Ignorer la navigation

Deux graphiques montrent l'opportunité de données climatiques ouvertes pour l'action climatique

Jesse Worker|

L'avenir de l'Accord de Paris reste incertain. Le président Donald Trump a promis d'annoncer un "grosse décision" sur l'accord dans les deux prochaines semaines. Journalistes rapport que ses conseillers sont extrêmement divisés sur la question, plaidant soit pour se retirer complètement, soit pour affaiblir les engagements des États-Unis en matière de lutte contre le changement climatique. Une telle incertitude de la part d'un signataire clé et du deuxième émetteur de gaz à effet de serre du monde pourrait compromettre les progrès récents en matière d'action pour le climat.

Plus que jamais, les pays doivent se faire confiance. Pour susciter une ambition accrue dans les investissements à faibles émissions de carbone, le financement de l'adaptation, le renforcement des capacités et la transparence dans les plans climat nationaux, les décideurs gouvernementaux doivent voir que leurs homologues progressent réellement. Les données sur le climat ouvert, telles que les bases de données nationales sur les sources et l'atténuation des émissions, la mobilisation et l'utilisation du financement climatique et la mise en œuvre de la politique climatique, peuvent aider à établir une confiance collective. Si elles sont facilement accessibles au public, ces informations pourraient également renforcer la capacité de la société civile à suivre les progrès de leurs gouvernements et, si les responsables réagissent aux pressions de la population, ils doivent leur demander des comptes.

Mais de quelles données spécifiques les acteurs ont-ils besoin? Comment pouvons-nous rendre les jeux de données plus accessibles pour transformer l'information en action? Voici deux exemples concrets de la façon dont le Open Government Partnership (OGP) peut aider les pays à répondre à ces questions et à combler les lacunes critiques dans les données sur le climat ouvert.

Mettre en évidence les actions en suivant la mise en œuvre de la politique climatique

Figure 1: Carte de la base de données sur les politiques climatiques

Beaucoup de progrès ont été accomplis sur les données de climat ouvert. Alors que les pays révèlent des ensembles de données plus pertinents, les organisations de la société civile ont développé des outils de visualisation permettant aux parties prenantes de comparer les progrès des pays. Le nouvel institut du climat Climate Policy Database, par exemple, permet aux utilisateurs de voir quels types de politiques relatives au climat ont été mises en œuvre par pays, par impact voulu et par type de politique. Il indique non seulement où les stratégies n'existent pas, mais également où les données d'implémentation sont indisponibles. Les rapports sur les impacts des politiques climatiques sur les émissions de gaz à effet de serre - même lorsqu'ils se produisent - sont souvent incohérents ou ne suivent pas normes de bonnes pratiques. Les membres de l'OGP peuvent remédier à cette lacune par le biais d'engagements en matière de données climatiques dans leurs plans d'action nationaux (PAN).

Données sectorielles granulaires sur le climat et le développement

Figure 2: Power Watch (entrant dans 2017)

C: Usersjohannes.friedrichAppDataLocalMicrosoftWindowsINetCacheContent.WordPW-March2017-1.png

Compte des émissions du secteur de l’énergie pour plus de 40% des émissions mondiales de gaz à effet de serre - le secteur le plus important contribuant au changement climatique. Alors que de nombreux gouvernements publient des données à l'échelle de l'économie, des informations beaucoup plus détaillées au niveau des installations sont nécessaires pour permettre aux décideurs de prendre en compte les impacts sur le climat, l'eau, la pollution atmosphérique et l'accès à l'électricité. Par exemple, les informations sur la capacité, la production, les émissions, l'utilisation d'eau et les émissions de particules des centrales électriques sont soit inexistantes, soit incohérentes. Le projet pilote Power Watch de World Resources Institute et de Google montre que, si plus de 85% de la capacité mondiale est signalé, il n'y a pas de cohérence dans la méthodologie, le format, la qualité et la couverture. De tels écarts rendent difficile l'identification des risques climatiques et de l'approvisionnement en électricité.

Une fois publiées, les données peuvent bénéficier à un large éventail d’acteurs. Les investisseurs peuvent mieux intégrer les risques liés à l’eau et les émissions dans leurs décisions d’investissement. Les entreprises soucieuses de l'environnement peuvent utiliser ces informations pour améliorer leur comptabilisation des émissions, tandis que les sociétés du secteur de l'énergie peuvent identifier de nouvelles opportunités commerciales. Parallèlement, ce niveau de données sectorielles permet également aux planificateurs énergétiques d’adapter leurs modèles au contexte des pays en développement et, dans certains cas, aux pays d’effectuer leur propre modélisation. Le public peut également compter sur ces preuves pour comprendre les impacts locaux et exiger la participation aux processus de prise de décision.

Utiliser OGP pour combler le vide

L'utilité de la visualisation en ligne et des outils dépend de la disponibilité publique des données climatiques accessibles, utilisables et vérifiées. Cependant, la fourniture de ces informations techniques dans des formats de données ouverts peut ne pas être suffisante pour permettre à la société civile et aux parties prenantes de participer de manière significative à la planification et à la mise en œuvre de l'énergie. Comme c'est le cas avec les données ouvertes en général, Pour passer de la divulgation à une action responsable en faveur du climat, il faudra des intermédiaires techniquement compétents pour rendre les données plus accessibles à un public plus large, des acteurs compétents pour l’utiliser pour plaider en faveur du changement, des autorités publiques réactives ou un mécanisme de responsabilité efficace.

Étant donné que les changements climatiques exacerberont les menaces à la pauvreté, à la santé publique et à la sécurité, la demande de données pertinentes sur le climat peut provenir de sources variées. Dans le cadre du processus de consultation national, les membres du PGO peuvent aider leurs correspondants pour le climat à identifier les ensembles de données nationaux ou sous-nationaux devant être hiérarchisés en priorité pour une publication dans des formats ouverts. Les membres de l'OGP ont démontré leur engagement à utiliser les données ouvertes pour faire face au climat et au développement durable. Le vaste réservoir d’OGP d’expérience en matière de mise en œuvre de données ouvertes fournit des connaissances et des conseils aux pays qui intensifient leurs efforts pour collecter, mettre en forme ou partager plus efficacement des données relatives au climat.

Actions croissantes de l'OGP sur les données climatiques

En OGP, un nombre réduit mais croissant de pays donnent la priorité aux engagements en matière de données climatiques dans leurs PAN. Parmi les sept pays OGP ayant pris des engagements en matière de climat dans leurs PAN 2016, cinq d'entre eux (Mexique, Kenya, Honduras, Sierra Leone et Tunisie) se sont concentrés sur la collecte et la divulgation de données pertinentes sur le climat.

Les partisans de l’Accord de Paris sont les premiers à dire que c’était un point de départ et qu’il faudrait plus d’ambition à court et à long terme. Construire de l'ambition nécessitera une compréhension transparente des progrès réalisés par les pays, ainsi que des pressions et un soutien continus de la part des défenseurs nationaux et internationaux. Les données ouvertes ne sont pas une panacée, mais elles constituent un élément essentiel de la solution pour permettre une surveillance transparente, l'engagement du public et la responsabilité dans la réalisation des objectifs climatiques. Les membres de l'OGP devraient s'assurer que leurs points focaux nationaux pour le climat participent à la création et à la mise en œuvre d'engagements de données ouvertes afin de contribuer à la réalisation des objectifs nationaux en matière de climat.

NE PAS suivre ce lien ou vous serez interdit sur le site!