de ces jalons, une évaluation plus approfondie des engagements conjoints devrait être menée par une tierce partie.

En ce qui concerne Milestone 3.5, Centré sur les évaluations et la recherche, il dépasse le cadre du rapport de gestion intégrée du risque pour évaluer les effets de toutes les évaluations commandées par l'ASDI et l'ABE pendant la période du plan d'action OGP. Néanmoins, le chercheur de l'IRM note que plusieurs évaluations EBA sont citées dans des articles et des articles d'opinions de grands journaux suédois, tels que Nouvelles du jour, Suédois Dagbladet et Aftonbladet, ce qui indique qu’elles suscitent un débat public sur les problèmes soulevés dans les évaluations. [Note210: David Nilsson et Sverker Sörlin, «Débat: la recherche pour le développement mondial n'est pas une question d'aide» (Dagens Nyheter, 5 Jul. 2017), https://www.dn.se/ekonomi/global-utveckling/debatt-forskning-for-global-utveckling-ar-inte-en-bistandsgrej/.]

En ce qui concerne Milestone 3.6, la diffusion des connaissances pour une aide accrue et une efficacité du développement plus efficace, le MFA n'a pas analysé les activités des étapes [Note211: Svensson, email.] et le chercheur de l'IRM n'a pas été en mesure de trouver des évaluations ou des rapports externes pertinents.

En ce qui concerne l'efficacité et l'efficience accrues du développement de l'aide (Milestone 3.7) et la réunion du GPEDC à Nairobi, le MFA estime que les documents de la réunion reflètent largement les grandes ambitions de la Suède en matière d'efficacité du développement mondial. Toutefois, l'AMF n'a pas analysé les effets spécifiques de la participation de la Suède [Note212: Id.] et le chercheur de l'IRM n'a pas été en mesure de trouver des évaluations ou des rapports externes pertinents.

En ce qui concerne la gestion des rapports sur la corruption (Jalon 3.9), le nombre de cas de corruption signalés à l’ASDI augmente. Dans 2016, Sida a reçu des notifications 225 de corruption ou d’irrégularités, ainsi que des demandes de recouvrement dans les affaires 73 d’un montant total de SEK 70.2 millions (USD 8.6), le montant le plus élevé depuis que ces types de statistiques ont commencé à être compilés. [Note213: Sida a reçu des notifications de corruption ou d’irrégularités sur 225, ce qui est le chiffre le plus élevé depuis que les statistiques ont commencé à être compilées dans 2007. Au cours de la même année, Sida a réclamé le recouvrement dans les affaires 73 d'un montant total de SEK 70.2 millions (USD 8.6), le montant le plus élevé depuis 2014 lorsque les statistiques de recouvrement ont commencé à être compilées. «Le traitement des soupçons de corruption par l'Asdi», rapport annuel 2016 (Sida, 2017), http://www.sida.se/contentassets/523bc20df4a1481282f8fe96ed49bf2b/eb2f8905-b081-437d-a0b3-9262c20ef457.pdf.] Selon un rapport de l'Asdi, cette augmentation significative, en particulier l'année dernière, est due à une plus grande sensibilisation à ce que et à comment signaler, à la fois en interne et parmi les partenaires de l'Asdi. Le rapport de l'Asdi conclut que les initiatives ciblées sont importantes pour établir et maintenir ouvertes les voies d'information sur les irrégularités. À partir de 2017, l'ASDI prévoit de renforcer encore sa coopération avec le ministère des Affaires étrangères afin d'améliorer l'échange d'informations et la coopération sur les questions de corruption et d'établir des mémorandums d'accord avec des organisations multilatérales sur l'échange d'informations. Sida a déjà signé un protocole d’entente avec des unités d’enquête de la Banque mondiale et de l’UE. [Note214: Id.] De plus, Sida a publié 150 et finalisé des affaires de corruption sur Open Aid dans 2016 et a récemment décidé d'améliorer l'apprentissage institutionnel à partir d'affaires de corruption en créant un portefeuille de leçons apprises et en formant le personnel à 2017 et à 2018. [Note215: Svensson, email.]

Prochaines étapes

Le chercheur de l'IRM souscrit aux recommandations suivantes concernant les engagements communs qui ont consulté les représentants de la société civile:

  • Augmenter la diversité des participants: L'AMF devrait adopter une approche structurée pour impliquer différents types d'organisations gouvernementales et d'organisations de la société civile, en particulier les plus petites organisations de la société civile, dans la mise en œuvre de la JC; [Note216: Consultation des parties prenantes, 22 août 2017, Stockholm.]
  • Améliorer l'accès à l'information sur l'aide: L'ASDI devrait améliorer l'accès aux informations sur l'aide (i) au niveau des portefeuilles par pays, par région et par thème, et (ii) à propos de la gestion de l'aide par les autorités suédoises à l'étranger afin de faciliter la tâche des OSC pour demander un financement et formuler des propositions de projet . Les représentants de la société civile ont notamment recommandé à Sida:
    • accroître la participation de la société civile à la formulation des portefeuilles, [Note217: Id.]
    • fournir des directives plus claires concernant la disponibilité du financement du portefeuille par sujet, [Note218: Id. Agrell, entretien.]
    • envisager de lancer des appels à propositions ouverts, [Note219: Agrell, interview.] et
    • augmenter la quantité et le détail des informations prospectives sur openaid.se; [Note220: Consultation des parties prenantes, 22 août 2017, Stockholm.]
  • Faciliter l'accès aux contacts: Améliorer l'information sur qui fait quoi au sein du ministère des Affaires étrangères et des organisations de la société civile travaillant au développement de l'aide afin de faciliter le dialogue et la coopération;

Résumé du statut de fin de session IRM

3. Possibilités améliorées de dialogue et de transparence dans la gestion et la mise en œuvre de l'aide

Texte d'engagement:

L'engagement sur l'amélioration des possibilités de dialogue et de transparence dans la gestion et la mise en œuvre de l'aide vise à accroître les connaissances et la participation. Une connaissance accrue et l'implication d'un plus grand nombre d'acteurs créent de meilleures possibilités de responsabilité et encouragent une nouvelle pensée. Une transparence accrue peut également limiter les risques de corruption et d’utilisation abusive des ressources. L'engagement sera principalement réalisé par le renforcement des canaux de dialogue et de retour d'informations sur la gestion et la mise en œuvre de l'aide avec différentes parties de la société.

Activités principales:

·Promouvoir l'indépendance et l'autonomie en œuvrant pour un environnement favorable aux organisations de la société civile, en préservant leur autonomie pour mener à bien leurs propres activités et en promouvant leur rôle de voix collectives et de décideurs. [Pas de jalon correspondant]

·Maintenez un bon dialogue en informant et en consultant à un stade précoce la société civile sur les stratégies à venir, les décisions clés ou les modifications de la coopération suédoise pour le développement. [Jalon 3.1: Consulter la société civile avant de prendre des décisions globales et essentielles en matière de politique d'aide suédoise; Jalon 3.2: créer un espace permettant à la société civile de dialoguer et de développer un échange d'informations sur diverses questions politiques.]

·Promouvoir la qualité dans la coopération au développement en effectuant des évaluations et des recherches continues sur la coopération au développement, en diffusant des connaissances et en œuvrant pour une aide accrue et une efficacité du développement plus efficaces, ainsi que des efforts en faveur d'une aide accrue et du développement. [Jalon 3.5: évaluations et recherches, et Jalon 3.6: créer des connaissances pour accroître l'efficacité]

·Promouvoir une approche à long terme et la durabilité de la coopération pour le développement en assurant des conditions claires et à long terme pour que les organisations de la société civile puissent poursuivre leurs activités. [Pas de jalon correspondant.]

· Prendre des mesures pour accroître l’ouverture et la transparence de la coopération au développement en ((Milestone 3.4: Donner accès à l'information à la société civile):

otravaillant dans ces domaines aux niveaux bilatéral, européen et multilatéral,

ole cas échéant, donner aux organisations de la société civile un accès à des contacts, à des informations et à des connaissances dans le domaine de la coopération au développement,

orenforcement d'un échange de vues libre et ouvert sur la coopération au développement

olutter contre la corruption dans le cadre du traitement des fonds d'aide suédois et fixer des exigences pour soutenir les efforts des partenaires de la coopération en matière de lutte contre la corruption

opromouvoir l'ouverture dans les relations et le dialogue entre le gouvernement et les organisations de la société civile

·Appliquer un principe de diversité en promouvant diverses organisations de la société civile et en montrant aux nouveaux acteurs de la société civile l'ouverture et les méthodes de coopération pour le développement. [Jalon 3.3: Principe de la diversité]

·Développer davantage les procédures de gestion des signalements de corruption présumée et autres plaintes ayant une incidence sur les fonds d'aide suédois [Jalon 3.8: Soutenir les efforts de lutte contre la corruption des partenaires de la coopération et Jalon 3.9: Procédures de signalement de la corruption]

Institution responsable: Ministère des affaires étrangères (MAE)

Institutions d'appui: Les bureaux gouvernementaux, y compris les missions à l'étranger et les autorités compétentes, qui ont la responsabilité principale de la coopération suédoise pour le développement financée par l'État.

Date de début: 2015 Date de fin: aucune pour la plupart des jalons

But de l'engagement

Cet engagement visait (1) à améliorer la qualité de l'aide suédoise au développement et à élargir les possibilités de dialogue avec les OSC (Jalons 3.1 à 3.6)(2) augmenter l'efficacité et l'efficience de l'aide (Milestone 3.7) et (3) promouvoir des mesures anti-corruption (Milestones 3.8 et 3.9). [Note68: Les jalons de cet engagement sont: 3.1. Créer un espace pour que la société civile puisse dialoguer et développer l'échange d'informations 3.2. Consulter la société civile sur les décisions clés concernant la politique d'aide suédoise 3.3. Appliquer un principe de diversité 3.4. Donner aux OSC l'accès à l'information 3.5 Mener des évaluations et des recherches sur la coopération au développement 3.6. Diffuser les connaissances pour accroître l'efficacité de l'aide et du développement 3.7 Travailler pour accroître l'efficacité du développement de l'aide 3.8 Soutenir les efforts des partenaires de la coopération pour lutter contre la corruption 3.9 Développer des procédures de gestion des rapports et des plaintes pour corruption. ] Les étapes clés 3.1 à 3.6 reposent principalement sur les «Engagements communs entre les organisations de la société civile suédoises et le ministère des Affaires étrangères». [Note69: Les engagements communs adoptés (en suédois), http://www.regeringen.se/contentassets/756e79c7e6d14aca966ab95c85d8bc50/... Les engagements communs visent à renforcer le dialogue et les relations entre le gouvernement et les organisations de la société civile dans le cadre de l'aide suédoise au développement, et soulignent le rôle important des organisations de la société civile dans le développement. Malgré les objectifs louables, plusieurs jalons ont été formulés de manière vague et manquent de moyens de vérification. [Note70: Le chercheur de l'IRM n'a pas pu déterminer l'objectif visé par cette étape malgré les entretiens avec les responsables du ministère des affaires étrangères. Les personnes interrogées ont déclaré que le MFA et Sida contrôlaient en permanence les fonds d'aide suédois par le biais d'évaluations organisationnelles des organisations de développement multilatérales financées par la Suède ou par des moyens similaires. Voir le deuxième rapport IRM.]

Statut

À mi-parcours: limité

Etant donné qu'un seul jalon avait une date de fin spécifique (2016 pour le jalon 3.2), le chercheur IRM n'a pas pu déterminer si l'engagement global était dans les délais et a considéré que l'achèvement global était limité à mi-parcours.

Au cours de la première année de mise en œuvre, le ministère des Affaires étrangères a organisé des réunions et des discussions régulières avec les organisations de la société civile sur les principales décisions relatives à la politique suédoise en matière d'aide. La MFA a impliqué un grand nombre d'OSC dans l'élaboration des engagements communs. Cependant, la diversité des OSC impliquées était limitée et il existait des différences entre les rôles des OSC individuelles dans le processus. Selon un participant d'OSC, l'AMF semblait manquer d'une approche structurée pour accroître la diversité des OSC impliquées. [Note71: Edvard Agrell (Secrétaire général du Centre international démocrate-chrétien), entretien avec un chercheur de l'IRM, 8 September 2017. ] Le partage d'informations entre le gouvernement et les OSC a généralement bien fonctionné, bien que dans certains cas, ce principe ait été appliqué de manière inégale dans les institutions suédoises à l'étranger (ambassades, par exemple), où le partage d'informations dépend souvent de la capacité institutionnelle et de la disponibilité des ressources. [Note72: Marina Berg (MFA) et Johanna Teague (MFA), entretien avec un chercheur de l'IRM, 25 September 2017.]

L'AMF a également progressé en matière d'évaluation, d'efficience et d'efficacité de l'aide (jalons 3.5, 3.6 et 3.7). Selon le ministère des affaires étrangères, l'Agence suédoise de coopération pour le développement international (ASDI) a récemment renforcé sa fonction d'évaluation en termes de personnel et de stratégie. Sida effectue régulièrement des évaluations internes (environ 50 par an) et les publie sur son site Web. [Note73: Frank Svensson (MFA), courriel à un chercheur de l'IRM, 13 October 2017.] Il commande également des évaluations indépendantes évaluant la coopération pour le développement financée par l’ASDI. [Note74: la page d'évaluation de Sida, https://www.sida.se/English/how-we-work/evaluation/] Au cours de la première année du plan d'action, l'ASDI a publié deux évaluations stratégiques. [Note75: Au cours de la période d'évaluation du MRI, deux évaluations ont été publiées (toutes deux dans 2016): «Évaluation de l'adéquation du système de gestion des contributions de Sida» et «Évaluation de l'utilisation des garanties de développement par l'Asdi pour le développement du marché et la réduction de la pauvreté. ”Information vérifiée sur 25 August 2018, https://www.sida.se/Svenska/publikationer/publikationssok/?subject=%20Si... ]

En ce qui concerne les jalons 3.8 et 3.9, le ministère des affaires étrangères a indiqué que l'ASDI soutenait continuellement les interventions visant à réduire la corruption dans les pays partenaires (par exemple, en finançant des agences de lutte contre la corruption et le contrôle parlementaire) et a continué à développer ses procédures d'évaluation des risques de corruption et de gestion des cas présumés de corruption. . Pour plus d'informations, voir le rapport de mi-parcours IRM 2016 – 2018. [Note76: OGP, La transparence dans la gestion de l’aide, https://www.opengovpartnership.org/commitment/03-transparency-aid-manage... ]

Fin du mandat: Limité

La MFA a réalisé des progrès supplémentaires au cours de la deuxième année du plan d’action, en particulier en ce qui concerne le dialogue avec les OSC (jalons 3.1, 3.2, 3.3 et 3.4). Cependant, l’absence de dates limites précises ou de mesures claires des progrès pour la plupart des jalons rend difficile la réalisation des objectifs. évaluez l'achèvement global comme plus élevé que limité à la fin du plan d'action.

Le gouvernement a organisé son forum annuel des OSC sur 16 February 2018, auquel ont participé des représentants de la société civile, des bureaux gouvernementaux et les autorités suédoises. Le Forum s'est concentré sur le renforcement de la collaboration entre les organisations de la société civile suédoises et les autorités étrangères sur le terrain et sur le développement du travail de plaidoyer suédois au sein des organisations multilatérales. [Note77: Le forum annuel du gouvernement pour les OSC, https://www.regeringen.se/regeringens-politik/gemensamma-ataganden-for-i... ] En outre, pour améliorer la communication régulière avec les organisations de la société civile, le groupe de travail sur les engagements communs a établi une liste de contacts, qui sera également utilisée pour les invitations à des événements liés à l'aide. La liste est disponible en ligne et les OSC peuvent demander à être ajoutés à la liste par courrier électronique. [Note78: La liste de contacts du groupe de travail du Comité mixte est disponible en ligne, https://www.regeringen.se/regeringens-politik/gemensamma-ataganden-for-i... ]

Pour améliorer l'efficacité de la gestion et des opérations, l'ASDI a réalisé des évaluations sur l'apprentissage et la responsabilité. [Note79: Evaluation at Sida, Rapport annuel 2017, https://www.sida.se/contentassets/3e7e493adecf40fcb23c7ec10b89d686/annua.... ] Sida met en œuvre trois catégories d’évaluations: (1) dirigée par des partenaires, commandée et gérée par les partenaires de coopération de Sida; (2) décentralisé, qui sont des évaluations externes à des fins de responsabilisation; et des évaluations stratégiques (3), décidées par le directeur général en fonction de leur importance stratégique pour l'ASDI. Dans 2017, Sida a publié les évaluations décentralisées 33 commandées par des unités de Sida et des missions étrangères. [Note80: Evaluation at Sida - Rapport annuel 2017, https://www.sida.se/Svenska/publikationer/160433/evaluation-at-sida-annu... ] Aucune autre évaluation stratégique n'a été publiée depuis l'examen à mi-parcours du MII. [Note81: Au cours de la période de revue à mi-parcours du MRI, deux évaluations stratégiques ont été publiées (toutes deux dans 2016): «Évaluation de la mesure dans laquelle le système de gestion des contributions de Sida est adapté à son objectif» et «Évaluation de l'utilisation par Sida des garanties de développement des marchés et de la pauvreté Réduction. ”Informations vérifiées sur 25 August 2018. https://www.sida.se/Svenska/publikationer/publikationssok/?subject=%20Si... ] Dans 2017, Sida a également mis au point un manuel d’évaluation avec des directives internes et externes, ainsi qu’un manuel de conduite des évaluations de Sida. [Note82: Evaluation at Sida, Rapport annuel 2017, https://www.sida.se/contentassets/3e7e493adecf40fcb23c7ec10b89d686/annua... En outre, selon le ministère des Affaires étrangères, le groupe d'experts sur les études sur l'aide au développement (EBA), qui est un comité gouvernemental chargé d'évaluer l'aide au développement international de la Suède, joue un rôle clé en matière d'apprentissage et de transparence puisqu'il choisit indépendamment ce qu'il doit évaluer. . L'ABE a renforcé ses activités de communication externe (lettre d'information, podcast et nouvelle page Web) sous 2018. [Note83: Anna Stina Svantesson (Droits de l’État), commentaires jusqu’à IRM-rapporten, février 2019.]

Selon le chef de cabinet de l'Asdi, l'Asdi continue d'améliorer la gouvernance et le contrôle, ainsi que les enseignements tirés des affaires de corruption ayant fait l'objet d'une enquête. [Note84: Par exemple, la Suède a mis fin au financement de l'organisation de producteurs «Union nationale des agriculteurs zambiens» (ZNFU) sur la base d'une enquête de corruption. Un dénonciateur à 2015 a signalé un soupçon de corruption à la ZNFU. Sida a ensuite nommé deux audits effectués par deux cabinets comptables différents et, sur la base des résultats des audits, a demandé le recouvrement des fonds de la ZNFU. Le support de Sida à ZNFU est gelé de 2015. https://www.svt.se/opinion/joachim-beijmo-om-bistand ] Son dernier rapport sur la corruption indique que, dans 2017, Sida a reçu le plus grand nombre de notifications de corruption et effectué le plus grand nombre d’enquêtes depuis 2007. [Note85: Rapport de corruption Sida, https://www.sida.se/English/publications/159911/sidas-hantering-av-korru... ]

At-il ouvert le gouvernement?

Accès à l'information: marginal

Participation civique: marginale

La mise en œuvre de cet engagement a amélioré, bien que marginalement, les relations entre le gouvernement et les OSC. Les évaluations de l'Asdi et les rapports sur la corruption publiés au cours de la période couverte par le rapport ont légèrement accru l'accès à l'information sur l'aide au développement.

Les OSC impliquées dans l'aide au développement ont généralement donné un retour positif sur l'engagement commun. [Note86: un article du Swedish Mission Council, une organisation faîtière regroupant des églises et des organisations sur une base chrétienne, qui travaillent avec une aide en Suède et dans le monde entier, https://www.missioncouncil.se/aktuellt/dialog-mellan-regeringen-och-civi... ] [Note87: Un article de Forum Syd, organisation de coopération pour le développement non affiliée sur le plan politique et religieux et qui regroupe des organisations membres de 140 appartenant à la société civile suédoise, https://www.forumsyd.org/sv/aktuellt/civilsamhallet-och-regeringen-stark... ] Le Forum 2018 CSO a suscité un vif intérêt, réunissant un nombre élevé de participants (environ 14 participants à 130, principalement issus de la société civile). [Note88: le forum 2018 CSO, https://www.regeringen.se/regeringens-politik/gemensamma-ataganden-for-i... ] Le Forum a débouché sur un certain nombre de recommandations sur les moyens de renforcer la coopération. Un plan d’action pour le suivi de ces recommandations a été mis au point conjointement avec le groupe de travail permanent sur la Engagements conjoints. [Note89: Sarah Eriksson (Ministère des affaires étrangères), commentaire sur le rapport de l'IRM, décembre 2018.] Les participants ont souligné qu'il était important que le gouvernement travaille avec les OSC de manière plus systématique et structurée. La collaboration entre les autorités gouvernementales à l'étranger et la société civile dépend souvent de la personne et la mémoire institutionnelle est souvent insuffisante pour maintenir un réseau et des compétences utiles, compte tenu de la forte rotation du personnel basé à l'étranger. [Note90: Le gouvernement doit travailler avec les OSC de manière plus structurée, https://www.regeringen.se/496382/contentassets/4a58eec28f1d4503a11bfc146... ] Le groupe de travail permanent sur les engagements communs s'est réuni quatre fois à 2018, mais les dernières notes de réunion publiées sur la page Web des engagements communs remontent au mois de mars 2017. [Note91: Sarah Eriksson (ministère des Affaires étrangères), commentaire sur le rapport de l'IRM, décembre 2018. La page Web de l'engagement commun: https://www.regeringen.se/regeringens-politik/gemensamma-ataganden-for-i... ]

Le fait que Sida ait reçu le plus grand nombre de notifications de corruption jamais reçues sous 2017 [Note92: notifications de corruption Sida 2017, https://www.sida.se/English/publications/159911/sidas-hantering-av-korru... ] pourrait suggérer que l’ASDI améliore sa capacité à détecter les cas de corruption liée à l’aide, [Note93: Capacité à détecter les cas de corruption, https://www.sida.se/Svenska/aktuellt-och-press/Medieservice-och-presskon... ] ou que la corruption est à la hausse. L'ASDI estime que la forte augmentation du nombre de cas signalés est principalement due à une plus grande prise de conscience de ce que les partenaires collaborateurs de l'ASDI doivent signaler et de la manière de le signaler. [Note94: Rapports des partenaires de collaboration de Sida, https://www.sida.se/English/publications/159911/sidas-hantering-av-korru... ]

Reportés?

Au moment de la rédaction du présent rapport (septembre 2018), la Suède n’avait pas finalisé son quatrième plan d’action. Pour faire avancer l'engagement, le chercheur IRM recommande les points suivants concernant les engagements conjoints (JC), sur la base des suggestions des représentants de la société civile consultés:

·accroître la diversité des participants, en particulier des petites organisations de la société civile, à la mise en œuvre de la JC; [Note95: Consultation des parties prenantes, 22 August 2017, Stockholm. ]

·faciliter l'accès aux contacts: améliorer l'information sur qui fait quoi dans l'AMF et dans les OSC travaillant au développement de l'aide; [Note96: notes de réunion, atelier lors du forum annuel de la société civile en février 2017, http://www.regeringen.se/49b881/contentassets/5c5ec6059051492099de637266.... Les répondants à l'enquête sur l'AMF distribuée aux autorités suédoises à l'étranger (voir la note 34) ont également souligné la nécessité de cartographier les OSC suédoises bénéficiant d'un financement suédois pour l'aide au développement. ]

·évaluer les progrès accomplis par le MFA et les autorités suédoises basées à l'étranger sur la JC; [Note97: Consultation des parties prenantes, Stockholm, 22 August 2017. ],

·renforcer la transparence des travaux sur le JC, en particulier sur le processus d'approbation du JC par les OSC et sur les tâches du groupe de travail du JC; [Note98: notes de la réunion, forum annuel de la société civile, février 2017. ]

·sensibiliser à la JC, par exemple en créant un calendrier en ligne répertoriant les différents forums disponibles pour la participation des OSC;

·améliorer le suivi des progrès de la politique de développement mondial (PGU) et de l'Agenda 2030 en développant des indicateurs mesurables qui permettraient d'évaluer à la fois les actions prises au niveau politique et les résultats réels des travaux sur les PGU et l'Agenda 2030 en Suède, également à travers le Portail openaid.se géré par Sida; [Note99: Consultation des parties prenantes, Stockholm, 22 August 2017. ] et

·élaborer des plans d'action concrets et mesurables pour la mise en œuvre de l'UGP et de l'Agenda 2030 et les rendre accessibles au public afin de permettre leur suivi. [Note100: Id. «Les recommandations de CONCORD Suède concernant un plan d'action constructif pour Agenda 2030, dans lequel la Suède est placée dans un contexte mondial» («CONCORD Sveriges recommande ce programme pour plus de détails» (CONCORD Suède, 2030 April XNXX) , http://www.concord.se/wp-content/uploads/cs-rekommendatione-for-en-handl... [Note101: voir le deuxième rapport IRM.]

En outre, le chercheur IRM recommande de prendre des engagements concrets lutte contre la corruption et autres irrégularités dans l'aide. Celles-ci pourraient couvrir par exemple (i) soutien au renforcement de l'indépendance du Bureau de l'audit interne et de la déontologie de l'ONU; [Note102: Cela a été recommandé par l’enquête des Nations Unies sur l’affaire de dénonciation concernant des cas d’abus sexuels d’enfants commis par des soldats de la paix de l’ONU. Cette recommandation est également appuyée par une déclaration de la ministre des Affaires étrangères, Margot Wallström, qui a suggéré que l'ensemble du système des Nations Unies devrait intensifier ses efforts contre l'exploitation sur le terrain et a souligné la nécessité de veiller à ce que les auteurs de ces actes soient punis. "Déclaration de la ministre des Affaires étrangères, Margot Wallström, sur le rapport du groupe d'enquête indépendant sur des allégations de mauvais traitements en République centrafricaine" (Bureaux du gouvernement, 19 December 2015), http://www.regeringen.se/uttalanden/2015/12/uttalande-av-utrikesminister... ] et (ii) iParticipation de la société civile aux discussions avec les organisations donatrices internationales pour définir les priorités en matière de transparence et de lutte contre la corruption. [Note103: voir le deuxième rapport IRM.] Les accords spéciaux sur l’échange d’informations sous forme de mémorandums d’accord avec certaines organisations multilatérales que l’Agence prévoit de mettre en œuvre pourraient constituer une bonne occasion de faire participer les OSC.


Engagements

  1. Plan de données ouvertes

    SE0017, 2019, gouvernement électronique

  2. Rendre les données ouvertes accessibles

    SE0018, 2019, gouvernement électronique

  3. Renforcement des capacités dans le secteur numérique

    SE0019, 2019, gouvernement électronique

  4. Dialogue avec la société civile

    SE0020, 2019, Open Data

  5. Engagement étoilé Gouvernement électronique centré sur le citoyen

    SE0013, 2016, Environnement et climat

  6. Réutilisation de documents d'administration publique et de données ouvertes

    SE0014, 2016, aménagement du territoire et aménagement du territoire

  7. Transparence dans la gestion de l'aide

    SE0015, 2016, Aide

  8. Développer un nouveau format pour le dialogue avec les OSC

    SE0016, 2016, Participation publique

  9. Mettre les citoyens au centre (gouvernement) des réformes de l'administration publique

    SE0008, 2014, Législation et Réglementation

  10. Un pas de plus vers la réutilisation des documents de l'administration publique

    SE0009, 2014, Renforcement des capacités

  11. Accès accru aux informations sur l'aide suédoise

    SE0010, 2014, Aide

  12. Possibilités améliorées de dialogue et de transparence dans la gestion et la mise en œuvre de l'aide

    SE0011, 2014, Aide

  13. Transparence accrue de l'aide au niveau mondial

    SE0012, 2014, Aide

  14. Poursuivre le développement de la plateforme Openaid.Se

    SE0001, 2012, Aide

  15. Assurer la mise en œuvre complète du standard IATI par 2015

    SE0002, 2012, Aide

  16. Mise en œuvre des engagements dans le document de partenariat de Busan

    SE0003, 2012, Aide

  17. Jouer un rôle de premier plan dans la pierre angulaire de la transparence

    SE0004, 2012, Renforcement des capacités

  18. Contribuer à mieux définir les travaux en vue d'une garantie de transparence de l'UE

    SE0005, 2012, Renforcement des capacités

  19. S'engager dans le partenariat Open Aid et promouvoir ICT4D

    SE0006, 2012, Aide

  20. Élargir les engagements du gouvernement ouvert

    SE0007, 2012,

NE PAS suivre ce lien ou vous serez interdit sur le site!