Ignorer la navigation

 

Données climatiques ouvertes

Le changement climatique est un défi incroyablement complexe qui touche tout le monde, en particulier ceux qui vivent dans les pays à faible revenu qui sont les plus touchés. les plus vulnérables aux événements météorologiques extrêmes et variables et aux changements climatiques à long terme. L’adaptation au changement climatique et l’atténuation de ses impacts nécessiteront un niveau élevé de coordination au sein et entre les sociétés, impliquant un large éventail de secteurs.

Les données climatiques ouvertes sont d'essentielles à soutenir une telle coordination. Plus précisément, les pays devraient collecter et publier des données liées au changement climatique dans un format ouvert pour comprendre efficacement les risques, éclairer l'élaboration des politiques, suivre les progrès accomplis dans le respect des engagements et les exigences en matière de reporting des traités tels que le Accord de Paris, et évaluer l’impact des politiques. Toutefois, à l’heure actuelle, les données pertinentes sur le climat sont souvent « incomplet, fragmenté entre les agences et non disponible dans des formats interopérables et accessibles ». Rendre publiques les données détenues par le gouvernement est une étape cruciale pour permettre à d’autres groupes, tels que le secteur privé, le monde universitaire et les organisations de la société civile (OSC), d’accéder aux informations nécessaires pour identifier les problèmes et collaborer sur des solutions. Il est tout aussi important de garantir que les fonctionnaires à tous les niveaux du gouvernement disposent de la formation et des ressources nécessaires pour mettre en œuvre de telles solutions.

Défi du gouvernement ouvert : Climat et environnement

Avec les OGP Stratégie 2023-2028, les membres de l'OGP sont prêts à travailler à un certain nombre de réformes thématiques ambitieuses à travers le Défi du gouvernement ouvert. Cette partie du Open Gov Guide aborde le climat et l’environnement.

Invite de défi : Utiliser un gouvernement ouvert pour renforcer la mise en œuvre de stratégies ou d’accords sur le climat et l’environnement.

Les actions et réformes pourraient inclure :

  • Mettre en œuvre les dispositions d’accords tels que l’Accord d’Escazú, la Convention d’Aarhus ou l’Accord de Paris.
  • Mettre en œuvre une feuille de route ou une stratégie climatique et environnementale, renforcée par des approches de gouvernement ouvert.
  • Assurer la surveillance publique et la transparence du financement climatique et rendre plus écologiques les processus fiscaux et de planification existants.

Mots clés

Définitions de termes clés tels que adaptation au climat, données climatiqueset une atténuation du changement climatique.

  • Adaptation climatique : Adaptation implique « anticiper les effets néfastes du changement climatique et prendre les mesures appropriées pour prévenir ou minimiser les dommages qu’ils peuvent causer, ou tirer parti des opportunités qui peuvent se présenter. »
  • Données climatiques : Dans le cadre de ce chapitre, données climatiques fait référence à « des données environnementales, sociales et économiques qui mesurent les causes humaines du changement climatique, les impacts du changement climatique sur les systèmes humains et naturels, les efforts des humains pour éviter les conséquences ainsi que leurs efforts pour s'adapter aux conséquences ». À prendre en considération "données ouvertes», les données climatiques doivent être publié avec les caractéristiques techniques et juridiques pour être « librement utilisé, réutilisé et redistribué par quiconque, à tout moment et en tout lieu ». Il faut aussi que ce soit lisible par machine et sous licence ouverte pour permettre une redistribution et une réutilisation gratuites. Les données climatiques présentées dans ce chapitre font référence aux données détenues par le gouvernement, sauf indication contraire.
  • Atténuation climatique : L'atténuation en particulier se concentre sur la réduction des niveaux d’émissions de gaz à effet de serre existants et la prévention de nouvelles émissions afin de rendre moins grave l’impact du changement climatique.

La preuve

Les données climatiques ouvertes peuvent Support stratégies de gouvernement ouvert pour lutter contre le changement climatique de plusieurs manières.

  • À mesure que les gouvernements ouvrent davantage de données, ils sont davantage incités à améliorer la qualité et la convivialité des données. La normalisation permet aux utilisateurs d'améliorer leur validation des données pertinentes sur le climat. L’ouverture des données climatiques peut également améliorer la transparence et l’accessibilité des modèles liés au climat, qui sont essentiels à l’adaptation au climat.
  • Les gouvernements peuvent améliorer la cohérence des politiques en réduisant la fragmentation des données et en améliorant la standardisation et l’interopérabilité des données. Cela peut être fait en intégrant différentes sources de données dans une base de données centralisée, par exemple entre agences et entités non gouvernementales comme le secteur privé.
  • Au-delà de l'ouverture des données climatiques, les gouvernements peuvent instaurer la confiance du public en menant des campagnes visant à sensibiliser les utilisateurs aux données disponibles et à les former à l'utilisation de ces données, par exemple en surveillant les politiques liées au climat.
  • En améliorant les processus de partage des connaissances et des données au sein du gouvernement, les données climatiques ouvertes peuvent rationaliser la manière dont un gouvernement rend compte des progrès accomplis dans le cadre de l’Accord de Paris et de tout autre accord ou norme international et régional pertinent.

Orientation de la réforme

Les recommandations ci-dessous représentent des réformes que les gouvernements nationaux et locaux, les représentants des organisations de la société civile et d'autres peuvent envisager pour leurs plans d'action et le Défi du gouvernement ouvert. Les réformes sont classées selon les principales valeurs de l'OGP : transparence, participation civique et responsabilité publique. Les réformes doivent être adaptées au contexte national, et impliquer et coordonner avec d’autres niveaux et branches du gouvernement.

Les réformes dans tous les domaines politiques sont également marquées par le degré estimé de difficulté de mise en œuvre. Même si les progrès ne sont souvent pas linéaires, les recommandations ont été catégorisées à l’aide de ces étiquettes pour donner au lecteur une idée de la manière dont différentes réformes peuvent fonctionner ensemble pour accroître l’ambition des approches de gouvernement ouvert.

Clé des réformes recommandées

  • Transparence: La transparence permet aux citoyens d'exercer leurs droits, de demander des comptes au gouvernement et de participer aux processus décisionnels. Des exemples d'activités pertinentes incluent la publication proactive ou réactive d'informations détenues par le gouvernement, les cadres juridiques ou institutionnels visant à renforcer le droit d'accès à l'information et la divulgation d'informations à l'aide de normes de données ouvertes.

  • Participation civique: Lorsque les gens sont impliqués, les gouvernements et les institutions publiques sont plus réactifs, innovants et efficaces. Des exemples d'initiatives pertinentes comprennent des processus et des mécanismes nouveaux ou améliorés permettant au public de contribuer aux décisions, des mécanismes participatifs pour impliquer les groupes sous-représentés dans l'élaboration des politiques et un environnement juridique garantissant les droits civils et politiques.

  • Responsabilité publique: La responsabilité publique se produit lorsque les institutions publiques doivent justifier leurs actions, agir en fonction des exigences et des critiques et assumer la responsabilité de leur non-respect des lois ou des engagements. Il est important de noter que la responsabilité publique signifie que les membres du public peuvent également accéder aux mécanismes de responsabilisation et les déclencher. Parmi les exemples d’activités pertinentes figurent les audits citoyens des performances, les mécanismes ou institutions nouveaux ou améliorés qui répondent aux processus d’appel lancés par les citoyens et l’amélioration de l’accès à la justice.

  • Inclusion: L’inclusion est fondamentale pour parvenir à des politiques plus équitables, représentatives et responsables qui servent véritablement tous les peuples. Cela implique d’accroître la voix, l’action et l’influence des groupes historiquement discriminés ou sous-représentés. Selon le contexte, les groupes traditionnellement sous-représentés peuvent être victimes de discrimination fondée sur le sexe, l'identité sexuelle, la race, l'origine ethnique, l'âge, la géographie, les capacités différentes, le statut juridique ou socio-économique.

  • Fondamentale: Cette balise est utilisée pour les réformes qui constituent les éléments essentiels d’un domaine politique. « Fondamental » ne signifie pas une faible ambition ou un faible impact. Ces recommandations établissent souvent des cadres juridiques et des structures institutionnelles de base.

  • Intermédiaire: Cette balise est utilisée pour les réformes complexes et qui impliquent souvent une coordination et une sensibilisation entre les branches, les institutions et les niveaux de gouvernement, avec le public ou entre les pays.

  • Avancée: Cette balise est utilisée pour les réformes qui comblent des lacunes importantes afin de rendre le travail existant plus efficace et plus percutant. Plus précisément, les réformes « avancées » sont particulièrement ambitieuses, innovantes ou comblent des lacunes importantes pour rendre le travail existant plus efficace, plus percutant ou plus durable. Ils sont souvent appliqués dans des environnements matures où ils cherchent à institutionnaliser une bonne pratique qui a déjà donné des résultats.

  • Exécutif: Le pouvoir exécutif du gouvernement est responsable de la conception, de la mise en œuvre et de l'application des lois, des politiques et des initiatives. Il est généralement dirigé par le chef de l'État ou du gouvernement, tel qu'un président ou un premier ministre, ainsi que par les membres nommés de son cabinet. Les fonctions du pouvoir exécutif comprennent également la supervision des opérations quotidiennes du gouvernement, la gestion des affaires étrangères et la direction des forces armées du pays. Dans les systèmes démocratiques, le pouvoir exécutif est responsable devant le pouvoir législatif et l'électorat, ses pouvoirs et limites étant définis dans la constitution ou le cadre juridique du pays concerné.

  • Législatif: Le pouvoir législatif du gouvernement est chargé d'élaborer des lois et des règlements et de superviser le fonctionnement du gouvernement. Il se compose généralement d'un corps de représentants élus, tel qu'un parlement, un congrès ou une assemblée, chargé de proposer, débattre, amender et finalement adopter une législation. Le pouvoir législatif joue un rôle crucial dans la représentation des intérêts du peuple, car ses membres sont élus par le public. En plus de légiférer, cette branche détient souvent le pouvoir de lever des impôts, d'allouer des fonds et de mener certaines enquêtes sur des questions d'intérêt public. La structure et les pouvoirs du pouvoir législatif sont généralement définis dans la constitution ou le cadre juridique d'un pays, et ils servent de contrôle sur les pouvoirs exécutif et judiciaire pour garantir un système de freins et contrepoids au sein d'un État.


Liste de contrôle des données climatiques de grande valeur

Vous trouverez ci-dessous une liste de contrôle des types courants de données climatiques de grande valeur à collecter et à publier, basée sur les recherches de l'Open Data Charter (ODC) et du World Resources Institute (WRI). ODC a créé un liste de contrôle interactive des composants de grande valeur de chaque ensemble de données, y compris les normes lorsqu'elles existent.

  • Données nationales sur les émissions de gaz à effet de serre (GES) : Identifier les actions et les investissements visant à réduire les émissions et les secteurs prioritaires pour une action ciblée et coordonnée.
  • Données agricoles : Évaluer les vulnérabilités et « soutenir plus efficacement les stratégies locales d’adaptation, d’utilisation de l’eau, de sélection des cultures et de sécurité alimentaire ».
  • Données sur l'utilisation des terres, le changement d'affectation des terres et la foresterie (UTCATF) : Améliore coordination institutionnelle dans la prise de décision en matière d’utilisation des terres pour soutenir les politiques nationales d’atténuation, améliorer la responsabilité et éclairer la gestion forestière par les communautés et le secteur privé.
  • Données sur l'électricité et l'énergie stationnaire (c'est-à-dire le carburant) : Mieux coordonner la planification de l’atténuation et de l’adaptation en raison des émissions élevées et de l’impact sur l’eau douce de ce secteur, et éclairer les travaux visant à accroître l’accès à l’énergie.
  • Données de transports : Soutenir le travail des communautés, des gouvernements locaux et du secteur privé pour planifier des initiatives de résilience au niveau local et investir dans des systèmes de transport à faibles émissions de carbone, afin d'atténuer les effets localisés du changement climatique sur les infrastructures de transport. (Selon l'ODC, le terme « véhicule » comprend les véhicules routiers, ferroviaires, aériens et maritimes, tant pour les passagers que pour le fret.)
  • Données sur les déchets : Améliorer le suivi des émissions et les « impacts des activités d’atténuation déployées dans le secteur ».
  • Données sur les risques et impacts naturels : Mieux éclairer la gestion des risques de catastrophe et la planification de l’adaptation par les secteurs public et privé, en particulier au niveau local.
  • Données sur la vulnérabilité climatique : Mieux éclairer la gestion des risques de catastrophe et la planification de l’adaptation par les secteurs public et privé, en particulier au niveau local.
  • Données sur la finance climatique : Renforcer la responsabilité et la sauvegarde fonds climat de la corruption, notamment en permettant aux investisseurs et à la société civile de comprendre comment les fonds sont dépensés et leur impact pour éclairer les flux financiers futurs.

Exemples de réformes de l'OGP et au-delà

Les exemples suivants sont des engagements précédemment pris au sein ou au-delà de l'OGP qui démontrent des éléments des recommandations formulées ci-dessus. Près de la moitié des pays membres de l'OGP ont pris au moins un engagement en faveur des données ouvertes liées à l'environnement et au climat. Le mécanisme de rapport indépendant d'OGP a évalué ces engagements comme étant plus ambitieux que la moyenne et avec des résultats plus prometteurs pour provoquer un changement dans le monde réel.

Réformes de l'OGP
  • CORRIENTES, ARGENTINE Des données ouvertes pour améliorer la plantation d’arbres urbains : s’engagé à la publication d'un registre dynamique des arbres existants, des extractions, des remplacements et des pépinières dans la ville pour favoriser l'engagement civique dans la gestion de l'environnement.
  • COSTA RICA Données publiques ouvertes sur le changement climatique : Créé une donnée ouverte portail où les données liées au changement climatique sont stockées et publiées pour un accès public.
  • RÉPUBLIQUE DOMINICAINE Calculateur d'empreinte carbone pour les marchés publics : s’engagé à la création d'un calculateur d'empreinte carbone pour quantifier l'impact environnemental des projets de marchés publics, qui sera accessible au public et jouera un rôle dans les futures décisions contractuelles à moyen terme.
  • INDONÉSIE Données ouvertes et centralisées sur les ressources naturelles : s’engagé à poursuivre le projet « One Indonesian Data » visant à publier des données gouvernementales standardisées et centralisées liées aux ressources naturelles, à l'environnement et à l'aménagement du territoire. Cet engagement se concentrera également sur la mise en relation des données des gouvernements nationaux et régionaux.
  • KENYA Publication de données sur le changement climatique : s’engagé à la publication de données liées au changement climatique, telles que des informations sur les programmes de compensation carbone, le boisement et les risques liés au changement climatique.
  • PANAMA Portail d'informations environnementales : s’engagé à mettre à jour son système national d'information sur l'environnement (MiAmbiente) pour inclure des données conformes à l'article 6 de l'accord Escazú. Reportés l'engagement dans son plan d'action OGP 2023-2025 de continuer à améliorer la plateforme, par exemple en créant une voie de retour d'information.
  • PARAGUAY Divulgation de données climatiques ouvertes standardisées : Lancé une surveillance tableau de bord en 2018, qui a standardisé et centralisé les données climatiques ouvertes, avec des données liées aux questions d'eau, aux projets de développement, à la biodiversité et au changement climatique.
  • URUGUAY Données ouvertes sur le Plan National d’Efficacité Énergétique : Fait du Disponible publiquement données ouvertes sur l'efficacité énergétique jusqu'en 2021, y compris un Localisation de projets énergétiques dans tout le pays, dans le cadre d'un effort visant à sensibiliser le public aux évolutions de la politique énergétique.
Au-delà des plans d'action OGP
  • BUENOS AIRES, ARGENTINE Données climatiques ouvertes : Développé BA Action Climat, une plateforme qui fournit aux citoyens des données ouvertes et des visualisations sur les initiatives et les objectifs, ainsi que des propositions de participation et de collaboration pour parvenir à une ville résiliente, durable et neutre en carbone.
  • COLOMBIE Plateforme sur les données ouvertes pour l'agriculture : Créé la plateforme Aclimater la Colombie, qui intègre plusieurs ensembles de données ouvertes axés sur la résilience agricole pour « aider les agriculteurs à comprendre et à s'adapter aux changements climatiques » et à alimenter la recherche sur de meilleures pratiques agricoles.
  • ESPAGNE Données climatiques ouvertes publiées : Publié le des ensembles de données ouvertes qu'une coalition multipartite appelée Futuro en Común (Avenir commun) a utilisés pour examiner les progrès du gouvernement dans la réalisation des objectifs de développement durable.
  • SUÈDE Stratégie de gestion des données environnementales : Développé un joint Stratégie de gestion des données environnementales pour plusieurs organismes gouvernementaux, qui vise à améliorer la disponibilité et l'utilisation des données environnementales.

Le rôle des gouvernements locaux

L’organisme de bienfaisance Accord de Paris nécessite une action significative au niveau infranational. L’ampleur de la menace du changement climatique exige que les gouvernements nationaux se coordonnent étroitement en matière d’actions climatiques et donnent aux juridictions locales les moyens d’innover leurs propres solutions. Cette réponse multiforme comprend la collecte et la publication de données climatiques ouvertes.

Comme la Charte des Données Ouvertes Explique, les gouvernements municipaux jouent un rôle clé dans la collecte, la gestion et la publication de données climatiques d’un point de vue très localisé. Même s’il reste encore du travail à faire pour intégrer les données des villes et des régions dans les ensembles de données nationaux, il existe quelques évolutions positives dans cette direction. Par exemple, CanadaLa contribution déterminée au niveau national (NDC) de l'Accord de Paris « prend largement en compte l'estimation de la réduction des émissions de GES des plans et actions climatiques infranationaux », ce qui en fait un modèle utile pour d'autres pays.

De plus, depuis plus de 20 ans, Action de divulgation (également connu sous le nom de CDP) a fourni un portail de données ouvertes pour que les villes divulguent des données concernant leur impact environnemental. Les données aident les villes à rendre compte et à évaluer leur impact sur l'habitat environnant, près de 1,000 XNUMX villes publiant actuellement leurs données dans un format ouvert. La mise à disposition de données environnementales sur les émissions locales de gaz à effet de serre et les risques environnementaux a permis à des villes comme Miami (États-Unis), Paris (France) et Wellington (Nouvelle-Zélande) de devenir des leaders en matière d’action climatique.

Au niveau infranational, les gouvernements et les communautés peuvent également utiliser les données liées au climat dans la prise de décision aux niveaux politique et individuel afin de garantir que les ensembles de données au niveau national peuvent éclairer les efforts locaux d'adaptation et d'atténuation. Dans le États-Unis, l'Administration nationale des océans et de l'atmosphère maintient un site Web sur les événements liés au climat qui comprend des informations localisées pouvant être utilisées pour améliorer la résilience.


Qui travaille sur ce sujet ?

A
Albanie Albanie
District d'Anloga, Ghana
Argentine Argentine
Austin, États-Unis
Australie Australie
B
Banggai, Indonésie
Banská Bystrica, République slovaque
Brasil Brasil
Buenos Aires, Argentine
Bulgarie Bulgarie
Burkina Faso Burkina Faso
C
Canada Canada
Chili Chili
Colombie Colombie
Corrientes (Ville), Argentine
Costa Rica Costa Rica
Côte d'Ivoire Côte D'ivoire
Croatie Croatie
D
Danemark Danemark
Detmold, Allemagne
République Dominicaine République Dominicaine
E
Équateur Équateur
F
France France
G
État de la Georgie État de la Georgie
Allemagne Allemagne
Grèce Grèce
Guatemala Guatemala
Gwangju, République de Corée
Gyumri, Arménie
H
Honduras Honduras
I
Indonésie Indonésie
Irlande Irlande
Israël Israël
Italie Italie
J
Jamaica Jamaica
Jordanie Jordanie
K
État de Kaduna, Nigéria
Kenya Kenya
Khmelnytskyï, Ukraine
M
Malte Malte
Mendoza, Argentine
Mexique Mexique
Mongolie Mongolie
Monténégro
Maroc Maroc
N
Nigéria Nigéria
Macédoine du Nord
la Norvège
P
Panama Panama
Paraguay Paraguay
Paris, France
Peñalolén, Chili
Pérou Pérou
Philippines Philippines
Plateau, Nigéria
Portugal Portugal
Q
Quintana Roo, Mexique
R
République de Corée République de Corée
République de Moldova République de Moldavie
Roumanie Roumanie
Rosario, Argentine
Rustavi, Géorgie
S
Santo Domingo De Los Tsáchilas, Équateur
Ecosse, Royaume-Uni
Sekondi-Takoradi, Ghana
Sénégal Sénégal
Serbie
Chama, Ghana
Sierra Leone Sierra Leone
Afrique du Sud Afrique du Sud
Espagne Espagne
Sri Lanka Sri Lanka
T
Tunisie Tunisie
U
Ukraine Ukraine
États-Unis États-Unis
Uruguay Uruguay
V
Vanadzor, Arménie
W
Wassa Amenfi Est, Ghana
Y
Erevan, Arménie

Cette liste reflète les membres ayant des engagements dans le domaine politique « Environnement et Climat » de la Tableau de bord des données.


Partenaires OGP actifs

Les organisations suivantes ont récemment travaillé sur cette question dans le contexte de l'OGP au niveau national ou international. Ils peuvent avoir des idées supplémentaires sur le sujet. Veuillez noter que cette liste n'est pas exhaustive. Si vous êtes intéressé par des initiatives au niveau national, veuillez contacter research@opengovpartnership.org.


Données d'analyse comparative

L’organisme de bienfaisance Stratégie OGP 2023-2028 énonce le Défi du gouvernement ouvert et vise à fournir des références claires en matière de performance grâce à des données fiables.

Même si les critères de référence pour chaque pays et Open Gov Guide les recommandations ne sont pas encore intégrées, pour ce chapitre, les personnes intéressées peuvent s’appuyer sur les ensembles de données suivants :

  • L’organisme de bienfaisance La Banque Mondiale maintient une Portail de connaissances sur le changement climatique qui fournit des données mondiales sur les tendances, les vulnérabilités et les impacts climatiques historiques et futurs. Le portail comprend également des profils nationaux sur les risques climatiques et les mesures d'adaptation prises à ce jour.
  • Surveillance des données ouvertes maintient le Open Data Inventory (ODIN). Depuis 2023, ODIN évalue globalement l’ouverture et l’étendue des données statistiques officielles de 195 pays. L'inventaire comprend également des données clés liées au climat sur la profil du pays pages dans les catégories 18 à 22.
  • L’organisme de bienfaisance Facilité mondiale pour la réduction des catastrophes et le relèvement (une initiative de la Banque mondiale) gère le Indice OpenDRI identifier, évaluer et comparer les ensembles de données clés pour la gestion des risques de catastrophe.
  • L’organisme de bienfaisance Système mondial d'observation du climat (GCOS) est un base de données géré par l'Organisation météorologique mondiale, la Commission océanographique intergouvernementale de l'UNESCO, le Programme des Nations Unies pour l'environnement et le Conseil scientifique international. Le SMOC vise à produire des données climatiques précises et ouvertes au niveau mondial.
  • Action de divulgation (également connu sous le nom de CDP) maintient un portail de données ouvertes pour les villes de divulguer des données concernant leur impact environnemental, près de 1,000 XNUMX villes publiant actuellement leurs données dans un format ouvert.
  • Les engagements de l'OGP sur ce sujet peuvent être trouvés sur le Tableau de bord des données.

Orientations et normes

Bien que la liste ci-dessous ne soit pas exhaustive, elle vise à fournir une série de recommandations, de normes et d’analyses pour guider la réforme dans ce domaine politique.

  • L’organisme de bienfaisance Charte Open Data a plusieurs publications contenant des conseils sur les données climatiques ouvertes, notamment le Guide Open Up pour l’action climatique et un ensemble de stratégies de données ouvertes publié en collaboration avec WRI.
  • L’organisme de bienfaisance Protocole sur les gaz à effet de serre est une partenariat multipartite des OSC, des entreprises et des gouvernements réunis par le WRI et le Conseil mondial des entreprises pour le développement durable. Il fournit le plus largement utilisé Normes pour la comptabilisation des GES afin de mesurer les émissions. Les normes ciblent différentes actions et acteurs au niveau national (en termes de objectifs d'atténuation, politiques et actionsainsi que, Avantages en matière de GES de projets d’atténuation) et au locales, d'entreprise, Les produitset une chaîne d'approvisionnement (Scope 3) les niveaux.
  • L’organisme de bienfaisance Partenariat mondial pour le développement durable a publié un guide sur les données climatiques ouvertes pour le développement durable et un analyse de l’état des données ODD en septembre 2023.
  • Adoptée en mars 2022, la Division de statistique des Nations Unies créé un ensemble mondial de statistiques et indicateurs sur le changement climatique qui peut être utilisé comme cadre pour les pays développant leurs propres priorités et ressources.
  • L’organisme de bienfaisance Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) est un producteur clé de normes et d’orientations liées aux données climatiques ouvertes. Par exemple, la CCNUCC a publié le exigences en matière de rapports annuels pour les inventaires nationaux de GES faisant partie de l’Accord de Paris. La CCNUCC héberge également une réunion centrale portail de tous les documents soumis par les parties nationales à l'accord.
  • L’organisme de bienfaisance CEE, axé sur l'Europe, publié core indicateurs liés au changement climatique créé par la Conférence des statisticiens européens (CES). Cet ensemble d'indicateurs est basé sur les Nations Unies Système de comptabilité économique et environnementale, qui peut être utilisée comme norme pour développer des ensembles de données climatiques au niveau national. La CEE-ONU a également publié directives de mise en œuvre fournir un soutien supplémentaire dans l’utilisation des indicateurs de base du CES.
  • L’organisme de bienfaisance La Banque MondialeLe Fonds mondial pour la réduction des catastrophes et le relèvement a publié un guide de terrain grâce à son initiative Open Data for Resilience, qui décrit un processus permettant aux gouvernements et à leurs partenaires de cataloguer les ensembles de données existants sans céder le contrôle à des tiers. Le guide propose également une voie à suivre pour impliquer les communautés, en particulier celles exposées aux impacts négatifs du changement climatique, dans la cartographie des données sur leur exposition aux événements météorologiques extrêmes et à d'autres dangers.
  • L’organisme de bienfaisance Fondation Ford, en collaboration avec Engine Room et Ariadne, a réalisé numériques sur l'intersection des droits numériques et de la justice environnementale, qui comprend des conseils sur les défis et les opportunités liés aux données climatiques.
  • L’organisme de bienfaisance Une campagne a publié un détail rapport sur les obstacles actuels qui empêchent les niveaux nécessaires de transparence et de surveillance des données sur le financement climatique. Le rapport comprend également des recommandations spécifiques pour combler les lacunes en matière de données et sur la manière d'accélérer le financement des initiatives liées au climat.
Open Government Partnership