Ignorer la navigation

Un pacte social post-Covid-19 ancré dans l'ouverture et l'engagement des citoyens

Bannière à réponse ouverte
Recommandations pour le plan de relance de la Commission européenne

"Le coronavirus a ébranlé l'Europe et le monde, testant les systèmes de santé et de bien-être, nos sociétés et nos économies ainsi que notre façon de vivre et de travailler ensemble."

La Commission européenne a joué un rôle déterminant dans la réponse européenne rapide à la pandémie, jouant un rôle essentiel dans l'aplatissement de la courbe. Le plus grand défi est à venir. Le plan de relance de la Commission européenne pour une relance durable, inclusive et équitable est louable, tout comme son ambition de «reconstruire en mieux».

Les principes et les approches d'un gouvernement ouvert peuvent aider à créer un nouveau pacte social qui améliore efficacement la vie et les moyens de subsistance des bénéficiaires à travers l'Europe et crée la confiance et la résilience dans nos sociétés. Nous pensons que le plan de relance - conjointement avec la `` Conférence sur l'avenir de l'Europe '' imminente - peut encourager un passage à plus long terme vers un modèle de gouvernance de citoyens engagés et de gouvernements réactifs, avec les citoyens au centre.

Après les élections européennes de 2019, le gouvernement ouvert pensait que les dirigeants de toute l'Europe avaient trois recommandations pour la Commission: un dialogue et une participation de meilleure qualité sur les questions qui préoccupent les citoyens; Une utilisation plus intelligente de la technologie, combinée à une réglementation centrée sur le citoyen; Plus de collaboration et de leadership au sein de l'UE et dans le monde. Ces recommandations constituent l'épine dorsale de recommandations de gouvernement ouvert plus concrètes et réalisables à l'UE pour la phase de relèvement de la pandémie que nous proposons ci-dessous. Ils sont basés sur le bon travail de la communauté du gouvernement ouvert - à l'intérieur et à l'extérieur du gouvernement - de toute l'Europe et au-delà.

Comme le montre une récente étude complète examen des expériences mondiales, la confiance des citoyens, soutenue par l'ouverture, peut être l'antidote le plus puissant contre le virus. Investir dans l'instauration de cette confiance permettra à l'UE, aux États membres, à la société civile et au secteur privé de mieux se ressaisir, de lutter contre la désinformation et de renforcer la réponse, la reprise et la résilience de l'Europe aux chocs futurs.

Des approches de gouvernement ouvert peuvent être appliquées aux quatre aspects les plus essentiels de la réforme et de la reprise de COVID-19 pour l'Europe: les plans de relance; Récupération verte; Transformation numérique centrée sur le citoyen; Protection de l'espace civique et des freins et contrepoids institutionnels.

Découvrez recommandation générale est de veiller à ce que la transparence, la participation et la surveillance publique fassent partie intégrante et obligatoire de toutes les mesures de réponse, de rétablissement et de résilience. Des recommandations plus spécifiques peuvent être trouvées dans les sections ci-dessous et la section de clôture.

Réponse ouverte + récupération ouverte est une campagne menée par le Open Government Partnership (OGP) pour garantir que les valeurs du gouvernement ouvert - transparence, responsabilité, participation et inclusion - sont au premier plan alors que nous progressons dans la réponse COVID-19, la reprise et une réimagerie à plus long terme de la manière dont les gouvernements servent leurs citoyens.

Inclure des mesures de transparence et de responsabilité dans les plans de relance

La lutte contre l'impact socioéconomique de la pandémie sera un effort herculéen, avec au cœur de celui-ci des plans de relance à grande échelle - le plan proposé pour la prochaine génération de l'UE, le budget de l'UE à long terme renforcé et les plans de relance nationaux. L'ampleur sans précédent de ces plans de relance - tels que le plan européen de nouvelle génération de 750 milliards d'euros ou le plan de relance de 1.5 trillion d'euros pour l'Allemagne - combinés à leur objectif vital de sauver des vies et des moyens de subsistance et de construire une reprise durable, il est impératif de veiller à ce que ces atteindre leurs objectifs.

À cette fin, une condition clé de leur succès est la transparence, la participation et la surveillance publique des plans de relance pour garantir que les ressources sont utilisées à bon escient et que la confiance des citoyens dans le gouvernement est maintenue. L'UE a une bonne expérience en matière d'introduction de la transparence et de la participation à l'élaboration des politiques. L'inclure plus clairement dans ses principaux programmes et mécanismes de dépenses, comme les fonds de cohésion régionaux, les programmes d'aide internationale et, bien sûr, le mécanisme de relance et de résilience, pourrait être un élément majeur pour garantir que la période de relance verra non seulement plus d'argent dépensé, mais aussi conduit à de meilleurs résultats. L'UE doit veiller à ce que les mécanismes de participation et de surveillance du public soient un élément clé de ces programmes.

Transparence budgétaire, participation et contrôle

Même avec les bonnes conditions fixées au niveau de l'UE, de sérieuses inquiétudes subsistent quant à la manière et à la personne qui verse l'argent. Une mauvaise mise en œuvre par les acteurs au niveau des pays peut saper les meilleures intentions, gaspiller des ressources précieuses et rendre le plan de relance inefficace. La participation du public et les mécanismes de surveillance peuvent accroître considérablement le ciblage efficace des bons bénéficiaires au bon moment avec la bonne quantité de ressources financières. En Italie, lorsqu'un journaliste d'investigation a révélé que seulement 9% des fonds de l'UE étaient utilisés, le gouvernement a mis à profit OGP pour divulguer, via Internet OpenCoesione plate-forme, les détails de 1.5 million de projets, des grandes infrastructures aux bourses individuelles des étudiants, financés par plus de 100 milliards d'euros de financement de l'UE. L'effort de transparence a été complété par une campagne intelligente de sensibilisation du public pour permettre aux citoyens de devenir des observateurs sur le terrain des projets qui leur tenaient à cœur. L'UE devrait exhorter tous les États membres à publier des informations complètes et détaillées sur les budgets supplémentaires, y compris les mesures d'urgence et de relance budgétaire, dans des formats accessibles et lisibles par machine, et offrir aux citoyens la possibilité de suivre et de fournir des informations en retour.. Le fonds devrait fournir un soutien pour la mise en place d'outils de suivi communautaire, d'engagement des médias et de responsabilisation.

Beneficial ownership

Pour garantir que les fonds ne soient pas détournés par la corruption ou la mauvaise gestion, l'UE peut continuer à s'appuyer sur son admirable travail sur la transparence de la propriété effective. Par exemple, le Danemark, la France, la Belgique et la Pologne ont annoncé qu'ils n'accorderaient pas d'aide aux entreprises détenant des comptes fiscaux offshore dans le cadre de leurs programmes de soutien. Lorsque les informations sur les bénéficiaires effectifs sont publiques, comme au Royaume-Uni et en Slovaquie, les forces de l'ordre, les journalistes, le Parlement et les citoyens eux-mêmes sont également en mesure de suivre l'argent, de trouver des actes répréhensibles et de fournir une garantie supplémentaire pour garantir que les objectifs du gouvernement sont effectivement atteints. . Conformément à AMLD5, l'UE devrait mandater ses membres et les bénéficiaires de l'aide à publier des registres contenant des informations sur les bénéficiaires effectifs des entreprises afin d'éviter que son soutien ne soit utilisé à mauvais escient par le blanchiment d'argent et perdu dans l'évasion fiscale.

Approvisionnement

La pandémie a mis au jour les problèmes d'approvisionnement d'urgence en fournitures médicales, notamment la hausse des prix, l'effondrement des chaînes d'approvisionnement et la corruption. Cela risque d'éroder la confiance dans les efforts du gouvernement. En Lettonie, par exemple, des contrats d'urgence pour du matériel médical sont passés sans passer par les procédures standard de passation des marchés publics et les contrats n'ont pas été initialement publiés. La situation a donné lieu à des critiques publiques. Le gouvernement a répondu en créant une seule page Web pour les achats liés à COVID, où tous les contrats sont répertoriés avec les informations pertinentes. En Ukraine, le gouvernement a continué de publier tous les contrats d'urgence dans des formats de données ouverts. Cela a permis à la société civile de développer un outil de veille économique pour surveiller les achats médicaux et les dépenses d'urgence, et fournir des commentaires. Au fur et à mesure que les pays passeront de l'intervention d'urgence à la reprise, il y aura une demande croissante de systèmes de santé résilients et de préparation aux futures crises sanitaires. L'UE, y compris par le biais du nouveau programme EU4Health, devrait soutenir les mesures nationales pour une plus grande transparence et un meilleur contrôle public et faire pression pour des marchés publics ouverts au niveau européen et des États membres.

Aide

Sur le plan international, l’Europe reste le premier donateur au développement au monde, 74.4 milliards € assistance collective fournie en 2018 par l'UE et les États membres. L'UE a reconnu très tôt l'assistance spéciale nécessaire pour lutter contre la pandémie dans le monde, en annonçant un nouveau programme d'aide d'une valeur de 232 millions d'euros en fin février. La pandémie est particulièrement préoccupante pour les pays partenaires en dehors de l'UE avec des systèmes de santé et des économies fragiles. Il est essentiel de veiller à ce que l'aide parvienne aux bénéficiaires prévus au bon moment et avec les bons montants, en particulier dans les pays dont les capacités et les systèmes de responsabilisation sont faibles. À cette fin, il est essentiel d'intégrer la transparence, la participation, l'inclusion et la responsabilité dans les plans de relance et de filet de sécurité soutenus par les programmes d'aide de l'UE. et peut être une contribution essentielle du rôle de leader mondial de l'Europe.

Pour aller plus loin

Une reprise verte durable et ambitieuse avec des objectifs clairs

Le Green New Deal de l'UE pourrait devenir le moteur de la reprise économique post-pandémique en Europe. Placer le gouvernement ouvert au cœur de la feuille de route pour la reprise peut renforcer la conception, la fourniture et le soutien public aux niveaux européen, national et local. L’ampleur et l’ampleur du Green New Deal offrent une excellente occasion de changer de paradigme en faisant des choix politiques et technologiques explicites, en ajoutant des conditions au soutien financier - comme nous l’avons vu dans le secteur de l’aviation - et en concevant et en mettant en œuvre des initiatives dans un manière ouverte et inclusive.

Le système ambition il est essentiel de maintenir les investissements pour ne pas enfermer les pays de l'UE dans des industries qui ont un impact environnemental et social négatif considérable et pour «ne pas nuire» aux ambitions climatiques de l'Europe. L'UE devrait non seulement inclure des exigences claires pour que les fonds de l'UE soient affectés à la transition vers la neutralité climatique, mais également exiger des mécanismes de transparence, de participation et de surveillance publique pour garantir que les objectifs (climatiques) sont atteints et que les subventions et les investissements effectués sont dépensés avec responsabilité. Il y a amplement de place pour une conception participative des transitions vertes à travers l'Europe, comme nous l'avons vu en Écosse, où le gouvernement sollicite déjà des contributions publiques en ligne pour informer son Récupération verte Plan.

L'augmentation proposée du Fonds pour une transition juste est une mesure positive et, avec le cadre législatif approprié, elle peut montrer ce que le paquet de relance de l'UE peut offrir pour les objectifs climatiques à plus long terme, conduisant à une résilience accrue des sociétés et de l'environnement. À cette fin, il est essentiel que l'UE engage les communautés mal desservies les plus directement touchées par les crises comme la pandémie et le réchauffement climatique.

En outre, la Commission devrait investir dans les données et le suivi liés au climat, par exemple par le biais de plans de relance et de subventions de recherche et développement. Les informations concernant les revenus, les coûts et les externalités pendant le cycle de vie des alternatives de marché dans chaque secteur doivent être accessibles au public et discutées publiquement, et les politiques doivent être expliquées et claires. En outre, la transparence et la responsabilité doivent fonctionner selon différentes approches financières et politiques, telles que l'aide financière fournie par le biais de subventions, de prêts subventionnés, d'abattements fiscaux, de contrôles des prix et de subventions. Une approche industrie par industrie sera beaucoup moins efficace. Des données transparentes et interopérables sur les impacts par portefeuille sectoriel peuvent aider à hiérarchiser les technologies et les secteurs avec le meilleur retour sur investissement.

Pour aller plus loin

  • Guide pour un gouvernement ouvert et le coronavirus: transition verte: climat et environnement [à venir]

Une transition numérique inclusive et centrée sur le citoyen

Les outils numériques et les médias sociaux ont autonomisé les gens grâce à un accès généralisé à l'information et aux connexions mondiales. Les citoyens utilisent la technologie pour demander des comptes aux gouvernements et pour exercer leurs droits civiques. Les gouvernements utilisent la technologie pour être plus transparent, responsable et inclusif. Pendant la crise, les communautés locales se sont réunies virtuellement pour créer des systèmes de soutien les unes pour les autres, combler les lacunes d'approvisionnement et se joindre à l'activisme civique pour tenir leurs gouvernements responsables. Réinventer la vie et le travail, l'économie et la société avec une dorsale numérique fiable, abordable et sécurisée sera un élément essentiel de tous les efforts, au niveau national et au niveau européen. L'UE a des antécédents pour diriger de tels efforts, comme elle l'a fait dans le cadre des initiatives «Mieux légiférer» qui ont offert une ouverture et une transparence sans précédent et devraient montrer la voie en matière de protection des droits numériques et créer des objectifs ambitieux en matière de confidentialité et de protection pour la transition numérique.

Partout dans le monde, les développeurs à l'intérieur et à l'extérieur du gouvernement ont aidé à mettre en ligne des solutions technologiques rapides pour aider à la réponse à la pandémie. Les gouvernements et la société civile, du Costa Rica à la Lettonie, à l'Allemagne et au Nigéria, ont utilisé les technologies numériques pour accroître l'engagement civique et intensifier les efforts de secours. Cependant, une quantité sans précédent de données personnelles est collectée par les gouvernements pour soutenir les efforts vitaux de santé publique et faire respecter la quarantaine, y compris par le biais des applications de recherche des contacts. Les préoccupations croissantes concernant la vie privée peuvent être traitées par une transparence totale sur les mesures prises et les solutions développées. Depuis juillet 2020, données partenaires suivies par OGP montre que les mesures d'urgence dans plusieurs pays européens de l'OGP citent explicitement la surveillance comme un outil utilisé pour lutter contre la pandémie, plus que dans d'autres régions. Par exemple, en Bulgarie, les données des téléphones portables peuvent être soumises à une surveillance si des individus violent la quarantaine passer commande. L'Allemagne modélise une approche précieuse en incluant des experts en technologie et en droits et des citoyens, tout en développant sa propre application (open source) de suivi des contacts «Corona-Warn-App», qui n'a pas de base de données centrale. Le résultat est un outil qui était meilleur, moins cher et plus fiable que de nombreux autres exemples. Cela dit, des questions de protection juridique demeurent. L'UE devrait encourager les pays à adopter des protections juridiques et politiques claires dans le développement et le déploiement de ces technologies.

L'UE peut faire preuve de leadership mondial en équilibrant les droits et les intérêts du secteur privé, des gouvernements et des citoyens, comme elle l'a fait auparavant avec la protection des données, en fixant des normes qui nécessitent une harmonisation transfrontalière et qui ont du poids même en dehors de l'UE27. Le Fonds de relance accélérera considérablement l'investissement de l'Europe dans un avenir numérique. En façonnant cet avenir de manière transparente et inclusive, l'UE peut garantir que la transition numérique fonctionne pour toutes les parties prenantes et que les normes élaborées sont solides et fiables tant du point de vue technologique que des droits de l'homme.

Pour aller plus loin

Rétablir les libertés civiques et renforcer les institutions démocratiques

Même avant COVID-19, les experts assistaient à une augmentation alarmante l'autoritarisme et atteintes aux libertés civiques fondamentales. La pandémie a en outre permis à divers gouvernements de centraliser rapidement le pouvoir exécutif, d'étendre la surveillance de l'État et de restreindre les libertés civiques fondamentales. Dans l'UE, un exemple flagrant est la Hongrie, où même si le décret du Premier ministre Viktor Orbán a apparemment pris fin, un examen plus approfondi révèle que la suppression de la loi laisse encore le gouvernement plus puissant qu'avant la crise des coronavirus. Les mesures adoptées pendant la crise devraient être à court terme et renouvelables et inclure des clauses d'extinction automatiques.

Depuis juillet 2020, Suivi de l'OGP a montré que les suspensions des activités du droit à l'information (RTI) dans les pays de l'OGP étaient plus fréquentes en Europe que dans plusieurs autres régions. Les exemples incluent la prolongation des délais de réponse aux demandes (Moldavie, Roumanie), la suspension des délais de réponse aux demandes (France, Espagne) et des suspensions plus larges des activités de RTI (Italie). Aux Pays-Bas, le report des réponses de la FOIA a reçu de nombreuses critiques de la part des journalistes, des universitaires et de la société civile. À la différence d'autres régions, l'Europe a également connu un recul des mécanismes de contrôle judiciaire et législatif. Le pouvoir exécutif dans de nombreux pays européens de l'OGP a le droit de statuer par décret sur des questions de pandémie étroitement définies. Cependant, Macédoine du Nord et Serbie, cela peut dépasser les problèmes liés à la pandémie.

Les changements apportés par le gouvernement à l'espace civique doivent adopter une approche transparente, responsable, participative et juridique pour garantir le respect des libertés de réunion, d'association et d'expression malgré la pandémie. Les mesures affectant les libertés de réunion ou d'association, telles que les restrictions aux rassemblements publics, devraient être de durée limitée et nécessiter un examen positif et une nouvelle autorisation par le législateur. Les obligations de fournir des informations aux citoyens «dès que possible» devraient rester en place et il faudrait investir dans de solides capacités de collecte et de fourniture d'informations. L'UE doit prendre clairement position sur ces mesures et restreindre l'accès au Fonds de relance aux gouvernements agissant contrairement aux principes démocratiques fondamentaux de l'UE. Des ressources supplémentaires devraient être mises à disposition pour soutenir des actions qui protègent et améliorent l'espace civique et les libertés fondamentales.

L'Agence des droits fondamentaux de l'UE a déclaré dans un rapport que «les réponses du gouvernement pour arrêter le virus affectent particulièrement les droits des personnes déjà vulnérables ou à risque, telles que les personnes âgées, les enfants, les personnes handicapées, les Roms ou les réfugiés». Pour garantir des réponses politiques et des ressources appropriées, la complexité de l'impact de COVID-19 doit être considérée du point de vue du genre et de l'inclusion dans tous les domaines d'action. Dans le cadre du fonds de relance, l'UE pourrait mandater les bénéficiaires de subventions pour collecter et publier des données démographiques intersectionnelles aux niveaux national et étatique afin d'éclairer les réponses des politiques de relance, en gardant à l'esprit la confidentialité et la sécurité pour les données personnelles.

Pour aller plus loin

L'UE et le gouvernement ouvert - Viser plus

Nos recommandations exigent un véritable changement de mentalité, un véritable engagement des niveaux les plus élevés aux niveaux les plus bas du gouvernement à «faire le gouvernement différemment» - pas seulement pour, mais avec le peuple. Les retombées sociales et politiques de la crise appellent les membres de l'UE et les citoyens à se rassembler et à s'unir pour un débat public fondamental sur l'avenir de l'Europe. Les plans de relance massifs, les efforts de relance verte et les initiatives de transformation numérique offrent tous des opportunités essentielles pour intégrer et institutionnaliser des mécanismes de transparence, de participation et de surveillance qui reconstruisent une gouvernance centrée sur le citoyen plus robuste qui dure bien au-delà de la pandémie. Il y a une occasion en or de se connecter avec les citoyens sur la manière dont l'UE leur apporte des résultats tout au long de la phase de relance - comment elle façonne, protège et modifie leurs réalités vécues. Le moment est venu de tirer parti de la Conférence sur l'avenir de l'Europe pour regagner et renforcer la confiance des gouvernements et des citoyens dans la capacité de l'UE à conduire l'Europe à travers la phase de relance et vers un avenir meilleur. Le Fonds de relance pourrait modifier de manière permanente la nature de l'UE, alors assurons-nous que cet investissement contribuera à reconstruire une Europe plus performante pour ses citoyens.

Pour récapituler, notre recommandation générale est d' essurer que la transparence, la participation et la surveillance publique font partie intégrante et obligatoire de toutes les mesures de réponse, de relèvement et de résilience.


Découvrez recommandations spécifiques:

Inclure des mesures de transparence et de responsabilité dans les plans de relance
    • Veiller à ce que la participation du public et les mécanismes de surveillance soient un élément clé de tous les plans de relance et de filet de sécurité pour vérifier que les objectifs sont atteints et garantir que les subventions et les investissements effectués sont dépensés avec responsabilité.
    • Veiller à ce que les États membres et les bénéficiaires de l'aide publient des registres contenant des informations sur les bénéficiaires effectifs des entreprises afin d'éviter que les aides européennes ne soient utilisées à mauvais escient par le blanchiment d'argent ou perdues lors de l'évasion fiscale.
    • Faire pression pour que les achats liés à la pandémie soient ouverts au niveau européen et au niveau des États membres.
    • Veiller à ce que la transparence, la participation et la surveillance publique soient également incluses dans les plans de relance et de filet de sécurité soutenus par les programmes d'aide de l'UE.
Une reprise verte durable et ambitieuse avec des objectifs clairs
    • Investissez dans les données climatiques et le suivi, par exemple par le biais de plans de relance et de subventions de recherche et développement.
    • Adopter une approche inclusive en s'assurant que les données démographiques intersectionnelles sont collectées et publiées et en engageant les communautés mal desservies pour éclairer les réponses des politiques de rétablissement et une transition juste.
Une transition numérique inclusive et centrée sur le citoyen
    • Veiller à ce que la transition numérique fonctionne pour toutes les parties prenantes et que les normes développées soient solides et fiables tant du point de vue technologique que des droits de l'homme.
    • Créez des objectifs de confidentialité et de protection ambitieux pour la transition numérique et adoptez des protections juridiques et politiques claires pour le développement et le déploiement de technologies de surveillance.
Rétablir les libertés civiques et renforcer les institutions démocratiques
    • Les changements apportés par le gouvernement à l'espace civique doivent adopter une approche transparente, responsable, participative et juridique pour garantir le respect des libertés de réunion, d'association et d'expression malgré la pandémie.
    • Restreindre l'accès au Fonds de relance aux gouvernements agissant contrairement aux principes démocratiques fondamentaux de l'UE.

OGP est prêt à vous aider lorsque cela est utile. Pour le suivi, veuillez contacter: paul.maassen@opengovpartnership.org

Télécharger

Commentaires (2)

Martin Moreci Gomes Doninelli Répondre

Acredito ser de extrema importância para rumos humanizados que estas intensões em tela, sejam respeitadas em nome de nossa e de futuras gerações, importante também, que Nações Unidas tenham esta interação como metas a serem cumpridas a curto espaço de tempo, e assim, sendo implant também dentro dos estados (locais) dos países membros; Saliento que desde o Pacto de 1948, em que a Declaração Universal dos Direitos Humanos foi pactuada, a grande parte dos estados membros desta “ONU”, jamais introduziram o estudo de direitos humanos na educação escolar, bem como não usaram os corpos da “ONU ”Como forma de politicas públicas numa globalização sudável ao qual o“ ECOSOC ”e suas comissões teriam esta responsabilidade, bem como o tribunal internacional de justiça está sem fazer sua função no século XXI, onde deve ter forças para agir, principalmente contra a exploraç escravização de nações, que no caso do Brasil, no artigo 23, I da constituição federal prevê a conservação do patrimônio público, e mesmo assim gouvernos vendem o que daria a sustentabilidade e dividendos para toda a Nação, isso não pode ser protegido, pois cria mutações ao entendimento da importância do Estado e das riquezas da pátria. Se há uma estrutura paralela de uma sociedade que quer fragmentar a humanidade e assim, roubar e escravizar, que seja vista e repelida por todas as Nações Limpas. Afirmo também que Direitos Humanos, serão semper Direitos Humanos, com ou sem tecnologia, porém, a tecnologia está aí para facilitar estes Direitos e não para impor barreiras.

Romarin Irungu Répondre

Lecture très intéressante. Je suis intéressé de voir comment ces recommandations s'appliqueraient dans un contexte africain. Au Kenya, nous avons eu des défis similaires et j'aime particulièrement l'approche ukrainienne d'une page Web unique pour les achats liés à Covid… cela devrait être mis en œuvre par tous les gouvernements, même après Covid, pour assurer une plus grande transparence, participation et; contrôle civique, législatif et judiciaire.

Laissez un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas. Les champs obligatoires sont marqués *

NE PAS suivre ce lien ou vous serez interdit sur le site!