Ignorer la navigation

Un guide pour un gouvernement ouvert et le coronavirus: droit à l'information

Guía de gobierno abierto y coronavirus: Derecho a la información

Guide pour un gouvernement ouvert et le Coronavirus: Droit à l’information

Ouvrir la sous-page Réponse 3

Conseils | Exemples | Ressources | Partenaires | Retour à la page principale

Le droit à l'information est un droit fondamental et une partie inhérente du droit à la liberté d'opinion et d'expression. Il est essentiel à la gouvernance moderne et fait partie intégrante de la mission de l'OGP. RTI permet au public de suivre les décisions du gouvernement, de participer à la prise de meilleures décisions et de tenir le gouvernement responsable.

Pendant la pandémie, le public a un besoin accru d'informations complètes et à jour. Dans le même temps, la capacité des gouvernements à répondre aux demandes d'informations est mise à rude épreuve: de nombreux fonctionnaires travaillent à domicile, certains ont été réaffectés et les documents peuvent être difficiles d'accès physiquement ou numériquement. Des orientations peu claires peuvent conduire à des réponses inégales.

En outre, des mesures extraordinaires prises par de nombreux gouvernements ont entraîné la suspension des procédures administratives, affectant le traitement des demandes d'informations. Les recours devant les tribunaux sont également limités. De même, les règles relatives à la préparation et à la publication proactives d'informations, une caractéristique de la plupart des régimes nationaux de transparence, sont également suspendues. 

Les populations, notamment les femmes, les personnes âgées, les minorités linguistiques et les communautés rurales, peuvent rencontrer des difficultés pour obtenir des enregistrements numériques en raison du manque d'accès à Internet.

Cette section fait des recommandations pour respecter le RTI autant que possible pendant la réponse et la récupération. De plus amples informations sur la divulgation proactive d'informations peuvent être trouvées ailleurs dans le Guide OpenGov.

Conseils

Des collègues du Centre pour le droit et la démocratie, Access Info Europe et l'Institut pour le développement de la liberté d'information ont élaboré un certain nombre de lignes directrices.

Réponse ouverte

Les mesures de réponse ouverte placent la transparence, la responsabilité et la participation au centre des efforts immédiats du gouvernement pour limiter la contagion et fournir une aide d'urgence.

  • Lois sur l'accès à l'information: Les gouvernements devraient viser à maintenir le traitement des demandes de renseignements et, dans toute la mesure du possible, les exigences de fournir des informations «dès que possible» devraient rester en place. 
    • Légalité: Toute suspension ou prorogation des délais devrait avoir un fondement juridique, comme faire partie des états d'urgence déclarés, qui sont assortis de délais et soumis à l'approbation du Parlement pour le renouvellement. Toutes les modifications doivent être rendues publiques. 
    • Demandes électroniques: Les demandes électroniques doivent être honorées comme d'habitude lorsque les documents pertinents et les travailleurs à distance sont accessibles. Éliminez tous les obstacles, tels que les exigences d'identification numérique, pour simplifier les demandes d'informations électroniques.
    • Commissaires à l'information: Travailler avec les commissaires à l'information pour établir des systèmes de réponse aux demandes pendant la pandémie, informer les fonctionnaires et surveiller la mise en œuvre. Veiller à ce que des ressources soient en place pour les appels auprès des commissaires à l'information et / ou des tribunaux.
  • Priorisation
    • Prioriser les demandes liées à COVID-19: Dans la mesure du possible, accorder une priorité particulière aux demandes liées à la riposte à la pandémie et à ses impacts (santé, économie, éducation, emploi et mesures sociales). 
    • Recrutement: Identifiez les travailleurs sous-utilisés et réaffectez-les à des demandes de renseignements hautement prioritaires.
    • Transfert spécialisé: Créer des canaux et des protocoles pour l'identification, le transfert et le renvoi des demandes de droit à l'information entre une unité de conformité RTI et l'unité principale de coordination COVID-19.
    • Utiliser une publication proactive: S'il est difficile de répondre à toutes les demandes, surveillez les demandes et assurez la publication proactive des informations les plus recherchées. Consacrer des ressources à cette priorité. 
  • Publication proactive: Les informations et données relatives à COVID-19 doivent être rassemblées sur un site Web unique et facile à trouver au niveau approprié du gouvernement. Cela devrait inclure des réponses aux demandes d'informations pertinentes. La publication proactive devrait inclure des données sur la situation, les ressources, les marchés publics, les budgets et les fonds, comme indiqué ailleurs dans le Guide pour un gouvernement ouvert.  
    • La prise de décision: Il devrait y avoir une publication proactive des décisions de riposte à la pandémie prises, ainsi que la transparence de qui prend les décisions ainsi que des justifications de la base des décisions, telles que la base juridique ou scientifique. 
    • Mesures légales: La publication de toutes les lois devrait avoir lieu non seulement dans les journaux officiels, mais également dans des endroits accessibles, garantissant la clarté de la communication des règles au public et aux entreprises. Il devrait y avoir une transparence sur la mise en œuvre des lois, y compris sur l'action de la police, les sanctions imposées et les procédures judiciaires. Cette transparence devrait s'appliquer, entre autres, aux mesures de quarantaine, aux restrictions de voyage et aux contrôles aux frontières. 
    • Briefings avec les médias: Lorsque des informations sont fournies aux médias lors de conférences de presse ou en réponse à des demandes de journalistes, elles doivent également être téléchargées directement en ligne.
    • Diffuser pour toucher tous les secteurs de la population: Veiller à ce que les informations soient compréhensibles pour le public et qu'elles soient diffusées de manière proactive par le biais d'autres médias (télévision, radio, presse écrite, médias sociaux, panneaux d'affichage de la communauté locale, etc.) afin qu'elles atteignent tous les secteurs de la population. 
    • Gardez le ouvert: Assurez-vous que toute publication proactive est effectuée dans des formats ouverts et que les documents et les données sont libres de licence pour être réutilisés. 

Récupération ouverte et réforme

Les mesures de relance ouvertes placent la transparence, la responsabilité et la participation au centre des efforts du gouvernement à moyen terme pour reconstruire dans le sillage de COVID-19. De même, des initiatives de réforme ouvertes garantissent que le public est au cœur du gouvernement dans le monde post-pandémique.

  • Renforcer la capacité de répondre aux demandes: Il faudrait investir dans de solides capacités de collecte et de fourniture d'informations. Cela devrait être fait par: 
    • Numérisation: Prioriser le passage à la numérisation de toutes les informations, documents et données afin que l'accès puisse être assuré de manière rapide et rationalisée à l'avenir. Cela devrait inclure la sécurisation du stockage, de la protection et de la récupération des enregistrements et des archives.
    • Collecte de données: Évaluer les systèmes nationaux de collecte de données statistiques et autres et de communication de ces informations aux autorités régionales et centrales; collaborer avec les bureaux de statistique pour améliorer les systèmes de collecte rapide des données. 
    • Tenue des registres: Travailler avec les archivistes pour veiller à ce que les meilleures pratiques en matière de tenue de registres, y compris des archives numériques facilement accessibles, soient mises en œuvre afin de faciliter la localisation et la compilation rapides des informations à l'avenir. 
    • Ressources et formation: Compte tenu de la demande accrue d'informations, assurez-vous que des ressources adéquates sont allouées à une transparence réactive et proactive, et qu'il y a suffisamment de fonctionnaires formés pour répondre à la demande. 
    • Planifiez à l'avance pour une publication proactive accrue: Planifiez à l'avance une publication plus proactive et améliorez les systèmes qui permettent une mise à jour rapide des documents et des données publiés de manière proactive.
  • Ouverture sur la pandémie: S'engager à publier des documents non classifiés et à déclassifier au maximum les documents appropriés liés à toute entreprise d'établissement des faits après la crise, comme les commissions parlementaires ou les commissions vérité. Améliorez les systèmes qui permettent une mise à jour rapide des documents et des données publiés de manière proactive. 

Exemples

Les exemples suivants sont des initiatives récentes en réponse à la pandémie de COVID-19 et sont tirés de notre liste de crowdsourcing ainsi que des documents de nos partenaires.

  • Argentine: L'Agence nationale d'accès à l'information publique a annulation de la suspension générale des délais dans le traitement des demandes de droit à l'information, mais a permis une certaine flexibilité dans le calendrier en fonction des raisons.
  • Nouvelle-Zélande: Le bureau du médiateur a souligné la normalité et le rôle important que le droit à l'information sur la pandémie joue pour assurer une réponse forte à la crise.
  • Royaume-Uni: Publication du bureau du commissaire à l'information orientation sur les retards, la tenue des dossiers, les violations de données et la restauration après la crise.
  • États Unis: Le Congressional Research Service (un département de la US Library of Congress) a compilé un enquête auprès de l'agence réponses à COVID-19 concernant la liberté d'information. Cela suggère un rôle de contrôle potentiel que les parlements peuvent jouer pour garantir la hiérarchisation des droits.

Les exemples suivants sont des engagements précédemment pris par des membres de l'OGP qui démontrent des éléments des recommandations faites ci-dessus.

  • Uruguay (2016-2018): Le gouvernement a consulté la société civile et le public pour déterminer la portée et le mécanisme par lesquels les informations sur les violations des droits humains commises dans le passé seraient diffusées et mémorisées.
  • Sri Lanka (2016-2018): Le gouvernement du Sri Lanka a promulgué sa loi sur le droit à l'information, qui a alloué des ressources et développé des systèmes de gestion des dossiers, de communication de l'information, de divulgation proactive et de réponse aux demandes. L'engagement prévoyait également la formation d'officiers désignés et une campagne de sensibilisation du public.
  • Paraguay (2014-2016): La loi sur l'accès à l'information publique a défini des normes et des mécanismes d'accès à l'information publique, des délais de réponse et des sanctions en cas de non-respect.
  • États-Unis (2015-2017): Le gouvernement américain a amélioré l'efficience et l'efficacité de la Freedom of Information Act.
  • Bulgarie (2014-2016): Le gouvernement bulgare a modifié sa loi actuelle sur le droit à l'information pour accroître l'ouverture et l'efficacité. Il a également renforcé la coordination et l'application.

Ressources

Un certain nombre d'organisations ont publié des déclarations concernant le droit à l'information dans le contexte de la pandémie, notamment:

Des partenaires qui peuvent
fournir un soutien et des informations supplémentaires

Merci à nos partenaires d'Access Info Europe, du Centre pour le droit et la démocratie et de l'École internationale de la transparence pour avoir partagé des recommandations et révisé ce module.

Télécharger

Commentaires (3)

Martin Moreci Gomes Doninelli Répondre

Em 13 meses do artigo acima publicado pela OGP, pode ser constatado que:
Estamos a 73 ans afastados da linha do tempo em relação ao ciclo que isamos come existência Humana em civilização, porque digo isso ?
Ao longo da história da Humanidade houve ciclos com a expansão do Universo e assim rumos eram mostrados e estes eram estabelecidos , desta forma, a civilização caminhava, em muitos moments seguiam esta jornada de formao extra-sensorial intriandin us; envoyer des rumeurs dans le bus de Humanização ; semper foi e semper deveria ter sido. Uns chamam de jornadas outros chamam de missão, a verdade é que não podem existir bandeiras partidária e politicas contra a missão da existência Humana e seus Rumos e nem haver mutação neste intrínseco Humano, isso será triste e impactante, a todo o Planeta Humana é interligada com todo o meio ambiente e este é o mecanismo regulatório da Vida. Estão completamente errados aqueles que acreditam que o capital é o Poder e deve ser centralizado estando usado como um desvio forçado desta Humanidade, um erro gravíssimo que impactará na existência como Vida deste Planeta. O capital apenas facilita a Vida em ser Vivida, mede os níveis de evolução Humana neste entendimento e define o equilíbrio neste planeta, sendo que quando Humanos se tornam escravos e utilitários deste modelo de capitalismo, o se planeta entra em desacordo deacordo aos civilisation mondiale. Afirmo , a Globalização não era para ser assim, onde uns atrocidam outros em busca deste capital que gera poder (um falso poder). A Globalização é muito mais que um grande mercado de consumidores que geram lucros a uma estrutura criminosa que aí se encontra como crime organizado e que criou célula desta estrutura em todos os Estados/países deste Planeta . Muitas destas estruturas colocam lideres e autoridades a ditarem Leis e Reformas que levam as dificuldades a uns eo capital a outros no desmanche do estado eo desmanche da Vida em Civilização, pode ser visto claramente no Brasil e outros paíricas las da A/A, América sia, África , enfim.. e porque não ´é visto em países que se dizem desenvolvidos ? Seria o câmbio e bolsa de Valores financeiros que fazem estas discriminações ?

Martin Moreci Gomes Doninelli Répondre

73 anos de um pacto internacional (Declaração Universal dos Direitos Humanos-DUDH ) não cumprido, alguém pode me dizer se isso ficaria sem ser percebido ? Rumos estabelecidos para que o Planeta tivesse segurança nas futuras Gerações e estes Diretos não terem sido respeitados por interesses criminosos, acreditam mesmo que seria tudo normal e que perpetuariam como totalitários ? Senhores, a Reflexão que acredito ser mais introspectiva é a de que somos partes de um todo, este todo (meio ambiente Universal) possui interação compartilhada pelas nossas emoções, estando esta interatividade relacionada de forma extra-sensorialtemo sendo isso o equilibrio deste Planeta. Assim refletido e sendo Humano, pactos relativos a esta Humanidade, como o Pacto de 1948 (DUDH) é que não podemos nos afastar e permitir que outras situações sejam criadas como obstrução deste pacto “Universal”.
É de Dizer que o Direito a Informação, a liberdade de opinião e expressão não é uma oferta do Hoje e nem está ligada a Modernidade, estes Direitos já eram determinados a 73 anos passados ​​onde nem tecnologia avançada hoyje como pactuados e aceitos por todos os Estados membros da ONU, introduzidos em suas Constituições (em tratados internacionais) e assim fazendo ser lei em todas as Repúblicas, onde estas Repúblicas em seus gouvernances teriam a obrigação man a civil cuidarigação na busca de uma Evolução Humana usando a causa pública, nossa causa sendo esta a causa do Estado, a causa Civilizatória ea causa Humana, Humanizando jornadas e tendo uma Vida a ser Vivida. Porque obstruíram isso ?

Martin Moreci Gomes Doninelli Répondre

Como foi dito em 2013, mais precisamente 02/09/2013 comme 18;22 hs. que : "Somente uma sociedade bem informada e com capacidade crítica de avaliação das informações adquiridas, pode usa-las a seu favor e deixar de ser espectador de sua própria vida frente a um universo de injustiças aceitas pela informada. “ esta expressão não é vazia, está embasada na Declaração Universal dos Direitos Humanos Art. 19- “Todo o indivíduo tem direito à liberdade de opinião e de expressão, esse Direito implica a liberdade de manter suas próprias opiniões sem interferência e de procurar, receber e difundir INFORMAÇÕES e ideias por qualquere meio de expressão”
O que se pode constatar no tipo de Governança desta modernidade que aí se dizem lideres e autoridades é que não Evoluiram como civilização, estão ignorando Direitos Humanos e fazendo “looping” e propagandismo de Direitos que já deveriam an estar a mais entends de 70 por esta Humanidade. E o que fizeram estes que se dizem partidos políticos ou lideres e autoridades sem partidos e que estão como Governos ? Nada, absolutamente nada, apenas mostram que seria um "favor" destes lideres e autoridades em respeitar os Direitos Humanos ao que afirmo: Não é favor algum é uma OBRIGAÇÃO de qualquer líder ou autoridade respeitar estes nrum.
De outro modo, não confundam Direitos Humanos com Direito da iniciativa privada ou de ONGs, até porque, nossos Direitos não estão atrelados a estas associações (Art. 20). « Ninguém pode ser obrigado a fazer parte de uma associação » (Declaração Universal dos Direitos humanos) . Esta é a nossa liberdade ! Cabe salientar que as mudanças obrigatórias que devem ser feitas terão seu impacto positivo imediato, porém, a evolução que já teria que ter acontecido, infelizmente ocorrerá entre 3 a 4 gerações mais, desde que não mudem serumos espão a sear Enquanto vendem "esperança", na prática é feita atrocidades, morrendo a Dignidade ea própria Vida deste Planeta..

Laissez un commentaire

Votre adresse email n'apparaîtra pas. Les champs obligatoires sont marqués *

Open Government Partnership