Skip Navigation

La société civile se mobilise pour l’adhésion de la Guinée au Partenariat pour un Gouvernement Ouvert

Guinea
Fodé Sanikayi Kouyaté |

La société civile guinéenne s’engage à promouvoir le gouvernement ouvert. Elle vient d’organiser à Conakry un atelier qui visait à créer un cadre de concertation au sein de la société civile pour promouvoir les principes du gouvernement ouvert et accompagner le processus d’adhésion de la Guinée au Partenariat pour Gouvernement Ouvert (PGO).

Avec huit points sur douze (8/12), la Guinée est un des pays d’Afrique francophone proche de l’éligibilité selon les 4 critères d’appréciation des gouvernements qui rejoignent le PGO. Elle pourrait améliorer son score en effectuant des avancées considérables en matière de transparence budgétaire et de déclaration de patrimoine des hauts fonctionnaires conformément aux lois existantes.

Le fait que la constitution guinéenne garantit le droit d’accès à l’information publique lui donne une bonne place. Mais en réalité, accéder à l’information ou à la donnée publique est très restreint aux citoyens. Par ailleurs, une loi spéciale portant droit d’accès à l’information publique adoptée depuis 2010 n’est toujours pas applicable.    

Le gouvernement ouvert pourrait favoriser la collaboration entre les acteurs de la société civile et le gouvernement guinéen pour relever l’ensemble de ces défis. C’est ainsi que l’ABLOGUI, avec le soutien de la fondation Open Society Initiative for West Africa (OSIWA), a organisé cette concertation le 26 août 2017 pour sensibiliser et informer la société civile de son rôle dans ce processus. La rencontre a mobilisé vingt (20) organisations dont les principales plateformes de la société civile les plus représentatives au niveau national. Les ambassades de la Grande Bretagne et de la France qui encouragement cette dynamique ont également pris part à la rencontre. Patricia Aubras, Directrice de l’agence de l’AFD de Conakry, a saisi cette occasion pour expliquer le Projet d’appui aux gouvernements d’Afrique francophone.

Les participants ont discuté des propositions de cadre de concertation avec le gouvernement et de la création de quatre (4) groupes thématiques au sein de la société civile. Il s’agit des groupes de travail sur l’Open Data, l’accès à l’information publique, la transparence budgétaire et la lutte contre la corruption. Un formulaire d’inscription est mis en ligne pour permettre à toutes les organisations ainsi qu’aux activistes de contribuer à la transparence de l’action publique.

C’est en décembre 2016, lors du sommet de Paris, que la Guinée a manifesté son intérêt pour le gouvernement ouvert à travers une lettre du Président Alpha Condé. Depuis cette annonce, l’ABLOGUI, en collaboration avec la PCUD, mène une campagne d’information et de mobilisation des acteurs de la société civile et des partenaires pour encourager et accompagner le gouvernement guinéen.

Les prochaines étapes seront l’organisation d’une rencontre de concertation entre le gouvernement et la société civile ainsi que la formalisation de ce cadre national de collaboration entre tous les acteurs.